Preview ALDS : Red Sox vs Yankees

2018 a marqué le retour de la plus grande rivalité du sport américain. Les Red Sox de Boston et les Yankees de New York ont renoué avec les sommets de la Ligue Américaine. Si Boston a survolé la saison (108-54), établissant un record de victoires pour la franchise, les Yankees ont signé de leur côté une saison à 100 wins. Les New-Yorkais ont chassé les Red Sox quasiment toute la saison sans succès. Mais bien que Boston affiche une fiche positive de 10-9 face à son grand rival de la Grosse Pomme, les Yankees ont remporté les deux dernières séries entre les deux équipes en septembre (2 victoires à 1).

Yankees et Red Sox se sont rencontrés trois fois en postseason, toujours en finale de l’American League. Les Pinstripes mènent aux confrontations 11 victoires à 8. Leurs séries ont contribué à bâtir l’histoire des deux franchises, de la MLB et du sport américain. La dernière se déroula en 2004, année où les Red Sox revinrent des enfers, menés trois matchs à rien face aux Yankees de Derek Jeter et Mariano Rivera, pour finalement l’emporter, en gagnant les matchs 4 et 5 en 12 et 14 manches. Ensuite, les Red Sox briseront la malédiction du Bambino en remportant leurs premières World Series depuis 1918. Cette quatrième confrontation d’octobre est la première en division series mais elle pourrait une nouvelle fois marquer l’histoire du baseball.

Boston Red Sox (par Martin Keuchel)

Point fort : Une attaque de feu

JD Martinez, la recrue phare des Red Sox, a été étincelant cette saison. Photo : Billie Weiss/Boston Red Sox/Getty

C’est l’équipe avec le meilleur bilan de la MLB (également meilleur bilan de l’Histoire de la Franchise). Avec deux MVP en puissance dont l’un tout proche de s’emparer de la Triple Couronne, et un ace en lice pour le titre de Cy Young. En gros Boston est le grandissime favori de cette saison.  Meilleure attaque de la MLB dans quasiment toutes les catégories (moyenne au batôn collective, coups sûrs, points produits, points marqués etc…). Avec des joueurs comme Mookie Betts (.346/30HR/80RBI/30SB), JD Martinez (.330/43HR/130RBI), Andrew Benintendi (.290/16HR/87RBI), Xander Bogaerts (.288/23HR/103RBI), je continue ?
Vous l’avez compris Boston va énormément se reposer sur son attaque durant cette Postseason et à la moindre erreur du lanceur, la balle peut partir par dessus le Green Monster. Une line-up effrayante et efficace du premier au dernier batteur, de quoi donner des maux de tête aux lanceurs et coachs adverses.

Point faible adverse : Contenir l’attaque de Boston

Après la démonstration des Yankees, lors de la WildCard, difficile de trouver un point faible à cette équipe. Mais durant la saison régulière, Boston s’est régalé offensivement contre son meilleur ennemi. Ainsi en 19 matchs disputés face aux Bombers, Boston a frappé pour .274 en équipe avec 24 HR et près de 116 points marqués. Et lors des confrontations directes l’attaque de New-York est souvent venue à la rescousse des ses lanceurs puisque le pitching staff des Yankees affiche un ERA collectif de 5.49 face à Boston. Sa 2e pire moyenne de la saison (6.05 face aux Rangers). Les lanceurs de New-York vont donc devoir s’employer pour tenter de limiter la casse. Un peu comme leurs homologues de Boston…

Le facteur X : L’état de la rotation

Car si sur le papier ou dans les stats la rotation de Boston semble impressionnante, il y a quelques signes qui peuvent faire planer un doute. On commence avec l’Ace, Chris Sale. Blessé durant le mois d’août, il vient à peine de revenir et n’a disputé que 12 manches lors du mois du septembre. D’autant que ses derniers matchs n’ont pas rassuré avec en exemple sa balle rapide a été chronométré à son plus bas lors de sa dernière sortie. Sera t-il totalement remis pour le premier match ? Vient ensuite le cas David Price, très impressionnant cette saison (3.58 d’ERA, 177 K). Mais on le sait l’ancien joueur de Tampa ou de Détroit souffre énormément en postseason. La preuve en 17 matchs de playoffs, il affiche un ERA de 5.03… En revanche l’an dernier, en sortant du bullpen, il avait ecoueré les Astros. Mais cette saison, il est de retour en tant que lanceur de départ. Alors aura-t-on le Price de la saison régulière ou retombera t-il dans ses travers.

Si les deux aces de Boston sont au niveau, les Red Sox devraient avoir l’esprit tranquille, en revanche si l’un des deux (voir les deux) flanchent ….

Le MVP : Mookie Betts


On le sait Boston possède l’une des attaques les plus effrayantes de la MLB. Et le leader de cette attaque n’est autre que le MVP en puissance Mookie Betts. Meilleure moyenne au bâton de la MLB (.346), il a aussi signé une performance rare au plus haut niveau : frapper au moins 30 HR (32) et voler 30 bases. Il est le 40e joueur de l’Histoire à réaliser cette performance, et seulement le 2e de la (longue) histoire des Red Sox (Ellsbury 2011). Le joueur de 25 ans (!!!!) arrive donc en pleine confiance pour ces postseason, d’autant que l’an dernier au même stade de la compétition, il avait été l’un des meilleurs de son équipe lors de la défaite face aux Astros (.313, 5 hits, 2 points marqués et une base volée). Il sera donc sans aucun doute, une nouvelle fois, le moteur de l’attaque des Red Sox.

