Bruce Bochy : « Je suis impressionné par la passion autour du baseball en France »

Ca a été la grande et belle nouvelle de cette fin d’été, Bruce Bochy est de retour pour coacher l’équipe de France pour les qualifications à la World Baseball Classic. Une histoire avec Les Bleus chamboulée par le COVID-19, lui qui était présent en 2020, mais coincé aux Etats-Unis pour l’Euro de baseball 2021. De passage à Montigny pour un évènement avec des jeunes licenciés, on a pu échanger avec le légendaire coach des San Francisco Giants, avant son départ pour Toulouse et le stage de préparation !

Bruce Bochy, coach des Bleus, de passage à Montigny. Photo : Gaëtan Alibert/TSO

The Strike Out : Avec un CV comme le vôtre, vous avez dû recevoir beaucoup d’offres de la part d’équipes MLB ces dernières années. Qu’est-ce qui vous a tenté dans ce défi de prendre les rênes de l’équipe de France ?

Bruce Bochy : Je suis né en France (NDLR : à Bussac-Forêt, en Charente-Maritime), donc j’ai toujours eu une connexion avec ce pays. Malheureusement je n’ai pas de souvenir de cette période puisque je suis parti à l’âge de deux ans. Mais j’ai été surpris par l’engouement autour du baseball ici en France et le travail réalisé pour faire grandir ce sport. J’ai découvert cela lorsque j’ai rencontré l’ancien président Didier Seminet en 2019. Cela m’a donné l’opportunité de faire ce que j’aime, c’est à dire rendre au baseball ce qu’il m’a apporté. Etre un peu un ambassadeur pour ce sport.

TSO : Quels ont été vos premières impressions au sujet de l’équipe de France et sur le baseball français en général ? 

L’équipe que nous avions en 2020 était très intéressante, avec beaucoup de talents et de motivation. Vraiment un très bon groupe de joueurs. J’ai vu beaucoup de bons coachs et de bons joueurs. J’ai aussi été impressionné par ce que j’ai vu aujourd’hui, ici à Montigny (NDLR : Un clinic pour aider à améliorer le jeu des jeunes licenciés organisé par la Fédération). C’est comme cela que l’on peut faire grandir ce sport. Le baseball est un sport tellement magnifique, il mérite plus de visibilité et de reconnaissance en France.

TSO : Avez-vous déjà identifié les forces et les faiblesses de nos Bleus ? 

Le pitching est fondamental. Et malheureusement nous aurons des absences de poids dans ce domaine notamment les frères Alexander qui jouent actuellement en MLB. On verra bien ce que notre pitching staff pourra nous donner et on s’adaptera en fonction. En revanche on sera très fort à la batte et on possède une défense de fer. Au final on a un groupe qui mélange bien, expérience et jeunes talents.

TSO : Ces qualifications à la World Baseball Classic, ne serait-ce pas le plus grand challenge de votre carrière de manager mais aussi le plus excitant ? 

C’est difficile à dire car il y a un facteur d’inconnu. En MLB, vous avez les datas, donc vous savez contre qui vous allez jouer. Ici vous ne pouvez pas autant compter dessus. On ne possède pas ces informations aussi avancées sur les équipes adverses et sur les joueurs. Ce sera différent, une nouvelle expérience.

Bruce Bochy, coach de l’équipe de France. Photo : DR

TSO : Après tout ce que vous venez de nous dire, quels sont vos objectifs pour cette équipe de France ? 

C’est difficile à dire puisqu’on ne sait pas encore les rosters des autres équipes. Personnellement, je pense que ce sera très serré, mais je suis confiant concernant nos chances. Comme je l’ai dit, j’ai à ma disposition un groupe de joueur très équilibré en terme d’expérience et de jeunesse. Mais surtout qui est très déterminé et c’est une chose capitale pour gagner.

TSO : En tant que coach de l’équipe nationale, envisagez-vous de vous impliquer d’avantage dans l’accompagnement et la progression du baseball français ?

Malheureusement, je travaille toujours pour la franchise des Giants de San Francisco et je vis actuellement aux Etats-Unis, donc je ne peux pas m’impliquer autant que je le voudrais. Néanmoins, je vais essayer d’aider au maximum que ce soit au niveau sportif ou au niveau promotionnel pour aider de mon mieux le baseball français.

