[All-Star Game 2019] Futures Game : des pépites qui valent de l’or

Depuis 1999, ce sont les espoirs du baseball qui ouvrent les hostilités lors du grand rendez-vous du All-Star Break. Le « Futures Game » met aux prises les meilleurs prospects des Minor Leagues. Jusqu’à l’an dernier, le match opposait les équipes baptisées « USA » et « World » en fonction des pays de naissance des participants. Place cette année à Cleveland à une confrontation « American League » vs. « National League » à l’image de ce qui se fait pour le match des grands! Les rosters sont composés de 25 joueurs pour chaque équipe, sélectionnés par un comité composé de représentants de la MLB, de MLB.com et du magazine de référence Baseball America. De nombreuses stars actuelles de la Ligue se sont fait remarquer lors de cette rencontre amicale mais capitale pour se faire connaitre des observateurs, du public et des médias. 

AMERICAN LEAGUE

Le duo Jim Thome (manager) et Charlie Manuel (coach) dirigera l’équipe de la Ligue américaine pour cette édition 2019. Thome, 13 saisons sous le maillot des Indians, devrait recevoir une belle ovation pour son retour à Cleveland, lui qui est aujourd’hui dans l’organisation des White Sox. Retour aussi en terrain connu pour Manuel qui a dirigé les Indians au début des années 2000.

PITCHERS

potchers

 

 

Il y a du lourd dans cette sélection avec de nombreux jeunes lanceurs déjà classées dans le Top 100 des meilleurs prospects pour le site MLB Pipeline : Matt Manning (Tigers, 32e), Nate Pearson (Raptors, 41e), Brady Singer (Royals, 45e), Grayson Rodriguez (Orioles, 53e), DL Hall (Orioles, 66e), Justin Dunn (Mariners, 67e), J.B Bukauskas (Astros, 98e) et Jordan Balazovic (Twins, 100e). On regrettera simplement l’absence de Casey Mize, premier choix de draft des Tigers en 2018, qui évolue déjà en AA mais qui est actuellement blessé.

A noter que Brendan McKay, initialement sélectionné, a été retiré du roster en raison de sa promotion en Major League. Le lanceur gaucher a été étincelant pour ses débuts avec les Rays : aucun point et un seul hit concédé en 6 manches!

CATCHERS

catchers

 

Hernandez (80e pour MLB Pipeline) est l’une des pépites du Farm System des Rays.

INFIELDERS

infielders

 

On parlait de la mine des Rays, voici la pépite la plus brillante : le short-stop Wander Franco, prospect n°1 pour MLB Pipeline à tout juste 18 ans (il les a eu au mois de mars). Recruté en 2017 par la franchise floridienne, il n’a pas tardé pour se faire remarquer avec le trophée de MVP de la Ligue Rookie-level Appalachian avec une ligne de stats impeccable (.351/.418/.587). De Level A, il est déjà passé en Level A+ cette saison avec 13 hits en 29 AB soit un AVG de .448! On a hâte de le voir grimper les échelons.

Dans cette sélection, on suivra un autre SS ultra prometteur : Royce Lewis, numéro 1 de la draft 2017 et n°7 de MLB Pipeline, qui fait ses classes dans l’organisation des Twins. Bel athlète, puissant, il a encore une marge de progression sur sa précision au lancer. Meilleur défenseur universitaire et vainqueur des College World Series avec Oregon State, Nick Madrigal (n°39) était aussi considéré comme le meilleur frappeur de la draft 2018 (sélection en n°4 par les White Sox). Il n’a rien perdu en passant professionnel et son arrivée en MLB est très attendue du côté de Chicago.

