World Baseball Classic 2017, Poule C : Les étoiles de Floride

Deux favoris pour le titre final vont en découdre dès ce premier tour : la République Dominicaine, tenante du titre, et les Etats-Unis qui espèrent enfin inscrire leur nom au palmarès de la World Baseball Classic. Le Canada devrait avoir du mal à s’extirper de cette poule C, comme la Colombie qui n’a pas été gâtée pour sa première participation à la compétition.teams-poule-c

LE STADE : Marlins Park de Miami (Floride, USA)

marlinspark.png

LES MATCHS

Match 1 : Canada / République Dominicaine, jeudi 9 mars à 18h (heure locale, minuit heure française)

Match 2 : Colombie / USA, vendredi 10 mars à 18h (minuit)

Match 3 : Colombie / Canada, samedi 11 mars à 12h (18h)

Match 4 : USA / République Dominicaine, samedi 11 mars à 18h30 (0h30)

Match 5 : République Dominicaine, dimanche 12 mars à 12h30 (18h30)

Match 6 : Canada / USA, dimanche 12 mars à 19h (1h)

Match 7 (tiebreaker, si nécessaire) : lundi 13 mars à 18h

LES EQUIPES

logo-rep-dom

REPUBLIQUE DOMINICAINE

Présentation

Vous voulez de la puissance ? Je vous propose Adrian Beltre, Robinson Cano (voir « joueur à suivre »), Nelson Cruz, Carlos Santana, Jose Bautista, Manny Machado et Hanley Ramirez. Vous cherchez plutôt de la vitesse et une défense sûre ? Alors voici Starling Marte, Jose Reyes, Gregory Polanco et Jonathan Villar. Des lanceurs partants ? On se tourne vers Johnny Cueto, Carlos Martinez, Bartolo Colon, Ivan Nova, Luis Severino et Edinson Volquez. Enfin, quelques releveurs? On termine avec Dellin Betances, Jeurys Familia, Santiago Casilla et Fernando Rodney.

Vous le voyez, la République Dominicaine sort l’artillerie lourde pour défendre son trophée. Elle avait survolé la compétition en 2013 en restant invaincue (victoire en finale contre Porto Rico 3-0). On notera à peine l’absence dans le roster d’Edwin Encarnacion, annoncé partant, mais qui a finalement décliné l’invitation pour se consacrer à son adaptation avec sa nouvelle équipe des Indians.

2041779_max-1303200337
La sélection de République Dominicaine, victorieuse de la WBC en 2013
Le roster de la République Dominicaine aligne 11 joueurs sélectionnés au dernier All-Star en 2016, avec en chef de rang la jeune star des Orioles Manny Machado, né en Floride mais de descendance dominicaine. On l’a vu lors des éditions précédentes avec les Etats-Unis, empiler les grands noms n’est pas forcément gage de garantie, mais cette sélection dominicaine a tout pour briller.

Une ombre au tableau : le forfait de dernière minute du prometteur lanceur des Cardinals de Saint-Louis, Alex Reyes. Favori pour le titre de meilleur rookie 2017, il a ressenti une douleur au coude à la reprise. La sentence est tombée : déchirure ligamentaire et opération Tommy John à suivre. Le lanceur de 22 ans tire un trait sur toute la saison. Reyes a fait ses débuts avec les Cardinals en août dernier : bilan de 4 victoires et 1 défaite avec une ERA de 1.57 (5 starts et 7 relèves).

USP MLB: CINCINNATI REDS AT ST. LOUIS CARDINALS S BBN USA MO
Alex Reyes, le grand espoir des Cardinals, est forfait pour cette WBC et la saison 2017
Incertitude également pour Adrian Beltre qui renonce à la phase de poule en raison d’une blessure. Il n’a pas écarté de rejoindre sa sélection pour la 2e phase dont on voit mal comment la République Dominicaine pourrait être écartée.

