La World Baseball Classic en danger ?

2017 pourrait être la quatrième et dernière édition de la World Baseball Classic. Ce rendez-vous printanier, devenu la nouvelle coupe du monde de baseball en 2013, est en danger. En cause ? Des profits insuffisants pour la Major League Baseball. Pour le moment, pas de communication officielle de la part de la MLB ou de la World Baseball and Softball Confederation. Seulement un tweet du journaliste d’ESPN Cristian Moreno le 28 novembre dernier.

Mais cette information n’a rien d’irréaliste. Bien que la World Baseball Classic remporte les faveurs des fans à travers le monde, la situation aux États-Unis est plus contrastée puisque le tournoi entre en concurrence directe avec le Spring Training MLB. Or, nombre de fans américains préfèrent suivre les premiers pas de leur équipe favorite composée des plus grands joueurs américains. Ces derniers se pressent peu au sein de l’équipe nationale US alors que les dominicains, les japonais, les porto-ricains ou les vénézuéliens répondent plus facilement à l’amour du maillot national. Cela était particulièrement flagrant avec la République Dominicaine qui, emmenée par un super Robinson Cano, a survolé la compétition en 2013, avec une équipe en mission.

Si à l’origine, la WBC est une réponse à la disparition du baseball olympique et à une volonté de faire croître le baseball au niveau mondial, et le marché économique qui va avec, la MLB n’a pas foncièrement besoin de cette compétition pour engranger de nombreux profits. La MLB a toujours fonctionné en vase clos et le baseball mondial a plus besoin de la puissante ligue américaine que l’inverse. Ainsi en 2015, la MLB a atteint un record d’affluence dans les stades (73,8 millions de spectateurs cumulés, la septième meilleure performance de l’histoire de la MLB) et de profits (9,5 milliards de dollars, 13ème année record consécutive).

Cependant, si la WBC devait être supprimée, la décision pourrait en étonner plus un, tant la Classique Mondiale n’a cessé d’être un succès populaire grandissant avec des records d’audience en 2013, même aux États-Unis. La victoire du Japon en extra-inning face à Taïwan fut le programme le plus regardé de l’histoire du câble américain. Le match Japon-Pays Bas fut plus suivi que les meilleures audiences des Jeux Olympiques 2012. Le match USA-République Dominicaine établit un record sur MLB Network, playoffs exceptés.

Pourtant, au final, il semblerait que les profits engrangés ne valent pas les frais engagés. Si cela était confirmé, les profits générés par la WBC 2017 seraient décisifs pour la survie de la compétition. Car, la World Baseball Classic est une compétition unique que ne pourront pas remplacer les Jeux Olympiques et encore moins un retour d’une coupe du monde amateur comme la dernière qui se tînt en 2011, organisée par l’IBAF, l’ancienne fédération internationale de baseball, et remportée par la vaillante équipe des Pays-Bas.

En effet, il semble impossible de voir les stars de la MLB aux Jeux Olympiques en pleine saison régulière. Même si des joueurs se sont prononcés favorablement à une participation aux JO, il est peu probable que la MLB mette en suspens le championnat américain dans cette période décisive de la saison régulière et alors que la MLB n’a plus de concurrence sportive (pas de NFL, de NBA, ou de NHL…), pouvant ainsi générer de nombreux profits en toute tranquillité. L’avant-saison est donc le seul moment où il est possible de libérer des joueurs de la MLB.

De plus, la WBC est une garantie de voir le plus haut niveau du baseball de nations tous les quatre ans. Ce n’est pas le cas des Jeux Olympiques où la paire baseball/softball n’a été réadmise seulement pour les Jeux 2020 à Tokyo. Mais à chaque olympiade, cette position sera remise en jeu, selon les souhaits du CIO et des villes hôtes. Ainsi, en 2024, les chances de revoir du baseball varieront d’une ville à l’autre. Certitude pour Los Angeles, incommensurable incertitude pour Paris et Budapest. Compter sur les Jeux Olympiques pour reprendre le flambeau serait donc une double erreur puisqu’en plus de cette incertitude d’une olympiade à l’autre, il est certain que les JO ne réuniront pas les stars de la MLB ni même de la NPB japonaise. Hormis à Tokyo peut-être…

Avec des stars de la MLB qui commencent à annoncer leur participation, la WBC 2017 se montre déjà alléchante pour les fans de baseball
Avec des stars de la MLB qui commencent à annoncer leur participation, la WBC 2017 se montre déjà alléchante pour les fans de baseball

