Une seule franchise et c’est tout!

Il y a les A-Rod, Pujols, Harper ou Machado qui ont changé de maillots avec de gros chèques à la clé… Et puis il y a ces joueurs qui sont restés fidèles, encore cette année, au club de leurs débuts. En ce 24 avril, jour de la Saint-Fidèle, coup de projecteur sur ces vétérans associés aux couleurs d’une seule franchise. Ils n’ont pas forcément remporté de titres collectifs ou de trophées individuels, mais ils sont assurément dans le cœur des fans.

Yadier Molina (Saint-Louis Cardinals, 16e saison)

molina final

Age : 37 ans en juillet prochain

Draft : 2000 (4e tour)

Débuts en MLB : juin 2004

Contrat : agent-libre fin 2020

Honneur aux plus fidèles des fidèles : « Yadi » est un monument à Saint-Louis avec qui il dispute sa 16e saison en MLB! Repêché loin dans la hiérarchie – au 4e tour de la Draft 2000 – le natif de Porto Rico a fait ses classes pendant 4 ans dans le farm-system des Cardinals avant d’arriver au plus haut niveau. Molina est considéré comme l’un des tout meilleurs catcheurs défensifs de l’histoire de la Ligue, lauréat de 9 Gold Gloves. Au fil des années, son apport offensif s’est amélioré ce qui lui a valu un Silver Slugger Award. Ces récompenses individuelles (9 sélections au All-Star Game s’il vous plaît) s’ajoutent bien entendu à ces réussites collectives. « Yadi » a remporté deux fois les World Series en 2006 et 2011 et deux médailles d’argent avec sa sélection nationale lors des World Baseball Classic. Très attaché à son pays, Molina s’est fortement mobilisé après le passage dévastateur de l’ouragan Maria en septembre 2017. Un engagement citoyen et caritatif qui lui a valu de recevoir le toujours très apprécié Roberto Clemente Award. Si avec tout ça Molina n’a pas assuré sa place au Hall of Fame…

Ryan Zimmerman (Washington Nationals, 15e saison)

zim final

Age : 35 ans en septembre prochain

Draft : 2005 (1e tour, 4e choix)

Débuts en MLB : septembre 2005

Contrat : année 2020 en option club

« Zim » sera le premier joueur à avoir son maillot retiré au Nationals Park. Il a tout connu avec ce club, mais vraiment tout, puisqu’il a débuté en 2005, année du déménagement de la franchise à Washington en provenance de Montréal. 4e choix de la Draft en juin de cette année-là, il a fait ses premiers pas en Major League dès le mois de septembre. Zimmerman c’est vraiment l’enfant de D.C puisqu’il a fait ses études à Virginia University, dans l’état voisin. Il est l’emblème du club… Un statut renforcé par le récent départ d’un certain B. Harper. Le joueur de 1B a connu 2 sélections au All-Star Game, reçu 2 fois le Silver Slugger Award et 1 Gold Glove. Sa seule déception sportive à ce jour : ne jamais avoir dépassé un tour de play-offs avec ses Nats de toujours.

Felix Hernandez (Seattle Mariners, 15e saison)

felix final

Age : 33 ans depuis avril

Signé en 2002 (« contrats internationaux »)

Débuts en MLB : août 2005

Contrat : agent-libre fin 2020

« King Felix » est le seul joueur de cette prestigieuse liste à ne jamais avoir disputé la postseason (aucune qualification pour les Mariners depuis 2001). C’est une tache sur la super carrière du Vénézuélien, une carrière qui a culminé le 15 août 2012 : ce jour-là, Hernandez est devenu le 23e lanceur de l’Histoire de la MLB a lancé un « perfect game » (face aux Rays). Cela faisait déjà quelque temps que le bonhomme à la casquette de travers en imposait avec un trophée AL Cy Young en 2010. On ajoute à tout ça 2 titres de meilleure ERA de la Ligue et 6 sélections au All-Star Game.