Roster

Joueur à suivre : Robinson Cano

cano
Robinson Cano, MVP de la WBC 2013
Le deuxième base des Seattle Mariners a participé aux deux précédentes éditions de la WBC en 2009 et 2013. A l’issue de cette dernière édition, le Dominicain – alors sous contrat avec les NY Yankees- avait remporté le trophée de MVP, meilleur joueur avec une moyenne de .469 (15 pour 32). Cano et ses compatriotes Octavio Dotel et Santiago Casilla rejoignaient alors le club très très fermé des joueurs ayant remporté les World Series et la World Baseball Classic. Seul Daisuke Matsuzaka l’avait fait jusque là (Koji Uehara est rentré dans le club depuis).
Cano, 34 ans, a réussi une très belle saison 2016 avec les Mariners avec son record de HR en carrière (39), une moyenne de .298 et 103 RBI. Sans oublier qu’il est un défenseur exceptionnel avec 3 erreurs en 157 matchs débutés la saison dernière!
Lors de cette WBC, on jettera aussi un œil sur les performances de Bartolo Colon. Le lanceur droitier vétéran a changé de club à l’intersaison (des NY Mets aux Atlanta Braves). Il sera intéressant de savoir où il en est à l’aube de ses 44 ans!
  

logo-usa

USA

Présentation

Ils sont en mission : apporter aux Etats-Unis leur premier trophée dans cette World Baseball Classic. Pour cela, le manager Jim Leyland peut compter sur un casting de choix, même si ça n’a pas marché jusque-là (voir plus bas). A chaque position, il peut aligner des joueurs de calibre All-Star : les ex NL MVP Buster Posey et Andrew McCutchen, les deuxièmes de ce même classement en 2015 et 2016 : Paul Goldschmidt et Daniel Murphy, et le prétendant pour les années à venir : Nolan Arenado (voir plus bas « le joueur à suivre »). S’il veut faire tourner, Leyland a des valeurs sûres sur le banc : Eric Hosmer en 1e, Giancarlo Stanton pour l’outfield ou Brandon Crawford and Ian Kinsler pour l’infield.

image
Après 2013, Adam Jones disputera de nouveau la WBC cette année avec Team USA
Du talent, il y en aura aussi sur le monticule : Chris Archer, le héros des derniers play-offs Andrew Miller, le rookie 2016 de l’American League Michael Fulmer ou encore J.A. Happ et ses 20 victoires la saison dernière. Pas de grand nom qui ressort donc pas de problème d’ego, mais cela parait un peu faible au final. Il manque peut-être un « ace ». Max Scherzer aurait du être celui-ci. Le pitcher des Washington Nationals, NL CY Young Award 2016 (20 victoires – 7 défaites) a finalement renoncé pour une blessure à un doigt (fracture de stress).

57021088
Malgré Teixera, A-Rod, Griffey Jr, Jeter et Damon, les USA avaient échoué dans la conquête du titre en 2006
L’équipe des USA n’a jamais fait mieux que 4e dans la WBC (défaite en demi-finale face au Japon en 2009) malgré des joueurs comme Roger Clemens, Derek Jeter, Alex Rodriguez, Mark Teixera, Johnny Damon, Ken Griffey Jr, Dustin Pedroia, Evan Longoria ou Ben Zobrist. On le répète : cette année, les joueurs américains sont en mission!

Roster

Joueur à suivre : Nolan Arenado

Comme pour la République Dominicaine, difficile d’extraire un ou deux joueurs dans un roster américain qui aligne des All-Stars ou MVP quasiment à chaque position. Le choix se porte sur le 3e base des Colorado Rockies qui disputera sa première WBC.

arenado
Nolan Arenado veut rééditer avec Team USA ses performances sous le maillot des Rockies
Arenado n’a pas encore 26 ans (il les aura mi-avril) mais il a déjà marqué l’histoire de la MLB de son empreinte en remportant en 2016 son quatrième NL Gold Glove… en quatre ans de carrière! Seul Ichiro Suzuki a fait mieux (10 sur 10).
La défense ok, mais l’attaque? Ce batteur droitier surpuissant a confirmé le potentiel affiché en 2015 : leader de MLB au nombre de RBI (133 en 2016 ; 130 en 2015) et ex-aequo  avec Chris Carter au nombre de HR en National League (41 contre 42 en 2015).
Arenado veut se servir de cette compétition avec les Etats-Unis pour enchainer sur une autre grande saison personnelle, mais avec l’espoir cette fois d’emmener les Rockies en postseason.
Le Team USA attendra aussi beaucoup du releveur Andrew Miller, star de la dernière postseason avec les Cleveland Indians.

