Le Duel TSO #1 : Aaron Judge vs Pete Alonso

Période de confinement oblige, la MLB, le sport et le monde en général ont mis le CD de la vie sur pause, histoire d’endiguer la pandémie mondiale qui se dessine à travers ce Covid_19. Mais chez The Strike Out, pas question pour autant d’arrêter de proposer du contenu alors que l’ennui gagne peu à peu les différents foyers. Voici donc la toute nouvelle idée sortie du cerveau TSO : Le Duel ! Le principe est très simple, deux joueurs, deux postes similaires ou deux légendes, lequel choisissez-vous pour être dans votre équipe ? Le Duel peut opposer des stars retraitées ou en activité. Des jeunes pousses aux dents longues comme de vieux loups de mers ou encore des Cy Young à des MVP des World Series. Tous ont un point commun : ce sont des icônes de ce jeu. Place au premier duel by TSO : Aaron Judge vs. Pete Alonso!

Aaron Judge versus Pete Alonso. Le visage des Yankees contre celui des Mets. Le Rookie de l’année 2017 vs. celui de 2019. Le recordman de HR pour un rookie (52 longues balles) vs le NOUVEAU recordman de HR pour un rookie, et ce pour une… unité (53 coups de circuits pour the « Polar Bear » l’an passé). Les deux garçons sont passés du statut de rookie à celui de franchise player en l’espace de six mois. Le Juge face à l’Ours polaire, c’est l’heure du premier duel TSO ! Et il ressemble très fortement à de magnifiques #SubwaySeries.

Marion Jeterette : Aaron Judge

Mon pseudo ne laisse aucun doute : mon idole en MLB est, a toujours été, et sera toujours #TheCaptain, #TheGoat, #Mr.November, #2… Je reste une inconditionnelle fan des Yankees malgré la retraite de Jeter en 2014, mais je n’avais jamais eu de vrai coup de cœur pour un joueur… jusqu’à ce jour d’août 2016. Par un après-midi ensoleillé, les Yankees reçoivent les Rays pour un duel classique de l’AL East. Avant la rencontre, les membres de l’équipe vainqueur des WS en 1996 sont mis à l’honneur et c’est ensuite depuis les tribunes que le Core Four – Jeter, Rivera, Pettitte, Posada – mais aussi Bernie Williams vont donc suivre le match marqué par les débuts en MLB de deux Baby Bombers : Tyler Austin et Aaron Judge. Le manager Joe Girardi les a placés l’un derrière l’autre dans le line-up et ils sont appelés pour leur premier AB en 2e manche… and the rest is history...

J’aurai pu m’intéresser au cas de ce Tyler Austin, mais c’est le n°99 qui a tout de suite piqué ma curiosité… Il faut dire que son gabarit ne court pas les terrains de MLB : plus de 2m et 130kg! Ok, il peut avoir de la puissance le garçon au sourire ultra-bright, mais quelle est sa vitesse sur bases, comment se déplace-t-il en défense? Des questions auxquelles le grand gamin californien va apporter des réponses dans les mois suivants. 4HR, 10RBI en 27 apparitions sur cette fin de saison 2016 et malgré un nombre de K très très important, on pressent un début de quelque chose.

Propulsé dans le roster pour Opening Day 2017 à l’âge de 25 ans, le right fielder va se révéler non seulement comme le meilleur joueur de position des Yankees, mais aussi comme l’un des meilleurs joueurs de la MLB toute entière! Sur la première moitié de saison jusqu’au All-Star Break, il est le hitter n°1 en AL – pas le rookie n°1, j’ai bien dit le hitter n°1 – en nombre de HR (30), BB (61) et total bases (408). Il n’est devancé en SLG (.691) et OPS (1.139) que par Mike Trout mais qui a joué beaucoup moins de matchs que Judge (47 contre 84). Bien évidemment sélectionné au All-Star Game dès son année rookie, il s’offre le luxe de remporter le Home-Run Derby face à Miguel Sano en finale! C’est bien entendu une première pour un rookie.

