Malgré l’hécatombe à la Game of Thrones, les Yankees sont au top

Si les Yankees avaient voulu rendre hommage à la dernière saison de Game of Thrones, ils ne s’y seraient pas pris autrement. Comme chez les personnages de la mythique série, c’est l’hécatombe chez les Bronx Bombers depuis le spring training. Pendant deux mois, chaque match ou presque a amené son lot de blessés. Pourtant, les Yankees sont désormais les leaders de leur division et une des meilleures équipes des Majeures. Décryptage. 

Malgré une cascade de blessure, les Yankees vont-ils parvenir à atteindre le top ?

 

L’hécatombe de blessures a touché particulièrement des piliers de l’équipe. Au final, Aaron Judge, Luis Severino, Giancarlo Stanton, CC Sabathia, Miguel Andujar, Dellin Betances, Aaron Hicks, Gary Sanchez, Greg Bird, Jonathan Loaisiga, James Paxton et Troy Tulowitzki ont ajouté leurs noms à l’infirmerie, à un moment ou un autre, à la suite de Didi Gregorius, dont l’absence pour une partie de la saison était déjà programmé depuis l’automne. C’est carrément une équipe potentiellement championne qui s’est retrouvée out. Une situation digne des plus belles années du staff médical d’Arsenal. Abou Diaby, sors de ce corps !

Même ceux appelés pour les remplacer ont fini chez le docteur. Si Gio Urshela a pu rester au jeu, comme DJ LeMahieu fort heureusement, Clint Frazier a du aller se faire soigner. Alors, comment expliquer, après un début de saison catastrophique (mais moins que celui des Red Sox!), que les Yankees aient repris leur dû, la première place de l’AL East ?

Plusieurs raisons expliquent cet état de fait, au premier rang desquelles on trouve le farm-system et le recrutement. Brian Cashman, longtemps moqué pour les gros contrats plombant la gestion sportive des Yankees, est désormais un maître du mercato. Depuis que les Yankees ont décidé de ne plus payer la luxury tax, ils se sont mis à recruter malin. Le résultat est probant. Le farm-system a permis aux Yankees d’être l’une des meilleures équipes de la MLB après quelques années difficiles. Les Baby Bombers (Aaron Judge, Miguel Andujar, Gleyber Torres et Luis Severino pour ne citer qu’eux) font les beaux jours du Bronx depuis 2017.

Ce farm-system a encore été d’un grand secours en ce début de saison. Au plus fort de l’hécatombe en tout début de saison, les Yankees perdent Giancarlo Stanton et Miguel Andujar. Une nouvelle occasion pour Clint Frazier de s’imposer enfin dans l’effectif. Cette fois-ci, il a saisi sa chance et fut l’une des pièces maîtresses de la remontada des Yankees. Frappant pour .300 avant sa blessure, il affiche aujourd’hui une moyenne de .270 pour 10HR et 28RBI. Il est devenu indispensable même si sa défense médiocre inquiète.

Clint Frazier
Un bâton de cador mais une défensive de cadet : Clint Frazier – crédit  : Keith Allison

Autre nouveau venu chez les Baby Bombers, Thairo Estrada. L’arrêt court de 23 ans a frappé pour .304 en 46AB avec 3HR et 11RBI. S’il devrait repartir en AAA avec les retours de Gregorius et Tulo, voilà qui est prometteur pour la franchise.

Le AAA justement a été un vivier indispensable en cette période trouble. Plusieurs joueurs ont su être les héros d’un ou plusieurs matchs pour permettre aux Yankees de tenir bon et de remonter la pente. Mike Tauchmann a notamment frappé 4 homeruns pour 13 RBI durant son séjour dans un champ extérieur miné par les blessures.

Mais celui qui impressionne est sans nul doute Gio Urshela. Le 3ème base fut appelé à prendre le relais de Miguel Andujar pendant la convalescence de ce dernier. Finalement, il est en train de gagner sa place pour la saison, Miggy étant out pour 2019. Une grosse perte en termes de puissance mais Urshela, qui tournait autour des .225/230 de moyenne à Cleveland et Toronto, frappe actuellement pour .331 avec 3HR et 21RBI. Et tout comme Frazier, Urshela est actuellement indispensable.

C’est aussi le cas de DJ LeMahieu. Alors qu’on pensait que les Yankees allaient retomber dans leurs travers avec un gros contrat pour Harper ou Machado, Cashman a décidé de solidifier son infield et son lineup avec l’agent libre venant des Colorado Rockies. Une signature intelligente et pour le moment payante. Une moyenne de .313 (7ème de l’AL), 5HR et 30RBI, LeMahieu a conquis le cœur des fans. Une des plus belles signatures de l’intersaison dans l’ensemble de la MLB. Dans un trade malin et nécessaire, Cameron Maybin (.282, 1HR, 7RBI) a débarqué de Cleveland pour renforcer l’outfield en attendant le retour de Stanton et Judge. Dernier renfort en date, en provenance des A’s, Kendry Morales qui va tenter de se relancer dans le Bronx en amenant sa puissance.

