L’échec des Nationals

NATS
Crédit : Jonathan Newton/The Washington Post

Ils étaient annoncés par tous comme les grands favoris à ce titre 2015. Sur la ligne de départ, les fans des Nationals pouvaient rouler des mécaniques. Avec un roster incroyable composé entre autres, de Bryce Harper, Denard Span, Ian Desmond, Jayson Werth, ou encore un Ryan Zimmerman de retour. Mais surtout une rotation qui en ferait baver plus d’un avec Jordan Zimmermann, Stephen Strasburg, Doug Fister, Gio Gonzalez. Ajoutez à cela Max Scherzer, signé pour 7 ans et près de 210 millions. Partant également du principe que les Phillies, les Braves et les Marlins sont en reconstruction tandis que les Mets étaient en cours de transition, Washington se sentait tranquille pour gagner, sans forcer, sa division.

L’explosion du vestiaire

Et pourtant… si en surface les blessures ou juste un problème de performance peuvent en être les raisons, c’est en coulisse que la descente aux enfers s’est jouée. En effet selon les journalistes qui couvrent les Nationals, c’est en fait une explosion du vestiaire qui est à l’origine du désastre. Le coach Matt Williams est pointé du doigt pour ses décisions et choix sportifs. Mais le général manager est aussi en cause, notamment avec le trade pour le closer Jonathan Papelbon. D’abord cela signifie, que le « respecté en interne », Drew Storen est « retrogradé » au rang de 8e inning guy. Ensuite et tout simplement, car Papelbon est peu aimé dans le monde du baseball. Et ça n’a pas manqué ! Bryce Harper la star de l’équipe a eu une embrouille avec le closer et les choses sont allées de mal en pis. Puisque les deux joueurs en sont venus aux mains…. Durant un match !!

Bref, un manager qui ne tient pas ses troupes et des embrouilles dans le vestiaire, aucune chance pour les Nats en cette année 2015.

En fin de saison, Williams a logiquement été démis de ses fonctions et c’est le très charismatique et respecté Dusty Baker qui a pris sa place. Du coup l’espoir est permis du côté de Washington. Surtout que la offseason se déroule plutôt pas mal jusque-là, avec les acquisitions de Daniel Murphy ou Ben Revere, notamment.

Pour aller plus loin, voici un article du Washington Post sur le cas Papelbon (en).

Publicités

Une réflexion sur “L’échec des Nationals

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s