TSO : Pour terminer sur les Bleus, on sait que votre fils voulait joueur pour l’équipe de France, sera-t-il de la partie pour ces Qualifications ?

C’est dommage mais mon fils ne pourra pas être là pour cette compétition, mais il était disponible et motivé en mars 2020 (NDLR : date originelle des qualifications à la World Baseball Classic, reportées à cause du COVID). Il est désolé de ne pas pouvoir répondre à l’appel car il était vraiment motivé pour porter les couleurs de l’équipe de France.

Bruce Bochy, une entraineur légendaire de MLB. Photo : DR

TSO : Parlons un peu de vous maintenant et de votre carrière en MLB. Bien avant votre légendaire carrière de manager, vous avez aussi joué en MLB durant neuf saisons. Y a-t-il eu un joueur qui vous a inspiré à devenir joueur ? 

Je dirais sans doute Johnny Bench qui était lui aussi un receveur. Il a été une véritable inspiration et un modèle pour moi.

TSO : L’un des faits marquants de votre carrière de joueur est que vous êtes le seul joueur de l’Histoire à avoir frappé un walk-off HR sur la légende Nolan Ryan. Qu’est ce que cela vous inspire ? 

Pour être honnête, je ne l’ai su que très tard. Nous avons été coéquipiers par le passé et nous sommes également amis. Mais c’est vrai que c’était un adversaire de poids. Le plus important c’est que mon père était dans le stade et c’est pour cela que c’est un bon souvenir.

TSO : En 25 ans de carrière, y a t-il eu des joueurs qui vous ont particulièrement impressionné que ce soit au niveau sportif, mentalité ou tout simplement dans leur attitude ?  

J’ai eu la chance de voir beaucoup de grands joueurs. Mais immédiatement je pense à des Randy Johnson, Rickey Henderson, Trevor Hoffman, Tony Gwynn ou Barry Bonds.

TSO : Et sous votre aile, y a-t-il eu un joueur dont vous êtes le plus fier d’avoir pu constater la progression ?

Brandon Crawford. Il a toujours été un défenseur de génie mais peu à peu il est devenu un frappeur tellement clutch.

TSO : Quels sont vos meilleurs et pires souvenirs de MLB  ?

Meilleurs : évidemment remporter les World Series mais surtout avoir pu donner la balle à mon fils lors de ses débuts en MLB, une première dans l’histoire.
Pire : Perdre contre les Yankees lors des World Series 1998 (NDLR : défaite avec les San Diego Padres sur un score sans appel de 4 revers et 0 victoire)

TSO : C’est la grosse polémique qui a frappé le monde de la MLB, et en tant que fan des Astros, je me dois de vous poser cette question. Que pensez-vous du scandale de triche de la franchise ?

Selon moi cela allait arriver quoi qu’il arrive avec l’évolution et la place de plus en plus grandissante de la technologie au sein des franchises. Vous pouvez analyser mais vous ne devez pas franchir cette barrière. Heureusement, la MLB travaille énormément pour que cela n’arrive plus à l’avenir.

Merci Mr Bochy, nous aimerions finir avec deux petites questions sur deux des meilleurs joueurs de notre génération et qui ont été vos rivaux californiens. 

Mike Trout l’un des meilleurs joueurs de notre génération. Photo : DR

TSO : D’abord le cas Mike Trout, peut-il être considéré comme le plus grand joueur de notre génération… voir plus ? 

Mike a un talent incroyable et il le montre avec ses stats et ses performances. Selon moi c’est l’un des meilleurs joueurs de l’Histoire de ce sport !

TSO : Clayton Kershaw a été l’un de vos plus fiers adversaires. Quel est votre rapport avec la légende des Dodgers ?

Je n’aime pas trop penser à lui (rires!). Il a eu tellement de succès contre nous que j’en ai encore des cauchemars. Mais j’ai adoré les confrontations entre lui et Madison Bumgarner, ce fut toujours des duels intenses, excitants mais surtout bénéfiques pour le baseball.

De la part de toute l’équipe de The Strike Out et des fans français de baseball, merci d’avoir pris de votre temps pour répondre à nos questions. Bonne chance avec l’équipe de France et Allez les Bleus ! 

Nous voulons également remercier François Collet de la Fédération Française pour son aide et sa disponibilité ! 


Laisser un commentaire