 

logo

CANADA

Présentation

Dans n’importe quelle autre poule, le Canada serait quasi assuré de terminer à l’une des deux premières places. Problème : il se frottera dans ce groupe C à la République Dominicaine et à son voisin américain. Ce sera donc très dur pour le pays à la feuille d’érable de sortir de cette poule.

Leader de cette équipe, Justin Morneau devrait participer à sa quatrième et dernière WBC. Le joueur de 1e base est sans doute l’un des Canadiens les plus récompensés à titre individuel en MLB : AL MVP en 2006, meilleur frappeur de NL en 2014, 4 sélections au All-Star Game.

votto-morneau-canada-940-8col
Justin Morneau endosse une nouvelle fois le maillot canadien pour cette WBC. Joey Votto (à droite) a lui renoncé
Autre joueur sur qui s’appuiera le Canada : Freddie Freeman qui jouera pour la première fois sous le maillot canadien (voir « joueur à suivre »). L’outfield canadien sera emmené par Dalton Pompey qui débute une année charnière pour lui. Lancé dans le grand bain de la MLB en 2014 à l’âge de 22 ans sous le maillot des Blues Jays, il était considéré comme l’un des plus grands espoirs de toute la Ligue. Mais trop de pression, trop vite, trop jeune… Pompey a passé quasiment l’intégralité des deux dernières saisons en Minor League. Avec le départ d’Encarnacion, il a une chance de bousculer la hiérarchie à Toronto cette saison, à lui de ne pas manquer l’occasion d’enfin prouver sa valeur. Et puis, deux lanceurs sortiront de leur retraite pour apporter leur grande expérience sur le monticule : Eric Gagne (voir « joueur à suivre) et Ryan Dempster.

130309221037-baseball-brawl-03-horizontal-large-gallery
Une bagarre géante avait éclaté entre le Canade et le Mexique lors de la WBC 2013. 7 joueurs avaient été expulsés!
On citera deux absents de marque dans les rangs canadiens : Joey Votto (2 participations en 2009 et 2013) et Russell Martin qui avait déjà manqué l’édition 2013.

Roster

Joueur à suivre : Eric Gagné

eric-gagne

Eric Gagne, comme son compatriote Ryan Dempster, participera à sa première WBC sous le maillot canadien. Les deux vétérans de 41 et 39 ans sortiront de leur retraite pour l’occasion!
Gagné a quitté la MLB en 2008 alors qu’il portait le maillot des Milwaukee Brewers. Mais c’est sous le maillot des Dodgers de Los Angeles que le lanceur droitier s’est illustré avec en point d’orgue le Cy Young Award de la National League en 2003 (55 saves, 137 K en 82 1/3 manches). Ses 161 saves sous le maillot blanc lui permettent d’être aujourd’hui le deuxième meilleur closer de l’histoire de la franchise derrière Kenley Jansen. Triple All-Star avec les Dodgers, Gagné a aussi porté le maillot des Texas Rangers, des Boston Red Sox et donc des Brewers.
Petit focus aussi sur Freddie Freeman, le 1e base des Braves d’Atlanta, né en Californie et qui portera pourtant le maillot à la feuille d’érable. Dans un communiqué, il a expliqué son choix : ses parents sont nés au Canada et s’y sont mariés avant de déménager aux Etats-Unis. Mme Freeman a succombé à un cancer quand le petit Freddie n’avait que 10 ans. Il a donc décidé de représenter le pays de sa mère pour lui rendre hommage.

