On a testé pour vous : Le Citi Field, Queens, New York

Inside – Dès que l’occasion s’en présentera, nous nous attacherons à vous faire découvrir l’atmosphère des stades de baseball d’Amérique du Nord et d’ailleurs. Les stades, le jeu, l’ambiance, la bouffe. Suivez-nous aujourd’hui pour une visite du Citi Field dans le borough du Queens à New York City.

Les stades sont des théâtres dans lesquels se joue le spectacle de la vie moderne. On y rie, on y pleure. On y mange, on y prie. Parfois on s’y bat et l’évènement sportif y est élevé au rang d’art. Dans la forme et dans le fond, l’héritage Romain et Grec est évident. Et si l’Europe antique nous a offert cet héritage du sport-spectacle, les Etats-Unis lui ont donné ses lettres de noblesse. Et entre 1909 et le Forbes Field de Pittsburg – premier stade de baseball – et 2009, inauguration du Citi Field, un siècle de perfectionnement c’est écoulé. Et la maitrise du sujet se ressent dans le travail qu’ont opéré les architectes de Populus (HOK Sports à l’époque).

Construit à quelques centaines de mètres du Shea Stadium, l’ancienne maison des Mets, dont le démantèlement était toujours en cours lors de ma visite, Citi Field est conçu pour regarder du baseball. C’est une phrase qui peut sembler un peu étrange. Mais tellement de stades, notamment les plus vieux, ne permettent pas d’apprécier l’évènement correctement, à cause d’une mauvaise vue sur le terrain. Mais pas au Citi Field. Ici, quelle que soit votre section, vous avez une vue claire et dégagée sur le terrain. Même si vous êtes tout en haut du stade.

20160519_191011
Apercevoir le terrain depuis la rotonde pour la premiere fois provoque toujours un frisson. Photo : Timothée Gerber-Fleury, The Strike Out.

Plusieurs éléments architecturaux sont là pour célébrer la riche histoire du baseball à New York. Tout d’abord la façade de briques rouge est inspirée par celle du Ebbets Field, le stade disparu des Brooklyn Dodgers. Et a l’entrée principale se trouve la Rotonde Jackie Robinson, qui célèbre la vie et les accomplissements du joueur. Le stade fait aussi la part belle à la ville de New York en général à travers plusieurs éléments visuels fort tel que le pont piéton Shea Bridge derrière le champ extérieur qui ressemble au pont suspendu Hell Gate Bridge. Ainsi que la Home Run Apple, grosse pomme motorisée qui apparait lorsque qu’un joueur des Mets frappe un homerun. La pomme étant bien sur l’un des symboles de New York.

Citi Field
La facade du Citi Field. Inspirée par le Ebbets Field. Photo : Timothée Gerber-Fleury, The Strike Out

Ce stade est formidable et c’est un vrai plaisir de s’y rendre. Je n’ai pas grand-chose à dire de plus sur son architecture ou son histoire. Le stade est très récent et peu de changements notables y sont survenu, qui ont modifié drastiquement l’expérience des spectateurs.

La soirée du 19 mai 2016 fut rude pour les fans des Mets. Les Washington Nationals remportèrent la rencontre 9-1. Stephen Strasburg encaisse seulement 6 hits et un run pour 10 strike outs. Alors que Matt Harvey doit céder sa place à Logan Verrett dans la troisième reprise. Il sort sous les sifflets des supporters new-yorkais après avoir encaissé 2 runs dans la première, et 7 dans la troisième reprise. Après cela le match se termine sans rien de notable. Dusty Baker profita de l’avance de point dans les dernières périodes pour faire rentrer ses remplaçants sur le terrain. Affectés par la contreperformance de Matt Harvey, certains fans de Mets se sont laissés aller aux plaisanteries à mon encontre (Je portais une panoplie complète de supporter des Nationals). Mais globalement les fans des Mets sont plutôt agréables.

IMGP9925
Stephen Strasburg met à mal les New York Mets à domicile le 19 mai 2016. Photo: Timothée Gerber-Fleury,The Strike Out.

A présent il y a une chose que j’aimerais aborder qui, à mon sens, a une importance cruciale dans le fait d’aller regarder du baseball et qui représente pour moi la quintessence de l’expérience baseball :

 

La nourriture.

Je suis un très gros mangeur. De ce point de vue-là, mon déménagement aux Etats-Unis fut une bénédiction. Et Citi Field offre ce qu’il se fait de mieux dans la culture culinaire de New York City. Malheureusement lors de ma visite, je m’étais contenté d’un cheese burger de chez Shake Shack. Mais les options sont nombreuses et j’ai fait de petites recherches.

