ALDS : 7 bonnes raisons de suivre la série Yankees vs. Twins

8… elles ne sont plus que 8 équipes à pouvoir prétendre aujourd’hui au titre suprême! Les Division Series voient déferler une pluie de stars, aussi bien sur les monticules que dans les batting boxes ou en défense. Alors on est sûr que vous êtes déjà super excités, mais avant de vous installer confortablement sur votre canapé avec plaid et thermos de café, TSO vous propose d’en savoir encore plus sur ces affiches. On se penche maintenant sur la série entre les New York Yankees et les Minnesota Twins et pourquoi il faut la suivre avec attention.

1 – Parce que la Bomba Squad affronte les Bronx Bombers !

duel

Avec 307HR frappés cette saison, les Twins ont battu le record historique qui appartenait – depuis l’an dernier – aux Yankees. Les dauphins des joueurs du Minnesota dans cette catégorie en 2019 : les Yankees avec 306HR!… Faut-il en dire beaucoup plus sur la puissance offensive que peuvent déployer ces deux équipes? Autre record battu par les joueurs du rookie coach Rocco Baldelli : cinq joueurs de l’effectif à plus de 30HR.

Alors oui bravo à la Bomba Squad… mais on mettra un petit bémol. Si les Judge, Gregorius et autres Stanton n’avaient pas manqué une pelletée de matchs, combien les Yankees auraient cumulé de HR cette saison?! Ils échouent à une longeur – 306 contre 307 – alors que All-Rise n’en compte que 27, Didi 16 et Giancarlo 3!!! Malgré plusieurs blessures, Gary Sanchez a été au rendez-vous, bien épaulé par le fantastique sophomore Gleyber Torres. Les surprises sont venues de DJ LeMahieu qui s’invitera au vote du AL MVP (26HR et 102 RBI pour une moyenne de .327) ; et Brett Gardner qui a réalisé la meilleure année offensive de ses douze en carrière (28HR et OPS .829). En laissant derrière eux leur chat noir, les Bombers tenteront de récupérer leur record l’année prochaine.

2 – Parce que ça devient un incontournable de la postseason

Le duel qui débute ce soir sera le 5e entre les deux équipes depuis 2003. C’est simple, les Twins ont disputé 15 de leurs 18 derniers matchs de postseason face aux Yankees… Sur ces 15, ils n’en ont remporté que deux et ils restent aussi sur une série de 13 défaites consécutives en play-offs, 10 contre les Yankees. Dernière en date? Le Wild Card Game de 2017, pourtant bien engagé pour Minnesota avec 3pts en 1e manche face à Luis Severino, avant que les Bombers ne remettent les choses au point devant leur public. Les Twins ont regardé leurs adversaires célébrer la qualif en 2003, 2004, 2009 (sweep), 2010 (sweep) et 2017… Quid de 2019?

3 – Parce qu’on a déjà eu un avant-goût sublime de ce duel pendant la saison

Yankees et Twins se sont affronté à six reprises cette saison : 4 victoires pour les NYY (2 à domicile et 2 à l’extérieur) et 2 pour les MTC. La première série s’est jouée au Yankee Stadium début mai, la seconde à Target Field en juillet pour l’une des plus belles et disputées de la saison : des scores de 8-6, 14-12 et 10-7… Soit 57 points au total! Le clou du spectacle c’est le catch (de l’année?) d’Aaron Hicks en 10e manche avec 2 retraits pour préserver la victoire des siens. A l’époque, Aaron Judge avait parlé d’une ambiance et d’un match de play-offs… On imagine qu’il y aura moins de points inscrits en ALDS mais l’intensité, elle, sera la même!

(Comme vous avez sans doute déjà vu l’action dix fois en replay, je vous propose une version décalée avec les commentaires de Jomboy, spécialiste du lip-reading.)

4 – Parce que les rotations ne sont pas des plus fiables

Pour la série à Target Field, les partants new-yorkais étaient CC Sabathia, Domingo German et J.A. Happ… Aucun ne devrait débuter une rencontre lors de ces ALDS : le premier n’a pas été retenu dans le roster, le deuxième est suspendu et le troisième devrait prendre place dans le bullpen).

Aaron Boone alignera James Paxton, Masahiro Tanaka et Luis Severino. Le Canadien restait sur une série de 10 starts victorieux avant de devoir abréger sa dernière sortie dimanche dernier ; Tanaka, c’est Tanaka capable du meilleur (ERA 1.50 en 30IP en postseason) comme du pire (ERA 4.45 cette saison) ; Sevy ne dépassera pas les 90 pitches (au mieux) après n’avoir disputé que trois rencontres cette saison.

