[Preview : saison 2017] AL East – Qui veut une Wild Card?

En 2016, l’American League East a envoyé 3 équipes en postseason : Boston (1er) ainsi que Toronto et Baltimore (match de wild card). Le même scénario pourrait se reproduire cette année, en ajoutant New York dans la lutte. Pour Tampa Bay, il sera sans doute difficile de rivaliser avec ce quatuor.

BOSTON RED SOX

Saison 2016 : 93-69, 1er – élimination en ALDS (vs Indians 0-3)
Principales arrivées : Chris Sale (SP), Mitch Moreland (1B), Tyler Thornburg (RP)
Principaux départs : David Ortiz (DH – retraite), Yoan Moncada ( 3B / INF – White Sox), Clay Bucholtz (SP – Phillies), Michael Kopech (RP – White Sox), Koji Uehara (RP – Cubs), Travis Shaw (3B – Brewers)
Prédictions 2017 selon Bleacher Report : 1er / 97-65

Sur ces cinq dernières saisons, les Red Sox ont décroché deux titres de AL East et trois dernières places. Autant dire que la régularité n’est pas toujours au rendez-vous. Mais Boston semble en mesure en 2017 de reproduire sa saison 2016… à savoir une première place de cette division ultra compétitive. Si les Red Sox conservent leur titre, ce serait une première depuis un siècle (1915-1916) ! Pour y parvenir, des éléments forts : une attaque jeune et surdouée (Mookie Betts, Xander Bogaerts, Jackie Bradley Jr, ainsi qu’Andrew Benintendi, prospect numéro 1 pour mlb.com) et un trio d’aces (David Price, Rick Porcello et le nouveau venu Chris Sale).

Sale, c’est LA recrue de la saison pour Boston, comme l’avait été Price pour l’exercice précédent. Ce dernier n’a pas forcément répondu à toutes les attentes de son mirobolant contrat (17-9 tout de même mais ERA de 3.99), et c’est finalement le surprenant Porcello qui a joué les premiers rôles en 2016 et porté les siens vers le titre de division. 22 victoires, 4 défaites, ERA de 3.15 et à la clé le Cy Young Award de l’American League! Sale a été dans la course au trophée pendant la moitié de la saison avant de flancher et finir sur un bilan tout de même très honorable de 17-10 sous le maillot des Chicago White Sox. Pour s’attacher les services de Sale, les Chaussettes Rouges ont dû sacrifier leur pépite Yoan Moncada, qui a pris le chemin inverse vers the Windy City.

sale_moncada
Chris Sale et Yoan Moncada ont changé de « chaussettes » : le lanceur a quitté Chicago pour Boston, le jeune infielder a fait le chemin inverse

Mais celui qui manquera le plus à la franchise et à ses supporters c’est bien sûr David Ortiz. Big Papi a pris sa retraite à 41 ans et à l’issue d’une tournée / saison d’adieu exceptionnelle .315 de moyenne, 38HR et 127 RBI ! Cela laisse un grand vide dans le milieu du line-up et on ne voit pas trop qui pourrait le combler. Les dirigeants de Boston auraient-ils du partir à la quête d’un « gros » DH type Encarnacion, Bautista, Trumbo voire Napoli ? Nous aurons la réponse bientôt.

Le Pronostic de The Strike Out : 1er

L’attaque de Boston fait toujours peur, même privée de Big Papi, et la rotation n’est pas loin d’être la meilleure de l’American League (partants + Kimbrel et ses 31 saves en 2017). Les Red Sox sont légèrement favoris devant le trio de poursuivants.

TORONTO BLUE JAYS

Saison 2016 : 89-73, 2e ex-aequo – élimination en ALCS (vs Indians 1-4)
Principales arrivées : Kendrys Morales (DH), Steve Pearce (INF), Jarrod Saltalamacchia (C), J.P Howell (RP), Joe Smith (RP), Lourdes Gurriel (OF)
Principaux départs : Edwin Encarnacion (1B / DH – Indians), R.A Dickey (SP – Braves), Brett Cecil (SP – Cardinals), Joaquin Benoit (RP – Phillies), Michael Saunders (OF – Phillies)
Prédictions 2017 selon Bleacher Report : 2e / 86-76

Wild Card Game - Baltimore Orioles v Toronto Blue Jays
Edwin Encarnacion fête son HR victorieux au Wild Card Game 2016 avec un perroquet

L’intersaison de Toronto a tourné autour de l’avenir de ses deux frappeurs vedettes : Edwin Encarnacion et Jose Bautista. Si le second a re-signé pour un an après une saison perturbée par les blessures, le premier a quitté le Canada (pour Cleveland) et c’est une grande perte pour les Blue Jays et pas seulement pour les amateurs de perroquet !