Gio_Urshela_(32616841857).jpg
Gio Urshela, héros inattendu du spin-off de Game of Thrones : Yankees season 2019

Ces bonnes nouvelles, parfois surprises, offensives s’ajoutent aux rescapés, ces titulaires qui n’ont pas connu les blessures depuis le début de saison, et qui ont du prendre leurs responsabilités. Au premier rang, on retrouve l’ex golden rookie Gleyber Torres.

Très attendu en MLB, il avait connu des débuts fracassants avant de marquer un peu le pas et de se faire voler la vedette par un autre rookie de la franchise, Miguel Andujar. Ce dernier, plus constant à la frappe, l’avait devancé au classement du Rookie de l’année en American League en le releguant à la 3ème place. Le Baby Bomber a tout de même réussi à assumer la charge de garder les Yankees dans la course, se montrant constant (.288), puissant (14HR) et clutch (31RBI).

Son coéquipier Luke Voit a eu plus de mal à assumer sa belle épopée avec les Yankees dans la deuxième partie de saison 2018 où il frappait au-delà des .300, alors qu’il arrivait dans le Bronx avec une moyenne de .182 chez les Cards. Il a connu une entrée en matière difficile dans les premières semaines mais a su rebondir avec l’équipe (.262, 14HR, 38RBI) pour retrouver constance et puissance tout en redevenant un clutch player comme Gleyber Torres. Il est monté en puissance comme le vétéran Brett Gardner qui s’améliore semaine après semaine (.242, 8HR, 21RBI).

Et comment ne pas évoquer le Kraken. Gary Sanchez était très attendu. Après une superbe saison 2017 (.278, 33HR, 90RBI), il avait été presque transparent pour un tel talent offensif en 2018 (.186, 18HR, 53RBI), enchaînant contre-performances et blessures. 2019 se montrait déjà capital pour le joueur et, malgré une nouvelle blessure, il répond présent (.264, 17HR, 33RBI) et devrait monter en puissance, s’il se tient éloigné de l’infirmerie.

Mais revoir un lineup avec toutes les grandes stars des Pinstripes n’est pas pour demain. Si Aaron Hicks est déjà revenu et que Didi Gregorius devrait faire son retour à la mi-juin, cela prendra plus de temps pour les deux power hitters de l’équipe. Giancarlo Stanton a du mettre fin provisoirement à sa réhabilitation. Mais les Yankees se montrent tout de même confiants pour lui. En revanche, cela prendra plus de temps pour Aaron Judge pour qui aucune période de retour n’est donné. Les Yankees veulent que leur star prenne le temps de se soigner pour revenir à 100 %. Pour le moment, l’équipe tourne bien et son retour n’est pas une urgence.

Enfin, comme dit précédemment, Miguel Andujar a du mettre fin à sa saison. Tout ceci fait que les Yankees ne battront pas probablement leur record de homeruns établi la saison dernière (quoique après 55 matchs, ils ont le même nombre de homeruns qu’en 2018, puisque les batteurs du Bronx ont bien profité des nombreux affrontements avec les médiocres Orioles). Mais la victoire en World Series est toujours d’actualité, surtout que la situation sur le monticule est plutôt positive.

Si les Yankees ont connu quelques déboires sur la butte, le pitching staff a plutôt bien résisté à l’hécatombe. La plus mauvaise nouvelle est venue de Luis Severino qui s’est blessé lors du Spring Training. Les Yankees ont débuté la saison sans leur ace, confiant le premier rôle à Masahiro Tanaka (3W-4L, 3.20), doublé de la recrue James Paxton (3W-2L, 2.81). Les deux ont manqué de run support au début de saison mais ont plutôt bien fait le travail. Problème, James Paxton s’est par la suite blessé et a quasiment manqué tout le mois de mai. Aaron Boone a donc dû se montrer créatif en utilisant uniquement des releveurs sur trois matchs avec Chad Green en opener (on vous a parlé récemment de l’opener ici). Ce qui a bien fonctionné puisque les trois rencontres furent remportées par les new-yorkais et que l’expérience devrait être renouvelé contre les Red Sox.

James Paxton
James Paxton s’est déjà acclimaté à la pression du Bronx (n’est-ce pas Sonny ?) – crédit: Keith Allison

Pour en revenir à Luis Severino, l’ace a commencé à lancer de nouveau mais il faudra attendre pour le revoir en MLB, le staff des Yankees espèrent un retour pour la deuxième partie de championnat (On parle d’un retour après le All-Star Break, minimun). Et on ne sait pas encore quel Sevy les Yankees vont récupérer : l’ace imprenable de 2017 et début 2018 ou le médiocre de la deuxième partie de saison dernière ? Pour palier à son absence, les Yankees ont tenté la carte Gio Gonzalez, vite libéré par Milwaukee, et sont tentés par Dallas Keuchel, l’ex lanceur des Astros, toujours sans club. Une solution supplémentaire pour palier à un autre problème: JA Happ. Si sa fiche est positive (4W-3L en 11 matchs), son ERA est horrible (5.09). Brillant en 2018 lors de son arrivée dans le Bronx, il est méconnaissable depuis fin mars.

