World Baseball Classic 2017, Poule A : Les Pays Bas à l’assaut de Séoul

Le grand rendez-vous quadriennal du baseball mondial est de retour ! Après le succès écrasant des Dominicains en 2013, la course au titre suprême semble très ouverte cette année avec des rosters très prometteurs. Première étape de notre preview de la WBC ; l’analyse de la poule A avec notre meilleur représentant européen.

Poule A 
 Corée du Sud
Taipei Chinois
 Pays-Bas
 Israël

La Poule A de la « World Baseball Classic » se déroulera du 6 au 9 mars 2017 à Séoul. Les quatre nations s’affronteront dans l’enceinte du Gocheok Sky Dome, un stade d’une capacité de 17.000 places.

277923_21420_3340.jpg

Confrontations de cette première phase à l’heure française 

06 mars 2017 à 11h00 :   Israël –  Corée du Sud

07 mars 2017 à 04h30 :  Israël – Taipei Chinois

07 mars 2017 à 11h00 :  Pays-Bas –  Corée du Sud

08 mars 2017 à 11h00 :Taipei Chinois –  Pays-Bas

09 mars 2017 à 04H30 :  Israël –  Pays-Bas

09 mars 2017 à 11h00 : Taipei Chinois –  Corée du Sud

Présentation de la Poule 

 Corée du Sud – 3ème nation mondiale

Après une élimination précoce lors des phases de poule en 2013, les Coréens -habitués à jouer les premiers rôles- aborderont cette nouvelle édition avec un sentiment de revanche. Même s’ils pourront s’appuyer sur le releveur rookie des Saint Louis Cardinals, Seung Hwan Ho, auteur d’un superbe première saison en MLB, ils vont devoir faire sans trois de leur « Major leaguers ». L’infielder des Pirates Jung Ho Kang, l’outfielder des Orioles Hyun Soo Kim et celui des Rangers Shin-Soo Choo ne seront donc pas de la partie pour diverses raisons.

Malgré ces absences la Corée du Sud ne sera pas orpheline de talents. Ils pourront compter sur des joueurs très performants dans le championnat local (KBO). A ce titre on peut citer les lanceurs partants All-Star Won-Jun Jang et Hyun-Jong Yang mais aussi celui qui a dominé la KBO en RBI et moyenne au bâton en 2016, Hyung-Woo Choi. On pourra relativiser toutefois ces ajouts, étant donné que le championnat coréen correspond au niveau AA aux USA.

La présence de bras confirmés dans la rotation de départ et le bullpen, additionnée à celle de batteurs confirmés, pourraient représenter un alliage intéressant en dépit de nombreuses absences handicapantes. Les Coréens auront aussi dans leurs rangs le vétéran Dae-ho Lee, qui aura envie de se montrer puisqu’il est encore à la recherche d’un contrat avec une franchise MLB pour la nouvelle saison.

Joueurs à suivre : Incontestablement Seung Hwan Ho sera très suivi. Avec les Cards pour son année de rookie, il a compilé 19 saves et un ERA à 1.92. Dae-ho Lee, 37 ans a tourné à .345 de moyenne au bâton lors des deux dernières éditions de la WBC. Enfin Hyung-Woo Choi qui a explosé les stats en KBO l’an passé avec un average à .376 et 144 RBIs à la clé.

Taipei Chinois4ème nation mondiale

Un peu de géopolitique ça vous tente ? Si Taiwan est officiellement une province chinoise, l’île dispose d’une grande autonomie de fonctionnement. Ainsi, nous avons deux championnats de baseball en Chine, un très bon -celui de Taiwan- et un autre beaucoup moins intéressant -celui de la Chine continentale-. Si cette dernière sera représentée à l’occasion de cette WBC, les principaux talents sont à Taiwan. Alors pour la 4ème fois consécutive, les insulaires vont se présenter à cette coupe du Monde en tant que nation indépendante.

Oui mais voilà, la Chine, qui contrôle les deux championnats, n’est pas extrêmement favorable à ce genre d’initiative. Les responsables du baseball chinois ont donc intimé aux présidents des quatre clubs de la ligue taïwanaise l’ordre de s’opposer au départ de leurs joueurs taïwanais vers la sélection du Taipei Chinois. Heureusement, seulement 1 seul des 4 clubs a respecté cette directive, sinon Taiwan n’aurait pas pu être représenté lors de cette WBC 2017.

