Shohei Ohtani, le « Babe Ruth Japonais » à l’assaut de la MLB!

Shohei Ohtani c’est l’histoire d’une superstar annoncée depuis ses années lycées au Japon. Aussi bon lanceur que batteur, celui que l’on surnomme le « Babe Ruth nippon » a annoncé hier qu’il évoluera en MLB l’année prochaine. Il aura alors 23 ans et sera la cible prioritaire des franchises très fortunées. Qui est Ohtani et comment se dessine son avenir outre-Atlantique ? Réflexions.

sb20130602j1a

Rarement un joueur japonais n’aura suscité une telle excitation depuis le début de sa carrière. Alors qu’il évoluait au lycée, Ohtani a établi le record du lancer le plus rapide avec une balle projetée à 160 km/h. Eligible à la draft en 2012, il suscite l’intérêt des Dodgers, Yankees, Rangers et Red Sox, le joueur lui-même annonce qu’il rejoindra la ligue américaine.

Malgré tout, les Nippon-Ham Fighters décident de le drafter en première position. Un pari gagnant puisqu’après un mois de négociation, les deux parties tombent d’accord. L’aventure en NPB commence pour Ohtani à 18 ans où il s’illustre à la fois comme lanceur partant et joueur de position titulaire (RF). Jusqu’à la fin de la saison 2015, il se montre inconstant à la batte malgré une belle saison 2014 (10 HR, .274 BA et 842 OPS). En revanche pendant cette période il s’impose comme un tueur au pitch (ERA combiné à 2.40 sur les saisons 2014 et 2015 avec un taux de 11 strikeout pour 9 manches en 2015).


Le Homerun monstrueux d’Ohtani lors des Series 2016 contre les Pays-Bas

Mais le triple All-Star a connu un exercice 2016 qui a mis le monde du baseball en alerte. Pour faire simple il finit avec un taux de homerun plus important que Mike Trout ou Bryce Harper avec 22 HR en 382 apparition au marbre et un taux de strikeout (11.2 pour 9 manches) meilleur que Kershaw. Ces performances d’exception lui ont permis d’obtenir le surnom de « Babe Ruth Japonais ». Avec une moyenne au bâton à .322 (.416 OBP) et un ERA ridicule à 1.86, Ohtani obtient le titre de MVP et pour la première fois dans la glorieuse histoire du baseball japonais a été nommé à la fois dans le meilleur 9 de la Pacific League comme lanceur et batteur (DH). Il a battu un autre record en lançant avec une balle lancée à plus de 165 km/h.

SN-OTANI-CARD-HITTINGSN-OTANI-CARD-PITCHING.jpg

Un phénomène en somme, qui a donc annoncé sa venue en MLB pour l’année prochaine. Problème, la nouvelle convention collective signée cet hiver ne permet plus à un joueur étranger de moins de 25 ans et six saisons professionelles de recevoir plus de 6 millions de dollars (la limite était précédemment 23 ans et cinq saisons). Sachant qu’il pourrait obtenir entre 200 et 250 millions en théorie, l’annonce de Ohtani – qui aura 23 ans (et… cinq saisons) à la fin de la saison- de vouloir rejoindre la MLB dès l’année prochaine est très surprenante.


Pour vous faire du talent du garçon, voici un best of de 20 minutes !

On comprend son empressement à faire ses preuves dans la meilleure ligue du monde et même s’il a annoncé « ne pas jouer pour l’argent », on le voit pas s’asseoir sur un tel pactole. Mais l’arrivée de Ohtani en MLB pourrait représenter tellement d’argent pour la ligue et générer un tel degré d’excitation qu’on peut difficilement imaginer qu’une solution ne soit pas trouvée pour ramener Ohtani aux USA. Il pourrait notamment y avoir un accord entre la MLB et la NPB pour contourner la convention collective.

Dans l’optique très probable d’une « dérogation Ohtani », il n’est pas un seul des 30 clubs de Major League qui ne serait pas tenté de s’offrir les qualités uniques du lanceur-frappeur japonais. Mais peu ont à la fois les circonstances sportives et la puissance financière pour pouvoir s’aligner sur les attentes d’Otani. Essayons-nous au jeu des probabilités.

