José Fernandez, 1992-2016

José Fernandez, 1992-2016

092516-mlb-mia-fernandez-2-lf-pi-vadapt-767-high-1Le dimanche 25 septembre 2016 est un jour de deuil pour le sport américain: José Fernandez, le lanceur star des Marlins de Miami est décédé à l’âge de 24 ans.

J’écris cet article en tant que fan de l’équipe de Miami depuis de nombreuses années, et je voudrais partager avec vous la tristesse que je ressens, et que ressentent les fans des Marlins et tous ceux qui aiment le baseball.

Devenu fan des Marlins suite à un voyage en Floride, je m’étais fait la promesse d’y retourner pour voir, dans le même match ces 2 joueurs dont j’étais devenu fan, et qui étaient devenus des modèles et des idoles pour moi tant leur amour et leur passion pour le baseball étaient forts. Ces deux joueurs sont Giancarlo Stanton et José Fernandez. Malheureusement ce « rêve » ne se réalisera jamais pour moi. Car en ce dimanche 25 septembre, José Fernandez s’en est allé, des suites d’un accident de bateau, alors qu’il pratiquait sa deuxième passion après le baseball : La pêche.

Il aimait partager ses passions sur Instagram : Baseball, amis, pêche… il y a quelques jours il avait aussi partagé à ses fans le fait qu’il allait prochainement devenir l’heureux papa d’un futur baseballeur…

Les hommages affluent depuis l’annonce de son décès on peut lire sur mlb.com l’hommage du Commissioner de la Ligue, Rob Manfred : « Tout le monde du baseball est choqué par le décès soudain de José Fernandez. Il étais l’un de nos meilleurs jeunes joueurs, qui a eu un grand impact sur le jeu depuis qu’il y est arrivé en 2013.Il y avait apporté sa joie et sa bonne humeur. Nos pensées et prières vont à sa famille, aux Miami Marlins et à tous les gens qu’il a touché au cours de sa vie », avant d’annoncer l’annulation du match de dimanche après-midi contre Atlanta, dans lequel Fernandez aurait du lancer avant que son tour de rotation ne soit décalé à lundi…

Dans tous les articles, textes et réactions que l’on peut retrouver  sur internet, chacun évoque les mêmes choses. La passion qu’il avait pour ce sport, et l’amour qu’il avait pour son pays d’adoption depuis ses 15 ans et pour sa famille, étaient sans égal.

Le match de dimanche est annulé, mais lundi les Marlins joueront en son hommage et en pensant à leur ancien coéquipier.

Martin Prado, son collègue de 3ème base a dit lors de la conférence de presse « Quand je suis arrivé il y a deux ans à Miami je savais que José Fernandez était très important pour les fans des Marlins. Ils ne mentaient pas, c’était un vrai plaisir de jouer avec lui. À chaque sortie, il avait le sourire il était heureux d’entrer sur le terrain, de faire de sa passion son métier ». Avant de rajouter « Après le match conte les Nationals le 20 septembre ( 12 strikeout, pour seulement 3 hits) il nous a dit « Les gars, c’est le meilleur match que je n’ai jamais fait » et 5 jours après il est mort. C’est dur, très dur. »

Un témoignage saisissant qui représente bien ce que ressentent au jour d’aujourd’hui les joueurs des Marlins.

Son coach Don Mattingly s’est exprimé lui aussi. Il rend un hommage vibrant à ce joueur dont il à toujours apprécié la joie et la façon dont il jouait. Il le compare à un jeune enfant jouant en Little League, qui avait toujours une joie immense à entrer sur le terrain.

José Fernandez restera donc un joueur apprécié pour sa sympathie et sa joie constante. Mais aussi pour sa combativité et son talent immense, qui lui permettaient de se sortir de situations les plus compliquées.

Revenons sur la carrière de cet « ace », ce prodige du baseball, que beaucoup voyaient comme LA future star du badeball et qui a disparu beaucoup trop tôt.

