World Baseball Classic 2017, Poule B : Le Japon sur un boulevard

Le grand rendez-vous quadriennal du baseball mondial est de retour ! Après le succès écrasant des Dominicains en 2013, la course au titre suprême semble très ouverte cette année avec des rosters très prometteurs. Seconde étape asiatique de notre preview de la WBC : rendez-vous à Tokyo pour un Groupe B qui ne devrait pas échapper au Japon. Derrière, c’est beaucoup plus indécis!

Poule B
 Japon
 Cuba
 Australie
 Chine

Les matchs de la Poule B de la « World Baseball Classic » se dérouleront entre le 7 et le 11 Mars au Tokyo Dome de Tokyo, l’antre des Yomiuri Giants. Dans l’autre pays du baseball, on pourra s’attendre à une ambiance surchauffée pour soutenir les locaux dans ce stade de 42000 places !

Tokyo Giants Stadium Panorama
Le Tokyo Dome – Photo : Les Taylor (lestaylorphoto.com)

Confrontations de cette première phase à l’heure française 

07 mars 2017 à 11h00 :    Cuba –  Japon

08 mars 2017 à 04h00 :   Chine –  Cuba

08 mars 2017 à 11h00 :   Japon –   Australie

09 mars 2017 à 11h00 :  Australie –   Chine

10 mars 2017 à 04H00 :   Australie –   Cuba

10 mars 2017 à 11h00 :  Chine –   Japon

Présentation de la Poule 

 Japon – 1ère nation mondiale

Apres deux victoires lors des deux premières éditions de la World Baseball Classic, en 2006 et 2009, le Japon a connu un petit échec il y a quatre ans, en s’inclinant en demi-finales face à Porto Rico pour se contenter de la troisième place. Première nation mondiale, le Japon est bien décidé à reprendre son bien dès cette saison, et ce même sans sa superstar, le jeune (22 ans) lanceur/batteur Shohei Otani, blessé à la cheville lors des Japan Series.

A domicile pour l’ensemble de cette poule B et, si tout se passe bien, lors de la Poule E au deuxième tour, les Japonais s’appuieront sur un roster composé intégralement de joueurs du cru, à l’exception de l’Outfielder des Houston Astros, Nori Aoki. Exit donc les Ichiro Suzuki (Marlins), Kenta Maeda (Dodgers), Yu Darvish (Rangers) ou encore Masahiro Tanaka (Yankees), place aux étoiles de la NPB.

Le Japon pourra, notamment, compter sur une armada de frappeurs puissants puisque Tsutsugo (44), Yamada (38), Suzuki (29), Matsuda (27), Nakata (25) et Sakamoto (23) ont tous frappé plus de 20 Home Runs lors de la saison 2016 de NPB. Mais aussi se reposer sur une défense solide et emmenée par l’excellent Ryosuke Kikuchi (106 Double Plays générés en 2016) afin de rêver aux les phases finales en Californie.

Reste à voir si la rotation, en l’absence d’Otani, tiendra le coup. Derrière l’excellent Tomoyaki Sugano (Yomiuri Giants), la rotation japonaise devrait être plus que suffisante pour passer le premier tour, mais il est difficile de dire comment elle se comportera face aux meilleures équipes mondiales.

Les Joueurs à Suivre :  Tomoyaki Sugano, Yoshitomo Tsutsugo, Nori Aoki

southkoreavjapanwbscpremier12semifinalzsmrtyxjvctl
Yoshitomo Tsutsugo (Japon)

 Cuba – 5ème nation mondiale

Il y a beaucoup de similarités entre le baseball japonais et le baseball cubain. Toutes les deux sont des iles nations ultra-patriotiques, ou le baseball est un sport roi. Et le choc de leurs deux baseball, en ouverture de ce Groupe B, promet d’ores et déjà d’être l’un des grands moments de cette World Baseball Classic.

Comme le Japon, Cuba se présente avec un roster composé quasi-intégralement de joueurs évoluant dans le championnat national, à l’exception notable d’Alfredo Despaigne, légende vivante du baseball cubain qui vient tout juste signer un contrat de trois ans et 16 millions de dollars avec les Fukuoka SoftBank Hawks, un record pour un joueur cubain n’ayant pas déserté son pays, condition sine qua non pour la sélection… et explication de l’absence des Cespedes, Abreu, Puig, Chapman, et de tous les autres joueurs cubains évoluant aujourd’hui en MLB.