Malgré tout, le roster des médaillés d’argent aux Jeux Olympiques de 1992 demeure assez léger. Ils devront faire sans leurs deux grosses vedettes, Wen-Yin Chen et Chien-Min Wang. « Le premier a été retenu par les Marlins, tandis que le lanceur des Royals pense ne pas être prêt physiquement pour la compétition », nous a assuré le responsable de communication de l’équipe, Richard Wang. En tout, Taiwan va pouvoir compter sur trois joueurs affiliés à des franchises MLB dont un seul joueur de MLB, Wei-Chung Wang qui n’a guère brillé l’an passé avec les Brewers (17 manches lancées, ERA à 10.90). Rien de bien reluisant donc pour cette équipe dont la quasi totalité des éléments évoluent dans le championnat de Taiwan. Nous les connaissons donc très peu, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne seront pas au niveau pour autant. Leur style de jeu sera ultra-athlétique et placé sous le signe du small ball. A priori le roster le plus léger de cette poule, même si nous ne sommes pas à l’abri d’une sensation made in Taiwan.

Joueurs à suivre : En dépit d’une première année compliquée en MLB, Wei-Chung Wang avait été performant en AA avec un ERA à 3.52. On pourrait aussi parler du lanceur C.C Lee qui a passé trois ans en ligues majeures, où il a compilé un ERA de 4.50 en tout. Sa dernière année au Japon fut en revanche très médiocre.

 Pays-Bas – 9ème nation mondiale

Notre représentant européen pour cette phase de poule, et probablement le favori pour passer au tour suivant. Au fil des éditions, les Pays-Bas progressent, et lors de la dernière édition de la WBC les hollandais ont fini 4ème en battant notamment Cuba à deux reprises. Leur roster pour cette WBC 2017 laisse présager encore de bonnes choses pour cette nation. Ils auront un infield de grande qualité avec Jurickson Profar (TEX), Jonathan Schoop (BAL), Andrelton Simmons (LAA), Didi Gregorius (NYY) et Xander Bogaerts (BOS), nul besoin de vous présenter ces joueurs qui sont des éléments clés de chacune de leurs franchises MLB.

Au niveau des lanceurs partants, ce sera plus léger même s’ils pourront compter sur les vétérans Diegomar Markwell et Rob Cordemans qui dominent le championnat hollandais depuis des longues années et ont l’expérience de la WBC. Mention aussi à Jair Jurrjens qui a passé près de 8 ans en ligues majeures avant de filer en Chine pour la saison 2016.

Indéniablement la meilleure nouvelle pour les Oranje reste la confirmation de la participation du closer vedette des Dodgers, Kenley Jansen, qui vient de signer un contrat de 80 millions de dollars sur cinq ans avec la franchise californienne. Tout ce beau monde, emmené par le manager Hensley Meulens, entraîneur des batteurs chez les Giants, peut aller très loin dans la compétition.

Joueurs à suivre : Les infielders et Kenley Jansen 

Nos 3 questions à Diegomar Markwell, lanceur partant des Pays-Bas 

Les Pays-Bas vont débuter cette compétition avec un statut très sérieux d’outsider. Nous avons parlé des qualités individuelles de votre équipe, mais pouvez-vous nous dire ce qu’apporte concrètement votre coach Hensley Meulens ?

NEDERLAND-CUBA
Diegomar Markwell – Photo : Henk Seppen

Diegomar Markwell : C’est l’élément moteur de notre groupe, celui qui nous rend tous meilleurs grâce à l’expérience monstrueuse qu’il a en tant que coach au niveau MLB.

Votre équipe ressemblera beaucoup à celle qui a disputé la dernière édition de la WBC, vous aviez fini 4ème la dernière fois, quels sont les objectifs cette année ?

Notre but et de tout gagner bien sûr, d’autant qu’on a gagné en expérience depuis cette période. Nos joueurs MLB sont exceptionnels mais il y aussi les lanceurs Jair Jurjjens mais aussi Rick VandenHurk et Wladimir Balentien. Ils jouent au Japon, le premier en tant que batteur et le deuxième comme lanceur, et sont très performants.

Lors de la WBC 2013, vous aviez joué contre la Corée du Sud et Taiwan, vous connaissez donc bien deux de vos trois adversaires. Que pouvez-vous nous dire d’eux ?

A priori on pourrait se dire qu’on est capable de les battre sans trop de difficultés, mais ce serait une erreur. En quatre ans, ils ont eu le temps de faire des ajustements, et on peut difficilement comparer cette édition avec celle de 2013. Ce seront des oppositions totalement différentes.