Côté Baldelli, la rotation est très très limitée pour ce niveau de compétition : José Berrios et Jake Odorizzi en seront, mais ils n’ont jamais été très bon dans le Bronx. Et derrière eux? Le désert ou presque. Randy Dobnak a impressionné depuis ses débuts en août (ERA 1.59) et sa capacité à provoquer des ground balls sera utile face aux monstres new-yorkais, mais aura-t-il les épaules assez solides pour la grande scène d’octobre? Sinon, les rookies Lewis Thorpe, Cody Stashak et Devin Smeltzer devraient être appelés pour des sorties longues du bullpen.

Pour relire la preview des New York Yankees c’est par là

5 – Parce que les bullpens vont nous régaler

Le bullpen justement c’est LA force du pitching des deux équipes! Les Yankees ont été cette année la première équipe de l’histoire à aligner quatre releveurs avec au moins 60 apparitions et à limiter l’adversaire à .200 ou moins de moyenne : Zack Britton (.182 en 66 matchs), Aroldis Chapman (.185 en 60 games), Adam Ottavino (.198 en 73 games) et Tommy Kahnle (.200 en 72 games). Ce quatuor est infrappable ou presque avec une ERA cumulée de 2.41 et des batteurs adverses limités à une ligne de stats de .192/.289/.299. Ajoutez à ce groupe un Chad Green à 66K en 49.2IP et un J.A. Happ qui trouvera un nouveau rôle pendant cette postseason et c’est du très très costaud.

Mais en face, dans le bullpen des Twins on est confiant aussi. Les releveurs ont aligné la meilleure WAR collective depuis le All-Star break (4.8 selon FanGraphs). Tyler Duffey (ERA 2.50, WHIP 1.01) et le vétéran Sergio Romo (ERA 3.18 ERA) sont les deux armes principales pour amener le closer Taylor Rogers dans les meilleures conditions (ERA 2.61 et 30 saves). Trevor May (ERA 2.94, 79K en 64.1IP) et Zack Littell (ERA 2.68) ont aussi été bons dans les matchs serrés.

Pour relire la preview des Minnesota Twins c’est ici

6 – Parce qu’on a envie d’avoir des héros improbables

Judge, Sanchez, LeMahieu… Cruz, Sano, Rosario… devront être présents au rendez-vous de ces ALDS pour le bien de leur équipe respective. Mais on n’est pas à l’abri que ce soit un joueur surprise qui sorte du chapeau. Ce serait à l’image de la saison des Yankees qui ont fait de « Next Man Up » leur # sur les réseaux sociaux pour cette postseason ; et pour les Twins que l’on n’imaginait pas tenir toute la saison sous la pression des Indians.

yankees
La défense spectaculaire de Maybin / Crédit USA Today.

Cameron Maybin n’aurait jamais du jouer sous le maillot des Yankees cette année! L’outfielder de 32 ans est arrivé dans un trade avec Cleveland à la fin avril pour pallier les absences et blessures des Hicks, Stanton et autres Judge. Maybin (champion 2017 avec les Astros dans un rôle de remplaçant défensif) a apporté sa vitesse autant sur les bases que gant à la main. Bonus : il a posté ses meilleures stats offensives en carrière sur plusieurs marques (SLG .494 et OPS .858, 11HR) en jouant 85 matchs.

Jake Cave
C’est pas mal non plus côté Cave / Crédit USA Today.

Jack Cave a été l’une des rares satisfactions des Twins lors d’une saison 2018 décevante. Cette année, il a moins joué mais a profité à plein de sa présence sur le terrain en améliorant notamment sa moyenne de présence sur bases (.351 contre .313). Il s’est surtout montré après le All-Star Break avec une OPS de .964 sur la deuxième moitié de saison. Avec les doutes concernant la santé de C.J. Cron, Cave pourrait se retrouver sur le lineup bien plus qu’attendu.

7 – Parce que les étagères à trophées prennent la poussière

En 2009, les Yankees avaient inauguré leur nouvelle enceinte en soulevant le trophée des World Series, apothéose de la dynastie du Core Four Jeter/Rivera/Posada/Pettite. Mais depuis, nada, nothing, rien… et 10 ans quand on est fans des Yankees c’est long, et quand on est dans le front office des Yankees c’est inacceptable! Alors la nouvelle génération des Baby Bombers – Judge/Sanchez/Torres/Severino – doit mettre fin à ces dix ans de disette!

67829a_lg

Du côté de Minnesota, il faut utiliser Swiffer pour redonner du lustre aux trophées d’antan. La dernière fois que les Twins ont été les last men standing c’était en 1991 : victoire lors des World Series des hommes de Tom Kelly face aux Atlanta Braves de Bobby Cox… La confirmation après celle de 1987 face aux Saint-Louis Cardinals. Mais depuis c’est le désert : aucun AL Pennant à se mettre sous la dent, seulement des titres de Division dans les années 2000.

Note : Crédit Getty Images pour la photo de Une

Publicités
Publié dans MLB

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s