Draft 2019 – Les Prospects à Suivre

Ce lundi 3 juin s’ouvre la Draft 2019 de la MLB. Comme chaque année à l’approche de l’été, les trente franchises du baseball majeur vont s’arracher les meilleurs prospects de tous les lycées et universités américains avec un seul but : dénicher et recruter les superstars de demain, et amener au plus haut niveau les futurs Bryce Harper, Mike Trout ou Clayton Kershaw. Si le talent se cache parfois dans les tréfonds de la draft,il est omniprésent dans les premiers tours. Nous essaierons-ici de vous présenter les quelques joueurs qui devraient, selon toute évidence, faire les grandes lignes de cette sélection 2019.

Cette année, ce sont les Baltimore Orioles, et leur incroyable bilan de 47-115 en 2018 qui s’offriront le premier choix, suivis des Kansas City Royals et des Chigago White Sox. Dans une sélection riche en frappeurs, deux noms se détachent en haut de l’ordre de sélection, ceux du receveur Adley Rutschman et de l’arrêt-court Bobby Witt Jr.

Adley Rutschman, C, Oregon State

Baseball America le décrit comme le « meilleur prospect au poste de receveur depuis Buster Posey et Matt Wieters », et beaucoup comparent ses qualités au bâton et sur le marbre à celles d’un jeune Joe Mauer. Il faut dire que le joueur de 21 ans, natif de l’Oregon, a tout pour impressionner : vainqueur et meilleur joueur des College World Series en 2018 (avec 17 hits et 13 RBI sur les séries, un record), il a été nommé cette saison joueur de l’année de la Conférence Pac-12, qui regroupe les 12 principales universités de l’Ouest des Etats Unis. En 2019, il présente une slash-line phénoménale de .418/.580/.764 avec Oregon State, avec 17 HR et 58 RBI en 56 matchs disputés dans le championnat NCAA. Le genre de joueur à qui l’on donne un but sur balles intentionnel et un point de bonus, plutôt que de le laisser frapper avec les bases pleines…

Bobby Witt Jr., SS, Colleyville (Texas) Heritage HS

Si les Orioles décidaient de ne pas utiliser leur first pick pour recruter un receveur, ils se tourneraient très probablement vers Bobby Witt Jr. Fils de Bobby Witt, numéro 3 de la draft 1985 (Texas Rangers) et Major Leaguer de 1986 à 2001, Bobby Junior évolue au poste de Shortstop. Véritable five-tool player, ce dernier est puissant, rapide et excellent défenseur. Il vient même tout juste d’être élu meilleur joueur de l’année au niveau High School, avec une ligne de statistiques tout aussi impressionnante que celle de Rutschman : .500/.571/.1103 ( !) avec 15 Home Runs et 17 bases volées en 38 matchs cette année.
Également capable de se muer en releveur (2 saves cette saison, avec un ERA de 1.62 et 18 strikeouts en 8 manches lancées), le lycéen devrait prendre la direction de Kansas City, à moins qu’il ne décide de continuer son parcours universitaire (avec l’Université d’Oklahoma) et de se représenter lors d’une draft future.

Ces deux là devraient être les stars de cette draft 2019, et ils seront presque assurément les deux premiers prospects à être appelés pour poser leur nom sur le célèbre tableau de la Draft. Voici une liste (non exhaustive) des joueurs également attendus sur le devant de la scène lors de ce premier tour de draft, en commençant par les joueurs du championnat universitaire (College)

Top « College » Prospects

Andrew Vaughn, 1B, California

Derrière Witt et Rutschman, on devrait rapidement voir émerger le nom d’Andrew Vaughn, le joueur de 1ere base de l’Université de Californie. En 2018, Vaughn a trusté les récompensés individuelles, remportant notamment les Golden Spikes, récompensant le meilleur joueur amateur du pays. Lors du championnat NCAA 2019, il affiche un bilan de .381/.544/.716 avec 15 HR et 50 RBI en 52 matchs disputés. Pur frappeur, Andrew Vaughn a l’œil (55 BB contre 33 SO en 2019) et les bras pour s’imposer et briller au plus haut niveau.

