L’Arizona Fall League, vitrine des stars de demain

Depuis 1992, chaque année se tient, en fin d’automne, l’Arizona Fall League ou AFL. Cette ligue, contrôlée par la MLB, permet aux franchises d’y envoyer leurs prospects les plus à même de toquer à la porte de l’effectif des majeures. Pensée comme une ligue de développement et d’exposition, elle aura vu bien des stars y faire leurs gammes. L’édition 2021 s’est terminée il y a peu, l’occasion pour TSO de vous faire un tour d’horizon des jeunes joueurs y ayant performé.

L’AFL comme marque de légitimité

Pour une ligue créée afin de surveiller ses jeunes durant la période automnale-hivernale, en réponse aux ligues d’hiver présentes en Amérique Centrale, du Sud et dans les Caraïbes, l’AFL a fait bien plus que répondre aux attentes. Devenue incontournable, elle aura vu en son sein plus de 3000 joueurs des majeures y performer.

Pour ajouter du crédit et de la légitimité à cette ligue, 321 all stars dont 43 rien que sur le All Star Game de Cleveland en 2019 y ont joué, tout comme 21 MVPs, 6 Cy Young ainsi que 32 ROY. Cela vous marque une compétition! Si l’édition 2020 n’a pas pu se tenir, la faute bien entendu au sujet le plus répandu dans le monde depuis près de deux ans, l’AFL était de retour cette saison, avec du beau monde sur la ligne de départ.

Et alors que je vous propose une petite immersion dans cette ligue ici, entrons dans le vif du sujet avec une figure de proue attendue, mais finalement…

Des défections…

Il était attendu. Il est venu. Et il a su se montrer en quelques matchs. Mais une glissade mal maitrisée suite à une tentative de pickoff a conclu de manière abrupte et prématurée sa campagne. Spencer Torkelson, 4e du top 100 des prospects MLB, a ravi les scouts en sept rencontres auxquelles il a participé: 9 coups sûrs en 20 at-bats, un OPS de 1.157, .607 OBP avec donc 2 doubles, 3 RBIs et 8 buts sur balle pour 5 strikeouts. Les Tigers ont décidé de ne prendre aucun risque, de la même manière qu’ils ont décidé de ne pas envoyer Riley Greene suite à une commotion subie dans son dernier match de Triple A avec Toledo.

Spencer Torkelson l’un des meilleurs jeunes de la MLB, a participé à l’Arizona Fall League et y a montré ses talents. Photo : MLB

Si on compte également l’absence des lanceurs que l’on aurait pu espérer voir lors de cette mouture, comme Grayson Rodriguez des Orioles, on aurait pu s’imaginer que le niveau ne soit peut-être pas à la hauteur. Et pourtant, avec une quinzaine de prospects du top 100 de la MLB présents, ainsi qu’une centaine de joueurs provenant des top 30 de chaque franchise, il y a eu du beau monde à regarder, notamment pour les scouts et les départements de formation de toute la ligue!

Autant dire que malgré les défections, le niveau a été de très bonne facture, avec des joueurs ayant réussi de très belles performances. Voici donc un récapitulatif des joueurs ayant crevé l’écran durant la compétition!

… Et des performances

En tant que fan de franchises, on espère toujours que chaque jeune drafté arrivera à terme à aider l’équipe des majeures. Pour les jeunes joueurs qui vont suivre, les performances peuvent pousser à l’optimisme. Si dans l’absolu il n’y a aucun moyen de savoir à quel point ces derniers pourront intégrer le roster définitif MLB, réussir à devenir des pièces importantes puis majeures de leur franchise respective, et pourquoi pas devenir les stars de demain, il est intéressant de voir à quel point ils ont performé dans l’Arizona et de se projeter sur ce qu’ils pourraient donc apporter à l’échelon supérieur.

Ne souhaitant pas vous faire languir davantage, je vais vous présenter certains des joueurs qui ont montré les choses les plus intéressantes durant ce mois de compétition. Ne soyez point étonner de voir des joueurs retrouvés lors du match final de la saison, ainsi que d’autres présents lors du All Star Game de la compétition. Commençons par…

Les lanceurs

Je l’ai dit précédemment, les équipes n’ont pas forcément envoyé les lanceurs les plus talentueux, ou en tout cas attendus, dans cette AFL 2021. Et pourtant, les performances de certains joueurs auront certainement su rassurer, convaincre les dirigeants de nos 30 franchises MLB.

