Baseball rime aussi avec Canada

Si le Canada ne compte aujourd’hui qu’une seule équipe en MLB (les Toronto Blue Jays) et que le hockey-sur-glace est LE sport national, le pays n’est pas moins fan de baseball que son voisin américain. Retour sur l’histoire d’amour entre la feuille d’érable et la balle en cuir.

DSC_0140

C’est le 4 juin 1838 qu’aurait été disputé le premier match de baseball sur le sol canadien – selon le Canadian Baseball Hall of Fame and Museum – à Beachville dans la province de l’Ontario. Mais à part une lettre publiée 48 ans plus tard qui relate l’évènement, aucune autre preuve ne peut l’affirmer. D’autant qu’à l’époque, le jeu n’était pas codifié et chaque ville ou région pouvait appliquer ses propres règles. Un sport baptisé Canadian Game était plus populaire. Sur le terrain : 5 bases, des battes proches de celles utilisées en cricket, et 11 joueurs par équipe qui devaient être tous éliminés par l’équipe adverse pour que la manche se termine.

La version américaine du baseball avec ses 4 bases et 9 joueurs a été adoptée pour la première fois au Canada dans le sud-ouest de l’Ontario en 1860. L’équipe des London Tecumsehs remportèrent même le titre de l’International Association en 1877, contre les Pittsburgh Alleghenies. Au lieu de disputer un championnat national, les équipes canadiennes jouaient avec leurs voisines américaines et dès 1879, un joueur canadien intégrait la nouvelle Major League : Bill Phillips, originaire de la province du Nouveau-Brumswick, disputa son premier match le 1er mai avec Cleveland.

Le baseball prend son envol assez rapidement au début du XXe siècle puisqu’en 1913, on recense 24 équipes de minor league, c’est à dire des équipes réserves de grosses écuries.  Ce nombre est depuis inégalé. Mais si le baseball est très populaire au Canada grâce aux matchs de l’International Association contre les équipes américaines, il faudra attendre 1969 pour que la MLB n’invite un club canadien à la rejoindre. Les Montréal Expos sont rejoints en 1977 par les Toronto Blue Jays.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Rogers Centre – Stade des Toronto Blue Jays (photo personnelle)

Les deux franchises connaissent leur heure de gloire au début des années 90 : les Blue Jays remportent le titre suprême des Worlds Series en 92 et 93; les Expos dominent la Ligue Nationale en 1994 mais la saison s’achève prématurément en raison de la fameuse grève. C’est le début de la fin pour les Québecois qui ne retrouveront jamais ce niveau. Le public fuit le stade olympique, les propriétaires multiplient les erreurs et les conflits avec la ville jusqu’à l’inéluctable : le départ de la franchise de Montréal. Les Expos deviennent les Washington Nationals. A Toronto, l’ambiance est plus calme même si les Blue Jays vont ramer pendant de nombreuses années dans les profondeurs du classement. L’heure est au renouveau depuis deux saisons avec même une place de finaliste en Ligue Américaine à l’automne dernier et une place de prétendant au titre cette année.

L’équipe nationale canadienne a participé depuis 1970 à 17 Coupes du Monde, remportant en 2009 la médaille de bronze, leur meilleure performance. En 2004, le Canada prend la 4e place du tournoi olympique de baseball à Athènes après avoir perdu lors de la petite finale face au Japon ; 5e place aux JO de Pékin.

Les Vancouver Canadians sont la seule équipe évoluant aujourd’hui en Minor League, affiliée aux Blue Jays. Il existe aussi des ligues indépendantes américan-canadiennes dans lesquelles évoluent les Winnipeg Goldeyes, les Ottawa Champions, les Quebec Capitales et Trois-Rivières Aigles.

Le baseball est un sport très populaire dans les écoles canadiennes même s’il n’a bien sûr pas la même renommée que le hockey. Chaque village a son terrain de baseball – je l’ai constaté en traversant le pays pendant un an. En été les parents s’installent sur leur chaise de camping pour assister aux rencontres de leurs enfants et je peux vous assurer que l’ambiance est au rendez-vous!

Joueurs canadiens récompensés en MLB :

  • Ferguson Jenkins est actuellement le seul Canadien à prendre place au Hall of Fame. Ce lanceur droitier affiche des stats de 284 victoires – 226 défaites ; 3.34 de ERA ; 3 192 K en 19 saisons. Il évolua de 1965 à 1983 avec les Philadelphia Phillies, Chicago Cubs, Texas Rangers et Boston Red Sox. Jenkins remporta le CY Young Award (trophée du meilleur lanceur en 1971).
  • Larry Walker : MVP 1997 (Colorado Rockies)
  • Eric Gagné : Cy Young Award 2003 (Los Angeles Dodgers)
  • Jason Bay : Rookie of the Year 2004 (Pittsburgh Pirates)
  • Justin Morneau : MVP 2006 (Minnesota Twins)
  • Joey Votto : MVP 2010 (Cincinnati Reds)

Joueurs canadiens titulaires aujourd’hui en MLB :

brett_lawrie_1.jpg.size.xxlarge.promo

  • Brett Lawrie (INF, Chicago White Sox) – photo thestar.com
  • Russel Martin (C, Toronto Blue Jays)
  • Michael Saunders (OF, Toronto Blue Jays)
  • Joey Votto (1B, Cincinnati Reds)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s