logo-colombie

COLOMBIE

Présentation

Comme le Canada, la Colombie a la malchance de devoir affronter deux « gros » dès ce premier tour. Sortie des qualifications (dans le groupe de la France), elle participe pour la première fois à la compétition.

cdygqg-weaqp8jm
La Colombie est passée par les qualifications pour gagner sa place
Face aux puissantes battes dominicaines et américaines, c’est peu dire que les lanceurs colombiens auront une grande responsabilité s’ils veulent permettre à leur équipe d’y croire. Heureusement pour cela, la Colombie propose un duo Julio Teheran – Jose Quintana (voir « joueurs à suivre »). Ils ont rejoint la MLB à un an d’écart (2007 et 2008) et sont depuis des valeurs sûres : plus de 30 starts chacun ces quatre dernières saisons.

julio
Julio Teheran et Jose Quintana sont les deux stars de cette sélection colombienne
Pour le reste, pas forcément de grands noms mais des joueurs de Minor League : les frères Donovan et Jhonatan Solano qui appartiennent respectivement aux Yankees et aux Nationals. L’un des héros de la qualification de la Colombie (home-run en finale), l’infielder des Cincinnati Red Dilson Herrera, sera lui aussi présent ; comme le très expérimenté releveur Ernesto Frieri, qui n’a plus joué en Majeures depuis 2015.

Roster

Joueurs à suivre : Jose Quintana

Jose Quintana

Le lanceur gaucher aura-t-il l’esprit totalement libéré pour sa sélection nationale ? Ou se servira-t-il de la compétition pour convaincre une équipe de le signer? Car à l’heure où nous écrivons ces lignes, Quintana est toujours membre des Chicago White Sox, mais les rumeurs de transfert ne cessent pas depuis fin 2016.
Les White Sox sont en mode « rebuild ». Ils se sont séparés de leur ace Chris Sale à l’intersaison et pourraient faire de même avec Quintana.
Son bilan de 13 victoires et 12 défaites ne fait pas vraiment honneur à ses performances puisqu’il a tout de même signé une ERA de 3.20 en 32 matchs débutés. Le Colombien a surtout pour lui une grande régularité : depuis 2013, ils ne sont que sept lanceurs à compter au moins 120 starts, 800 manches et 115 de ERA+ (dans la liste avec lui : Scherzer, Kluber, Lester, Bumgarner, Price et C. Hamels). Quintana lancera face aux Etats-Unis lors du premier tour de cette WBC.
L’autre joueur colombien à suivre est aussi lanceur : Julio Teheran, l’une des rares éclaircies de la saison 2016 plus que nuageuse des Atlanta Braves. Il n’a certes remporté que 7 victoires en 30 starts (pour 10 défaites) mais avec 3.21 de ERA. Teheran sera le partant face au Canada.

LE PRONOSTIC

1/ République Dominicaine

2/ USA

3/ Canada

4/ Colombie

LES BONUS

  • Le match USA-République Dominicaine lors de la WBC 2013 a établi un record d’audience sur MLB Network, hors playoffs de Major League.
  • Même si c’est sa première participation à la WBC, l’équipe nationale de Colombie n’est pas une débutante sur la scène internationale : elle a remporté la médaille d’or en 1947 et 1965 de feu la Coupe du Monde de baseball.
  • La Colombie peut sa vanter d’avoir « produit » un MVP des World Series : Edgar Renteria, sacré avec les Giants en 2010.
  • L’infielder canadien Pete Orr n’a plus joué en Major League depuis 2013, mais il est une légende dans son pays : il a inscrit le point gagnant en extra-inning face aux USA en finale des Jeux Panaméricains de 2015  à Toronto.
1437375809303
Pete Orr, héros canadien lors des derniers Jeux Panaméricains
Publicités

2 réflexions sur “World Baseball Classic 2017, Poule C : Les étoiles de Floride

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s