Graham Spraker a sans doute été l’un des meilleurs lanceurs de cette Arizona Fall League. Photo : DR

Commençons cette revue des meilleurs lanceurs de la cuvée 2021 de l’AFL par Graham Spraker, le releveur des Mesa Solar Sox, les champions de la saison. Le joueur, déjà présent lors de la précédente édition, a cette fois réussi à se montrer à la relève: en 11 manches et 1/3, il a réussi à ennuyer plus d’un batteur, avec une moyenne au bâton limité à .111, 17 strikeouts et 3 saves, ne concédant que 4 petit coups sûrs et deux buts sur balle. Le tout avec une balle rapide se situant plutôt aux alentours des 92 mph, ainsi qu’une cutter. Il était temps pour le joueur de 26 ans, sélectionné au 31e tour en 2017, de se montrer, avec un sentiment d’urgence légitime: il n’a pas été sélectionné dans l’effectif des 40 côté Toronto, ce qui veut dire qu’il est éligible à la rule 5 draft.

Autre joueur intéressant, qui a su mettre à profit le temps imparti lors de cette AFL, Cole Henry, le prospect classé numéro 7 dans le farm system des Nationals. S’il n’a pas été parmi les meilleurs ERA, et qu’il n’a pas pu lancer lors du Fall Stars Game (sélectionné mais ne pouvait pas participer), il s’est distingué par l’éventail des lancers utilisés pour éliminer 36% des batteurs qu’il a affronté. Des balles rapides, des changeups, des balles courbes, autant d’armes utilisés par le joueur, sujet à de nombreux pépins physiques, afin de retirer un maximum de joueurs. Il faisait parti de l’effectif des Surprise Saguaros, finalistes malheureux de la finale AFL.

Vainqueurs de l’AFL avec les Mesa Solar Sox, les lanceurs des Orioles Nick Vespi et Logan Gillaspie n’auront pas forcément été les releveurs les plus performants de la ligue, mais le dernier nommé a montré à son front office les armes qu’il pourrait offrir à Baltimore. Ajouté à l’effectif des 40, il a concédé le seul coup sûr des Solar Sox en finale, mais il a surtout impressionné avec ses balles rapides à 97-98 mph! Surtout, dans cette 8e manche, il a été précis avec 10 balles rapides de cet acabit lancés dans la zone de prise, sur 11 lancers. Des balles rapides précises qui lui ont permis de piéger ses adversaires, avec sa balle glissante en soutien. Il aura finalement réussi à éliminer tout l’alignement présent face à lui lors de son passage, et Baltimore va pouvoir travailler avec ce dernier, en plus de Grayson Rodriguez et/ou DL Hall.

Starter vainqueur de la finale, Caleb Kilian a pour ainsi dire été plutôt en délicatesse sur les manches lors desquelles il a été appelé durant cette AFL, avant la finale. Par contre sa finale a été exceptionnelle avec 6 manches pendant lesquelles il a écœuré les frappeurs adverses: 68 lancers pour réaliser 8 strikeouts, réussissant à retirer 18 batteurs au total. Le nouveau prospect des Cubs, placé en numéro 14 du top Chicagoan, s’est donc fendu de balles rapides atteignant les 98 mph, auxquelles il a ajouté une cutter bien sentie pour désarçonner ses adversaires.

Le lanceur de l’organisation des Rangers, Owen White, a été élu meilleur lanceur de l’AFL 2021. Photo : DR

Mais le lanceur qui a marqué les esprits lors de cette Arizona Fall League 2021, c’est Owen White, la belle histoire de l’édition. Elu lanceur de l’année en AFL, le jeune joueur des Rangers revient de loin. Sélectionné en 2018, il avait dû passer par la case opération pour subir une intervention de type Tommy-John en 2019. Il n’a commencé à lancer en professionnel que cette saison, dans les niveaux les plus bas des mineures, et avait donc pour objectif d’obtenir plus de matchs à jouer lors de cette AFL. Présent dans l’effectif des Surprise de Saguaros, il aura été, et de loin, le meilleur lanceur de cette édition.

Se basant sur une balle rapide à 94 mph, ainsi qu’une courbe et une glissante, White a dominé ses adversaires dans la plupart de ses 6 départs. Avec un ERA de 1.91, un WHIP de 1.16, 29 strikeouts réussis sur un peu plus de 28 manches (clairement le plus gros nombre de manches lancées dans cette AFL), il aura réussi à éteindre la plupart des frappeurs adverses, ce qui aura certainement rassuré les dirigeants texans concernant un joueur qui n’avait lancé que 35 manches en Pro avant cela. Il aura donc été élu meilleur lanceur de la saison AFL.