Avec l’absence de Severino et un Happ dans le trouble, les Yankees ont peu de marge de manœuvre dans la rotation. Heureusement pour eux, deux autres lanceurs ont surpassé les attentes placées en eux : Domingo German et CC Sabathia. Le premier affiche le record de victoires cette saison en MLB (9-1, 3.43) et le second, même s’il est encore blessé pour quelques jours après avoir manqué le début du championnat, souhaite laisser un bon souvenir aux partisans pour sa dernière saison pro (3-1, 3.48). En plus de faire du bien aux Yankees, CC a intégré le club fermé des lanceurs à plus de 3000 strikeouts en carrière.

Le Bullpen a également connu des hauts et des bas entre blessures (Dellin Betances, Jonathan Loaisiga) et méformes (Chad Green en particulier). Comme le reste de l’équipe, il est monté en puissance, bien tenu par trois hommes forts : le closer Aroldis Chapman (1.66, 15SV), Zach Britton (2.22, 2-0, 2SV) et Adam Ottavino (1.37, 2-1). Voilà une autre brillante acquisition de Cashman après avoir resigné Britton. Ottavino est certainement la meilleure recrue de l’intersaison avec DJ LeMahieu. Le releveur est une assurance tout risque et on salive de voir Betances rejoindre le monster bullpen qui a fait baver tout le monde cette hiver (sauf les frappeurs adverses).

Si le trio Ottavino-Britton-Chapman est déjà effrayant, que penser du quatuor Ottavino-Betances-Britton-Chapman. En attendant, les releveurs stars peuvent également compter sur le moins connu mais tout aussi efficace Tommy Kahnle (1.64, 2-0), David Hale (3.38, 1-0), Jonathan Holder (4.55, 4-2), Luis Cessa (3.16, 0-1) et même Chad Green qui a repris des couleurs dernièrement avec le rôle d’opener.

MG_8958_Adam_Ottavino
Les Yankees sont allés chercher chez les Rockies, deux très bons joueurs : DJ LeMahieu et Adam Ottavino. Les Rockies sont à 10 matchs des Dodgers. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Tout ceci permet aux Yankees d’être dans le haut du panier de la MLB au niveau du pitching avec le 5ème ERA collectif (3.72), le 7ème pour la rotation (malgré les absences conjuguées de Severino, Paxton et Sabathia) et le 4ème pour le bullpen (3.63), qui enregistre 19 saves soit le deuxième meilleur total des deux ligues.

Que retenir de tout cela ? Après les premières semaines de championnat et l’avalanche de blessures, on se demandait si les Yankees n’allaient pas vivre une saison blanche, remettant la course au titre à 2020. Pourtant, les voilà toujours en lice et cela est dû au changement de stratégie du front office des Bronx Bombers. Brian Cashman et sa bande ont oeuvré dans un premier temps pour garnir le farm-system et en faire l’un des tous meilleurs du baseball. Avant de s’en servir sur le terrain ou dans des trades, afin d’acquérir des joueurs clés comme pour le retour de Chapman ou les arrivées de Stanton et Paxton.

Les signatures de gros contrats seulement pour le plaisir du bling-bling ont été remisées au passé et Cashman s’est attaché à recruter intelligemment pour combler les faiblesses de l’équipe (DJ LeMahieu, Adam Ottavino, James Paxton). Beaucoup estimaient que les Yankees avaient réalisé le meilleur mercato et l’histoire semble leur donner raison. Tout comme la profondeur en termes de qualité dans la franchise donne raison au récent changement de stratégie des Pinstripes. Combien d’équipes auraient pu remonter la pente avec tant d’embûches ? Il sera intéressant de voir comment les grands rivaux des Yankees pour le titre, les Houston Astros, vont performer, eux qui connaissent désormais une hécatombe presque aussi importante, au niveau de leur offensive notamment.

Il sera tout aussi intéressant de voir comment Aaron Boone va gérer le retour des stars, avec un possible embouteillage de talents en infield voir en outfield. Même chose pour le pitching staff, avec les retours de Severino, Betances mais aussi Jordan Montgomery. Ce dernier pourrait faire son retour en août et être un renfort de poids pour gagner le titre. Mais à la place de qui ? Il va une nouvelle fois falloir user de toute la matière grise disponible pour continuer à faire les bons choix.

Après un début de saison à la Game of Thrones, les Yankees espèrent une meilleure fin. Et ils semblent être sur la bonne route.

Photo Une – crédit : Keith Allison

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s