OUTFIELDERS

outfielers

Trois noms se détachent clairement dans cette liste. Jo Adell, prospect n°4 pour MLB Pipeline, considéré comme un « five-tool player » soit un joueur qui peut tout faire sur le terrain et que les Angels rêvent d’associer le plus rapidement possible à Mike Trout. Il doit encore progresser dans sa faculté à provoquer des BB et concéder moins de K sur élan. Après Madrigal, un autre espoir des ChiSox : Luis Robert (n°5), Dominicain de 21 ans, puissant et rapide à qui l’on prédit plus d’une saison à 30-30 (30HR + 30 vols de base). Enfin Jarred Kelenic (n°24) que les supporters des Mets regrettent déjà sans même l’avoir vu évoluer en MLB. Drafté n°6 en 2018 et envoyé à Seattle dans le trade de Cano et Diaz, affiche une maturité bien supérieure à son âge (il aura 20 ans ce mois-ci) avec notamment une éthique de travail saluée par tous ses coachs passés et présents.

NATIONAL LEAGUE

Dennis Martinez est sur la liste restreinte des lanceurs auteur d’un match parfait, exploit signé sous le maillot des Expos en juillet 1991. Joueur de Cleveland de 1994 à 1996, c’est lui qui a été désigné manager de cette jeune sélection de la Ligue Nationale.

PITCHERS

pitch2

Comme pour la sélection AL, il y a des lanceurs très prometteurs listés ci-dessus, à commencer par MacKenzie Gore (n°3 chez MLB Pipeline) drafté n° 3 à sa sortie du lycée par les Padres en 2017 après deux années junior et senior complètement folles (12-1 ; ERA 0.08 ; 174K en 83IP puis 11-0 ; ERA 0.19 ; 158K en 74IP) qui lui ont valu la prestigieuse récompense de « Gatorade National Player of the Year ». Son passage en pro ne lui pose pas problème pour le moment : 7-1 ; ERA 1.02 ; 110K en 79IP cette année en Level A+. Autres lanceurs à suivre à Cleveland : Sixto Sanchez (Marlins, 22e), Ian Anderson (Braves, 26e), Luis Patino (Padres, 40e), Adrian Morejon (Padres, 49e), Dustin May (Dodgers, 51e) et Anthony Kay (Mets, 95e).

CATCHERS

catchers2

Joey Bart confirme les espoirs placés en lui par les Giants. Après sa sélection en n°2 lors de la draft 2018, il s’est déjà hissé au 19e rang de MLB Pipeline. Son bras droit fait des merveilles avec 39% des coureurs éliminés sur tentatives de vols de base pour sa première année pro. S’il conserve sa puissance tout en réduisant son nombre de K, il pourra sortir des saisons à 25HR au plus haut niveau, ce qui n’est pas si courant pour un catcher.

INFIELDERS

inf2

Appelé en MLB cette saison par les Nationals après la blessure de Turner, Carter Kieboom (n°21 chez MLB Pipeline) a montré quelques belles promesses mais doit encore travailler sa défense. De nouveau en Minor League, il n’est pas exclu qu’il soit repositionné en 2e base. Gavin Lux des Dodgers (n°31) devrait lui aussi bouger de l’autre côté du coussin de 2e car il manque pour le moment de précision au lancer : 61 erreurs en 208 matchs sur ses trois premières saisons pros en SS. Par contre, il a le profil idéal d’un joueur en 20-20 (20HR + 20 vols de base). Nolan Gorman (n°30) s’affiche comme l’un des prospects les plus puissants de sa classe d’âge avec 10HR en 67 matchs de Level A cette année. Les Cardinals étaient bien contents de le trouver encore disponible pour le 19e choix de la draft 2018. Autre membre de cette draft 2018, Alec Bohm retenu au 3e rang par les Phillies (38e chez MLB Pipeline). Il a grimpé les échelons cette année : 22 matchs en A, 40 en A+ et 13 dernièrement en AA. Bohm gère bien sa zone de strike : peu de K, beaucoup de BB, mais doit encore travailler sa défense pour s’installer durablement en 3e base.