D’autres joueurs auraient pu figurer dans cette liste non exhaustive. Voici donc quelques mentions supplémentaires:

Zack Thompson (Saint Louis Cardinals), Carlos Garcia (Tampa Bay Rays), Roansy Contreras (Pittsburgh Pirates)

Les lanceurs ont eu besoin de former des batteries performantes avec des receveurs avec lesquels ils n’avaient jamais joué. Il est temps de parler des deux grands receveurs de cette cuvée!

Les receveurs

Le receveur Gabriel Moreno des Blue Jays a été étincelant durant l’AFL. Photo : Canadian Baseball Network

Le premier dont je vais vous parler était attendu. Numéro un annoncé du top 30 prospect des Blue Jays de Toronto ainsi que 32e prospect du top 100 MLB, Gabriel Moreno a justifié la hype qui le précède, avec une production offensive très intéressante pour le poste, mais également de manière plus générale. Il termine, avec les champions, à .329 de moyenne au bâton, .410 OBP, .494 SLG et donc un OPS de .904. Non content de ses chiffres, il a aussi terminé meilleur frappeur de doubles de la ligue avec 11 doubles. D’un point de vue défensif, il a été solide. Je rappelle bien entendu que la difficulté supplémentaire pour lui et ses compères receveurs aura été l’adaptation face à un nouveau corps de lanceurs avec lesquels créer une batterie efficace, comprendre leurs habitudes de lancers, etc…

L’autre receveur à noter durant cette campagne, c’est le vainqueur du trophée du fair play, de la conduite sportive, le Stenson Award créé en 2004 suite au décès d’un habitué de l’AFL Dernell Stenson en 2003. Je parle de Logan O’Hoppe. Le prospect classé 11e chez les Phillies, qui aura été très bon défensivement durant cette campagne 2021, a également montré de belles choses offensivement, réussissant notamment 3 home run, 17 points produits, 3 vols de base et 13 buts sur balle pour autant de strikeouts concédés. Avec un OPS de .959, l’éphémère joueur des Javelinas de Peoria s’est donc distingué en attaque comme en défense.

Logan O’Hoppe des Phillies a lui aussi été l’une des satisfactions au niveau des receveurs durant l’AFL . Photo : Sun Gazette

Enfin, en mention, un receveur a produit de belles choses offensivement, même si cela a été plus compliqué de l’autre côté du terrain. Ce joueur est d’ailleurs attendu autre part que receveur dans le futur à priori: Austin Wells (New York Yankees), avec  notamment 18 points produits, 5 double, 2 triple et 2 home runs à .344 de moyenne au bâton, .456 OBP, .578 SLG et 1.034 OPS en 79 apparitions au marbre.

Après le tour d’horizon des lanceurs et de leur comparse de la batterie, il est temps de regarder du côté des cinq joueurs qui ont le mieux performé, dans le champ!

Les joueurs de champ

Le premier joueur dont je vais parler, tout Boston en parle depuis un certain moment. Alors qu’il continue sa progression vers les majeures, avec un passage des AA au AAA en cours de saison, ainsi qu’une belle campagne olympique, Triston Casas était bien entendu l’une des attractions de cette AFL 2021. D’un point de vue purement statistique, au nombre de home runs ou de coups sûrs autre que des simples, beaucoup attendaient mieux de la part du 1B gaucher. Avec un home run et 6 double en 97 apparitions sur le marbre, certains ont pu être légèrement déçu.

Mais le joueur des Scottsdale scorpions a rendu en fait une très belle copie, lui qui a en plus inspiré un sentiment de sécurité au niveau défensif. Il finit sa campagne dans l’Arizona avec le meilleur OBP de la compétition (.495), un OPS à .982, preuve qu’il travaille bien sur sa régularité au bâton, et notamment sa  reconnaissance des zones de prise (17 buts sur balle).

Parlons maintenant d’un joueur des Pirates de Pittsburgh, un joueur issu de la fac de New Mexico State en NCAA, et qui a donc été incroyable, lui qui évoluait cette saison en A+: Nick Gonzales. Avec une moyenne au bâton de .380 et un OPS de 1.032, le joueur, classé 62e du top 100 MLB, aura réussi à bien se montrer, lui qui a été freiné par une blessure qui l’aura empêché de continuer en AA. La promotion devrait arriver tôt l’année prochaine, et l’idée va être de voir si sa régularité peut être tenue vers les plus haut niveaux des Mineures.

