Opening Day : les Starting Pitchers (National League)

Ils sont de retour. Après de longs mois sans baseball, la saison 2016 rouvre enfin ses portes. Les vendeurs de hot-dogs se frottent les mains, les projecteurs se rallument et les pitchers sont prêts à sortir du « bench ». Les as vont enfiler leur tunique. Bienvenue dans le monde merveilleux de l’Opening Day. Où toutes les étoiles ont rendez-vous…

Iad70mD_.jpg_large

C’est (enfin) la rentrée et « The Strike Out » fait le tour des 30 Starting Pitchers qui lanceront pour l’O-Day. Idoles vénérées ou stars détestées, monstres sacrés ou jeunes pousses, tous ont rendez-vous. Car l’Opening Day est unique. Seule la crème de la crème y figure. Lancer la première balle de son équipe est un véritable honneur. Voici le tour d’horizon complet sur les 30 qui réaliseront ce rêve de gosse. Après l’American League hier, place aujourd’hui à la National League. Là où les Dieux du monticule se côtoient quotidiennement.

National League East

Braves : Julio Teheran. À 25 ans, Teheran va jouer son 3e « O-Day » consécutif. Un petit événement pour la franchise de Géorgie. La dernière fois qu’un lanceur avait lancé trois « avant-premières » avant ses 26 ans remonte à plus de 70 ans. Un temps où les « Bravos » évoluaient alors à Boston. Une autre époque.

SP 2015 : Julio Teheran

Marlins : Wei-Yin Chen. À Miami on aime bien le changement. Conséquence : le premier lancer depuis 5 ans n’est jamais envoyé par le même SP. Et alors qu’on aurait pu imaginer la pépite Fernandez avoir la balle, c’est finalement Wei-Yin-Chen qui aura l’honneur du « first pitch ».

SP 2015 : Henderson Alvarez

Mets : Matt Harvey. deGrom ou Colon ? Matz ou « Thor » ? Honnêtement chaque pitcher de la rotation aurait pu prétendre au privilège de l’Opening Day. Mais il a fallu trancher et c’est finalement « The Dark Knight » qui se présentera face aux Royals. À 27 ans, Harvey va découvrir le parfum de l’ «O-Day » dans un remake des dernières World Series. Propre.

SP 2015 : Bartolo Colon

Nationals : Max Scherzer. Il a remporté le Cy Young en 2010 et réussi à être All-Star dans les deux Leagues. C’est l’un des meilleurs pitchers et pourtant Scherzer ne va disputer que son deuxième Opening Day après celui de l’an dernier. En 2015 il s’était incliné d’entrée face aux Mets. Cette saison, l’adversité à priori plus faible des Braves devrait lui permettre de mieux s’exprimer.

SP 2015 : Max Scherzer

National League Central

Brewers : Wily Peralta. Après une saison 2014 impressionnante avec 17 victoires, Peralta a été limité l’an dernier à seulement 20 départs. Et ses stats en ont pris un sacré coup. Sa santé, facteur X pour le board de Milwaukee, est une épine dans le pied de la franchise. 2016 est l’année « test » pour le Dominicain. À 26 ans, le droitier va aussi découvrir les lumières de l’ouverture.

SP 2015 : Kyle Lohse

Cardinals : Adam Wainwright. 5e « O-Day » pour l’ace des Cards, le 4e de rang. C’est simple dans le Missouri, seul le grand Bob Gibson a fait mieux dans l’exercice avec dix « banquets » à son actif. Le Champion 2006 était déjà dans le cœur des Cards, mais après une saison 2015 quasi blanche (tendon d’Achille) le voilà revenu sur le devant de la scène. Plaisir total.

SP 2015 : Adam Wainwright

Cubs : Jake Arrieta. Après une saison 2015 exceptionnelle, et une seconde partie de saison stratosphérique, Arrieta revient en 2016 auréolé d’un premier Cy Young. L’homme à la barbe va lancer son 2e « O-Day » rejoignant par la même occasion la liste invraisemblable des pitchers ayant reçu l’honneur de la « première » à plusieurs reprises mais aussi un Cy Young sans toutefois avoir connu le All-Star Game. Kluber, Arrieta, même combat.

