Pourquoi les Yankees sont-ils favoris malgré un roster qui questionne ?

2021. Nouvelle saison MLB mais objectif identique pour les Yankees. Comme chaque année, les Bronx Bombers jouent la gagne finale, le titre. Comme en 2019 et 2020, ils font même partis des favoris, promis à des World Series face aux Dodgers. Un rendez-vous reporté par deux fois mais que les bookmakers placent encore comme l’affiche la plus plausible. C’est aussi le cas de nombreux journalistes et consultants outre-Atlantique. Même en France, les Yankees ont encore la côte dans les médias spécialisés et les fans. Pourtant, il semble qu’il y ait plus de doutes que de certitudes entourant les gars du Bronx. Alors, pourquoi les Yankees continuent-ils d’avoir l’étiquette de favoris malgré les questions que pose l’équipe ? Pour The Strike Out, je tente d’y répondre.

Une équipe de stars mais pas encore de champions – crédit : New York Yankees

Le doute : Trop de paris dans la rotation

La rotation des Yankees a été le grand point faible de l’équipe ces dernières années. Bloqué par de gros contrats, les New-yorkais n’ont pas su/pu rebâtir une rotation pour permettre à la génération des Baby Bombers de l’emporter depuis 2017. Les Yankees ont donc dû composer avec le déclin de CC Sabathia mais aussi des problèmes de blessures, qui ont amoindri des joueurs ou les ont limité (Severino, Tanaka, Montgomery), et des contre-performances (Gray, Paxton). Sans compter le cas German, suspendu pour violences conjugales. Cahin-caha, la rotation a réussi à faire le job mais sans être à la hauteur des enjeux pour permettre aux Yankees d’assumer leur statut de grand favori, particulièrement en 2019 et 2020. La signature record de Gerrit Cole aurait dû être l’ajout de la pièce manquante, celle de l’Ace (Severino ne pouvant grandir à ce poste à cause de ses multiples blessures), mais, avec une rotation en miette en 2020, il en fut plutôt le sauveur pour maintenir les Yanks à flot.

Pour rebondir en 2021, et ayant des moyens limités pour se renforcer (Hal Steinbrenner ne voulant pas trop dépenser), Cashman a misé sur plusieurs paris. Signature de Corey Kluber, trade pour amener Jameson Taillon et retour de Domingo German après sa suspension et sa vraie-fausse retraite en 2020. Trois lanceurs qui ont cumulé en 2020 une seule manche, celle de Kluber avant blessure lors de la première manche de son retour au jeu, alors qu’il enchaînait les blessures depuis mai 2019. Taillon, quant à lui, subit une opération Tommy John en août 2019 et manqua logiquement la saison 2020. Faire revenir deux lanceurs sujets aux blessures depuis deux ans dans une équipe qui les accumulent, notamment au poste de partant, c’est extrêmement osé.

A cela s’ajoute d’autres doutes. Comment va réagir Cole avec toute cette pression sur les épaules et le retour du difficile public new-yorkais dans le stade ? Quid de Jordan Montgomery, également revenu en septembre 2019 d’une Tommy John ? Est-ce que Deivi Garcia confirmera les bonnes impressions de 2020 quand il reviendra dans les Majeures ?

La réponse : De bons paris et de la ressource pour compenser

Si les Yankees sont encore vus comme des favoris au titre, malgré les doutes sur cette rotation, c’est parce que ces paris ont de bonnes chances d’être réussis. Kluber a été l’un des meilleurs lanceurs de la dernière décennie. Le double Cy Young 2014 et 2017 comptabilisa encore 20 victoires en 2018 pour les Indians. Même s’il ne retrouve pas son niveau d’avant blessure, il peut rendre de fiers services aux Yankees. Sil retrouve un niveau Cy Young, il peut transformer la rotation. Même chose avec Taillon dont les blessures et un cancer des testicules ont entravé sa progression, lui qui a le potentiel pour être un excellent partant 3.

Avant sa suspension, German avait réussi une première partie de saison 2019 incroyable avec les Yankees, les maintenant à flot alors que les blessés rejoignaient chaque jour l’infirmerie. Même s’il reprend en MLB, il a lancé cet hiver en Dominican Winter League et il a connu un excellent Spring Training. Même si son premier start de la saison n’a pas été fabuleux… Derrière, les Yankees ont une petite marge de manœuvre pour combler une défaillance ou une blessure d’un des partants avec Deivi Garcia ou Jonathan Loaisiga. Et le club espère enregistrer le retour de Luis Severino au cours de l’été. Une addition qui, si le joueur est bien remis, peut apporter profondeur et qualité à la rotation.

