Rookies ou prospects : le bilan à mi-saison

Il y a trois mois, nous vous proposions le portrait des jeunes loups à suivre cette saison (ici). Alors que nous avons basculé dans la seconde moitié du marathon 2017, l’heure est au premier relevé de notes. Il y a ceux qui répondent présents (et même plus!), ceux qui déçoivent et ceux qui se sont invités dans la cour des grands sans prévenir… The Strike Out joue les professeurs.

*Les stats sont arrêtées au 18 juillet

Mention plus que parfaite

  • Aaron Judge (Yankees)

Que reste-t-il encore à dire sur le phénomène Judge ? Depuis que nous lui avons consacré un portrait (par ici) et un podcast (par ici bis), le canonnier du Bronx s’est tranquillement offert le Home-Run Derby du All-Star Game (par ici ter). Pas mal pour un joueur qui frappait à .179 de moyenne pour ses 27 premiers matchs chez les Yankees fin 2016. Rappelons aussi que le géant n’était même pas sûr de décrocher une place de titulaire en arrivant au Spring training.


Aaron Judge a connu une sévère baisse de régime à la suite de ce fameux ASG. Il a vécu une série catastrophique de 4 matchs face aux Red Sox le week-end suivant : 1 sur 18 ; 6K ; 12 LOB… et n’a pas plus réussi lundi face aux Twins (0 sur 3 ; 1 K ; 2 LOB). La routine du HR Derby (47 balles hors limite envoyées au total) a-t-elle déréglé sa mécanique? Toujours est-il que le Yankee reste en lice pour la triple couronne (meilleur moyenne, plus grand nombre de HR et de RBI).

Mention très bien

  • Cody Bellinger (Dodgers)

A la différence de Judge, Bellinger ne ravira pas la triple couronne (sa moyenne « n’est que de » .268*). La saison du joueur des Dodgers n’en est pas moins remarquable. Il a été lancé dans le grand bain fin avril à 21 ans seulement (il a eu 22 ans le 13 juillet) pour palier les blessures dans les rangs de LA (pour en savoir plus c’est ici). Depuis il accumule les performances et les records : déjà deux fois meilleur rookie du mois en NL (en mai et juin) et deux fois joueurs de la semaine depuis le début de saison. Le 15 juillet, il est devenu le premier rookie dans l’histoire des Dodgers à frapper un cycle (simple, double, triple, HR dans le même match).

Vous allez dire qu’on se répète (le face à face ici) mais ce duel à distance entre Judge et Bellinger est tout simplement inédit : deux rookies qui dominent leur ligue respective au nombre de HR (même si le Stanton devance désormais Bellinger), deux rookies qui participent au HR Derby et au match du All-Star Game dans la foulée, deux rookies qui jouent dans deux franchises mythiques de la MLB… bref deux rookies exceptionnels qui rendent cette saison très, très excitante.

  • Kyle Freeland, Antonio Senzatela et German Marquez (Rockies)

Si les Rockies ont si bien marché pendant des semaines et retardé la prise de pouvoir des Dodgers dans la NL West c’est en partie grâce à ces trois jeunes lanceurs, âgés respectivement de 24, 22 et 22 ans. Au minimum, ils ont chacun débuté 15 matchs et remporté 7 d’entre eux.

rockies
Classement des lanceurs rookies de National League au 18 juillet / MLB.com

Alors bien sûr ça coince un peu ces dernières semaines, les Rockies vont devoir sa battre pour la Wild Card mais si on ajoute aussi Jeff Hoffman (moins de starts mais une ERA plus que respectable lui aussi), l’avenir s’annonce radieux dans les montagnes du Colorado

Mention bien

  • Trey Mancini (Orioles)

En septembre dernier, en cinq petits matchs disputés, le numéro 16 des Orioles avait montré un aperçu de son potentiel de façon spectaculaire : 5H dont 3 HR ; 5 RBI et 3 R. Trey Mancini devait être le DH de Baltimore face aux lanceurs gauchers mais ses prestations lui ont permis de gagner de plus en plus de temps de jeu. Il a découvert le champ extérieur gauche, lui le première base de formation, choisi au 8e tour de la draft 2013. Mancini affiche une moyenne très honorable de .304 avec 14 HR et 45 RBI.