Adam Wainwright (Saint-Louis Cardinals, 14e saison)

adam final

Age : 38 ans en août prochain

Draft : 2000 (1e tour, 29e choix) par les Braves ; tradé aux Cardinals en 2003

Débuts en MLB : septembre 2005

Contrat : agent-libre fin 2019

On l’imaginait prendre sa retraite en fin de saison dernière et puis il a re-signé un contrat d’un an avec ses Cardinals de toujours. C’est un peu le tour d’honneur de « Waino » cette année alors qu’il fêtera ses 38 ans pendant l’été. Drafté la même année que son coéquipier de toujours, Yadier Molina, les deux hommes n’ont pourtant pas commencé leur formation ensemble puisque c’est Atlanta qui avait sélectionné le lanceur au 1er tour. Il rejoindra Saint-Louis en 2003 en échange de l’outfielder J.D Drew. Wainwright fait ses débuts en 2005 dans le bullpen des Cardinals après avoir été starter en Ligues Mineures. Il gère parfaitement ce nouveau rôle et en septembre 2006, il est promu « closer » après la blessure du titulaire du poste, Jason Isringhausen. Il apparait à 9 reprises lors de la postseason et ne concède aucun point en 9.2 manches! Son K sur Brandon Inge des Tigers au match 5 des World Series offre à la franchise le 10e titre de son histoire. Blessé, il ne fait pas partie de l’équipe des Cardinals titrés de nouveau en 2011. Triple All-Star, Wainwright devrait tirer sa révérence à l’issue de cette saison.

Joey Votto (Cincinnati Reds, 13e saison)

votto final

Age : 36 ans en septembre prochain

Draft : 2002 (2e tour)

Débuts en MLB : septembre 2007

Contrat : année 2024 en option club

L’histoire d’amour du joueur canadien avec la franchise de Cincinnati remonte déjà à 2002… mais le chemin qui l’a mené jusqu’en MLB a été long. Votto a effectué ses débuts dans la Grande Ligue seulement cinq ans plus tard après 708 matchs dans les différents échelons de la formation des Reds. Pendant tout ce temps, il s’est forgé la réputation d’un joueur pas forcément très puissant mais d’une régularité et d’une constance folles. Des qualités qui sont rapidement transposées au plus haut niveau puisqu’en 2010, le joueur de 1B est élu NL MVP. Ses stats en carrière parlent pour lui : .310 en AVG et .426 en OBP. Ses perfs lui ont valu d’être sélectionné jusqu’ici à 6 reprises au All-Star game. Son profil tout en discrétion et en second degré font de lui un des personnages les plus sympas de MLB.

Dustin Pedroia (Boston Red Sox, 14e saison)

pedroia final

Age : 36 ans en août prochain

Draft : 2004 (2e tour)

Débuts en MLB : août 2006

Contrat : agent-libre fin 2021

Pedroia c’est LE symbole de la résurrection des Red Sox. Drafté en juin 2004, il assiste depuis le farm-system à la victoire en World Series en octobre de cette même année, mettant ainsi fin à 86 ans d’échec (cf. « The Curse of the Bambino »). Il fait ses débuts chez les Grands en août 2006 et s’empare la saison suivante du trophée de Rookie de l’année en Ligue Américaine qui s’accompagne aussi d’une victoire en World Series. Le joueur de 2B est un phénomène puisqu’il enchaîne avec le titre de AL MVP en 2008! Pedroia empoche son 2e titre suprême en 2013, le 3e de Boston au XXIe siècle, mais n’est pas crédité du dernier en 2018 car placé sur la liste des blessés. Il n’a en fait joué que 3 matchs la saison dernière après une année 2017 déjà limitée à 105 matchs. Le public de Fenway Park lui a fait une ovation en ce mois d’avril pour son retour mais à l’heure où sont écrites ses lignes, le voici déjà de retour sur la IL. Quel avenir sportif pour Dustin à qui il reste deux ans de contrat mais qui ne parait pas en mesure, aujourd’hui, de les assurer en tant que titulaire. A ses succès collectifs, s’ajoutent 4 sélections au All-Star Game, 4 Gold Golves et 1 Silver Slugger Award.

Alex Gordon (Kansas City Royals, 13e saison)

gordon final

Age : 35 ans depuis février

Draft : 2005 (1e tour, 2e choix)

Débuts en MLB : avril 2007

Contrat : année 2020 en option mutuelle joueur / club

Il est loin d’être le joueur le plus connu de cette liste, mais « Gordo » aura droit à des adieux « royaux » le jour où il quittera Kansas City. Grand espoir de la franchise – sélectionné n°2 en 2005 – il participera aux grandes heures des Royals une décennie plus tard : World Series perdues en 2014 face aux Giants mais remportées en 2015 face aux Mets, 10 ans tout juste donc après sa draft! Dans l’ombre des Cueto, Perez, Moustakas et Hosmer, Gordon s’offre son seul titre collectif qui s’ajoute à ses décorations individuelles : 3 sélections au All-Star Game et 6 Gold Glove Awards.

