Baseball Cards : Episode 2 – Les cartes de la série T206, « The Monster »

Comme nous l’avons vu dans l’épisode 1, la carte de baseball a une histoire de plus d’un siècle et demi aux USA. Un grand nombre de séries ont été publiées au XIXème et au XXème siècles et certaines sont très recherchées de nos jours. Mais, s’il ne fallait en garder qu’une, c’est incontestablement la célèbre série T206 qui remporterait la palme. Mais qu’est-ce qui fait la renommée de celle-ci? The Strike Out vous le révèle.

t206ressourcessite_advert

1/ Présentation de la « Monster List »

La série de cartes de baseball T206 fut produite de 1909 à 1911 par un trust de seize compagnies de tabac (Piedmont, Sweet Caporal, Old Mill, Polar Bear, Sovereign El Principe De Gales, American Beauty, Cycle, Tolstoi, Hindu, Broad Leaf, Carolina Brights, Lenox, Drum, Uzit et la très rare Ty Cobb). Ces cartes représentent les joueurs de l’époque de la même façon qu’une lithographie de couleur pastel. Elles sont reconnaissables au bord blanc qui ceinture chacune des cartes et de leur format d’approximativement 1 7/16 par 2 5/8 pouces (3,65cm par 6,66cm).

L’arrière de la carte était réservée à la marque de cigarettes qui « offrait » la carte et était imprimée de façon monochrome. Le plus grand nombre de cartes a été diffusé par les marques Piedmont et Sweet Caporal. La série est estimée à un peu plus de 500 cartes différentes (le nombre varie un peu en fonction des sources), une centaine environ uniquement pour des joueurs de Minor League et un peu plus de 400 pour des joueurs de la Major League de l’époque. Certains joueurs ont eu droit à plusieurs cartes les représentant dans différentes postures ou avec différents uniformes. Ces cartes peuvent avoir une des seize marques représentées sur leur arrière, ce qui donne un très grand nombre de possibilités de cartes différentes. Le nom de « Monster List » viendrait de cette grande variété.

L’image sur la face avant de la carte est une lithographie. Ce procédé utilise l’impression par couches successives de différentes couleurs, certaines étant créées par superposition de deux couleurs afin de représenter l’image finale. La première couche était de couleur jaune, puis venait le noir, le marron, le bleu qui pouvait donner du vert clair s’il était superposé au jaune, le vert foncé qui donnait du bleu foncé s’il était superposé au bleu, puis pour finir, le rouge qui pouvait donner de l’orange s’il était mélangé au jaune. Du fait de ce procédé en plusieurs étapes, certaines cartes présentent des erreurs d’impression et une ou plusieurs couleurs peuvent être manquantes. Ces cartes sont aujourd’hui très recherchées du fait de leur particularité et de leur rareté ; par exemple la carte de Bill Sweeney, joueur de Boston pour lequel quelques cartes n’ont pas eu leur couche de couleur rouge, ce qui a eu pour résultat de ne pas représenter le « B » rouge sur le jersey de ce joueur.

t206-sweeney-no-b
Carte sans la couleur rouge et carte normale de Sweeney.
t206-knight-black-yellow
Carte jaune et noir et carte normale de Knight.

2/ Le cas Honus Wagner

La carte T206 représentant Honus Wagner est sans aucun doute la plus célèbre et la plus chère de toutes les cartes de baseball. Cette rareté vient du fait qu’elle fut très peu diffusée et cela parce que Honus Wagner avait à l’époque finalement refusé que son image soit utilisée par ATC. L’histoire a retenu que son refus ait été motivé par son objection morale à ce que son image serve à promouvoir le tabac ; l’autre version, moins glorieuse, serait que Honus Wagner aurait refusé pour des raisons plus mercantiles. Il faut noter que les droits à l’image de l’époque n’étaient pas ceux d’aujourd’hui et que ATC aurait pu finalement continuer à utiliser l’image d’Honus Wagner, ce qu’elle ne fit pas et ce qui engendra aujourd’hui la rareté (estimé à moins de 75 cartes) ainsi que la légende ; et donc de son prix actuel (un record de 2,8M$ en 2007 pour une carte en bon état!).