Aaron Judge
Petit souvenir des dernières London Series où TSO était accrédité, avec ci-dessus Aaron Judge en conf de presse / Crédit Photo : J-Sé Gray

Le géant new-yorkais ne ralentit pas après le break et s’offre le record de HR pour un rookie (52) détrônant un certain Mark McGwire. 52HR c’est aussi le plus grand total de la saison en American League. Ses 128 points marqués et 127 BB le classent aussi en tête de sa Ligue, alors que ses 208K le placent cette fois en tête de la MLB, il y a donc encore une marge de progression pour Judge qui a quand même éclaboussé la saison de son talent. N’oublions pas non plus sa moyenne d’arrivée sur base plus que très très respectable (.422) qui prouve bien qu’il n’est pas uniquement un slugger binaire (HR ou K). Inutile de préciser qu’il décroche le titre de Rookie de l’année pour l’AL et se classe 2e du vote pour le MVP derrière Altuve… mais comme on sait aujourd’hui ce que les Astros ont fait en 2017, on peut accoler un * à côté du nom d’Altuve et attribuer le titre à Judge!

Après une telle saison rookie, pas facile de confirmer. Malheureusement pour Judge, ce n’est pas son talent qui va le faire ralentir mais son physique. C’est à ce jour, le seul point faible de ce colosse qui enchaîne les blessures depuis. Si elles ne sont parfois que dues à la malchance (fracture du poignet sur un HBP), elles sont aussi et bien trop souvent musculaires. Judge est limité à 112 matchs en 2018 et, pire, 102 matchs en 2019, trouvant quand même le temps de frapper 27HR chaque année. Sur la touche dès le début du Spring Training pour une blessure aux côtes, sa saison 2020 semblait partie sur des bases similaires malheureusement… mais comme ses coéquipiers Stanton, Sanchez ou Paxton, ce report de l’Opening Day lui est plutôt favorable pour complètement se remettre sur pieds.

Si son physique le laisse tranquille, Judge est un des joueurs du Top 20 actuel de la MLB sans sourciller! S’il n’est pas Jeter, il est en tout cas un très digne héritier : il a le physique, le talent, le charisme, le comportement exemplaire pour être LA star des Yankees pour de nombreuses années. Alors oui, il lui faut aussi les titres qui vont avec, sans quoi on n’est pas grand chose aux yeux des fans de New York, mais on peut là encore reparler de 2017 (#Astroscheated), voire même de 2018 (on attend toujours les conclusions du rapport de la MLB pour les Red Sox), voire même encore de 2019 (#Astroscheatedback).

J’ai deux jerseys des New York Yankees dans ma collection personnelle : le n°2 et le n°99!

jeter judge
Juge dans les pas de Jeter / Crédit DR.

Bastien LeGrom : Pete Alonso

Il est clair que Pete Alonso part avec un train de retard dans cette course de Rookie Flingueurs. Arrivé dans les Majors trois ans après son illustre ainé, et du mauvais côté de l’East River si l’on cherche la lumière immédiate des projecteurs, il a toutefois fait voler à grands coups de batte les records de débutants, terminant sa saison inaugurale avec 53 Home Runs, 120 points produits et un titre de Rookie de National League à la quasi-unanimité.

Sans postseason, sans la couverture médiatique du Bronx, dans la « petite » franchise de New York, Pete Alonso s’est tout simplement démarqué par son talent, sa fraicheur et son éthique de travail. Surtout, tout comme Aaron Judge incarne la culture Yankees, lisse, poli et avec une personnalité – si elle existe – gardée bien au fond de son gant d’Outfielder, Pete Alonso incarne celle des Mets :  ce que les gars du Queens n’ont pas dans l’armoire a trophées, ils l’ont au fond de leur cœur de Mets. Explosif, passionné, amoureux de son sport, Alonso est le baseball vécu avec les tripes à chaque instant, et ses larmes sur le terrain après avoir son record de septembre illustrent bien cela. Alonso vit pour le baseball, vibre pour le baseball, et le baseball vibre en Alonso.

Alors bien entendu, 53 Home Runs et une personnalité entière ne suffisent pas à faire un joueur d’exception. Son envie d’être le meilleur, cependant, pourrait faire de lui le first baseman d’une génération. Monstre de travail, Alonso travaille d’arrache-pied pour améliorer sa défense à ce poste tellement ingrat ou les Highlights n’existent pas et les erreurs beaucoup trop visibles. Il doit aussi, comme son rival, progresser en termes de patience et éviter les strike outs, même si sa slash line est tout à fait honnête : .260/.358/.583 .

