Preview National League East : Un Fauteuil Pour Deux?

0795019001428092985_filepicker
Il y a tout juste un an, la hiérarchie semblait bien claire au sommet de la National League East. La question n’était pas tant de savoir si les Washington Nationals allaient gagner la division, mais plutôt de savoir avec quelle marge ils se qualifieraient pour les play-offs.

Pourtant, emmenés tout d’abord par une jeune rotation qui s’impose d’ores et déjà comme l’une des plus prometteuses de l’histoire récente de la MLB, puis par une explosion offensive suite à l’arrivée de Yoenis Cespedes et aux réveils de plusieurs cadres, ce sont les Mets qui ont emporté la mise et participé à l’effondrement de la franchise de Washington.
Derrière, les Miami Marlins se sont montré bien décevants, tandis que les Atlanta Braves et les Philadelphia Phillies, comme attendu, ont peu pesé lors d’une saison de reconstruction.

En 2016, la donne risque bien d’être la même, avec les Nationals et les Mets favoris pour remporter la division, les Marlins en position d’outsider mais manquant de profondeur dans tous les domaines, et les Braves et Phillies loin, bien loin de pouvoir espérer peser sur la durée de la saison. A moins que…

  • New York Mets

Bilan 2015 : 90-72 – 1e NL East – Défaite en World Series (1-4 Royals)

Les arrivées : Antonio Bastardo (RP), Neil Walker (2B), Asdrubal Cabrera (SS)

Les départs : Michael Cuddyer (OF, Retraite), Daniel Murphy (2B, Nationals) Jonathon Niese (SP, Pirates), Juan Uribe (3B, Indians), Tyler Clippard (RP, Diamondbacks), Kelly Johnson (IF, Braves), Anthony Recker (C, Indians)

Le joueur à suivre : Michael Conforto (LF). Drafté en Juillet 2014, évoluant en Single-A avec les St Lucie Mets il y a un an, Comforto a tout simplement survolé les divisions inférieures au cours de la saison 2015 pour se faire une place dans les Ligues Majeures. Tant et si bien que sans même passer par la case AAA, l’Outfielder de 22 ans a fait ses débuts en MLB en Juillet 2015, jouant pas moins de 56 matchs pour des statistiques plus que respectables (AB : 174, BA : .270, OBP : .335, H : 47, RBI : 26, HR : 9). Désormais titulaire du poste de Voltigeur Gauche et premier remplaçant du vétéran Curtis Granderson sur le champ droit, Michael Conforto possède un talent gigantesque et une marge de progression énorme, notamment sur le plan défensif. Gardez un œil sur le gamin de Seattle, sans aucun doute un futur All-Star en puissance.

Prévision 2016 : 1er

A l’approche de la saison, le roster des Mets fait forte impression. Un titre de champion de National League dans la poche, une rotation parmi les toutes meilleures du baseball, et un effectif renforcé qualitativement pendant l’intersaison avec le retour de Cespedes, mais aussi l’arrivée d’un véritable shortstop d’expérience en la personne du double « All-star » Asdrubal Cabrera.
Certes, on pourrait se poser quelques questions sur la capacité du bullpen à tenir le coup et mettre Jeurys Familia dans les meilleures dispositions, mais la force de frappe des Mets, en attaque comme en défense, semble bien supérieure à celle que la franchise new-yorkaise pouvait exhiber au début de la saison 2015.
Reste à savoir si Terry Collins saura, encore une fois, tirer le maximum de son effectif, si la franchise du Queens sera épargnée par les blessures de joueurs majeurs (David Wright, Travis d’Arnaud)… et quelle sera l’opposition présentée par Dusty Baker et des Washington Nationals probablement revanchards en 2016 !

  • Washington Nationals

Bilan 2015 : 83-79 – 2e NL East

Les arrivées : Dusty Baker (Manager), Oliver Perez (RP), Ben Revere (OF), Stephen Drew (2B), Daniel Murphy (2B), Trevor Gott (RP), Yusmeiro Petit (RP), Shawn Kelley (RP),

Les départs : Drew Storen (RP, Blue Jays), Denard Span (OF, Giants), Yunel Escobar (SS, Angels), Doug Fister (SP, Astros), Jordan Zimmermann (SP, Tigers), Casey Janssen (RP, Padres), Ian Desmond (SS, Rangers), Matt Thornton (RP, Free Agent), Dan Uggla (2B, Free Agent)

Le joueur à suivre : Bryce Harper (RF). A seulement 23 ans, Bryce Harper entame sa quatrième saison dans les Ligues Majeures, et l’on se demande déjà comment l’outfielder des Nationals peut aller plus haut sur un plan individuel. MVP de National League la saison dernière, Harper a frappé 42 Home Runs pour 99 RBI lors de la saison régulière, tout en se montrant de plus en plus solide lors des phases défensives. Battant, tenace, doté d’un véritable caractère comme en témoigne son accrochage avec Jonathan Papelbon en fin de saison dernière, la star des Nats est l’un de ces joueurs que l’on aime ou que l’on déteste, mais dont l’on ne peut que constater l’incroyable talent.