  Israël – 41ème nation mondiale

C’est la première fois qu’Israël disputera une compétition internationale de baseball. Et même si localement le championnat est d’un faible niveau, l’Etat hébreu a trouvé la parade. Le règlement de la WBC permet à tout joueur qui remplit les conditions pour être naturalisé à une nation à concourir pour elle même si aucune demande n’a été formulée officiellement dans ce sens. Pour Israel et sa politique du retour des enfants du pays, il suffit d’être juif ou d’avoir un parent juif, pour devenir israélien. En conséquence, la fédération israélienne est allée pêcher chez les juifs-américains membres d’organisations MLB pour composer son équipe.

Ainsi lors de la qualification à la WBC, Israel avait un roster composé à 86% de joueurs liés à des franchises MLB. Le groupe annoncé pour la compétition n’inclut que deux joueurs israéliens, Dean Kremer et Shlomo Lipetz, les autres sont tous des juifs américains avec quelques noms ronflants comme l’infielder des Mets Ty Kelly, l’ancien outfielder des A’s Sam Fuld, l’ex SP des Astros Scott Feldman ou encore l’ancien batteur puissant des Mets Ike Davis. Le point noir pour cette nation sera l’absence du meilleur juif-américain du circuit à savoir Alex Bregman, sélectionné avec les Etats-Unis. On peut noter aussi l’absence de Danny Valencia, un temps annoncé dans le roster mais qui au final ne figure pas dans le groupe.

Cette équipe qui a du écarter la Grande Bretagne et le Brésil lors du tour de qualification sera l’OVNI de cette compétition. Ils sont difficiles à situer vu qu’ils manquent de références à l’échelle mondiale, mais leur coach Jerry Weinstein, assistant coach de la Team USA aux JO de 1992 et nouvel entraîneur de la AA des Rockies de Colorado, saura guider cette formation israélienne au mieux.

Joueur(s) à suivre : Ike Davis, qui végète depuis quelques temps en ligues mineures, sera une curiosité lors de cette WBC. Celui qui a signé un contrat avec les Dodgers aimerait se montrer sous son meilleur jour, au même titre que le lanceur Scott Feldman, qui a eu une fin de saison très compliquée à Toronto en tant que releveur (14 matchs, ERA à 8.40).

 Nos 3 questions à Jerry Weinstein, manager de l’équipe d’Israel 

Israël va disputer sa première compétition internationale, grâce notamment aux nombreux juifs-américains ont rejoint vos rangs. Le baseball étant assez peu populaire en Israël, pouvoir aligner de véritables stars sous votre bannière, est-ce un moyen de créer de l’engouement autour de ce sport au sein de la population ?

p1320126
Jerry Weinstein (baseball.org.il)

Jerry Weinstein : Oui, c’est clairement notre objectif. Nous pensons qu’en amenant de tels joueurs en Israël, nous allons pouvoir développer le baseball depuis le plus bas niveau. Ainsi, nous pourrons probablement générer des ressources financières et surtout augmenter l’intérêt de la population pour ce sport, que ce soit en Israël ou aux Etats-Unis.

Ces joueurs sont tous américains et n’ont pour la plupart, hormis le fait religieux, aucun lien avec l’état d’Israël. D’ailleurs en janvier 2017, dix joueurs tous liés avec des franchises MLB se sont rendus en Israël pour la première fois de leur vie. Ces baseballeurs ressentent-ils un sentiment d’appartenance pour Israël et comment s’est déroulé ce séjour sur place ? 

J.W : Tout d’abord la majorité des joueurs s’identifient avant tout par leur religion, surtout après avoir réalisé cette magnifique campagne de qualification pour la WBC. Personnellement, je n’ai pas pu me rendre avec l’équipe pour ce voyage de promotion à cause d’un engagement contracté auparavant, mais je sais que ce fut très productif. Non seulement pour les joueurs qui ont découvert une culture, mais aussi pour les joueurs locaux qui ont eu l’occasion d’échanger avec eux et de taper un peu la balle ensemble.

Quels sont vos objectifs pour cette World Baseball Classic ? 

J.W : Nous ne nous mettons pas une pression particulière, j’ai surtout envie de nous voir pratiquer un bon baseball. Ma philosophie est de ne pas surjouer, je veux que les baseballeurs fassent leur boulot, et comptez sur moi pour les mettre dans les meilleures conditions.

Le pronostic de la rédaction 

1 – Pays Bas
2- Corée du Sud
3 – Taiwan
4 – Israël

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

5 réflexions sur “World Baseball Classic 2017, Poule A : Les Pays Bas à l’assaut de Séoul

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s