Encarnacion, c’était 42 HR la saison dernière. Et sans lui faire injure, on voit mal le nouveau venu Kendrys Morales en frapper autant. Il sort quand même d’une bonne saison avec les Royals de Kansas City (30 HR et 93 RBI). Saunders est également parti mais l’addition de Steven Pearce (13HR en 85 matchs en 2016 avec les Rays et les Orioles) laisse tout de même espérer de belles choses du côté du Rogers Centre. Avec Bautista et Morales, on attendra aussi énormément du puissant duo Tulowitzki – Donaldson. Ce dernier a manqué les quinze premiers jours du Spring Training à cause d’une blessure à la jambe.

La rotation reste une valeur sûre à Toronto. Avec une ERA moyenne de 3.64, c’était tout simplement la meilleure de l’American League (devant Cleveland). Dickey parti c’est Francisco Liriano qui récupère la place dans la rotation aux côtés de J.A. Happ, Aaron Sanchez, Marcus Stroman et Marco Estrada. Le bullpen a été renforcé avec les arrivées de J.P. Howell et Joe Smith.

Le Pronostic de The Strike Out : 2e

La perte d’Encarnacion représente à coup sûr un grand vide dans le line-up des Blue Jays, un peu comme celle d’Ortiz à Boston. Il sera difficile pour Toronto de disputer la première place aux Red Sox, mais les Canadiens devraient assurer une place en wild card avec un bon bilan.

NEW YORK YANKEES

Saison 2016 : 84 – 78, 4e
Principales arrivées : Aroldis Chapman (RP), Matt Holliday (DH / OF), Chris Carter (1B)
Principaux départs : Mark Teixera (1B – retraite), Alex Rodriguez (3B / DH – retraite), Brian McCann (C – Astros), Nathan Eovaldi (SP – Rays), Dustin Ackley (INF / OF -Angels)
Prédictions 2017 selon Bleacher Report : 4e / 81-81

Comme pour les Blue Jays, la Wild Card semble à la portée des Yankees cette saison… même si du côté de New York, on ne peut annoncer autre chose que le titre suprême comme objectif à chaque début de saison. Cela parait tout de même un peu ambitieux pour une équipe en plein rajeunissement. Exit les Teixera, A-Rod, McCann, Beltran (depuis juillet)… place aux Sanchez, Judge, Austin, Torreyes et sans doute en cours de saison Frazier et Torres. Les deux prospects sont arrivés l’été dernier des Chicago Cubs dans l’échange avec Aroldis Chapman… un Chapman qui est revenu à New York avec sa bague de champion ! Double opération réussie donc pour le front office des Yankees même s’il a tout de même fallu débourser 86 millions de dollars pour Chapman, plus gros contrat de l’histoire pour un closer (5 ans).

Si la prime est donc au renouvellement de l’effectif, il faut souligner que la 2e signature majeure de cette intersaison (après Chapman) est très expérimentée : Matt Holliday. Six fois All-Star, l’ancien chouchou de Saint-Louis a fêté ses 37 ans en janvier. Limité par les blessures à 110 matchs en 2016, il a tout de même frappé 20 HR. Il devrait jouer comme Designated Hitter sous le maillot rayé. Autre arrivée dans le Bronx, celle du paradoxal Chris Carter : 41 HR la saison dernière avec les Brewers (1e ex-aequo en NL) mais aussi 206 strike-outs (2e en MLB) ! Les Yankees ont sans doute trouvé leur canonnier.

Chapman, Holliday, Carter, ok… mais celui que l’on attend au Yankee Stadium (et que tous leurs adversaires craignent) c’est Gary Sanchez.

sanchez
Le jeune catcheur des Yankees a fait une entrée fracassante en MLB fin 2016 !