honuswagnercard

Honus Wagner « The Flying Dutchman » : élu au Hall of Fame en 1936. Joueur pendant 17 ans chez les Pittsburgh Pirates et 2 ans aux Louisville Colonels en tant que shortstop. Sa moyenne à la batte en carrière est de 0.329 sur 21 saisons ce qui en fait un des tous meilleurs batteurs de l’histoire (3420 hits). Il gagna le titre de meilleur batteur en Ligue Nationale 8 fois et son numéro 33 a été retiré chez les Pirates de Pittsburgh en 1956. Il gagna les World Series de 1909 après une opposition légendaire contre Ty Cobb dans les séries mondiales pour le titre de meilleur joueur de baseball de tous les temps. Cette carte de baseball est la plus chère du monde à ce jour (tous sports confondus). 

 

 

 

 

 

 

3/ The Big Four : les quatre cartes mythiques de la T206

Les quatre cartes qui constituent ce que les collectionneurs appellent « The T206 Big Four » sont composées bien évidement de Honus Wagner pour les raisons déjà présentées, de Eddie Plank, de Sherry Magee et de Joe Doyle. Ces cartes sont aujourd’hui très rares et elles sont recherchées pour leurs singularités. Voici les trois autres cartes du Big 4:

plank

Eddie Plank : élu au Hall of Fame en 1946. À l’instar de Wagner, ce joueur a mystérieusement été très peu représenté. A-t’il lui aussi refusé que son image soit utilisée ; ou y a-t-il eu un problème avec sa plaque de lithographie ? Personne ne sait vraiment mais la rareté de ses cartes (moins d’une centaine) les rende elles aussi très recherchées et très chères (188 000$ en 2009). Plank fut lanceur aux Philadelphia Athletics de 1901 à 1914, aux Saint Louis Terriers en 1915 et aux Saint Louis Browns en 1916/17.

 

 

 

t206ressources_magie-err

Sherry Magee : Ce joueur a vu son nom « Magee » mal orthographié en « Magie » sur le premier set de cartes distribué par la compagnie Piedmont. La correction fut rapide ce qui limita le nombre de cartes présentant l’erreur et ce qui explique aujourd’hui sa rareté.

 

 

 

 

t206resource_doyle-err

Joe Doyle : Certaines cartes de ce joueur font mention de la « National League » pour l’équipe new-yorkaise des Highlanders de la ligue américaine et qui deviendront par la suite les mythiques Yankees L’erreur fut vite corrigée, et de nos jours, la carte présentant l’erreur est une des plus rares (moins d’une dizaine). 

 

 

 

 

4/ Quelques Hall of Famers de la T206

Un grand nombre de Hall of Famers ont été représentés sur les cartes de la série T206. Ces cartes font partis de celles qui sont très recherchées par les collectionneurs. Voici quelques-unes des plus connues.

t206-jenning

Hughie Jennings : élu au Hall of Fame en 1945. Il a joué principalement shortstop pour différentes équipes (Louisville Colonels, Baltimore Orioles, Bookling Superbras et Detroit Tigers) entre 1891 et 1918. Il détient le record de hit by pitch en carrière (287) et en une saison (51). Il fut manager des Detroit Tigers de 1907 à 1920 puis des New York Giants en 1924 et 1925.

 

 

 

 

clark_griffith

Clark Griffith : élu au Hall of Fame en 1946. Lanceur de 1891 à 1914 dans plusieurs club (notamment Chicago Colts et White Stocking, New York Highlanders, Cincinnati Reds et Washington Senators). Il officiait en temps que manager/pitcher la plupart du temps. Il fut propriétaire des Washington Senators de 1920 à 1955 et c’est lui qui mis en place le « first pitch » présidentiel lors du premier match de la saison à Washington.

