[Preview Postseason 2019] Minnesota Twins – Croître et y croire

La saison régulière est terminée et c’est le moment que tous les fans de MLB attendent : la postseason est là! Jusqu’aux matchs des wild-cards mardi (NL) et mercredi (AL), The Strike Out vous présente chaque jour une franchise qualifiée pour ce mois d’octobre et en quête du titre suprême. Aujourd’hui, les Minnesota Twins, qui se sont emparés de la couronne de l’AL Central.

 

Bilan de la saison

Après des saisons galère, entre 2010 et 2016, les Twins reviennent peu à peu en force dans leur division de l’AL Central. L’équipe est même devenue la rivale numéro 1 des Cleveland Indians. Pendant 2 ans, Minnesota va venir titiller les hommes de Terry Francona, sans jamais parvenir à s’emparer de la couronne de division. En lot de consolation, la franchise pourra se targuer d’avoir retrouvé la postseason lors de la saison 2017 avec une participation à l’AL Wild Card, qui se terminera par une défaite face aux Yankees. Après un exercice 2018, très compliqué, le management du club décide qu’il est temps de tourner une page. D’abord avec les adieux à la légende de la franchise, Joe Mauer, drafté en 2001 et qui aura passé toute sa carrière avec le club, qui décide de prendre sa retraite. Ensuite avec un changement de coach et l’arrivée du jeune Rocco Baldelli (Il est plus jeune que Nelson Cruz) qui remplace Paul Molitor. Et le recrutement hivernal va lui aussi apporter un grand chamboulement. Avec le recrutement de Nelson Cruz, Marwin Gonzalez ou encore Jonathan Schoop, terminé la régularité au bâton de Joe Mauer et place à la puissance de la Bomba Squad. Emmené par ses recrues les Twins vont tout écraser sur leur chemin. L’équipe se classera ainsi dans le top de la majorité des stats offensives de la MLB avec notamment ces 307 HR frappés par ses batteurs record de la MLB, mais surtout plus gros total de l’histoire.

Mais si l’attaque semble inarrêtable, c’est bien loin d’être le cas pour les lanceurs partants. Pourtant José Berrios a encore été très bon et se place de plus en plus comme l’un des meilleurs lanceurs de la ligue. Cette année il a été bien épaulé par Jake Odorizzi (3.51 d’ERA, 15 victoires et 178K en 159 manches). Mais derrière c’est bien plus compliqué. Le pari Martin Perez semble perdu puisque le gaucher termine la saison avec un ERA de 5.12, Kyle Gibson reste une option moyenne avec un ERA de 4.84. Tandis que le comeback de Michael Pineda était prometteur avec un ERA de 4.01, mais ce dernier a été suspendu par la Ligue pour dopage. Heureusement le bullpen s’est avéré être plutôt performant avec la surprise, on y reviendra, Taylor Rogers mais aussi des joueurs méconnus du grand public mais qui ont fait le travail comme Trevor May (2.94 d’ERA en 64.1 manches et 79k) ou le rookie de 30 ans Ryne Harper (3.81 d’ERA en 54.1 manches et 50K) ou bien Tyler Duffey (2.50 d’ERA en 57.2 manches et 82K) qui renaît de ses cendres après un début de carrière catastrophique. Et malgré ce bullpen plutôt efficace, le club s’est payé le luxe d’aller s’offrir l’expérimenté Sergio Romo pour venir encadrer tout ça.

Au final, l’attaque de feu a porté cette équipe à un bilan extraordinaire de 101 victoires, le cap des 100 succès est dépassé pour la 2e fois de l’histoire de la franchise après 1965 (102).  Et Minnesota n’aura ainsi jamais connu un bilan négatif cette saison, prenant même jusqu’à 11.5 matchs d’avance sur des Indians convalescents. En tête de la division depuis le 20 avril, le club ne lâchera plus cette place malgré le retour en fin de saison de Cleveland. Les Twins s’offrent la couronne de l’AL Central pour la première fois depuis 2010, avec à la clé une participation aux Division Series.

Le moment clé

Ce 14 septembre 2019 est un jour très pluvieux du côté de Cleveland. Un jour à ne pas mettre un pied dehors, et pourtant deux équipes vont devoir s’affronter par deux fois durant cette seule journée. Les Twins qui arrivent en ville espèrent mettre un terme à la charge vigoureuse des Indians qui reviennent peu à peu au classement. C’est aussi la dernière fois que ces deux équipes vont s’affronter en saison régulière. Minnesota s’imposera 2-0 dans le premier match dans une rencontre interrompue par la pluie. Le 2e affrontement est plus serré et les joueurs semblent éreintés. Mais alors que les deux équipes se retrouvent à égalité à 5 partout au début de la 8e manche, l’étincelle. La Bomba Squad fait parler la poudre mais pas de n’importe quelle manière: Miguel Sano frappe un HR sur le premier lancer de Nick Goody dans ce match. Attendu par ses 3 coéquipiers présents sur base, Miguel Sano vient de sonner le glas pour les Indians. Dans ce match et pour la première place de l’AL Central.

