Vers une hibernation des Orioles ?

Les Orioles de Baltimore sont dans la tourmente. Et c’est peu de le dire. Les coéquipiers de Manny Machado possèdent l’un des pires bilan de la MLB, et si pour une équipe en reconstruction, on ne s’inquiéterait pas, pour un club qui a beaucoup dépensé cet hiver, le pessimisme est de mise. Même si on vient d’entamer le mois de mai, on peut raisonnablement dire que la saison des Orioles est d’ores et déjà terminée. Et peut-être même celle d’après. Alors quel avenir pour cette franchise mythique ?   

Début de saison cataclysmique du côté des Orioles. Du coup des rumeurs de reconstruction commence à se répander à Baltimore. Photo : D. Ross Cameron-USA TODAY Sports

Qu’il est difficile d’être supporter des Orioles en ce moment. Le club ne pratique pas un joli baseball. Pire, le club est également en énorme difficulté sur le plan statistique. Attaque somme toute moyenne de la MLB (16e en terme de points marqués avec 173 runs) mais aussi un pitching staff qui tourne à un ERA moyen de 5.08 (27e MLB). Pour un club en reconstruction comme les Marlins ou les Reds se seraient attendus mais pour les Orioles qui a déboursé près de 76 millions de dollars, c’est difficile à accepter. Alors que l’on vient de débuter le deuxième mois de compétition, à la fois Fangraphs et Baseball Prospectus donnent 0% de chance de qualification au club de Baltimore. Une statistique partagée avec les Reds de Cincinnati. En effet pour pouvoir, ne serait-ce que tenter de décrocher une place en play-offs (en se basant sur la qualif des Twins l’an passé avec un record de 85 victoires), il faudrait que les Orioles réalisent un bilan de 77-51 sur le reste de la saison, soit un pourcentage de victoire de 60%.  Autant dire aucune chance.

Une migration massive à venir ?

La logique serait donc de partir sur un projet de reconstruction. Manny Machado sera libre à la fin de la saison. Et son nom circule déjà beaucoup pour un départ dès cet été. Mais il n’est pas le seul en fin de contrat. Adam Jones (le chouchou du public), Zach Britton et Brad Bach seront, eux aussi, en fin de contrat. Oui mais voilà, la valeur marchande de ces 4 derniers n’est pas aussi haute que les années précédentes. Pour rappel, Baltimore avait reçu une énorme offre des Astros pour Britton, refusée par le Front Office. Pour revenir sur le cas de Machado, il est dans la même situation que JD Martinez, la saison dernière. Un joueur « game-changer » en fin de contrat dans son équipe en difficulté. Mais même si Machado est un batteur de grand talent, il n’est pas aussi efficace que le nouveau joueur des Red Sox, même si sa défense est meilleure. Pour JD Martinez, les Dbacks s’étaient séparés de trois prospects moyens, ils n’étaient même pas dans le Top 100 des meilleurs jeunes. Machado, qui est plus complet, pourrait être échangé contre un très bon prospect et un moyen. Mais c’est tout. Pas de quoi révolutionner le farm system, à la dérive, des Orioles. Pour Britton, aussi le retour devrait être minime. S’il a été l’un des meilleurs closer de la Ligue, il sort de deux grosses blessures et n’a lancé que 60 manches plus que moyennes depuis l’Opening Day 2017. Surtout il doit gagner 12 millions pour cette saison 2018. De quoi refroidir les acheteurs.

Il devrait y avoir du mouvement cet été du côté des Orioles. Surtout dans le sens des départs. Photo : Rob Carr/Getty Images

Pour pouvoir améliorer son farm system, le club doit se résoudre à se séparer, en plus des noms déjà cités, de ses joueurs encore sous long contrat.  Je pense à des joueurs qui jouissent d’une belle valeur marchande comme Schoop, Gausmann,  Givens et Bundy. Le premier est en fin de contrat en 2019, et ça va être difficile pour Baltimore de prolonger son joueur de deuxième base, au vu de la situation sportive du club. Gausmann, lui, est sous contrat jusqu’en 2020, mais les Yankees et les Red Sox semblent partis pour être au top pour un bon moment. Le Front office pourrait décider de se séparer de ce bon élément.