 

 

 

frank-chance-t206-2

Frank Chance : élu au Hall of Fame en 1946. Joueur de 1ere base de 1898 à 1912 aux Chicago Orphans/Cubs puis aux New-York Yankees en 1913/1914. Il fut aussi manager/joueur de ces clubs la plupart du temps, il détient d’ailleurs le record du pourcentage de victoires pour un manager (948W-648L soit plus de 59%). Il fut partie du célèbre trio de double-jeu des Cubs avec Johnny Evers et Joe Tinker, trio àqui fut consacré un fameux poème « Tinker to Evers to Chance ».

 

 

 

 

ty-cobb-t206-baseball-card

Ty Cobb : surnommé Georgia Peach, 1er joueur à avoir été élu au Hall of Fame en 1936. Le très célèbre joueur des Detroit Tigers de 1905 à 1926 puis aux Philadelphia Athletics de 1927 à 1928 qui a frappé plus de 4000 hits et qui détient encore aujourd’hui la moyenne à la batte la plus élevée en MLB (AVG: 0.367). Cette carte est présentée avec l’arrière très rare de la marque de tabac éponyme Ty Cobb.

 

 

t206-young-portrait

Cy Young : élu au Hall of Fame en 1937. C’est le célèbre lanceur qui a donné son nom aux trophées donnés chaque année aux meilleurs lanceurs de NL et AL. Il a joué pour différentes équipes de Cleveland et de Boston entre 1890 et 1911. Il détient encore de nos jours un grand nombre de records. (511 wins ; 7356 innings ; 815 starts ; 749 complete games).

 

 

 

 

t206ressources_lajoie-bat

Nap Lajoie : élu au Hall of Fame en 1937. Joueur d’origine franco-canadienne qui a joué de 1896 à 1916 aux Philadelphie Phillies puis Athletics et aux Cleveland Naps (futur Indians, on changea le nom de la franchise en Naps tellement le joueur était populaire). Il a disputé le titre de meilleur batteur à Ty Cobb durant plusieurs années (AVG : 0.426 en 1901, record en AL).

 

 

 

 

 

5/ La T206 de nos jours

Les cartes de la série T206 font parties des cartes les plus diffusées avant la Première guerre mondiale. Certaines estimations donnent une production de plus de 370 millions de cartes durant les trois années de diffusion. 

De nos jours, le nombre de cartes encore existantes est estimé à moins de 1%, soit de l’ordre de 1 à 3 millions de cartes. Ce très faible nombre de cartes est dû, outre du fait de plus d’un siècle d’existence et de leur fragilité, au fait qu’elles aient été distribuées dans des paquets de cigarettes destinés à un public d’adultes moins enclin à collectionner des cartes, comme le faisait beaucoup plus les enfants avec les cartes distribuées par les compagnies de confiserie (chewing-gum, caramel, etc..).

Aujourd’hui, le prix des cartes sur le marché des collectionneurs varie énormément en fonction de leurs raretés. Si les cartes de Honus Wagner battent tous les records, il y a les cartes présentant des anomalies (couleurs, informations, etc..), les cartes de joueurs très célèbres (Ty Cobb, Cy Young, etc..) ou ceux qui ont rejoint le Hall of Fame qui peuvent s’échanger pour plusieurs dizaines de milliers de dollars pour certaines.

Le prix des cartes plus classiques, de joueurs non Hall of Famers dépend lui beaucoup de la marque à l’arrière de la carte et de l’état de la carte (voir ici). Les prix s’étendent d’environ 15$ (Piedmont en mauvais état) à quelques milliers de dollars. Une exception pour les cartes distribuées par la marque Ty Cobb qui sont, elles, échangées pour un prix de l’ordre de 200 000$ quel que soit le joueur.

Carte T206 Topps 2020 de Mike Trout

A noter que la célèbre marque Topps a édité en 2002, 2009 et 2010 des lots de cartes commémoratives de la série T206. Celles-ci représentent les joueurs du moment de la même façon (lithographie) que les cartes T206 d’origine. Une nouvelle série est sortie le 14 mai dernier et a été mise en vente uniquement sur le site internet de Topps [ci-dessous la bande-annonce de la sortie des nouvelles T206].

Note : Les reproductions des cartes T206 proviennent de T206Resource.com.

A suivre : Episode 3 – TOPPS 1952, Quand la carte de baseball prend du muscle !

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s