  • Andrew Benintendi (Red Sox)

Il était bien plus attendu que Judge, Bellinger ou Mancini… Benintendi confirme les espoirs placés en lui. Il fait son trou dans l’équipe de Boston qui est passée aux commandes de la AL East, en disputant quasiment tous les matchs depuis le début de saison.

red sox
Benintendi, la nouvelle pépite de Boston / Crédit NBC Sports

Si son batting average est moins bon que celui de ses jeunes adversaires, le Bostonien se place en revanche dans le Top 3 en nombre de hits, RBI et bases volées. Il a déjà deux matchs à 5 hits cette saison. Le deuxième c’était le 5 juillet dernier face aux Rangers ponctué par deux HR ; quelques heures avant son 23e anniversaire et deux jours après avoir signé le RBI décisif en 11e manche  face au même adversaire.

  • Alex Bregman (Astros)

Son nombre de AB en fin de saison dernière l’exclue de la course au titre de rookie de l’année mais Bregman est de la même génération que Benintendi. La saison du numéro 2 de la draft 2015 est toutefois moins bonne que le joueur de Boston qui avait été choisi en 7e position. Bregman a la confiance de son coach mais ses stats sont un peu décevantes : .258 et 28 RBI seulement. Celui qui lui vole un peu la vedette dans la catégorie « Houston rookies » c’est Yuli Gurriel.

topps
Dix ans séparent les deux rookies des Astros / Crédit Topps.

Les deux coéquipiers ne sont pas du tout de le même génération puisque le Cubain affiche dix ans de plus. A 33 ans, Gurriel est enfin récompensé de sa patience et des ses efforts. Juste en dessous des .300 de moyenne, 92 hits (2e de cette catégorie derrière Judge et devant Benintendi) dont 11 HR mais son OBP est un peu faible par rapport aux autres rookies (.321 contre .434 pour Judge, .353 pour Bellinger, .350 pour Mancini). Mais en ce moment il est l’un des batteurs en feu de l’équipe de Houston et enchaîne les bonnes prestations au bâton.

  • Mention bien également pour le lanceur des Yankees, Jordan Montgomery, intégré de justesse dans la rotation : 6W – 4L ; ERA 3.78 (la 2e pour un lanceur partant débutant derrière Freeland) ; 90 SO (largement en tête dans cette catégorie).

Mention assez bien

  • Ian Happ (Cubs)

La tâche de Happ n’était pas facile : se faire une place chez les champions en titre à l’âge de 22 ans et sans avoir jamais disputé de match au plus haut niveau. De façon assez surprenante, le rookie a intégré le roster des Cubbies dès la mi-mai et a depuis disputé plus de la moitié des matchs sans redescendre au niveau inférieur. Happ démontre une certaine puissance avec déjà 13 HR et 12 doubles.

Mention passable

  • Dansby Swanson (Braves)

Si les Judge, Bellinger, Benintendi and co. s’affirment dès leur année rookie, il y en a un qui vit une saison galère, c’est le numéro 1 de cette fameuse draft 2015. Les stats de Swanson à ce jour : AVG .220 (seul Arroyo des Giants fait pire) ; OBP .297 ; 78 K en 89 matchs. Ses 67 hits le placent tout de même dans le Top 10 de cette catégorie.

gettyimages-664200228-e1492296608524
Les doutes de Dansby Swanson, n°1 de la draft 2015 / Crédit CBS Atlanta.

Swanson est capable de belles sorties (deux matchs à trois hits les 7 et 13 juin par exemple). S’il dispute quasi tous les matchs des Braves, il doit absolument faire ses preuves d’ici à la fin de saison pour conserver la confiance de son entraîneur pour l’année prochaine.

  • Hunter Renfroe (Padres)

Ses débuts fin 2016 étaient très intéressants avec 13 H (4 HR) en 35 AB pour une moyenne de .371… mais le joueur de San Diego a beaucoup de mal à confirmer. Comme Swanson, ses stats ne sont vraiment pas bonnes malgré une place de titulaire : AVG de .231 et OBP de .287. Seule satisfaction : sa puissance quand il arrive à faire contact puisque Renfroe a déjà frappé 16 HR cette saison… mais avec 95 K également au compteur, c’est un peu tout ou rien pour le champ droit des Padres. Dans une équipe qui ne joue, de nouveau, pas grand chose, on lui laisse le temps de s’adapter aux Ligues Majeurs… tant mieux pour lui!