Je n’ai pas de boule de Cristal, mais je vais faire un pari sur l’avenir : là ou Pete Alonso possède peut-être un avantage compétitif décisif sur Aaron Judge, est dans sa capacité à enchainer physiquement, saison après saison. Alors que Judge, avec son corps de grand monstre et son poste d’Outfielder, a tout d’une usine a blessures, Pete Alonso a le gabarit quasi-idéal (1m90, 110kg) pour enchainer les saisons à 40+ Home Runs pendant une décennie, et pourquoi pas rejoindre, à terme, le club des 500. Restera pour l’Ours Polaire à faire sa marque en postseason, mais cela reste toujours une perspective incertaine lorsque l’on réside du côté chantant de la Rivière.

J-Sé Gray : Aaron Judge

J’ai énormément hésité au moment du choix entre les deux ROY. Des statistiques similaires, une capacité à sortir la balle de l’enclos à n’importe quel moment de la partie et des aptitudes physiques hors-normes en font deux joueurs extrêmement proches au premier regard. Mais finalement, Aaron Judge empoche mon choix d’une courte tête. D’abord parce que Judge signifiera toujours pour moi ce premier « choc ». Celui vécu lorsque ce jeune adulte au visage de bambin et au physique de paramilitaire, 2 mètres sous la toise pour près de 130 kilos tout de même, fut venu fracasser les pitchers façon puzzle il y a trois ans. Cette impression de puissance, de démolition extrême digne des plus gros bras de l’histoire tout en perpétuant l’héritage des Babe Ruth, Lou Gehrig, Joe DiMaggio, Yogi Berra, Mickey Mantle ou plus récemment Jeter voire, dans une moindre mesure, A-Rod, est exceptionnelle.

Jouer pour les Yankees est différent de jouer pour n’importe quelle autre franchise parmi les 29 restantes. Il y a les Yankees et le reste de la MLB. La lumière y est différente, certes, mais les attentes le sont tout autant. La pression, la médiatisation, les critiques au moindre passage à vide, tout est exacerbé lorsque l’on porte le jersey des Bronx Bombers. Et Aaron Judge a réussi à endosser non seulement le maillot des Yanks, mais aussi l’étiquette de « leader » post Derek Jeter. La nouvelle icône, c’est lui. Le nouveau visage des Pinstripes c’est lui. La star censée ramener la 28e bague de champion attendue depuis plus de dix ans dans l’empire du Mal, c’est encore lui ! Judge a pour lui d’être arrivé avant Alonso. C’est injuste pour Pete, je sais, mais c’est comme ça. Le premier souvenir que j’ai d’un rookie fracassant les balles à coup de HR se nomme Judge, pas Alonso. A la différence de son adversaire du jour, la folie médiatique dans laquelle il évolue est incomparable.

Enfin j’ajouterai un troisième et dernier élément à ma tirade : Si les deux joueurs se valent une fois arrivé dans la batter’s box, en défense, l’aîné à l’avantage sur son cadet. L’an passé sa défensive, qui s’améliore de mois en mois, lui a valu son premier « Defensive player of the year » by Wilson. A la différence des Gold Glove, ce prix est déterminé sur l’utilisation pure et dure des sabermetrics. Et là où 18 « Gants Dorés » sont attribués en fin de saison (neuf par League), le prix Wilson, lui, ne récompense qu’un seul joueur par poste dans toute la Major League. Voir Judge être élu meilleur RF défensif au monde sur une base d’analytics au nez et à la barbe des Betts, Bellinger et consort a donc été déterminant dans mon choix. Le « Judge » a rendu son verdict : All Rise d’une courte tête !

Verdict : Victoire du Juge 2-1 ! 

Si les deux hommes ont déjà marqué la MLB de leur empreinte à coup de bâtons fracassants et de récompenses individuelles, le match entre les deux est très compliqué à résoudre pour ne pas dire impossible. D’un côté, Aaron Judge, 27 ans, 19,1 WAR en carrière, deux sélections au All-Star Game, un silver slugger et un ROY au-dessus de la cheminée. De l’autre, Pete Alonso, 25 ans, recordman des longues balles pour une saison rookie (53), 5,2 WAR, All-Star et vainqueur du HR Derby dès sa première saison, comme Judge, et lui aussi lauréat du ROY. Le premier duel TSO tourne donc à l’avantage du premier nommé, d’une courte tête, comme la différence entre les 201 cm de Judge et les 190 d’Alonso… D’une courte tête on a dit !

Et vous, quel joueur choisissez vous entre Pete Alonso (New-York Mets) et Aaron Judge (New-York Yankees) ? Répondez dans les commentaires ou sur nos réseaux sociaux ! 


2 réflexions sur “Le Duel TSO #1 : Aaron Judge vs Pete Alonso

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s