Le joueur surprise

Durant la saison 2018, Minnesota va perdre trois de ses principales armes du bullpen: Adisson Reed, Ryan Pressly et Fernando Rodney, son closer. On se dit alors que l’exercice 2019 sera très compliqué pour le bullpen des Twins. Et pour débuter cette nouvelle année, le nouveau manager va utiliser deux closers Blake Parker et Taylor Rogers. Le premier semble même tenir la corde pour s’emparer du titre de finisseur principal.

Taylor Rogers a été la belle surprise des Twins cette saison au poste de closer. Photo : Dan Hamilton-USA TODAY Sports

Mais de contre performance en contre performance, Parker commence à perdre la confiance de son manager et Taylor Rogers en profite. A partir du mois de juin, il devient l’ange gardien des Twins. Déjà excellent en 2018 avec un ERA de 2.63, ce dernier fait encore mieux en 2019 même avec le surplus de pression inhérent au poste de closer. Il termine l’année avec 30 sauvetages (en 36 opportunités) et un ERA de 2.61 avec 90 K en 69 manches lancées. Sélectionné au 11e tour de la draft 2012, Taylor Rogers, 28 ans, est la nouvelle pépite des Twins et semble être le futur de la franchise à ce poste.

Le MVP

Lui aussi a été drafté en 2012 par les Twins, mais au premier tour. Et depuis 3 ans, il ne cesse de s’améliorer. Déjà considéré comme l’ace de sa franchise, double All-Star, José Berrios s’impose peu à peu comme un grand nom de la MLB. Une nouvelle fois il a été la figure de proue de la rotation de Minnesota avec pour la 3e année consécutive un ERA amélioré et qui atteint cette année 3.68, soit le 8e meilleur total de l’American League. Mais cette année, il a passé, pour la première fois, la barre des 200 manches lancées et on sait l’importance que cela peut avoir pour une équipe. Cela permet de moins compter sur le bullpen. Il compte également 195 K pour 51 BB, un ratio tout a fait acceptable. A 25 ans, il est l’ancre de cette équipe et sera le titulaire pour le premier match des Division Series. Et on attend de le voir sur la plus belle des scènes après une première apparition plus que décevante lors de la Wild Card de 2017. Mais deux ans c’est long en MLB, et on a hâte qu’il nous montre ses progès.

Les performances récentes en postseason

Les Twins retrouveront en ALDS les Yankees, qui les avaient battus lors du Wildcard Game 2017. Cette année, pas de WildCard mais une qualification directe pour les Division Series. Ce qui sera une première depuis le titre de division en 2010, où ils étaient tombés en 3 matches face aux Yankees. Un bis repetita puisque en 2009, c’est aussi par un sweep que les Yankees éliminèrent nos pauvres joueurs de Minnesota.  On sent émerger un thème… Les Twins galèrent en postseason. Ainsi, le club n’a plus remporté le moindre match de playoffs depuis 2004 et ….  une élimination en 4 matchs en ALDS par, vous me voyez venir, les Yankees. On doit même remonter à 2002 pour retrouver trace d’une série victorieuse en postseason.

Le troisième et dernier titre des Twins remonte à 1991. Photo : Twitter Minnesota Twins

Depuis le titre légendaire de 1991, en 7 matches face aux Atlanta Braves, troisième et dernier titre en date, le bilan des Twins en postseason est tristement de 6-22. Rompre cette malédiction ce serait beau. Rompre cette malédiction en battant son Némésis, c’est encore plus beau.

Points forts

  • Une attaque de feu avec 5 joueurs qui ont dépassé la barre des 30 HR cette saison
  • Un bullpen profond et costaud
  • Un duo de lanceur partant, Berrios-Odorizzi plutôt intéressant

Points faibles

Pour sa première saison en tant que coach principal, Rocco Baldelli, 38 ans, emmené les Twins en postseason. Photo : Tommy Gilligan-USA TODAY Sports
  • Le poste 3 et 4 de la rotation sont encore à définir mais ça risque de piquer.
  • Un jeune entraîneur qui connait sa première expérience en tant que coach principal, attention à la pression.
  • Sentiment d’infériorité face aux Yankees après 3 séries de postseason perdues face aux Bombers

Pronostic

Cette équipe des Twins est intéressante au niveau offensif. La Bomba Squad a fait pleuvoir les HR sur la MLB durant toute la saison régulière. Mais se reposer uniquement sur les longues balles en postseason est une stratégie très risquée. Surtout qu’en face, ils ne sont pas mauvais non plus dans ce domaine, loin de là. En effet les Yankees se classent 2e en HR derrière les Twins. Il y un manque clair de régularité dans cette équipe. Un aspect qui était incarné par Joe Mauer. Si le rookie Luis Arraez a été une bonne trouvaille dans ce domaine (.334 de moyenne au bâton), ce dernier est blessé et on connait pas encore son statut pour la postseason. Au niveau de la rotation, si José Berrios n’a rien à envier aux lanceurs des yankees, derrière lui, ce sera bien compliqué.

Pour moi, ce sera difficile de remporter cette série. Il y a encore beaucoup de failles dans cette équipe. Mais il est fort probable que les Twins réussissent à rompre la malédiction et à enfin remporter un match de postseason. Et cela potentiellement dès la première rencontre. De quoi envisager le futur avec beaucoup d’espoir pour cette équipe encore très jeune.

Prono : 3-1 Yankees.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s