Et la France dans tout ça ? La fin de la WBC serait une mauvaise nouvelle assurément. Même si le baseball français doit sa progression à un ensemble de facteurs, allant du travail des clubs à celui de la FFBS, il est certain que la première participation des Bleus aux qualifications pour la WBC 2013 en 2012, avec l’ex star de la MLB Éric Gagné comme manager, a donné un coup de fouet médiatique à notre discipline et également placé la France sur l’échiquier mondial du baseball. Mais un placement plus économique et médiatique que sportif car si la France fut invitée à tenter sa chance en 2012 puis en 2016 pour participer à la WBC, elle le doit plus à son nom, toujours porteur médiatiquement, et à son marché potentiel de 67 millions de consommateurs qu’à ses exploits sportifs.

La France est aujourd’hui loin du très haut niveau mondial. Même si les qualifications WBC 2016 furent encourageantes, le championnat d’Europe en septembre dernier a montré toutes les limites de nos Bleus. La France ne peut prétendre sportivement à une place dans le gotha mondial alors qu’elle échoue irrémédiablement à atteindre le top 4 européen. Et ni une nouvelle coupe du monde amateur, ni les Jeux Olympiques ne changeront cela. Tout au contraire. La WBC permettant des qualifications de joueurs plus souples, il est possible, même pour la France, de bâtir une équipe capable éventuellement de se qualifier, en « important » des joueurs non français mais éligibles au roster français selon les règles de la WBC. Mais ces règles n’existent pas en championnat d’Europe, dans les compétitions de la fédération internationale (WBSC) ou aux Jeux Olympiques, le passeport faisant foi.

Le format olympique de huit nations exclut d’emblée la France au vu de son niveau actuel. Les Pays-Bas étaient la seule équipe européenne qualifiée aux Jeux de Pékin en 2008. Et se qualifier pour une Coupe du monde semble très compliqué quand on regarde la dernière édition où l’Europe bénéficiait de quatre représentants. La France n’a plus atteint le top 4 européen depuis 2001. Et même si elle se qualifiait dans une coupe du monde organisée par la fédération internationale, les retombées médiatiques et économiques seront sans commune mesure avec celles proposées par la WBC et la MLB actuellement. L’invitation de la France à chaque qualification de la WBC assure déjà une plus value plus importante qu’une qualification en coupe du monde avec 90 % d’amateurs dans les équipes.

La WBC, c’est l’assurance pour la France du baseball d’espérer, même si l’espoir est minime, de rejoindre les grandes stars de la MLB et, au minimum, d’affronter des équipes composées de professionnels devant les caméras de MLB Network. Et au vu du niveau actuel des Bleus, c’est sûrement ce que l’on peut espérer de mieux aujourd’hui.

Pour les fans non US, la WBC a représenté la concrétisation d’un rêve : mesurer le niveau des différentes grandes nations du baseball avec leurs meilleurs joueurs. Même si ce ne fut pas totalement le cas, notamment avec Team USA, la WBC a permis de mettre face à face les grands pôles du baseball (Amérique du Nord, Asie, Amérique Latine/Caraïbes) avec des joueurs brillant en MLB, en NPB ou dans la ligue cubaine. Le Japon s’est illustré en 2006 et 2009 puis la République Dominicaine en 2013, validant leur culture sportive du baseball. D’autres nations ont brillé sans gagner le titre à l’instar de la Corée du Sud, du Venezuela mais aussi des Pays-Bas, demi-finalistes surprises en 2013. Ils ont montré que le baseball pouvait exceller au-delà des trois grands pôles du baseball mondial.

La WBC est donc une manière d’appréhender le baseball très différente de l’histoire d’une MLB qui vécut en autarcie avant de faire venir à elle les plus grands talents, donnant à sa finale purement américaine le titre pompeux de championnat du monde (World Series). Et installer une idée différente, cela prend du temps. La MLB se doit de persévérer car, avec des centaines de millions de fans à travers le monde, le baseball n’a fait qu’effleurer son potentiel et la World Baseball Classic est le moyen idéal pour qu’au niveau international le baseball se réalise enfin pleinement.

Rendez-vous en Mars pour la compétition. A suivre bien évidemment sur The Strike Out

Publicités

Une réflexion sur “La World Baseball Classic en danger ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s