Postseason 2022 – Saint-Louis Cardinals : Une tournée d’adieu qui se prolonge

OCTOBRE! Rien que d’écrire ce mot je frissonne, comme tous les fans de baseball j’en suis persuadée! Les quelques jours de retard après le lockout n’ont pas empêché la tenue d’une saison régulière enfin normale. Mais c’est maintenant que les choses sérieuses commencent. Douze équipes qualifiées pour cette postseason, six dans chaque Ligues évidemment. Parmi celles qui découvriront le format inédit de Wild Card Series : les Saint-Louis Cardinals


Les attentes de début de saison

Sortis en Wild Card par les Dodgers de la plus cruelle des manières (walk-off HR de Taylor), les Cardinals se lançaient dans cette nouvelle saison avec un nouveau manager (Oliver Marmol, pur produit de la franchise), des ajouts intéressants (Matz, Dickerson) mais surtout le retour du héros Albert Pujols. The Machine réuni avec ses buddies Molina et Wainwright (vainqueurs des World Series 2006 ensemble). Un intéressant mélange de vétérans, de joueurs au calibre MVP (Arenado et Goldschmidt) et de talents en plein développement (O’Neill et Carlson) qui donnait pas mal d’espoirs aux supporters, d’autant que la division NL Central s’annonçait encore très faiblarde.

La Légende de retour à la maison – Photo : DR

Le déroulé de la saison

Comme prévu, la NL Central a été bien faiblarde avec une lutte à deux entre les Cardinals et les Brewers pour le titre de Division. Une lutte serrée jusqu’au All-Star Break atteint par St-Louis avec un bilan positif de 50-44, positif certes mais pas foufou. Pas la faute d’un duo offensif rentré très vite dans la saison : Paul Goldschmidt (en course pour la triple couronne avec .319/.406/.581 ; 35HR ; 114 RBI*) et Nolan Arenado (.292/.358/.533) qui ont brillé tout au long de la saison. Et si leur puissance offensive ne suffisait pas, on ne se lasse pas de ces jeux défensifs à travers le diamant. Le jeune Brendan Donovan a été la belle surprise offensive (AVG .280 et presque .400 de présence sur bases). Mais bien sûr, l’attraction de ce lineup 2022 a été le / l’un de nos futurs retraités.

Albert Pujols est un peu plus rentré dans l’Histoire en atteignant les 700HR : 4e all-time derrière Bonds, Aaron et Ruth! The Machine a même dépassé The Babe pour le  plus grand nombre de RBI en carrière. (il est seulement devancé par Aaron) pour la 1e place). Un retour à la maison réussie car notre slugger de 42 ans n’est pas venue juste pour la gloire, il a vraiment apporté à l’équipe tout au long de la saison.

Sur le monticule, aucun lanceur n’a vraiment assumé le statut d’Ace cette saison. Ce fut plutôt une rotation homogène en la quasi absence du n°1 désigné, Flaherty, seulement 8 matchs joués. 12 victoires pour Mikolas (ERA 3.29 en 32 starts), 11 pour Wainwright (ERA 3.71 en 31 starts), 8 pour Hudson (ERA 4.07 en 25 starts). Deux bons picks à la Deadline avec le vétéran José Quintana et Jordan Montgomery : 2.01 et 3.11 de ERA en 12 et 11 starts sous leurs nouvelles couleurs. Pas non plus de super releveur dans cette franchise des Cards mais de l’unité et un rôle de closer partagé entre Ryan Helsley (voir plus loin) et Giovanny Gallegos.

La révélation

Ryan Helsley justement. Pur produit des Cardinals (5e tour de la Draft 2015), le droitier de 28 ans réalise sa meilleure saison avec seulement 28 hits concédés en 64 manches lancées. Il s’est offert 9 victoires et 19 saves pour une toute petite ERA de 1.26 et une WHIP famélique de 0.746. Des performances qui ne sont pas passées inaperçues avec une sélection au All-Star Game. Comment assumera-t-il ce nouveau statut en postseason?

La déception

Le terme « déception » est peut-être un peu dur vu l’âge du garçon (23 ans) et encore tour l’avenir devant lui, mais on attendait mieux de Dylan Carlson cette saison. Après des débuts hyper prometteurs, on voulait voir la confirmation et même le voir prendre le lead de cette jeune génération. Mais l’outfielder a semblé être devancé, pas forcément dans la hiérarchie, mais dans l’efficacité par les Donovan, Nootbaar et autre Yepez.

Pas mal d’avoir Arenado en mentor pour le jeune Carlson – Photo AP.

Pour Carlson : une moyenne très moyenne (.238) et une présence sur bases (.317) assurée grâce à sa patience au bâton (44 BB). On ne lui demandera pas d’être le héros des Cards en playoffs mais qu’il retrouve simplement l’efficacité qu’on lui connait. Et rendez-vous en 2023 pour cette fois l’année du step-up!

Qu’attendre en playoffs?

Les Dodgers sur des bases historiques en National League, les Braves et Mets à la lutte jusqu’au dernier moment pour le titre en NL East… les Cardinals auraient fait une saison dans l’ombre sans notre Pujols record.

Yadi, Waino et Albert, les adieux du trio – Photo : AP

Ils finissent avec le 3e bilan des vainqueurs de Divisions et doivent donc en passer par ce format inédit des Wild Card Series. La bonne nouvelle c’est que ce sera à domicile au Busch Stadium contre un adversaire encore inconnu (Padres ou Phillies?). Quel qu’il soit, ils seront favoris sur cette série de 3 matchs avant tout grâce à l’expérience de leur trio magique. Je ne sais pas vous mais moi je rêve de voir en Division Series un duel entre St-Louis et les Braves, champions sortants. Ce serait une sortie parfaite pour le trio magique ou un dernier (?) exploit que de les voir passer et atteindre les NLCS.

Fenêtre de tir

Pour des joueurs que nous ne citerons pas une nouvelle fois c’est bien sûr la dernière chance pour décrocher une bague avec leur franchise historique. Pour d’autres, ce serait la logique des choses de les voir enfin atteindre le Graal après les récompenses et distinctions individuelles. Une page se tournera à la fin de la saison à St-Louis et la génération 2006 laissera un grand vide. Il faudra compléter l’effectif cet hiver pour garder ce niveau d’exigences et de résultats. Il y a des bases solides dans ce club donc ce n’est pas « cette saison sinon rien » comme peuvent le ressentir d’autres prétendants. Pas de panique donc, juste l’envie de savourer le dernier tour de piste des anciens en débouchant le plus de bouteilles de champagne possible pendant ce mois d’octobre!

(*) Stats arrêtées au 3 octobre 2022.


Laisser un commentaire