Ryan Braun (Milwaukee Brewers, 13e saison)

braun final

Age : 36 ans en novembre prochain

Draft : 2005 (1e tour, 5e choix)

Débuts en MLB : mai 2007

Contrat : année 2021 en option mutuelle joueur / club

Puissance, régularité, vitesse, défense, force de bras… Ryan Braun était considéré à ses débuts comme un véritable « five-tool player » : un joueur bon partout. Une réputation assumée avec le trophée de NL Rookie de l’année en 2007. En 2011, l’outfielder s’offre même celui de NL MVP… mais quelques semaines après la fin de saison, ESPN révèle que Braun est suspecté de dopage après un taux anormalement élevé de testostérone lors d’un test de dépistage pratiqué en octobre. Le joueur clame sa bonne foi, fait appel et obtient gain de cause pour débuter la saison 2012. Son nom apparaît ensuite dans l’enquête sur le scandale « Biogenesis » et en juillet 2013, il n’échappe pas à la suspension : sanction de 65 matchs soit tout le reste de la saison. Il revient en 2014, joue souvent sous les huées du public, et met de très nombreux mois à retrouver son niveau pre-suspension. L’année 2016 sera celle de la résurrection et il est toujours aujourd’hui titulaire pour son club de toujours. Son palmarès individuel n’a pas été annulé malgré sa suspension, il compte aussi 6 sélections au All-Star Game et 5 Silver Slugger Awards.

Brett Gardner (New York Yankees, 12e saison)

gardner final

Age : 36 ans en août prochain

Draft : 2005 (3e tour)

Débuts en MLB : juin 2008

Contrat : agent-libre fin 2019

Il s’est offert il y a quelques jours son 100e home-run en carrière de la plus belle des façons avec un Grand-Slam face aux rivaux éternels de Boston. Loin d’être le nom le plus ronflant dans l’histoire de la franchise, Gardner est pourtant l’un des piliers de cette dernière décennie des Yankees. Il a soulevée le trophée des Worlds Series en 2009, année du dernier titre à ce jour. L’outfielder est le 4e membre de cette liste drafté en 2005 – bon cru – mais le seul à n’avoir pas été repêché au 1er tour. Pas un problème pour Gardy qui a toujours évolué sans la lumière aveuglante new-yorkaise braquée sur lui. Il est aussi une fois All-Star et lauréat d’un Gold Glove.

Madison Bumgarner (San Francisco Giants, 11e saison)

bum final

Age : 30 ans en août prochain

Draft : 2007 (1e tour, 10e choix)

Débuts en MLB : septembre 2009

Contrat : agent-libre fin 2019

Il a été appelé en MLB 3 jours avant Buster Posey, le 9 contre le 11 septembre 2009! Quelle divine inspiration a eu le front office des Giants de lancer ces deux jeunes joueurs qui participeront dans les années suivantes aux années de domination de SF dans la Ligue. Aux World Series 2010 et 2012, Bumgarner débute à chaque fois une rencontre et l’emporte en ne concédant aucun point, mais c’est la saison 2014 qui reste dans toutes les mémoires. Une régulière déjà très réussie : 18W-10L ; ERA 2.98 et une 4e place au vote du NL Cy Young… mais que dire de sa postseason (ERA 1.03 sur 7 matchs dont 6 débutés avec 4 victoires) et surtout des finales pendant lesquelles il a atteint un niveau quasi-inégalé dans l’Histoire : 2 starts pour 2 victoires + 1 save ; 1 seul point et 1 seul BB concédés ; ERA 0.43 ; WHIP 0.48!!!!!!! Inutile de vous dire qu’il est reparti avec le titre de MVP de ces World Series 2014. Madison est aussi quadruple All-Star et deux fois vainqueurs du Silver Slugger Award, mais l’histoire d’amour va-t-elle se prolonger au-delà de cette année 2019? En fin de contrat, il se murmure qu’il pourrait même changer d’air dès cet été pour rejoindre un prétendant au titre… Pour revenir à San Francisco cet hiver? Dans la Baie, on croise les doigts.