Je listerai certain stands spécifiques plus bas. Mais tout d’abord, il y a plusieurs choses à retenir. Premièrement, vous êtes à New York City. La bouffe ici est meilleure qu’ailleurs. Et il y de nombreux petits stands dans le stade qui proposent des encas newyorkais. Et pour commencer, il y a le célèbre Nathan’s Famous. Récemment désigner hot dog officiel de la MLB, la franchise de Coney Island se trouve dans l’ensemble du stade. Maintenant attention, Nathan’s a beau être iconique, leur hot dog est un peu cher pour ce qu’il vaut. Et ce n’est pas le cas qu’au stade. Il en va de même dans l’ensemble de la ville.

D’autres options existent dans le stade pour un prix plus raisonnable. Mais le hot dog est un classique à côté duquel il ne faut pas passer. Lâchez un dollar de plus pour vous offrir un chili cheese dog (hot dog recouvert de chili). Ça vaut le coup. Vous pouvez ensuite enchainer avec un pretzel en nœud ou en tresse, à vendre partout dans le stade. Et on arrive enfin à ma cuisine new yorkaise favorite : la cuisine juive d’Europe de l’Est. À essayer en particulier : le sandwich au pastrami et les knishes. Le Pastrami est de la viande de bœuf saumurée qui est ensuite fumée puis bouillie. Le sandwich est très simple: il est monté sur deux tranches de pain de seigle, un peu de moutarde et de nombreuses tranches de pastrami. C’est simple mais c’est un régal. Et les knishes sont des petits pains fourrés qui peuvent être soit cuits au four, soit grillés, soit frits. Ils peuvent être fourrés à la purée de pomme de terre, à la viande hachée, à la choucroute ou au fromage. Selon certains aspects ils ressemblent beaucoup aux fouaces que l’on trouve dans la région d’Angers. Ces deux délices sont trouvables au stade, notamment dans la section 125.

Et deuxième chose à retenir, vous êtes à un match de baseball. Et qui dit baseball, dit snacks et bières. Ces deux éléments constituent un tiers de ce qui est essentiel à un match de baseball selon moi. Les deux autres éléments étant le jeu en lui-même et les conditions météo. La bière peut se trouver n’importe où dans le stade et sous toutes les formes. Certains stands sont spécialisés dans les bières légères, d’autres dans les bières new-yorkaises et d’autres encore dans les bières crafts. Mais globalement vous trouverez de la bière à tous les étages et toutes les sections. Pour ce qui est des snacks, l’ensemble du panthéon des encas est représenté. Je vais juste vous donner une petite liste non-exhaustive des choix disponibles. Ce sont bien sûr mes préférés.

  • Hot wings : Ailes de poulets grillés, recouverte de sauce buffalo (épicé) accompagne de sauce au bleu.
  • Cracker Jack : Popcorn et cacahuètes recouvert de caramel.
  • Nachos
  • Corn dog : saucisse sur un bâtonnet recouvert de pate à frire a la farine de maïs.
  • Pop-corn
  • Cacahuètes

Ces six encas representent la quintescence des snacks de matchs de baseball. Vous les trouverez un peu partout au Citi Field.

Comme je le mentionnais plus haut, certains stands sont dignes d’être mentionnés pour leur qualité. Josh Capon’s Bash Burger vient de faire son arrivée au stade en 2017 et vous propose un cheeseburger honnête et copieux. Le sandwich au poulet frit de chez Fuku est à tomber à la renverse. Si c’est de la pizza qu’il vous faut, Papa Rosso offre l’une des meilleurs « slice » de la ville. Et enfin si vous cherchez quelque chose d’un peu diffèrent, Arancini Bros propose des boulettes de risotto frites. Pour ce qui est de Shake Shack, je suis un peu circonspect. C’est mon fast food préféré à New York. Les burgers sont de très bonne qualité et ont beaucoup de gout. Je pourrais aisément y manger tous les jours sans jamais me lasser. Maintenant le problème que j’ai rencontré au stade vient du fait que les burgers y sont préparés à la va vite et ne correspondent pas à la qualité rencontrée dans les autres restaurant de la ville. J’étais un peu déçu. Donc pour résumer, je vous conseil absolument d’aller a Shake Shack, mais plutôt ailleurs en ville.

Pour conclure, le Citi Field des New York Mets offre une expérience très plaisante. Le stade est beau. Il respecte l’Histoire et la culture locale et la nourriture qui y est proposé est fameuse. Les éléments sont en place pour passer un après-midi de qualité et si vous passez par New York, je vous conseille définitivement de vous offrir un ticket pour ce grand moment.

035f7634-d8bf-44cc-a46f-ea5f01d3aeec
Un stade de baseball sous la neige, c’est pas tout les jours. Photo : Timothée Gerber-Fleury, The Strike Out.
Publicités

Une réflexion sur “On a testé pour vous : Le Citi Field, Queens, New York

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s