SP 2015 : Jon Lester

Phillies : Jeremy Hellickson. Hamels parti l’an dernier sous le soleil du Texas, c’est Hellickson qui prendra la butte. L’avantage de passer maintenant est qu’il est difficile de faire pire au vu des précédents starters. Entre 2013 et 2015, personne n’a lancé plus de 5 manches et l’ERA cumulée tombe à 10.20. Plus de dix points à chaque fois ! Hellickson, sans pression.

SP 2015 : Cole Hamels

Pirates : Francisco Liriano. Si vous cherchez la surprise de l’année elle est là. Honnêtement on aurait vraiment aimé voir le jeune Gerrit Cole avoir la balle pour cette première. Il le méritait après avoir explosé en 2015 et offert 19 victoires aux Pirates. Mais Pittsburgh a préféré à Cole au physique encore un peu juste Liriano, valeur sûre en « O-Day ». Le dominicain va devenir le 1e Pirate à lancer trois « first pitch » consécutifs depuis Doug Drabek au début des 90’s.

SP 2015 : Francisco Liriano

National League West

Diamondbacks : Zack Greinke. Avec celui de Price aux Red Sox, ce fût LE ‘move’ de l’intersaison. Zack Greinke, Cy Young, All-Star dans les deux leagues et auteur de six saisons à plus de 15 victoires a quitté les Dodgers pour un rival de l’Ouest : Arizona. Évidemment après 206 M$ posés sur la table, Arizona envoie directement son ace sur la butte. L’espoir est permis chez les ‘DBacks’.

SP 2015 : Josh Collmenter

Dodgers : Clayton Kershaw. What else ? Le meilleur lanceur au monde, tout simplement. Est-ce encore la peine de le présenter ? Pour les novices, Kershaw c’est trois Cy Young, un titre MVP, cinq All-Star Game, une triple couronne, deux fois leader au nombre de victoires, trois fois au petit jeu des strikeouts, et quatre à celui de l’ERA. Bref, Kershaw est un monstre qui a déjà sa place au « Hall of Fame ». Le plateau est servi. Vous en voulez encore ? Le célèbre numéro 22 va envoyer son 6e « O-Day » consécutif. Soit un de moins que le record de la franchise codétenu par les idoles de LA, Don Drysdale (60’s) et Don Sutton (70’s). Le tout à… 28 ans. Kershaw, légende vivante.

SP 2015 : Clayton Kershaw

Giants : Madison Bumgarner. Greinke, Kershaw, Bumgarner. Boom. La division possède sans aucun doute le plateau le plus relevé des Majeures. À l’instar des deux autres aces, « MadBum » sera évidemment de la partie. Un rendez-vous qu’il connaît et maitrise à merveille. En 11 manches lancées sur les « O-Day » de 2014 et 2015, l’ace des Giants affiche une ERA ridiculement basse : 0.82. Opening Day ou World Series, mêmes statistiques. Existe-t-il plus « clutch » que MadBum ?

SP 2015 : Madison Bumgarner

Padres : Tyson Ross. On attendait James Shields, on aura Tyson Ross. Et un sacré challenge s’offre à lui. Être le premier starter des Padres à remporter la décision pour l’Opening Day depuis 2008 et Jake Peavy. 8 ans déjà.

SP 2015 : James Shields

Rockies : Jorge De La Rosa. Dans la même veine que les Twins, Colorado ne fait pas vraiment dans la stabilité. Depuis près de 15 ans, aucun pitcher à l’exception de Jimenez n’a disputé deux « O-Day » de rang. De La Rosa est même le 6e SP différent en six saisons. La différence avec une franchise installée à l’Ouest comme les Dodgers ou les Giants.

SP 2015 : Kyle Kendrick

 

J-Sé Gray : « In Billy Beane we trust »

Publicités

Une réflexion sur “Opening Day : les Starting Pitchers (National League)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s