Le doute : Le bullpen s’est affaibli avec les départs de Ottavino et Kahnle ainsi que le déclin de Chapman

Le cœur du bullpen a toujours été une des grandes forces des Yankees ces dernières saisons. Un cœur composé, depuis deux ans, de trois des meilleurs releveurs du circuit avec Adam Ottavino, Zach Britton et Aroldis Chapman. Un cœur qui pouvait également accueillir de solides releveurs, en santé, comme Chad Green, Tommy Kahnle et Dellin Betances. En santé… car deux d’entre eux se sont blessés et sont ensuite partis sous d’autres cieux. Betances a rejoint les Mets en 2020 et Kahnle a signé cet hiver aux Dodgers. Quant à Ottavino, il a rejoint les Red Sox durant l’intersaison pour du cash, histoire d’éponger les pertes financières de la franchise suite à la pandémie, les plus importantes de la MLB en valeur absolue. Une perte de grande qualité même si le releveur venu à NY depuis les Rockies s’était montré fragile dans des situations sous tension, notamment en playoffs. Autre inconnue : le niveau de Chapman. Les années passent et le missile cubain décline, même s’il reste performant. Symbole de ce déclin et de cette inquiétude, son incapacité à tenir le choc dans un match décisif des playoffs en donnant le HR de la gagne à l’équipe adverse, sa spécialité depuis deux saisons, contre les Astros en ALCS 2019 et les Rays en ALDS 2020.

La seule certitude dans le cœur de la relève est donc Zach Britton, auteur d’une excellente saison 2020, mais ce dernier s’est blessé durant le Spring Training et ne sera de retour que cet été.

La réponse : Un bullpen qui reste solide

Le trio Ottavino, Britton et Chapman n’est plus, et Britton est blessé. Pourtant, les Yankees conservent un bon bullpen. Britton reviendra en cours de saison, au moment où la course finale sera décisive. D’ici là, les Yankees composeront avec d’autres bons bras. Chapman sera toujours un closer solide en saison régulière (mais le reverra-t-on en 9ème dans un match décisif des playoffs ?). Chad Green (3.16 d’ERA en carrière) est aussi un des piliers du bullpen, capable de jouer divers rôles au besoin, dont ceux d’opener voir de closer si Britton et Chapman sont indisponibles. Autre lanceur passe-partout à la relève, le vétéran Darren O’Day, solide vétéran qui a même connu une saison exceptionnelle avec les Braves en 2020 (1.10, 4-0 et ERA de carrière à 2.51). Autre renfort chez les releveurs, Justin Wilson, 33 ans, en MLB depuis 2012, et qui jouait pour les Mets depuis 2019 (3.66 en 2020, 3.27 en carrière).

Jonathan Loaisiga est une autre pièce maîtresse du bullpen, spécialiste des longues relèves pouvant également faire de courts starts. A 26 ans, le lanceur ne cesse de s’améliorer depuis 2018 avec un premier ERA au dessous de 4 en 2020 (3.52, 3-0). L’autre spécialiste de la longue relève sera Luis Cessa. Derrière, les releveurs du 40 man roster posent plus de questions, notamment ceux qui ont débuté en MLB l’année dernière comme Michael King, Nick Nelson et Clarke Schmidt. A voir aussi si Deivi Garcia reprendra du service dans un rôle de longue relève afin de continuer son apprentissage dans les Majeures.

Le doute : Le roster peut-il rester en santé ?

C’est LA grande question des spécialistes MLB. Malgré les points faibles de l’équipe, les Yankees ont tellement de talents purs dans le roster qu’ils sont vus comme une machine à gagner. Mais les blessures entravent leur marche vers les World Series à la rotation et au bâton. Pour la rotation, depuis 2019, l’équipe a du faire sans celui qui devait devenir l’Ace de l’équipe, Luis Severino. D’autres lanceurs ont connu des ennuis de santé qui ont profondément impacté le bon déroulé de l’équipe, comme Tanaka, Montgomery ou Paxton. En attaque, Judge et Stanton symbolisent l’incroyable puissance Yankees cadenassée par les pépins physiques réguliers. Plus généralement, il est impossible depuis 2018 de voir une équipe des Bronx Bombers au complet et à pleine capacité. En 2019, ils ont tout simplement établi le record all-time de joueurs blessés pour une franchise sur une saison, conduisant à un changement de staff médical. Peine perdue car les Yankees ont une nouvelle fois enchaîné les blessés et garni sans arrêt l’infirmerie. Un potentiel collectif gâché par une condition physique collective digne d’un Abou Diaby.

La réponse : La profondeur de l’effectif

Si les Yankees ont connu 100 victoires en 2019 malgré un record historique de joueurs sur la Injury List, c’est tout simplement parce que le franchise du Bronx a profité d’une profondeur de qualité dans son effectif, une profondeur acquise autant par son farm-system que par des recrutements intelligents. Qu’ils soient issus des Ligues Mineures, de trades, de signatures d’agents libres, qu’ils soient présents sur une saison ou plusieurs, de nombreux joueurs ont répondu présents pour suppléer l’absence des stars. Ceux qui symbolisent le mieux cette profondeur de qualité s’appellent Gio Urshela, Clint Frazier ou Mike Tauchman. D’ailleurs, les deux premiers sont devenus titulaires, respectivement en 2019 et 2021.