L’histoire de José Fernandez est à la fois si singulière et si classique: né à Cuba en 1992, il se passionne pour le baseball dès sa plus tendre enfance, mais rêve d y jouer avec les plus grandes stars du sport, dans l' »autre » pays du Baseball.

Jeune, il tente de fuir Cuba par deux fois, avant de finalement y parvenir lors de sa troisième tentative, en mars 2008, après s’être fait emprisonné pour ses tentatives échouées.

Lors de sa traversée réussie, sur une petite embarcation de fortune, cet amoureux de la vie sauvera sa mère de la noyade en se jetant à l’eau en pleine nuit, quelque part entre Cuba et la Floride.

Une fois sa famille installée, il s’inscrit à l’université de Tampa, y suit des cours mais surtout, joue au baseball. Il lancera deux « perfect games », lors de ses années dans le secondaire.

En 2011, il est drafté par les Marlins au premier tour et en 14è position. Il signera un contrat de 2 millions de dollars quelques semaines plus tard.

092516-mlb-mia-fernandez-3-lf-pi-vadapt-767-high-1

Il fait ses gammes pendant 2 ans en ligue mineures chez les Grasshopper de Greensboro. Il lancera notamment un match sans coup sûr avec cette dernière en 2012.

En 2013, les Marlins l’intègrent à leur roster de départ de la saison, surprenant tout leur monde tant il était peu connu et avait passé peu de temps en ligues mineures. Il n’avait jamais dépassé le niveau A+, et arrivait directement dans le grand show.

Il lance son premier match, contre les Mets, le 7 avril 2013. Il réalise des débuts prometteurs : Un point et 3 coups sûrs en 5 manches, et notamment 8 strikeouts.

Il participe au All Star Game dès sa première saison. Il impressionne, et est considéré comme l’un des plus grands espoirs du baseball.

Il sera logiquement nommé Rookie de l’année de la National League, avec notamment un ERA de 2.19, le deuxième meilleur de la ligue. Il termine la saison à la 3ème place pour le Cy Young, trophée du meilleur lanceur. Il possède notamnent l’une des plus belles spiders du circuit. Un lancer puissant que bien peu de batteurs réussissent à frapper.

Sa saison 2014 commence comme celle de 2013. Quatre victoires, une défaite et un ERA de 1.69 pour le premier mois de compétition qui lui octroient le titre de meilleur joueur du mois.

Cependant, le 9 mai, il sort d’un match contre les Braves. Ses lancers avaient perdu leur vélocité habituellement impressionnante.

La sentence tombe, les ligaments sont touchés, il subira la si connue mais tant redoutée opération « Tommy John ». Sa saison est terminée et il ne lancera pas pendant 12 à 18 mois.

Fernandez revient au jeu le 12 juillet 2015, (juste pour mon anniversaire) face aux Giants. Il maintient durant toute la saison son ERA de 2.96. Une saison encore une fois très bonne.

La saison 2016 commence, Fernandez est toujours invaincu au Marlins Park. 14 départs, aucune défaite. Le record tombera au bout de 16 matchs.

Nous approchons de la fin de la saison, et il est celui qui a lancé le plus de strikeouts cette saison avec un total de 256. Et une moyenne de 12,34 strikeouts par 9 manches lancées. Une saison qui lui a valu sa troisième invitation au All Star Game. On se souviendra tous de cette balle un peu intérieure qu’il lance à Big Papi Ortiz, et s’en suit une discussion ou les deux hommes rient et sourient, et une sortie sous les applaudissements de David Ortiz. La légende qui arrête sa carrière, et la future légende, pour qui pourtant ce fût le dernier All Star Game.

Et nous y voila.. Alors qu’il devait aller chercher sa 15è victoire de la saison ce week end, le destin en à malheureusement décidé autrement. Un accident de bateau l’a emporté, avec deux de ses amis,  en pleine nuit sur la côte Floridienne.

Toute l’équipe de The Strike Out est touchée par ce décès, et nos pensées vont à la famille et aux proches de José Fernandez, ce jeune homme qui avait un tel appétit pour la vie, et toute une carrière et une légende à construire…

RIP José, et bon vent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s