Alliage de jeunesse et d’expérience, le roster Cubain s’articulera autour d’une rotation solide, menée par Vladimir García et Freddy Álvarez, ou encore Lázaro Blanco, grand artisan de la victoire de Granma dans la phase finale des Séries Nationales le mois dernier.

Coté attaque, c’est l’incertitude et l’on peut légitimement se demander qui sera capable d’accompagner Despaigne pour offrir un run-support décent aux lanceurs caribéens. On gardera tout de même un œil sur le vétéran Frederich Cepeda, qui jouera sa quatrième WBC, ainsi que sur la jeune génération cubaine, emmenée notamment par Victor Mesa (OF, 21 ans), Guillermo Avilés (1B, 24 ans) et un jeune outfielder talentueux, champion cette année avec Granma, que toute l’ile compare déjà à Yoenis Céspedes : son jeune demi-frère Yoelkis (19 ans).

Difficile, malgré ces atouts, d’imaginer le roster Cubain se frotter aux meilleures nations mondiales pour la victoire finale. Toutefois, en coulisses, de nombreuses voix s’élèvent pour tenter de réunir tous les joueurs Cubains sous une seule bannière. En attendant les JO 2020 ou la WBC 2021, Cuba tentera d’aller le plus loin possible dans cette compétition, avec pour objectif d’atteindre le Championship Round en Californie.

Les Joueurs à Suivre : Alfredo Despaigne, Vladimir García, Yoelkis Cespedes

alfredo_despaigne
Alfredo Despaigne, MVP de la Poule A lors de la World Baseball Classic 2013

 Australie – 11ème nation mondiale 

Bien qu’intrinsèquement inférieure aux grandes nations du baseball mondial, l’Australie possède les armes pour se révéler comme l’une des belles surprises de ce tournoi, et finalement s’offrir une campagne positive lors d’une World Baseball Classic. En effet, les vice-champions Olympiques 2004 n’ont réussi à glaner qu’une seule petite victoire (sur 9 rencontres) lors des trois premières éditions du tournoi et n’ont par conséquent, bien entendu jamais passé le premier tour, malgré plusieurs bonnes performances sur le terrain.

Cette fois, emmenés par un alliage de joueurs évoluant aux Etats Unis et dans le jeune championnat professionnel australien (ABL), les Australiens sont prêts à défendre crânement leurs chances. La rotation, notamment, pourra s’appuyer sur plusieurs Major Leaguers tels que Liam Hendricks (A’s), Peter Moylan (Royals), Warwick Saupold (Tigers) ou encore le vétéran Travis Blackley (34 ans), passé notamment par les Mariners et les Giants et qui lance aujourd’hui au Mexique. Ces têtes d’affiches seront accompagnées par plusieurs autres lanceurs affiliés à des organisations de Major League, parmi lesquels le duo des Atlanta Braves, Steve Kent et Jon Kennedy.

Au bâton, le principal atout des Australiens sera sans aucun doute Trent Oeltjen, outfielder des Brisbane Bandits et passé notamment chez les Diamondbacks et les Dodgers. Il sera soutenu notamment par l’infielder Tim Kennelly (Perth/Phillies), leader de l’ABL en termes d’OPS (.964) lors de la saison 2016-17, ou encore par l’outfielder Mitch Dening (Adelaide Bite), leader de l’ABL en termes de points produits (27) et de moyenne au bâton (.340).

Avec un roster dont la quasi-intégralité des joueurs a gouté aux joies du baseball professionnel, aux Etats-Unis, en Australie ou ailleurs, les Verts et Or voudront tirer les leçons de la campagne 2013 pour aller chercher une place au deuxième tour. On ne peut s’empêcher de penser, cependant, qu’un tel succès dépendra autant d’une grosse performance des Aussies que d’une éventuelle contre-performance de Cuba, dont l’on a bien du mal à situer le véritable niveau à l’approche de ce tournoi.

Nos 3 questions à Steven Kent, lanceur de l’Australie et des Gwinnett Braves (AAA)

Vous êtes un pilier de l’Equipe Nationale d’Australie depuis plusieurs années maintenant, avec pour principal fait d’armes une Coupe du monde 2011 exceptionnelle (1 victoires et 2 sauvetages, décisifs pour la cinquième place finale de l’Australie). 503423Est-ce important pour vous, de représenter votre pays ?