Le GM, Dan Duquette (à g.) et le coach Buck Showalter (à d.) sont eux aussi en fin de contrat. Le timing parfait pour le rebuild ? Photo : Keith Allison

Enfin, en plus des joueurs en fin de contrat, le GM Dan Duquette et le manager Buck Showalter seront, eux aussi, libres en fin de saison. Pour résumer, c’est le moment parfait pour repartir sur un nouveau projet et débuter la reconstruction. Selon mon humble avis, ce projet aurait dû être lancé dès la saison dernière. Surtout que selon, le toujours très bien renseigné, Ken Rosenthal, les fils du propriétaire sont en train de prendre une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne du club. Ainsi, la légitimité et le champ d’action de Duquette se sont réduits au fur et à mesure. Mais peu importe qui a pris les décisions, la franchise doit se révolutionner car elle a eu des politiques plutôt difficile à comprendre.

Une stratégie qui fait débat

D’abord, le club ne souhaite pas se positionner sur les jeunes étrangers. Chaque années, les Orioles échangent leur « International Bonus » (c’est à dire l’argent alloué à chaque club pour recruter des jeunes prospects internationnaux. Mais on peut décider d’échanger cet argent avec d’autres clubs. Par exemple cet été avec Ohtani, beaucoup de clubs ont échangé des joueurs contre de l’argent pour pouvoir s’offrir les service du Japonnais) contre des joueurs. Mais, sans résultats. Pourtant, ces jeunes internationaux sont un bon moyen d’améliorer le farm system.
Autre stratégie du club, le fait de se séparer de certain tour de draft offert par la MLB. Je m’explique, chaque année, la MLB offre un choix de draft supplémentaire (entre le premier et le deuxième tour) aux 10 clubs avec le moins de revenu. Histoire de tenter d’équilibrer un peu le tout (Pour en savoir plus sur ce mécanisme complexe, voici la règle précise : http://m.mlb.com/glossary/transactions/competitive-balance-draft-picks)  Baltimore est éligible, mais à chaque fois le club décide de se séparer de cet avantage. Alors que cela permets de chiper quelques très bon prospect en fin de premier tour. Par exemple en 2013, les Orioles recrutent Bud Norris en provenance des Astros en échange LJ Hoes, Josh Hader et du balance pick de 2014. Ainsi, en 2014, Houston a pu drafter Derek Fisher avec ce pick, ce dernier évolue dans le roster de Houston et été considéré comme l’un des meilleurs jeunes du club.

Tout ça pour dire que Baltimore avait les cartes en main pour posséder un meilleur farm system. Et ainsi limiter la reconstruction totale qui se profile désormais. Car oui, on se dirige bel et bien vers une reconstruction type Astros ou Reds. Ces derniers se sont séparés de la majorité de leurs meilleurs joueurs pour tout miser sur les jeunes. Quitte à passer des années très difficiles. Mais, on l’a vu avec Houston, cela peut payer dans le futur. Il y a aussi des très bon joueur dans le Farm system de Baltimore avec des jeunes comme Chance Sisco (C), Austin Hays (OF) ou encore Tanner Scott (P). Mais ce n’est pas suffisant.

Avec un avenir bouché dans sa division pour les prochaines années et des stars en fin de contrat, c’est le timing idéal pour les Orioles de passer en mode hibernation. Et ainsi passer par la case reconstruction massive. Quitte à perdre, autant que ce soit avec l’espoir d’un futur brillant. Il faudra du temps, mais un temps nécessaire pour retrouver des Orioles compétitifs. Et comme le dit l’adage : Petit à petit l’oiseau fait son nid.

 

 

Source pour réaliser cet article : Steve Adams de MLBTR.


Une réflexion sur “Vers une hibernation des Orioles ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s