[Postseason 2019 – NLCS] Washington Nationals – Ils croient en leur destin

EGfbiZZWwAACFHU

Ils étaient 8, ils ne sont plus que 4 à pouvoir décrocher le titre suprême! Les Division Series ont livré leur verdict. En American League, l’affiche était attendue mais en National League, deux équipes ont créée la surprise lors de Matchs 5 aux profils bien différent. On se penche sur les Nationals qui ont disposé des immenses favoris, les L.A Dodgers, pour se hisser pour la première fois de leur histoire aux portes des World Series. Qu’attendre d’eux ces prochains jours?

NLCS

Enchaîner après avoir fait tomber le favori en NLDS

Ils étaient donnés en victimes expiatoires face à l’ogre angelino! Sans bullpen comment pouvaient-ils faire tomber les Dodgers vainqueurs de 106 matchs en régulière, et qui voyaient cette Postseason comme un échauffement avant leurs troisièmes World Series consécutives? La victoire 6-0 des Californiens dans le Match 1 ne laissait rien augurer de bon et pourtant les Nationals ont déjoué les pronostics avec ce scénario complètement dingue au Game 5, plongeant le public de Chavez Ravin dans un silence de cathédrale.

Menés 1 match à 0, puis 2 matchs à 1 dans cette série, les joueurs de Dave Martinez n’ont rien lâché, s’appuyant sur cette énergie du désespoir qui semble les habiter depuis ce fameux 24 mai, quand au bout de 50 matchs ils affichaient un ignoble bilan, par rapport à leurs ambitions, de 19 victoires et 31 défaites.

S’appuyer sur un mental de fer

Ces Nationals ont du sang froid dans les veines! Ils étaient menés 3-0 par les Brewers pour le match de Wild-Card, même chose face aux Dodgers dans le Match 5 des NLDS… Menés encore 3-1 en 8e manche dans ces deux rencontres avec comme mission impossible de revenir face au meilleur releveur de MLB, Josh Hader, puis de prendre le meilleur sur un bullpen composé de Baez, Kolarek, Maeda, Urias, Kelly et Jansen!

Vous connaissez l’issue de ces deux rencontres : deux victoires avec des hits clutchs.

Abandonner leur malédiction sur le bord de la route

Quand les Nationals ont égalisé dans cette 8e manche face aux Dodgers, combien d’entre vous ont parié qu’ils allaient finalement perdre en 9e sur un walk-off Home-Run adverse, face à un bullpen qui tout au long de la saison a été misérable? Je suis persuadée que vous étiez nombreux, tant une malédiction semblait peser sur ce club! En 2012, 2014, 2016 et 2017, il n’avait pas été capable de passer ce tour des Division Series avec dans trois cas sur quatre une défaite lors du Game 5 (2012 face aux Cardinals tiens tiens, 2016 face aux Dodgers re tiens tiens et en 2017 face aux Cubs).

AP_17286208029174-1874x1254
La joie des Cubs, la détresse des Nats en 2017 / Crédit AP.

Les Nats avaient ce que les Américains appellent « a monkey on their back » ce poids invisible mais pesant. Éternels favoris mais éternels perdants, ils avaient craqué mentalement… tout le contraire de cette année finalement! Dès cette qualif pour les NLCS acquise mercredi soir, beaucoup de messages ont afflué sur les réseaux sociaux pointant du doigt la fragilité mentale de l’ancien fils prodigue, Bryce Harper, parti chercher la réussite à Philly en début de saison… La réussite elle est finalement à D.C!

Prendre une revanche sur les Cardinals

Les NLDS 2012 représentent le point de départ de cette (ancienne) malédiction. A 2 matchs partout, la série face aux Saint-Louis Cardinals se joue aux Nationals Park le 12 octobre. Les Nats mènent 6-0 après 3 matchs grâce notamment à des HR de Zimmerman et Harper. Ils sont sur la voie royale avant que les visiteurs ne grignotent leur retard face à Gio Gonzalez. Il n’y a plus que 6-5 avant de passer au bâton en bas de 8e manche mais un 7e point inscrit (RBI de Suzuki) semble être le point de la sécurité/victoire/qualification pour une équipe qui n’a plus « que » 3 retraits à faire pour poursuivre sa route… plus que 1 même après les éliminations de Holliday et Craig… Et c’est là que tout va dérailler.