Rien ne me rend plus fier que de pouvoir lancer vêtu du maillot Vert et Or, et représenter
mon pays. C’est un sentiment que l’on ne peut même pas expliquer. Je suis si fier de faire partie de ce groupe, et je me remets constamment en question pour y rester. Je continuerai à être disponible pour jouer avec l’Australie aussi longtemps que j’en serai capable.

Il y a quatre ans, l’Australie n’a pas démérité mais n’a pas réussi à accrocher la moindre victoire lors du World Baseball Classic 2013. Quel est votre objectif pour ce tournoi, dans un groupe incluant deux grandes puissances internationales – Cuba et le Japon – et deux outsiders – l’Australie et la Chine – ?

Cette année, nous ferons tout pour arriver au moins au deuxième tour. Nous avons la chance que tous nos joueurs de Major League soient disponibles pour le tournoi, notre Roster sera donc le meilleur que l’on puisse présenter. Nous avons toujours très bien joué contre Cuba et le Japon, et nous espérons bien arracher une victoire contre l’un des deux, et battre la Chine pour aller chercher le deuxième tour. Nous avons vraiment confiance, et nous sommes convaincus que nous avons l’équipe pour le faire. Nous sommes connus comme une équipe tenace, qui est prête à tout pour gagner, et ce sera encore le cas pour ce WBC. Si nous pouvons atteindre le deuxième tour, alors tout sera possible.

Des joueurs comme vous, Travis Blackley, Liam Hendriks, ont évolué avec certains des meilleurs joueurs de baseball au monde. Comment pouvez-vous transmettre cette expérience aux plus jeunes membres de l’équipe, lors de la préparation pour le WBC ?

Nous avons un très bon groupe de leaders dans l’Equipe d’Australie, qui mènent par l’exemple. Je pense que le message transmis aux jeunes joueurs sera qu’ils n’ont pas besoin de faire plus que ce qu’ils sont capables d’accomplir. Ils ont été sélectionnés parce qu’ils ont les qualités pour évoluer à ce niveau, et tout ce qu’ils ont à faire est jouer comme ils sont capables de le faire.

Lire l’Interview Complète

Chine – 18ème nation mondiale 

Quatrième équipe de cette poule, la Chine ne semble à priori pas en mesure de faire plus que de la figuration. La Chine, qui ne s’est vraiment intéressée au baseball que depuis le début du vingt et unième siècle (en vue des Jeux Olympiques de Pékin), est encore en phase d’apprentissage à ce niveau, et ne peut pas compter sur les joueurs de Taiwan (voir, Poule A) pour renforcer un roster manquant cruellement de talent et d’expérience.

Troisièmes de leur poule en 2013 grâce à une victoire contre le Brésil, la seule de leur histoire dans ce tournoi, les chinois feront tout pour tenter de répéter cette performance, notamment contre l’Australie, et assurer du même coup leur présence lors de la prochaine édition du tournoi (si celle-ci voit le jour).
Pour cela, ils compteront notamment sur leur joueur de Première Base Gui Yuan Xu, qui évoluait en 2016 au niveau Rookie dans l’organisation des Baltimore Orioles.  Xu, 21 ans, est le premier et pour l’instant seul joueur à avoir rejoint le baseball américain via les centres de développements de la MLB en Chine. Autre jeune talent à surveiller, le lanceur sino-coréen Kwon Ju, 21 ans lui aussi. Ju, qui lance pour la franchise des KT Wiz, à Suwon (Corée du Sud), devrait faire partie des lanceurs partants pour ce premier tour.

La Chine pourra également compter sur plusieurs représentants de la diaspora dont le lanceur Panameo-Chinois Bruce Chen (400 matchs en MLB entre 1998 et 2015) ou l’arrêt-court américain Ray Chang, qui a longtemps joué au niveau AAA dans diverses organisations et participera à sa troisième WBC avec la Chine. Le reste du roster est composé principalement de joueurs issus de la China Baseball League, le championnat professionnel chinois relancé sous sa forme actuelle en 2014.

Si tout est possible dans le sport, et particulièrement dans le baseball, il serait presque miraculeux de voir ce roster chinois, largement inferieur en tous domaines, aller chercher quelque chose dans cette compétition. A moins que Bruce Chen…

Les Joueurs à Suivre : Bruce Chen, Gui Yuan Xu, Kwon Ju

Le pronostic de la rédaction 

1 – Japon
2- Cuba
3 -Australie
4 – Chine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 réflexions sur “World Baseball Classic 2017, Poule B : Le Japon sur un boulevard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s