Pour 2021, l’équipe a enfin décidé de placer Frazier comme outfielder titulaire dans un quatuor formé également des deux Aaron, Judge et Hicks, et de Stanton. Qui pour les remplacer au besoin ? Le vétéran franchise player Brett Gardner, revenu pour une (ultime?) saison, et Mike Tauchman, de bons compléments pour le bench. En Ligues Mineures, d’autres joueurs sont prêts à venir compléter l’équipe. Même si sa saison 2020 a été catastrophique, Mike Ford avait rendu de bons services en 2019, comme Thairo Estrada. Miguel Andujar est encore blessé mais on espère toujours revoir le 2ème au classement Rookie de l’année 2018, ainsi que l’émergence d’Estevan Florial.

Surtout, les Yankees ont eu le nez fin dans les renforts d’urgence comme avec Cameron Maybin en 2019 et ont assez de talents pour aller chercher un bon, voir très bon joueur au monticule ou joueur de position. On pense à un Trevor Story des Rockies qui pourrait partir avant la trade deadline. Les Yankees ne sont pas sans solution en interne comme en externe…

Le doute : Les White Sox sont plus forts que les Yankees cette saison

L’année dernière, l’American League disposait de nombreux favoris ou de solides outsiders au titre. Les Yankees, les Astros, les Twins, les Rays voir les White Sox ou les Indians. Cette année, la liste s’est réduite à deux noms : les Yankees et les White Sox, voir un troisième avec les Astros. Ce sont surtout les deux premiers qui monopolisent l’attention, même si la hype est du côté des White Sox de Luis Robert et du MVP 2020 José Abreu. L’équipe de Chicago s’est adroitement renforcée au pitching pour devenir l’une des forces principales de la MLB. Beaucoup prévoient un duel Yankees vs White Sox en finale de l’Américaine et une victoire des White Sox, particulièrement parce que les White Sox, groupe talentueux, n’ont pas le passif de blessures des Yankees en prime (sauf celle dommageable d’Eloy Jimenez à la fin du Spring Training). Pour voir en quoi les South Siders vont offrir un beau visage en 2021, je vous recommande la preview TSO sur les Sox par Bastien.

La réponse : Sur le talent pur, les Yankees restent devant

L’une des grandes forces de l’équipe est qu’un ou deux titulaires peuvent se transcender pour tenir la baraque. On pense à DJ LeMahieu, impérial depuis son arrivée dans le Bronx (Batting Champion MLB 2020), ou à Luke Voit, Homerun King 2020, qui ont porté l’équipe à bout de bras quand les Judge, Stanton et Torres étaient absents ou en méforme. Il y a toujours une star dans l’équipe pour la faire briller ou lui éviter de sombrer. Une réserve de talents qui permet toujours les plus grands espoirs pour les Yankees. A santé égale, au niveau de l’attaque et du pitching, peu d’équipes peuvent  se mesurer aux Yankees mais, même en bête blessée, les Yankees demeurent dangereux.

En 2020, ils ont débuté à pleine puissance, écrasant tout sur leur passage dans les premiers matchs avant de sombrer et de proposer le pire baseball des Majeures. Qualifiés par la petite porte pour les playoffs, les Yankees se sont réveillés en postseason, ont sweepé les Cleveland Indians en Wild Card Serires puis ont acculé les Rays, qui les avaient outrageusement dominé en saison régulière, au 5ème match des Division Series, perdu seulement 2-1. Les Yankees se sont réveillés trop tardivement mais ont démontré que leur potentiel était toujours là. Il leur a manqué le temps nécessaire pour lancer la machine.

Conclusion

Les Yankees frustrent. Depuis deux saisons, on attend la machine de guerre qui doit offrir un 28ème titre à la franchise du Bronx. On attend que le duo Judge/Stanton explosent les balles pour battre des records de homeruns. On attend une affiche de rêve Yankees vs Dodgers en World Series. Malgré tous les doutes évoqués plus haut, les Yankees restent considérés comme une des équipes les mieux placer pour le titre. Une statistique parmi d’autres : FanGraphs a évalué la WAR collective des Pinstripes à 46.7, soit la 2ème de la MLB derrière les Dodgers (50.0), bien devant les White Sox (37.5). Le talent est là, suffisamment pour garder l’équipe compétitive malgré les obstacles de ces dernières années. Pas suffisamment pour gagner les World Series. Pour cela, il faudra que l’équipe retrouve la santé et ses esprits. La saison des new-yorkais se jouera plus dans les corps que dans les stats.


Une réflexion sur “Pourquoi les Yankees sont-ils favoris malgré un roster qui questionne ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s