Buster Posey (San Francisco Giants, 11e saison)

posey final

Age : 32 ans depuis mars

Draft : 2008 (1e tour, 5e choix)

Débuts en MLB : septembre 2009

Contrat : année 2022 en option club

Il est avec son coéquipier « Mad-Bum », le joueur le plus titré collectivement de cette liste. Buster a en revanche la particularité d’avoir été drafté deux fois : à sa sortie du lycée en 2005 au 50e tour par les Angels mais il a refusé une signature pour aller à l’université. Bien lui en a pris car en 2008 c’est au 1er tour et même à la 5e place que le joueur a été sélectionné, par un autre club californien : les San Francisco Giants. On l’a vu, il a débuté dans la grande Ligue 3 jours après Bumgarner, et n’a pas perdu de temps par la suite : NL Rookie de l’année en 2010, l’année de sa première victoire en World Series. Deuxième titre suprême en 2012 accompagné d’un trophée individuel : NL MVP Award. On emballe tout ça avec les World Series 2014, 6 sélections au All-Star Game, 4 fois vainqueur du Silver Slugger Award. Les nombreuses blessures dues à sa position de catcher l’ont ralenti au fil des ans et peut-être empêché d’avoir un palmarès individuel encore meilleur.

Clayton Kershaw (Los Angeles Dodgers, 11e saison)

kershaw final

Age : 31 ans depuis mars

Draft : 2006 (1e tour, 7e choix)

Débuts en MLB : mai 2008

Contrat : agent-libre fin 2021

« Kersh » a manqué sur blessure l’Opening Day 2019 et même si Walker Buehler prend de plus en plus de place dans le cœur des fans de L.A, le vétéran est toujours LA figure de la franchise. Jamais titré collectivement avec les Dodgers (deux World Series perdues en 2017 et 2018), l’Ace accumule en revanche les distinctions individuelles : NL Cy Young en 2011, 2013 et 2014 et NL MVP 2014. Il a présenté la meilleure ERA de la Ligue à 5 reprises et s’est même offert la Triple Couronne en 2011, c’est à dire le plus grand nombre de victoires (21) et de K (248) plus la meilleure ERA (2.28) sur la saison. Ajoutons à cela que Kershaw a participé 7 fois au All-Star Game et ses étagères à trophées sont bien pleines. Reste donc ce « problème » de la postseason où le lanceur est bien moins performant qu’en saison régulière : ERA 4.32 ; WHIP 1.09 ; 9 victoires et 10 défaites ; en 24 starts (30 matchs) au total contre ERA 2.39 ; WHIP 1.00 et un ration W/L à son net avantage (153-69). Plus gros salaire de la Ligue entre 2015 et 2018, il laisse l’honneur cette année à un autre lanceur, Stephen Strasburg (Nats).

Elvis Andrus (Texas Rangers, 11e saison)

andrus final

Age : 31 ans en août prochain

Signé en 2004 (« contrats internationaux ») par les Braves ; tradé aux Rangers en 2007

Débuts en MLB : avril 2009

Contrat : année 2023 garantie sous condition des perfs individuelles sur 2021-2022

Le short-stop vénézuélien est sans doute le joueur le moins connu de ce palmarès. « La faute » sans doute d’avoir évoluer dans le club des Texas Rangers moins médiatisé que beaucoup d’autres de cette liste. Si Andrus, comme son club, n’a jamais été champion, il participé à deux World Series en 2010 (battu par les Giants de Posey et Bumgarner) et 2011 (battu par les Cardinals de Molina). Il a également connu l’honneur de deux sélections au All-Star Game en 2010 et 2012, mais c’est en 2017 qu’il a connu sa saison la plus prolifique de sa carrière avec 20HR (il n’avait pas dépassé les 8 sur une saison jusque là), 100 points inscrits et 88RBI.


On n’oublie pas les néo-retraités qui ont également tout donné pour une seule franchise : David Wright (New York Mets, 14 saisons) ; Joe Mauer (Minnesota Twins, 15 saisons) ; Andre Ethier (Los Angeles Dodgers, 12 saisons).

S’il n’a pas encore atteint la barre des 10 saisons avec son club, impossible de conclure cet article sans mentionner la fidélité de Mike Trout aux Los Angeles Angels. Il dispute actuellement sa 9e saison sous le soleil californien et devrait y rester encore un paquet d’années puisqu’il a récemment signé une prolongation de contrat jusqu’en 2030!

Si vous voulez vous tester sur la longévité des joueurs dans chacune des 30 franchises, le site Cut4 a sorti un quizz il y a quelques jours. A vous de jouer!
PS : La moyenne est de 20 sur 30 dans la rédaction de TSO.


Une réflexion sur “Une seule franchise et c’est tout!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s