OUTFIELDERS

out2

Signé par les Braves à l’âge de 17 ans, Christian Pache (14e chez MLB Pipeline) est considéré aujourd’hui comme l’un des tout meilleurs, si ce n’est le meilleur, outfielder défensif des Minor League. Sa vitesse lui permet de couvrir une surface folle en champ centre et il a une excellente lecture de balle. Les observateurs voient en lui un futur All-Star! Les Reds peuvent encore savourer leur draft 2016 : Nick Senzel en n°1 et Taylor Trammell en n°35. Véritable athlète (il avait reçu une bourse de football pour évoluer à Georgia Tech), Trammell s’est révélé lors du Futures Game l’an dernier avec un HR et un triple qui lui ont valu le trophée de MVP de la rencontre. Il tentera donc le doublé. Heliot Ramos (Giants, 56e), Monte Harrison (Marlins, 85e) et Dylan Carlson (Cardinals, 88e) sont aussi dans le Top 100 MLB Pipeline.

ILS ONT PARTICIPE AU FUTURES GAME

  • Vladimir Guerrero Jr.

Aucun prospect n’était arrivé avec autant de hype en Major League que Vladito qui avait totalement explosé les Minor League tout au long de son ascension. A l’âge de 18 ans, il avait attiré tous les regards lors du Futures Game de 2017.

  • Ronald Acuna Jr.

Futures Game en 2017, NL rookie de l’année en 2018, All-Star en 2019… Rien d’autre à ajouter!

  • Kris Bryant et Javier Baez

Le duo dispute le Futures Game de 2014 mais pas sous le même maillot : Team USA pour l’un et Team World Pour l’autre. Ensemble, ils mettront fin à la malédiction des Cubs en remportant les World Series en 2016.

  • Mookie Betts

Sélectionné en 2014, Betts n’a pas disputé le match car il venait d’être promu par les Red Sox alors qu’il régalait les Ligues Mineures :  AVG .345 ; 8HR ; 48 RBI et 29SB en 77 matchs.

  • Bryce Harper

Le n°1 de la draft 2010 dispute les 9 manches du match des espoirs l’année suivante. En 2012 à l’âge de 19 ans, il cumule : sélection au All-Star Game et NL Rookie of the year.

  • Manny Machado

Drafté en 3e position par les Orioles en 2010, le jeune infielder a disputé les Futures Game les deux années suivantes Il avait signé un RBI double et un point en 2012.

  • Mike Trout

Avec quatre arrivées sur base, Trout se met dans la poche son futur public du Angel Stadium au Futures Games de 2010. Sélectionné de nouveau l’année suivante, il ne joue pas, trop occupé à commencer à écrire sa légende à l’âge de 19 ans.

  • Elvis Andrus

Le SS a la particularité d’avoir disputé deux fois le Futures Game sous deux maillots différents : Atlanta en 2007 puis les Rangers en 2008 après avoir été échangé. Il est depuis resté fidèle à la franchise texane (on en parlait ici).

  • Joey Votto

Le Canadien dispute le Futures Game en 2006 et 2007, titulaire à chaque fois en première base. Il s’offre un HR pour sa deuxième participation.

  • Justin Verlander

Appelé en Majeures puis relégué en Mineures, Verlander peut honorer sa sélection en 2005. Il débute le match sous les couleurs de Team USA et lance une manche sans point concédé.

  • Felix Hernandez

Le futur « King Felix » a 18 ans quand il monte sur le monticule du Futures Game en 2004. Il débutera en MLB tout juste un an plus tard.

  • Zack Greinke

Un an après sa draft (n°6 par les Royals), le lanceur dispute en 2003 le Futures Game alors qu’il réalise une super première saison pro (15-4 ; ERA 1.93) pendant laquelle il grimpera jusqu’en Double.

  • Barry Zito

Après son passage à la fac de USC, le gaucher est drafté par les A’s en 1999 et dispute le match des espoirs dès l’année suivante. Il fera ses débuts en MLB seulement quelques jours plus tard, le 22 juillet 2000.

  • Alfonso Soriano

Pour le premier Futures Game de l’histoire, le jeune SS s’illustre avec deux HR et le trophée mérité de MVP. Il fera ses débuts en MLB à la fin de la même saison sous le maillot des Yankees.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive car des Arenado, Bumgarner, Kershaw, Goldschmidt, Altuve ou Sabathia ont aussi disputé ce match des espoirs. Ils ont bien sûr confirmé ensuite au plus haut niveau.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s