  • Tyler Glasnow (Pirates)

Il fêtera ses 24 ans le mois prochain… ses coéquipiers lui feront sans doute souffler les bougies, mais quels coéquipiers? Ceux des Pirates ou ceux des Indianapolis Indians, club affilié de triple A?

Tyler_GlasnowIndyhome_0qvhn63g_h2gwikvl
Le lanceur des Pirates, Tyler Glasnow, a été renvoyé en AAA en juin / Crédit MiLB.

Glasnow a été renvoyé en Mineurs le 10 juin dernier après des sorties décevantes en Majeurs alors qu’il avait décroché sa place dans la rotation en début de saison. Il affiche la pire ERA de MLB parmi les lanceurs débutants partants (7.45) pour un bilan de 2 victoires et 6 défaites en 54.1 manches lancées. La bonne nouvelle pour le front office de Pittsburgh, c’est que Glasnow ne s’est pas démoralisé après ce recul : en cinq matchs avec Indianapolis, le jeune droitier affiche une ERA de 1.84 avec surtout 50 SO, soit autant qu’à l’étage supérieur en 12 starts!. Ses adversaires affichent seulement une ligne de .168/.274/.287 face à lui.

Ils font encore leurs classes

  • Yoan Moncada (White Sox)

A l’heure où cet article est mis en ligne, le numéro 1 des prospects (d’après le classement de la MLB Pipeline) a disputé son premier match en MLB sous le maillot des White Sox : 6e de l’alignement et titulaire en deuxième base face aux Dodgers, au lendemain de sa promotion de Triple A. Moncada a signé un 0 sur 2 avec un walk. Avec Charlotte en Mineures, il affichait une moyenne de .282 en 80 matchs avec 12 HR ; 36 RBI ; 17 bases volées et une OBP de .377. Il a aussi beaucoup progressé sur son jeu défensif, notamment sur les double-jeux, il en a d’ailleurs réalisé un dans la 6e manche de cette partie face à LA. C’est peu dire que les débuts du Cubain de 22 ans étaient attendus cette saison. Le match de mercredi face aux Dodgers avait d’ailleurs été rebaptisé le « Moncada Day » pour les White Sox.

Pas gâtés depuis le début de saison, les fans des White Sox retrouvent le sourire et ils ont répondu présents : 5 000 billets ont été vendus à la dernière minute pour ce match face à LA et pas seulement pour voir la 31e victoire des Dodgers en 35 matchs (!). Rappelons qu’en septembre dernier, Moncada avait disputé 8 matchs avec Boston (12 K en 19 AB, aïe) avant d’être envoyé à Chicago cet hiver en échange de l’ace Chris Sale.

  • Après les débuts de Moncada, Amed Rosario et JP Crawford sont les prospects les plus attendus d’ici la fin de saison, respectivement avec les Mets et les Phillies. En revanche, nous ne verrons pas les premiers AB de Gleyber Torres, la nouvelle pépite des Yankees.

Après avoir commencé la saison en AA, il avait rapidement été promu en AAA (.309/.406/.457 pour sa ligne avec Scranton/Wilkes-Barre). Blessé au coude gauche, il a été opéré en juin (Tommy John) et ne reviendra pas sur les terrains en 2017.

En bonus

Impossible de parler des rookies sans évoquer l’exploit qu’on réussit trois débutants des Oakland Athletics. Matt Olson, Jaycob Brugman et Franklin Barreto ont tous les trois frappés le premier home-run de leur carrière lors du même match, le 24 juin dernier. C’était une première dans l’histoire de la MLB!… la seconde fois si l’on remonte à la Federal League et un match d’avril 1914 pour le trio Kenworthy-Kruger-Potts pour les Kansas City Packers.

Cerise sur le gâteau, avec leur prestation inédite, les jeunes A’s ont permis à leur coéquipier Daniel Gossett de signer sa première victoire en MLB! Un jour inoubliable pour le trio mais un peu plus dur à vivre pour le lanceur des White Sox, James Shields, qui a concédé ces 3 HR dans les trois premières manches de la partie.

 

* Stats au 18 juillet


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s