Prono : 3-2 Boston

————————————————————————————————————

New York Yankees (par Gaétan Jeter)

Héros de la série précédente : Aaron #AllRise Judge

Nous vous l’annoncions en MVP côté Yankees, en balance avec Andujar. C’est bien le Juge (2 pour 3, 2R, 2RBI, 1HR, 1BB) qui s’est montré une nouvelle comme le phare de l’équipe du Bronx. Son homerun monumental, dès la première manche, mesuré à 187 km/h après la frappe, a été le plus rapide d’une postseason MLB selon les données statcast en vigueur depuis 2015. Judge a frappé le premier coup de marteau d’une sentence rendue aux dépens des Athletics. De quoi encore apporter de l’eau au moulin de sa jeune légende.

Luis Severino aurait également pu être nommé avec quatre manches solides, lui qui avait connu la saison passée un Wild Card Game catastrophique. Fort.

Le point fort : la puissance au bâton again

Les Yankees l’ont encore prouvé face aux A’s lors du Wild Card Game : la puissance est leur atout numéro 1. Judge et Stanton ont cogné deux HR monstrueux et Voit n’est pas passé loin, sa frappe terminant en un triple important pour s’assurer un avantage important durant la rencontre.
On vous rappelle ce que nous avions écrit lors de notre précédente preview sur les Yankees : « cette saison, les Yankees ont battu le record du plus grand nombre de homeruns frappés sur une saison avec 267 longues balles propulsées au-delà des clôtures. De plus, 12 joueurs ont frappé au moins 10 homeruns cette saison, là encore un record. Aux menaces Judge, Stanton, Sanchez et Gregorius, se sont ajoutés les super rookies Andujar et Torres. Hicks a aussi connu une saison excellente dans cette catégorie. Enfin la recrue de fin de trade Luke Voit, qui avait laissé les fans circonspects, s’est révélée précieuse dans la dernière ligne droite de la saison régulière. Si les A’s sont l’équipe qui a frappé le plus de homeruns à l’extérieur (136), les Yankees ont été la formation la plus puissante à domicile (144). »

Les Bronx Bombers auront-ils la même efficacité à Fenway Park lors des deux premiers matchs ? La dernière série des deux équipes en saison régulière les a opposé, à Boston, et les New-Yorkais ont remporté la dite série 2 victoires à 1 en scorant un total de 7 homeruns contre 4 pour les chaussettes rouges. De plus, lors de la série précédente, quelques jours avant, à New York cette fois-ci, les Yankees avaient également remporté deux des trois matchs. Même si Boston totalise un bilan de 10-9 sur la saison face à son grand rival, c’est bien les Yankees qui ont dominé les Sox en fin de saison. Et puissamment.

Le point faible adverse : un Bullpen en déclin

Boston a connu une fin de saison difficile. Alors que les bostoniens survolaient la MLB avec le record de victoires en une saison en point de mire, ils ont vu leur suprématie contestée par trois rivaux : les Yankees, les Houston Astros et les Cleveland Indians. Ils ont ainsi perdu leurs deux dernières séries contre les New-Yorkais, leurs séries face aux Indians et aux Astros. Ces derniers les ont même sweepé début septembre. Même les New York Mets ont été proches de remporter leur série commune à la mi-septembre. Les Mets !

Le bullpen inquiète la Red Sox Nation. Avec un ERA de 4.84 en septembre, le bullpen de Boston a été le pire de l’American League avant la postseason. Seuls Craig Kimbrel (2.74, 42 saves en 47 opportunités) et Ryan Brasier (1.60) répondent actuellement présents. Cela laisse peu de marges de manœuvre face aux puissants Yankees qui sont dans une bonne dynamique, notamment face aux Red Sox.

Le facteur X : Miguel Andujar

Il serait facile de parler du pitching staff qui sera mis à rude épreuve contre Boston mais ce dernier a plutôt bien fait lors des deux dernières séries entre les deux équipes durant le mois de septembre. En revanche, Miguel Andujar est passé à côté de son premier match de postseason en attaque comme en défense, ce qui a forcé Boone à le remplacer en cours de match par Adeiny Hechavarria qui a gratifié le public d’un attrapé de volée incroyable.

Les deux Baby Bombers de la classe 2018 n’ont donc pas brillé (0 pointé pour Torres à la frappe). Andujar a été un élément du succès des Yankees, notamment durant l’absence d’Aaron Judge. Avec lui en forme, aux côtés de Judge et Stanton, les Red Sox peuvent avoir peur. Mais s’il passe à côté en playoffs, l’attaque des Bronx Bombers perdra en constance et en puissance.

MVP : Giancarlo Stanton

Le MVP 2017 de la National League n’a pas frappé 59 homeruns comme l’année dernière mais sa ligne de stats (.266, 38HR, 100RBI) a montré qu’il était une valeur sûre. En mode diesel, Stanton a pris le temps pour trouver sa place au sein des Bronx Bombers mais il a su monter en puissance et, comme Andujar, palier à l’absence de Judge cet été et en septembre. La crainte était de savoir comment il allait se comporter pour son premier match en postseason de toute sa carrière (à Miami, c’est un rêve lointain que les playoffs). Et bien, il a fait comme en saison régulière : il a frappé un homerun monstrueux comme il sait faire. Le 7ème point des New-Yorkais qui a scellé définitivement le match alors que les A’s venaient de marquer les deux points de l’espoir. Et avec 5HR pour une moyenne de .340 contre les Red Sox, on peut dire Stanton est devenu très tôt une bête noire des lanceurs bostoniens. Giancarlo, mon gars sûr.

Prono : 3-1 pour les Yankees


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s