Le closer Drew Storen concède deux walks consécutifs avec deux compte-pleins c’est à dire à chaque fois à un strike de la victoire! Avec les bases pleines, Descalso fait rentrer 2 points sur un hit, quelques secondes plus tard Kozma fait de même et voilà les Cardinals en tête 9-7! Assomés, les Nationals tomberont sans même un sursaut en fin de 9e avec pourtant leurs stars de l’époque Werth, Harper et Zim. De ces trois là, seul le vétéran Zimmerman est toujours là (Suzuki également) avec l’ambition et l’envie de changer le destin de cette équipe longtemps maudite.

Trouver le bon équilibre entre rotation royale et bullpen pas fiable

Le seul espoir (ou presque) des Nationals dans leur série face aux Dodgers reposait sur des prestations parfaites ou pas loin de leurs 3 lanceurs vedettes : Patrick Corbin, Stephen Strasburg et Max Scherzer (de gauche à droite). On peut dire qu’ils ont répondu présent mais il ne faut pas oublier la super sortie d’Anibal Sanchez au Match 3 (9K, 1ER, 4H en 5IP), gâchée par les releveurs. C’est d’ailleurs lui qui aura la balle en main pour le Match 1 des NLCS ce soir face à Mikolas et aux Cards.

Le trio donc… non seulement ils ont débuté les matchs mais aussi tous les trois joué les releveurs! Devant la faiblesse de son bullpen, Dave Martinez avait décidé de donner les pleins pouvoirs à ses starters : Scherzer partant du WC Game (relevé par Strasburg) et du Match 4 des NLDS, Strasburg partant du Match 2 (relevé par Scherzer) et du Match 5, Corbin partant du Match 1 et releveur des Matchs 3 et 5. Cette stratégie n’a pas fonctionné qu’à une seule reprise : une horrible 6e manche de Corbin au Match 3 (4H, 6ER et la défaite créditée). Cette stratégie, à risque, a fonctionné grâce au format particulier des DS. Maintenant sur une série au meilleur des 7 matchs, il sera très compliqué pour Martinez d’aligner ces starters en sortie du bullpen car ils vont se griller. Il faudra donc s’appuyer d’avantage sur le « vrai » bullpen qui jusque là n’a pas eu l’occasion de briller, à l’exception de deux hommes : Daniel Hudson et Sean Doolittle. Le premier a validé la victoire en WC, réussi la save au match 2 et conservé le score au match 4.

Doooo s’est lui chargé de terminer les Dodgers au Match 5.

On peut imaginer qu’ils seront utilisés encore par leur manager dans les moments décisifs. Les décriés Suero, Strickland, Rainey ou Rodney vont devoir répondre présent quand il sera fait appel à eux. Sous le feu des critiques depuis la fin mars, ils seront ceux qui permettront aux Nats de décrocher une place en World Series, ou ceux qui les feront échouer au pied de l’Olympe.

S’appuyer sur un duo d’attaque explosif et décisif

Ils étaient déjà considérés avant cette postseason comme l’un des meilleurs, si ce n’est LE meilleur « 3-4 combo » de la National League… Anthony Rendon et Juan Soto se sont montrés décisifs depuis le 1er octobre! Déjà à l’origine du come-back en Wild Card (walk de Rendon + triple RBI de Soto lors de la 8e manche), ils ont remis Washington sur les rails face aux Dodgers au Game 5 : RBI de Soto pour faire rentrer Rendon en 6e manche, puis « back-to-back homers » sur un certain Clayton Kershaw en 8e, double de Rendon + BB intentionnel sur Soto en 10e pour inscrire 2 des 4 points sur le Grand Slam de Kendrick.

img_8230

Parmi les favoris pour le titre de MVP, Tony « two-bags » (pour son abilité à frapper des doubles) Rendon affiche des stats encore supérieures en ce mois d’octobre qu’en saison régulière : .350/.423/.650 contre .319/.412/.598!!!! Quant au joueur dominicain, il est un phénomène de précocité puisqu’on rappelle qu’il aura 21 ans seulement le 25 octobre (fêtera-t-il son anniversaire sur la grande scène des World Series?).

Franchir la dernière marche

A l’énergie et l’enthousiasme, cette équipe des Nationals peut battre absolument n’importe qui (preuve en est l’élimination des Dodgers), et elle regorge de talents à tous les étages (sauf dans le bullpen bien sûr, à l’exception de Hudson et Doolittle). Je lui donne l’avantage sur les Cardinals pour cette série. Les World Series 2019 pourraient bien se disputer en partie dans la capitale.

Texte : Marion Jeterette – Illustration de Une : Valentin Kopech.
Publié dans MLB

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s