Sanchez c’est 20 HR en 53 matchs en fin de saison dernière ! A 24 ans, le Catcher peut-il devenir le visage des Yankees pour ces prochaines années, le franchise player comme on dit dans le sport pro américain. Ses débuts en fanfare ont permis à Sanchez de décrocher une 2e place au trophée de rookie pour l’American League malgré ce faible nombre de matchs. Reste à lui à confirmer d’autant qu’il devra aussi gérer sa place de receveur titulaire après le départ de McCann.

Nathan Eovaldi étant parti pour Tampa Bay, c’est le Spring training qui décidera de la composition de la rotation new-yorkaise. Car derrière les indéboulonnables Tanaka (lanceur partant pour l’Opening Day) et CC. Sabathia (passé de 4.73 de ERA en 2015 à 3.91 en 2016), les autres places sont ouvertes. Celle de numéro 3 devrait revenir à Pineda, mais derrière Severino, Green, Warren, Mitchell et Cessa vont se disputer les deux derniers tickets.

Le Pronostic de The Strike Out : 3e ex-aequo

La rotation semble trop faible à NY pour jouer autre chose que la Wild Card. Les Yankees retrouveront les play-offs à condition que leur attaque (Sanchez-Holliday-Carter-Castro-Gregorius) permette de faire entrer la star Chapman en fin de match pour assurer les victoires. Sans le dire à haute voix, les dirigeants des Yankees ont déjà les yeux et le portefeuille tournés vers la fin de saison 2018, lorsque les Harper, Machado ou encore Donaldson seront agents libres. Ils seront très raisonnables jusque là.

BALTIMORE ORIOLES

Saison 2016 : 89-73, 2e ex-aequo – défaite lors du Wild Card Game (vs Blue Jays)
Principales arrivées : Wellington Castillo (C), Seth Smith (OF), Logan Verrett (RP)
Principaux départs : Yovani Gallardo (SP – Mariners), Steve Pearce (INF – Blue Jays), Matt Wieters (C – Nationals), Pedro Alvarez
Prédictions 2017 selon Bleacher Report : 3e/ 83-79

Trois apparitions en play-offs ces cinq dernières saisons : les Orioles c’est l’art d’aller loin sans faire de bruit et en défiant les pronostics… et la magie pourrait recommencer en 2017 malgré la concurrence acharnée dans cette division.

Baltimore a enregistré le départ de Yovani Gallardo (6W – 8L en 2016) et pourrait être privé de son ace Chris Tillman (16W – 6L) pour les premiers matchs de la saison. La rotation pourrait reposer sur les épaules des jeunes Kevin Gausman et Dylan Bundy. Ce dernier s’est révélé la saison dernière avec 14 matchs débutés (36 au total) pour un bilan final de 10 victoires et 6 défaites. Leurs prestations devront mettre sur orbite le génial Zach Britton et son parfait 47 saves sur 47 opportunités en 2016. A Baltimore, on se demande encore pourquoi Britton n’a pas été aligné dans cette fameuse 11e manche du Wild Card Game face aux Blue Jays (Encarnacion a frappé le HR victorieux contre Ubaldo Jiménez).

Côté recrues : Le nouveau releveur Logan Verrett apporte de la profondeur, le catcheur Welington Castillo comblera le départ de Matt Wieters et l’outfielder Seth Smith est un frappeur correct mais moins bon défenseur. LA transaction phare du côté de Camden Yards c’est bien sûr la prolongation de contrat de l’un des agents libres les plus convoités de l’hiber : Mark Trumbo a rempilé pour 3 ans et 37 millions et demi de dollars.

Steve Clevenger, Stephen Vogt
Mark Trumbo, 47 HR en 2016 (n°1 en Ligues Majeures)

Rappelons si nécessaire que Trumbo était la saison dernière le meilleur frappeur de HR en MLB avec 47 pour sa première saison à Baltimore. Avec Chris Davis (38 HR en 2016), Manny Machado (37), Adam Jones (29) et Jonathan Schoop (25), l’attaque des Orioles est plus qu’impressionnante.

Avis de The Strike Out : 3e ex-aequo

Une attaque redoutable mais une rotation peut-être un peu faible. Les Orioles ont un peu le même problème que les Yankees, mais s’ils sont épargnés par les blessures, la Wild Card est à leur portée.