National League

En National League, Otani pourrait décider de rejoindre l’une des grosses écuries au sommet de la hiérarchie, comme les les Chicago Cubs, les Washington Nationals , les Los Angeles Dodgers ou les San Francisco Giants

Les Dodgers, possèdent déjà la plus grosse masse salariale ($243m)1, et le plus gros salaire des Ligues Majeures avec Clayton Kershaw ($33m par an, plus bonus). Si leur puissance financière semble quasi-illimitée, un tel trade semble quasi-irréel, et pourrait menacer le futur du Triple Cy Young, qui sera free-agent en 2021. Chance de recrutement : 10%

Les Nationals, de leur côté, devraient probablement choisir de laisser partir ou Max Scherzer (32 ans, $27m + bonus, 2022) ou Stephen Strasburg (28 ans, $18m + bonus, 2024) pour faire une place dans le payroll au prodige japonais. Avec une masse salariale presque raisonnable ($167m), l’effort financier ne serait pas insurmontable, mais Washington est en négociations tendus avec Bryce Harper, qui serait Free Agent Inconditionnel fin 2018. Pas forcément le moment idéal, donc, pour offrir un contrat record à un joueur qui – tout talentueux qu’il soit – n’a encore aucune expérience en MLB. Chance de recrutement : 10%

Les Giants ont offert des contrats en béton à Johnny Cueto ($23.5m, 2022) et Jeff Samardzija ($19.8m, 2021) et voient l’échéance approcher pour Madison Bumgarner (2020). Avec déjà le groupe de lanceurs le plus cher des Ligues Majeures, Otani semble une folie qu’ils ne peuvent pas forcement se permettre, à moins de trouver preneur pour l’une de leurs deux stars trentenaires. Chance de recrutement : 5%

Les Cubs, enfin, voient les contrats de John Lackey (38 ans, $16m) et Jake Arrieta (31 ans, $15.6m) expirer à la fin de l’année, ce qui dégagerait un excédent de $31m pour la saison à venir. Une situation idéale, mais voilà : Kris Bryant ($1m) et Addison Russell ($650k), entre autres, sont éligibles à l’arbitrage dès 2018, et il ne serait pas surprenant de voir l’ensemble des économies faites sur les salaires libérés leur être promptement reversé. Chance de recrutement : 5%

Mais alors, puisque les poids-lourds ont tous de bonnes raisons de passer leur tour, qui pourrait bien avoir les moyens de se payer les services de Shohei Otani en National League ? Les Padres et les Rockies n’ont à ce jour ni les moyens ni le pouvoir d’attraction nécessaires, tout comme les Diamondbacks, les Reds, les Brewers, les Pirates et les Phillies. Reste donc sur la ligne de départ : Les New York Mets (1%), les Saint Louis Cardinals (25%), les Miami Marlins (40%) et les Atlanta Braves (60%).

Pour les Mets, la question ne semble pas à l’ordre du jour : tout attractif que soit New York, la franchise possède déjà une flopée de jeunes bras exceptionnels à salaire minimal que ce soit Harvey ($5m, 2018), de Grom ($4m, 2021), Wheeler ($800k, 2020), Syndergaard ($605k, 2022) ou Matz ($562k, 2022). Autant vous dire que le budget « lanceurs » des Mets va exploser dans les années à venir, et cela ne sera pas dû à l’arrivée d’un prodige japonais. Chance de recrutement : 2%

Les Cardinals auraient de bonnes raisons de s’intéresser à Ohtani, pour accompagner Carlos Martinez dans la rotation, d’autant plus que l’équipe semble doucement à tourner la page de l’époque Wainwright-Molina d’ici 2020. Un salaire record pour Ohtani aurait-il sa place au cœur des grands chantiers à venir, ou serait-il un poids insupportable en période de reconstruction ? Surtout, un tel pari ne ressemble pas aux Cardinals dont le plus gros contrat offert à un free-agent reste celui de Matt Holiday ($120m sur sept ans) en 2009. Chance de recrutement : 3%

Pour les Marlins, l’opportunité de recruter Ohtani serait double. Tout d’abord, pour remplacer sportivement le regretté José Fernandez a la tête d’une rotation floridienne pas véritablement impressionnante. Ensuite, pour réasseoir les ambitions et l’attractivité de franchise de Miami, au cœur de rumeurs régulières de rachat dans un club et une ville toujours attractifs pour les joueurs comme pour les investisseurs. Et puis, avec seulement la 20eme masse salariale des Majors ($111m), les Marlins ont une marge de manœuvre raisonnable s’ils décident qu’Ohtani est le bras qui peut porter le ball-club vers les playoffs. Chance de recrutement : 10%

Mais au final, en National League, il y a un club qui semble être en position idéale pour accueillir le jeune lanceur japonais : les Atlanta Braves viennent tout juste d’emménager dans leur nouveau stade, le SunTrust Park, possèdent un vivier important de jeunes prospects de talent tant sur le diamant qu’au lancer, et leur masse salariale est relativement basse ($112m). Surtout, cette masse salariale inclue les contrats d’un an offerts aux vétérans Colon ($12.5m), Dickey ($7.5m) et à Jaime Garcia ($12m) pour accompagner Mike Foltynewicz et les autres jeunes bras du ball-club. En un mot comme en mille, tout est en place pour à Atlanta pour offrir un contrat majeur à un As dès l’hiver prochain. Ohtani pourrait être celui-là ! Chance de recrutement : 55%

American League

L’un des avantages majeurs de Shohei Otani reste sa capacité à exceller tant à la batte que sur le monticule. C’est donc tout naturellement que nos regards se portent vers la National League, là où les pitchers peuvent démontrer leur talent à la batte (coucou Madison Bumgarner). Mais il y a tout de même des clubs d’American League qui pourraient s’offrir les chers,services du japonnais. Et lui proposer de lancer 1 jour sur 5 (calendrier classique) et de frapper en position de DH les autres jours.