Bryson Scott, 2e meilleur prospect des Phillies, aura montré qu’il est quasiment prêt à joueur au niveau supérieur durant cette AFL 2021. Photo : MLB

Nouveau joueur, et deuxième joueur des Phillies (certains articles ouvrent de nouvelles plaies de fan, lorsque l’on aime les Mets), Bryson Stott a été très solide, des deux côtés du terrain. Le joueur, numéro 2 parmi les prospects de Philadelphie, était quand même passé de A+ à AAA cette saison, avec une belle efficacité, avant donc d’exporter ses qualités dans cette AFL: non content d’être le joueur ayant réussi le plus de points produits dans cette compétition, il affiche une moyenne au bâton de .318, .445 OBP, .934 OPS et un ratio buts sur balle/strikeout impressionnant avec 24 « promenades » vers la première base pour 14 strikeouts. Apparemment ses performances auraient peut-être convaincu Philly de ne pas se mettre dans la quête au shortstop durant le marché d’hiver…

On rentre dans mon top 2, et, je pense, celui d’à peu près tous les observateurs:

JJ Bleday, l’outfielder des Marlins, numéro 71 du top 100 prospects de la MLB, avait tout à prouver durant cette édition après avoir déçu en AA avec Pensacola. Le champion universitaire 2019 avec Vanderbilt est réputé comme étant un frappeur patient et puissant à la fois, ce qu’il n’a pas su montrer pour sa première année chez les pros, du moins avant d’arriver en AFL. Dans l’Arizona, il va faire exploser les compteurs avec 8 doubles, 5 home runs, 24 points produits, 20 buts sur balle avec des chiffres qui n’ont rien à voir avec ceux postés en AA: .316 de moyenne au bâton, .435 OBP, .600 SLG, 1.035 OPS.

Il va de plus être incroyable lors du Fall Star Game, le All Star game local, dont il va finir MVP avec un home run amenant 2 points, et en étant un des rares joueurs avec plus d’un coup sûr. Pour couronner sa saison AFL, il va terminer champion avec les Mesa Solar Sox, participant à la fête avec un RBI single. Une compétition faste pour le joueur de 24 ans, qui a terminé meilleur frappeur de la compétition (à égalité).

Le joueur des Cubs, Nelson Velazquez a été élu MVP de cette AFL 2021. Photo : MLB

Et enfin, Nelson Velazquez, MVP de la compétition, a réussi à augmenter son niveau de fort belle manière en 2021. Il jouait beaucoup concernant son futur, lui qui a été sélectionné en 2017 par les Cubs, et qui aurait pu retrouver son nom dans la prochaine rule 5 draft. Après avoir passé sa saison dans les ligues mineures entre A+ et AA, le joueur, classé 29e dans le farm system des Cubs, va survoler la compétition: premier de la ligue en home runs (9), premier à l’OPS (1.191), deuxième à la moyenne au bâton (.385) ainsi que 3e à l’OBP (.480). Il terminera avec 24 points produits également, réussissant à frapper au moins un coup sûr lors de 21 rencontres (sur 26 jouées).

Champion avec les Mesa Solar Sox, le jeune homme a reçu la plus belle des récompenses, avec une sélection parmi les 40 joueurs de l’effectif des Cubs pour 2022. Une récompense qui compensera largement un Fall Star Game délicat ainsi qu’une finale en retrait sur le plan personnel. L’important était ailleurs, et l’objectif a été atteint.

Pour finir, de ce côté du terrain, j’aurais pu vous faire un top 10 voir top 15 vu le nombre de prospects qui ont su faire montre de talent. Voici une liste non exhausitve de mentions honorables:

Juan Yepez (Saint Louis Cardinals), Brett Baty (New York Mets), Elijah Dunham (New York Yankees), Jackson Cluff (Washington Nationals), Jose Tena (Cleveland Guardians), Nathan Eaton (Kansas City Royals), Ji-Hwan Bae (Pittsburgh Pirates)…

Point d’exclamation de la saison des talents de demain, avant l’hiver, et point d’orgue des scouts et des directeurs de développement des 30 franchises MLB, l’Arizona Fall League est une compétition qui compte, une compétition qui influence la rule 5 draft, les effectifs de 40 joueurs MLB par franchise, et qui façonne le paysage des majeurs à son échelle. Des expérimentations, des joueurs qui jouent leur futur et un tremplin pour nombre d’entre eux, l’AFL est une incontournable depuis près de 30 ans. De White à Moreno, de Bleday à Velazquez, certains de ces jeunes hommes seront peut-être les Ronald Acuna Jr, les Kris Bryant, les Nolan Arenado de demain…


Laisser un commentaire