TAMPA BAY RAYS

Saison 2016 : 68 – 94, 5e
Principales arrivées : Wilson Ramos (C), Nathan Eovaldi (SP), Colby Rasmus (OF / DH), Mallex Smith (OF)
Principaux départs : Drew Smyly (SP – Mariners), Logan Forsythe (2B – Dodgers)
Prédictions 2017 selon Bleacher Report : 5e / 70-92

Ils n’ont remporté que 68 matchs la saison dernière, pire bilan de la franchise depuis 2007. Certains sites spécialisés leur projettent quelques succès supplémentaires quand d’autres les voient avec un bilan équilibré voire positif… Dur de pronostiquer ce que sera l’année des Rays. S’ils sont passés à côté de beaucoup de rencontres, pour pas mal d’entre elles ils n’ont échoué que sur le fil. Ils finissent avec un bilan de 13 victoires et 27 défaites dans des matchs qui se sont terminés avec un point d’écart. Alors avec un peu plus de chance / réussite dans les instants décisifs, Tampa peut donc prétendre à mieux en 2017.

rasmus
Colby Rasmus et son improbable barbe (rasée depuis) veut relancer les Rays

On pouvait imaginer que pour se relancer, les Floridiens allaient repartir de zéro, se reconstruire en se séparant de leur deux stars. Une autre stratégie a été choisie : celle de conserver Longoria et Archer, de se séparer « seulement » de Smyly et Forsythe, d’ajouter au line-up deux joueurs confirmés (Rasmus et Ramos) et un lanceur en quête de rebond (Eovaldi).

Nathan Eovaldi reste sur une saison mitigée sous le maillot des Yankees (9W – 8L), une déception après un exercice 2015 plein de promesses (14-3). Pour lui, ce retour en Floride (deux ans et demi à Miami entre 2012 et 2014), c’est une vraie opportunité pour repartir de l’avant car n’oublions pas qu’il n’a que 27 ans ! Il devrait être partant numéro 2 derrière Chris Archer. Pour lui aussi, ce sera une saison importante après ce terrible bilan de 9 victoires et 19 défaites avec une ERA de 4.02, alors que sa moyenne en carrière était jusque là de 3.59.

Pour prétendre à autre chose qu’une dernière place dans cette division, Tampa devra également sérieusement améliorer son attaque, deuxième plus mauvaise en AL en 2016 (seulement 672 points marqués). Le nouveau venu Colby Rasmus est censé apporter un plus même s’il reste sur une saison très moyenne (.206 et 15 HR). Peut-être plus intéressante, l’arrivée de Wilson Ramos même s’il ne débutera pas la saison avant le mois de mai. La grave blessure du Catcher (ligaments du genou) fin septembre a terni sa saison, la meilleure de sa carrière à ce jour, et beaucoup coûté à Washington. Avec son apport offensif (.307 et 22 HR en saison régulière), les Nats auraient peut-être battu les Dodgers en ALDS. Cette blessure coûte en tout cas peu d’argent aux dirigeants floridiens qui n’ont eu à débourser « que » 12,5 millions de dollars pour un contrat de 2 ans, qui se serait négocié bien au-dessus si Ramos avait pu être aligné dès le début de saison.

Avis de The Strike Out : 5e

Avec un duo performant sur le monticule Archer-Eovaldi et une attaque au potentiel intéressant Longoria-Ramos-Rasmus-Kiermaier, les Rays peuvent réaliser de belles choses… mais cela sera-t-il suffisant à pour finir mieux que 5e?

Publicités

4 réflexions sur “[Preview : saison 2017] AL East – Qui veut une Wild Card?

  1. Toujours imprévisible la AL East, ça promet un beau spectacle avec pourquoi pas encore 3 équipes en post-season. J’espère que mes Red Sox réussiront à bien gérer l’après Big Papi…avec leurs jeunes très prometteurs et une rotation plutôt solide ça peut le faire.
    GO RED SOX!!!

    J'aime

    1. Je ne cautionnerai pas la dernière phrase (par respect pour mon pseudonyme!) mais les jeunes Red Sox ont effectivement l’avenir de leur franchise entre les mains/battes/crampons. Merci de nous suivre sur The Strike Out!

      J'aime

      1. Je n’en attendais pas moins de la part d’une fan du grand Derek (et oui il y a des fans des Sox qui apprécient Derek Jeter) !!! 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s