Les Yankees. Bien évidemment. Après l’opération rajeunissement de l’équipe, les Bombers se sont aussi dégagés de lourds salaires. Surtout, le club de New-York n’est jamais effrayé pour sortir le porte-monnaie. Alors pourquoi ne pas tenter sa chance avec Otani. La rotation des Yankees commencent à s’essouffler et il manque d’un véritable Ace. Surtout, avec la présence de Tanaka, un compatriote, le club pourra compter sur un allié de poids pour tenter de ramener la nouvelle star du baseball japonnais. En plus au poste de DH, les Yankees se sont offerts les services de Holliday, mais avec un contrat d’une seule année. A la fin de saison une place sera donc à prendre à ce poste. Le timing semble parfait pour New-York. Chance de recrutement : 60%

Mariners. Le club de Seattle a une une longue histoire avec les joueurs japonais. On pense notamment à Ichiro qui a débuté du côté des Mariners et à Iwakuma, actuellement lanceur numéro 2 du club. De par sa position géographique et de son histoire avec les nippons, le club peut rêver au recrutement d’Otani. Il serait un superbe atout pour le club, qui voit sa rotation vieillir. Mais il y a un énorme point d’interrogation : le montant du transfert, qui semble impossible à débourser pour les Mariners. A moins que le propriétaire ne fasse un (gros) effort, si le club se qualifie cette saison en Play-offs.  Chance de recrutement : 10 %

Les Astros recherchent désespérément d’un lanceur pour les aider dans la course aux WorldSeries. Houston avait déjà tenté de recruter un lanceur japonnais, en l’occurrence Tanaka, mais ce dernier avait opté pour les Yankees. Néanmoins le propriétaire du club semble enclin à ouvrir son porte-feuille, au vue des transferts de cette saison. Mais Dallas Keuchel et Lance McCullers sont les stars de la rotation et on voit mal Otani accepter un second rôle. D’autant que le Farm System de Houston regorge de lanceurs prometteurs (Francis Martes en tête).  Enfin dernier problème, Houston est déjà en pénalité concernant les signatures des joueurs internationaux. Chance de recrutement : 5% 

Les Twins peuvent également être une destination potentielle. Certes le club n’est pas aussi glamour que les Yankees, mais Minnesota est un dans une sorte de transition. La rotation actuelle du club pique les yeux et un renfort de premier ordre comme Otani pourrait relancer les ambitions du club et surtout être le premier gros coup de l’équipe dirigeante. Le gros contrat de Joe Mauer touche à sa fin (23 millions de dollar par saison depuis 2011 et jusqu’en 2019) et le club pourrait donc réinvestir cet argent pour Otani. Les conditions sont présentes, reste à convaincre le joueur. Mais vu d’ici, elle semble mince. Chance de recrutement : 5%

On termine par un club dont on ne parle pas énormément et qui a pourtant une grosse carte à jouer. Les Los Angeles Angels. La ville est attirante pour un joueur et comme on vous l’avait présenté dans notre preview de l’AL West , les Halos sont en train de remonter la pente après plusieurs saisons décevantes malgré la présence de Trout et Pujols. Mais justement l’autre club de la cité des Anges, pourrait tenter de mieux épauler Mike Trout. Surtout, ces dernières années, le club est parvenu à se séparer de joueurs en déclin mais aux salaires imposants comme Jered Weaver ( 5 ans et $85M entre 2012 et 2016) ou encore CJ Wilson (5 ans et $77 500 000 entre 2012 et 2016). Et malgré le gros salaire de Pujols, le club a donc de la place financièrement. C’est pourquoi le recrutement d’Otani pourrait être très intéressant. Il serait l’ace incontestable de l’équipe. Surtout, les Angels auront prouvé à Trout que le club a toujours de l’ambition. Et une combinaison de Trout/Otani a de quoi faire froid dans le dos. Les Angels sont donc la grosse côte et LE pari de The Strike Out pour le recrutement de la star Japonaise.  Chance de recrutement : 20%

1 – Masse salariale des clubs, pour le roster de 25 joueurs, arrêtée au 08 Avril 2017 – source : spotrac.com

Par – Vladimir Renteria, Martin Keuchel et Bastien Le Grom

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s