J.J. Bleday, OF, Vanderbilt

On parlait de puissance pour Vaughn. Avec J.J. Bleday, on s’aventure dans le Brutal. L’Outfielder de Vanderbilt est le plus gros frappeur de Home Runs en NCAA cette saison, avec 26 unités, et affiche une ligne de stats de .354/.468/.747 cette saison. Il possède, pour ne rien gâter, un bras gauche de grande qualité dans l’aspect défensif. Si sa saison 2019 détonne énormément par rapport a la précédente (.368 AVG mais seulement 4 HR en 2018), on parle de lui comme d’une possible surprise, voire même un pari des Orioles pour leur premier choix. On devrait plutôt le voir arriver du côté des Marlins ou de Détroit.


Nick Lodolo, LHP, Texas Christian

Dans une draft relativement pauvre en termes de lanceurs, Nick Lodolo semble être le lanceur le plus à même d’obtenir une sélection dans le Top 10 de cette Draft 2019. Le gaucher affiche un bilan de 6-6 cette saison avec les Horned Frogs de TCU, pour un ERA de 2.36 et 131 SO pour seulement 25 BB (en 103 manches lancées). Il s’appuie notamment sur une balle rapide bien installée autour des 95mph ainsi qu’un slider de bonne facture.

Hunter Bishop, OF, Arizona State

A l’instar de Vaughn et Bleday, Hunter Bishop a marqué le championnat NCAA 2019 par sa précision au bâton et sa puissance. Avec une moyenne de .344 et 22 HR, le Junior d’Arizona State a impressionné lors de la dernière saison. S’il est légèrement inferieur a ses deux rivaux sur l’aspect défensif, sa vitesse fait de lui un potentiel très bon coureur de buts (12 buts volés en 2019, sur 19 tentatives). Comme Bleday, il a énormément progresse statistiquement entre 2018 (.250, 5 HR) et 2019.

Jackson Rutledge, RHP, San Jacinto (Texas) JC

Attendu dans les tours lointains de la draft 2017, Rutledge avait alors préféré prendre son temps et rejoindre l’Université d’Arkansas. Quelques galères et petits bobos plus tard, il décidait de descendre encore d’un cran et de rejoindre le Junior College de San Jacinto. Bien lui en a pris, puisqu’il s’y est depuis affirmé comme l’un des meilleurs prospects du pays, avec notamment un ERA de 0.87 en 2019, pour 82.2 manches lancées (134 SO, 30 BB). Armé d’une balle rapide qui flirte parfois avec les 100 mph et de bons lancers secondaires, le géant (2.07m) du Missouri doit encore parfaire son contrôle de la zone, mais il s’est presque garanti le meilleur pick pour un joueur de Junior College depuis Bryce Harper (numéro 1 en 2010).

Shea Langeliers, C, Baylor

Langeliers est l’autre receveur qui pourrait se faire une place dans le Top 10 cette année. Drafté par les Blue Jays en 2016, il avait finalement décidé de continuer son parcours universitaire. Si ses performances au bâton ne sont pas négligeables (.315/.381/.541 cette saison), il s’affirme surtout comme un receveur défensif de très très haut niveau. Armé d’un bras canon, ultra-réactif, et athlétique, il pourrait devenir l’un de ces Catchers contre lesquels seuls les plus téméraires s’aventurent à tenter le vol de base, à leurs risques et périls.

Alek Manoah, RHP, West Virginia

Du haut de ses 2.02m, Alek Manoah a vécu en 2019 sa première saison en tant que starter exclusif, et les résultats ont été plutôt convaincants : En 16 départs, il aura lancé 108.1 manches, pour un bilan de 9-4 et un ERA de 2.08 (144 SO, 27 BB). Armé d’une balle rapide qui frise les 100 mph et d’un slider déjà dévastateur, il devrait rapidement trouver preneur lors de ce premier tour.

Zack Thompson, LHP, Kentucky

Sélectionné par Tampa Bay lors de la Draft 2016, Thompson a fait le choix de continuer sur le circuit universitaire ou il a alterné le bon (2.08, 6-1 et 130 strikes) le moins bon (et notamment un manque de contrôle chronique lors de ses premières saisons à Kentucky) et les blessures. Armé d’un arsenal de pitchs solide (Balle rapide aux alentours de 95 mph, slider, changeup et courbe), il a les qualités pour devenir un bon lanceur de Ligues Majeures, si la tête et le corps tiennent le coup.

Bryson Stott, SS, Nevada-Las Vegas

S’il n’est pas forcément le frappeur le plus puissant de cette sélection, Bryson Stott devrait se faire une place au premier tour grâce à la qualité de son approche au marbre. Fort d’une moyenne de .340 en trois saisons de College Baseball, il a impressionné les observateurs par sa discipline et sa régularité. Il finit la saison 2019 avec tout de même 20 doubles, 10 HR, 36 RBI et 16 buts voles, ainsi que 55 BB pour 39 SO. Il pourrait être pénalisé par des qualités défensives légèrement moindres.