Prévision 2016 : 2e

Certes, Washington possède en Harper et Scherzer deux des meilleurs joueurs de la Ligue Nationale, mais la franchise de la capitale peut-elle vraiment rivaliser avec les Mets ? Derrière Scherzer, avec les départs de Doug Fister et Jordan Zimmermann, seul Stephen Strasburg semble en mesure d’enchainer les victoires de manière régulière. Le départ de Drew Storen, écarté au profit de Papelbon en fin de saison dernière, n’a pas fini de faire parler, et l’on est en droit de se demander si les arrivées de joueurs aussi talentueux qu’irréguliers comme Ben Revere ou Daniel Murphy suffiront à faire oublier Ian Desmond ou encore Denard Span.
Dusty Baker, le nouvel entraineur des Nationals, aura du pain sur la planche pour remettre dans le droit chemin un effectif marqué par la fin de saison dernière et l’implosion du groupe dans la dernière ligne droite. Malgré toutes ces questions en suspens, le roster des Nationals regorge de talent (on n’oublie pas Jayson Werth, Anthony Rendon ou Ryan Zimmerman) et sera sans aucun doute un concurrent plus que coriace pour les Mets dans la course à la postseason.

A lire aussi: Rétro 2015 : L’échec des Nationals

  • Miami Marlins

Bilan 2015 : 71-91 – 3e NL East

Les arrivées : Don Mattingly (Manager), Wei-Yin Chen (SP), Edwin Jackson (RP), Chris Johnson (IF), Nefi Ogando (RP)

Les départs : Henderson Alvarez (SP, Athletics) – Casey McGehee (IF, Tigers)

Le joueur à suivre : Giancarlo Stanton (RF). 2015 est une année à oublier pour le Right Fielder des Marlins, malgré des statistiques au bâton qui auraient satisfait la plupart des joueurs des Majors (.265, 27HR, 67RBI). Mais voilà, Stanton veut et vaut bien plus que cette ligne, établie en seulement 74 matchs, dans une saison gâchée par une fracture de la main au moins de Juin. En pleine possession de ses moyens, Stanton est aujourd’hui le seul batteur de National League East à pouvoir se hisser au niveau de Bryce Harper. Et tout espoir de qualification des Marlins pour la postseason passera par une grande saison 2015 de leur slugger vedette.

Prévision 2016 : 3e

Si une équipe doit s’inviter dans le mano a mano entre les Mets et les Nationals, ce sera les Miami Marlins, mais la route semble encore longue avant que la franchise floridienne ne puisse s’inviter de nouveau aux festins de la postseason.
Alors certes, l’arrivée de Don Mattingly, manager des L.A. Dodgers jusqu’à l’automne dernier, est un signal fort de la part des Marlins et l’effectif – quasiment inchangé cet hiver – possède un joli mix de stars confirmées (Stanton, Gordon, Fernandez) et de bons joueurs de franchise (Yelich, Ozuna, Hechevarria) capables de tenir tête aux  gros bras de la National League.
Mais garder le rythme sur une saison est une autre affaire, et même si Giancarlo Stanton est épargné par les blessures, la rotation et la profondeur d’effectif des Marlins semblent trop limités pour pouvoir rivaliser sur 162 matchs. Les Marlins sont encore en construction, l’effectif est relativement jeune, et si l’on peut s’attendre à les voir accélérer leur  progression dans les deux ou trois années à venir, 2016 semble trop tôt pour être l’année du « Win Now » en Floride. Mais la vérité de Mars n’est pas toujours celle de Septembre, comme l’ont montré les Mets de 2015 !

  • Atlanta Braves

Bilan 2015 : 67-95 – 4e NL East,

Les arrivées : Tyler Flowers (C), Casey Kelly (SP), Ender Inciarte (OF), Kelly Johson (IF), Erick Aybar (SS), Jose Ramirez (RP), David Holmberg (SP), Jim Johnson (RP), Bud Norris (SP), Kyle Kendrick (SP), Gordon Beckham (IF), Jeff Francoeur (OF), Danby Swanson (SS)

Les départs : Christian Bethancourt (C, Padres), Edwin Jackson (RP, Marlins), Andrelton Simmons (SS, Angels), Cameron Maybin (OF, Tigers), Shelby Miller (SP, Diamondbacks)

Le joueur à suivre : Julio Teheran (SP). Candidat au titre de Rookie of the Year de National League en 2013, All Star en 2014 avec un ERA de 2.89 sur la saison. Julio Teheran a connu une saison plus délicate en 2015, même s’il a enregistré son troisième bilan positif consécutif dans les Ligues Majeures (W-L: 11-8, ERA : 4.04) malgré les difficultés de son équipe. Un bilan qui ne masque pourtant pas ses difficultés en déplacement (W-L : 6-3) et face aux gauchers (ERA : 5.34), des faiblesses qu’il devra corriger en 2016 pour prouver qu’il mérite sa place parmi les As de National League.

Prévision 2016 : 4e

Sauf énorme surprise, ce n’est pas encore cette année que les Braves se mêleront à la lutte pour titre de champion de la National League East. La franchise d’Atlanta continue sa longue reconstruction et même si John Coppolella, le « General Manager », a annoncé que des fonds pourraient être débloqués pour des trades en cas de bon début de saison, on n’attend pas de gros investissement chez les Braves avant leur entrée dans leur nouveau stade, le SunTrust Park, dont l’inauguration est prévue pour Février 2017.
Malgré un hiver chargé au niveau des transferts et plusieurs départs majeurs (Maybin, Miller, Simmons), les Braves ont pu garder leur première gâchette au lancer, Julio Teheran, et leur star Freddie Freeman, ainsi que plusieurs joueurs majeurs tels que Nick Markakis et A.J. Pierzynski. Les trois premiers seront sans aucun doute les piliers majeurs autour desquels le manager Fredi González pourra construire un roster de nouveau compétitif pour les saisons à venir. Tout en y intégrant progressivement des prospects tels que Dansby Swanson, Sean Newcomb et Aaron Blair, tous trois arrivés en Géorgie cet hiver dans le cadre des trades de Miller et Simmons.

  • Philadelphie Phillies

Bilan 2015 :63-99– 5e NL East

Les arrivées : David Hernandez (RP), Brett Oberholtzer (SP), Charlie Morton (SP), Vincent Velasquez (SP), Peter Bourjos (OF), Jeremy Hellickson (SP), Mark Appel (SP)

Les départs : Justin De Fratus (RP, Mariners), Nefi Ogando (OF, Marlins), A.J. Achter (RP, Angels), Ken Giles (RP, Astros), Dan Otero (RP, Indians), Jeff Francoeur (OF, Braves), Domonic Brown (OF, Blue Jays), Chad Billingsley (SP, Free Agent), Aaron Harang (SP, Free Agent), Jerome Williams (SP, Free Agent),

Le joueur à suivre : Maikel Franco . En attendant l’éclosion annoncée de J.P. Crawford, c’est à Maikel Franco que revient la lourde tâche d’incarner la relève pour les Phillies.  Il faut dire qu’après quelques apparitions plutôt maussades en 2014, le jeune joueur de troisième base a fait forte impression en 2015, avant de terminer sa saison en Aout à cause d’une blessure au poignet (80 matchs, .280, 85H, 14HR, 50RBI). Impossible de prédire ce que le futur réserve à Pete Mackanin et à ses Phillies, mais nul doute que Maikel Franco aura un rôle majeur à jouer dans la reconstruction de la franchise.

Prévision 2016 : 5e

On ne se mouille pas trop en annonçant que la traversée du désert des Phillies devrait se poursuivre en 2016. Pour faire simple, à part le vieillissant mais toujours vaillant Ryan Howard, la franchise de Pennsylvanie n’a pratiquement aucun argument valable pour prétendre à une place dans le « Top 4 » de la NL East.

Les Phillies ont passé les dernières saisons à « tanker » pour se construire un pool solide de prospects, mais la plupart de ceux-ci sont encore loin des Ligues Majeures.

En attendant, Philadelphie a changé quasiment l’intégralité de sa rotation sans que l’on ne puisse espérer un grand progrès dans l’immédiat (Même si, on l’admet, Morton et Hellickson pourront difficilement faire pire que Harang et Williams en 2015), comptant la encore sur les prospects (Aaron Nola notamment, ainsi que Mark Appel et Vincent Velazquez, tous deux arrivés de Houston cet hiver) pour s’offrir de jolies promesses à long terme.

Parmi les rares satisfactions de 2015, Franco, Herrerra et Nola auront pour tâche de confirmer et de montrer la voie aux autres prospects de la franchise (on pourrait notamment voir débuter le jeune et tres prometteur shortstop J.P Crawford).

L’avenir semble plein de promesses pour les Phillies, mais 2016 risque encore d’être une saison bien morne pour les fans du Citizens Bank Park dont la seule véritable attente sera de voir leur équipe améliorer – au moins légèrement – son score de l’an dernier (63 victoires pour 99 défaites).

Crédit Image: gameofzones.sportsblog

A lire ֥également:

Preview National League Central : La succession est ouverte

Preview National League West : À l’Ouest, du nouveau

Publicités

2 réflexions sur “Preview National League East : Un Fauteuil Pour Deux?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s