Top « High School » Prospects

 CJ Abrams, SS, Blessed Trinity Catholic HS (Roswell, Ga.)

Agé de tout juste 18 ans, C.J. Abrams devrait vraisemblablement être sélectionné dans le Top 5 de cette Draft 2019, voire même un peu plus haut puisque l’on dit que les White Sox le suivent de près. Au bâton, il s’est baladé lors de ses années lycée avec une ligne de stats de .418/.482/.606 pour une centaine de points produits. S’il manque de puissance de frappe, son impressionnante vitesse (MLB Pipeline la compare à celle de Dee Gordon, rien que ça) s’allient à sa précision pour faire de lui un prospect d’élite au marbre comme sur le diamant. Armé d’un bras de qualité et avec un grand potentiel de progression, notamment pour l’aspect puissance, Abrams est encore jeune et la franchise qui l’attirera aura dans ses mains un diamant brut. Une mission pour les Marlins de Derek Jeter ?

 

Corbin Carroll, OF, Lakeside HS (Seattle)

Peut-être moins spectaculaire que Abrams, mais tout aussi efficace, Corbin Caroll a été nommé Joueur de l’Année de l’Etat de Washington, avec notamment une moyenne au bâton de .540 (!) pour 9 HR, 26 RBI et 11 bases volées. S’il décide de ne pas de rejoindre UCLA l’an prochain, Carroll pourra commencer à s’aguerrir dans les Ligues Mineures, y travailler sa puissance au bâton et au lancer, et y montrer ces qualités de vitesse qui font de lui un formidable prospect tant dans le domaine du base-running qu’en terme de défense du champ extérieur !

Matthew Allan, RHP, Seminole HS (Sanford, Fla.)

Voilà sans aucun doute le meilleur lanceur de High School de cette draft 2019. Il vient d’avoir 18 ans et lance une balle rapide confortablement installée aux alentours des 95 mph. Si son contrôle laisse parfois à désirer, il possède trois pitchs de très bonne qualité avec, en plus de sa balle rapide, une balle courbe et un change-up déjà biens au point. Naturellement fluide, le droitier semble en progression constante et n’a aucune intention de s’arrêter là, que ce soit dans le Farm System d’une équipe de Major League ou à l’Université de Floride qu’il pourrait rejoindre l’an prochain.

Brett Baty, 3B, Lake Travis HS (Austin, Texas) 

1.92m et 95 kilos de muscles et de puissance pure. Agé de 19 ans, Brett Batty est l’un des meilleurs prospects de cette draft par sa capacite à non seulement oblitérer la balle, mais également à faire preuve de patience et de jugement pour s’afficher comme l’un des meilleurs batteurs « all round » de cette draft. Également armé d’un bras de grande qualité, il est en revanche lent et manque de souplesse, notamment dans les phases défensives, ce qui pourrait amener ses futurs « propriétaires » à reconsidérer sa position sur le terrain pour le replacer dans une position de 1B.

Quinn Priester, RHP, Cary-Grove HS (Cary, Ill.)

Si son talent naturel est peut-être légèrement inferieur a celui d’Allan, Quinn Priester est peut-être le lanceur de High School le plus complet de cette sélection. Un peu moins puissant (sa rapide touche tout de même les 95mphs), il rattrape cela par une meilleure maitrise de la zone de strike que son rival de Seminole HS. En 2019, il a lancé 41.2 manches pour un ERA de 1.18 et une moyenne adverse de .155 et séduit les observateurs par la constance de ses performances et son éthique de travail. Selon les dernières rumeurs, les Pirates de Pittsburgh seraient notamment sur les rangs pour le recruter.

Rece Hinds, 3B, IMG Academy (Bradenton, Fla.) 

Il est peut-être le joueur le plus puissant de cette Draft 2019, un monstre au marbre avec une vitesse de sortie parfois chronométrée a 101mph, et une vitesse de lancer dans l’infield atteignant les 98 mph. Rien que pour ces qualités, il est quasiment assuré d’une sélection au premier tour ce soir, et le plus dur restera à faire : faire de ce monstre physique un joueur capable de ne pas être simplement un élément binaire, alternant entre les deux options Home Run et Strikeout… Ou bien faire de lui le nouveau Joey Gallo.

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s