Preview 2022 – New York Yankees : une équipe championne avec des si

Une nouvelle fois, depuis 2009, les New York Yankees sont sortis de la saison sans être auréolé de la gloire d’un titre en World Series. Pour la franchise du Bronx, aux 27 titres, et ses fans, cela commence à faire éternité. Et la saison 2021 n’a pas ménagé celles et ceux qui se passionnent pour les péripéties des Bronx Bombers. Véritable rollercoaster émotionnel, l’édition 2021 des Yankees a offert le pire et le meilleur, des moments d’intense désespérance et des moments de pure joie. Un jour sur deux, l’équipe était promise aux bas-fonds ou au titre suprême. Quelle sera le visage de l’équipe la plus mythique et glorieuse du baseball en 2022 ? Comme souvent avec eux ces dernières années, un mélange entre questionnements et espoirs pour un 28ème trophée des World Series sur la cheminée.

Entre espoir et désespoir, Aaron Judge et les Yankees attendent leur tour (Photo : NY Daily News)

La saison 2021

Comme dit en introduction, les Yankees ont joué aux montagnes russes. Une situation difficile à gérer en temps normal mais encore plus dans une division de l’Est qui a ressemblé à un véritable coupe-gorge pour des new-yorkais que l’on voyait largement favoris. Or, les Rays sont restés puissants malgré quelques départs de lanceurs majeurs, les Red Sox ont performé contre toute attente et les Blue Jays, après un départ mollasson, ont réussi un retour en force en fin de saison. Tout ceci a donné une course folle à la Wild Card que les Red Sox et les Yankees ont remporté, pour une petite victoire face à Toronto, les Rays prenant largement le titre de division.

Comment expliquer cette saison des Yankees ? Les Yankees n’ont jamais pu exploiter le potentiel entrevu de leur roster. Cela s’est ressenti particulièrement avec l’attaque. Beaucoup de joueurs sont passés à côté, à commencer par DJ LeMahieu. La Machine n’a pas eu le rendement espéré après deux première superbes années avec les Bombers (.268/10HR), lui qui fut 3ème du MVP en 2020. Même chose du côté de Gleyber Torres. Véritable passoire en début de saison, il a su remonter sa défense mais son attaque est restée faible (.259 et 9HR en 2021 contre ses .278 et 38HR en 2019), poursuivant sur la lancée de sa mauvaise saison 2020.

Que dire de Gary Sanchez, effroyable en défense et anémique en attaque (.204), malgré tout de même 23 homeruns. Les arrivées d’Anthony Rizzo et Joey Gallo n’ont pas permis de booster l’attaque mais ont stabilisé l’équipe. Ce sont surtout Aaron Judge, et dans une moindre mesure, Giancarlo Stanton et Gio Urshela, qui ont supporté l’attaque. Le géant des Yankees a tenu la baraque, ne manquant « que » 14 rencontres dans la saison. Judge est celui qui a apporté la constance dans le lineup (AVG .287) tout en restant puissant (39HR). Auteur d’une défense solide dans son champ droit, il a été le leader attendu sur le terrain comme le montre sa WAR de 6.0 et sa 4ème place au MVP.

Ces problèmes d’attaque ont, heureusement, été soutenus par le pitching staff et, particulièrement, la rotation. Pourtant, celle-ci était le gros point d’interrogation avant l’Opening Day et elle n’a pas eu la vie facile durant la saison. Son Ace Gerrit Cole, la seule valeur sûre, a démarré très fort avant de connaître quelques trous d’air. Longtemps leader dans la course au Cy Young, il s’est écroulé en fin de saison, dû notamment à des pépins physiques (3.23/WAR 5.7, 16W-8L)). Il finit second au trophée du meilleur lanceur de l’Américaine derrière Robbie Ray.

Derrière, Kluber a vite retrouvé un bon niveau après deux ans quasiment sans lancér. Il se permettra même un no-hitter avant de se blesser à nouveau et de disparaître à l’infirmerie pour la moitié de la saison. L’autre pari, Jameson Taillon, eut besoin d’une demi-saison pour redevenir un talentueux partant, participant au bel été des Yankees qui les verra revenir dans la course aux playoffs. Malheureusement, lui aussi se blessera en fin de saison. Malgré tout, la rotation tiendra le choc, notamment grâce à Jordan Montgomery et surtout l’étonnant Nestor Cortes Jr.

Cahin-caha, la rotation sera une des plus efficaces de la MLB, tout comme le bullpen. Un bullpen qui, lui aussi, a connu quelques montagnes russes, tel Aroldis Chapman, invincible en début de saison, puis cauchemardesque, avant de devenir acceptable. Celui qui a mené les releveurs fut Jonathan Loaisiga (2.17 ERA, 3.4 WAR, 9W-4L), impérial, bien assisté par un ribambelle de solides releveurs comme Chad Green, Clay Holmes, Wandy Peralta, Lucas Luetge ou encore Luis Cessa. Et ce, sans Zack Britton, rapidement à l’infirmerie. Au final, les Yankees finissent la saison 2021 avec le 6ème ERA de la MLB, relativisant l’impact d’une attaque plus que moyenne.

Suffisant pour arracher le Wild Card Game au bout de 162 matchs mais pas suffisant pour ne pas être éliminé par le rival bostonien dans ce match do-or-die des playoffs.

La saison 2022

Nouvelle saison mais toujours le même objectif pour les Yankees : être champion. Un objectif réaliste ? Comme souvent avec les Yankees : oui. Mais comme souvent ces dernières saisons, il y a beaucoup (trop?) de « si » pour faire de cet objectif une réalité.

Premièrement, il faudra que l’attaque des Bronx Bombers retrouve de sa superbe. Après un départ poussif, les frappeurs new-yorkais avaient terminé à la 6ème place pour les homeruns, de quoi démontrer que leur point fort, la puissance de frappe, était toujours présent. En revanche, ils avaient fini au 23ème rang pour la moyenne de frappe et au second pour les frappes donnant un double jeu à la défense adverse, l’une des calamités que les fans n’ont eu de cesse à endurer toute la saison. Résultat, l’équipe marquait peu.

En 2022, les Yankees devront redresser la barre et ils compteront encore une fois sur Aaron Judge pour mener le bateau à bon port. Mais il ne sera pas seul. On attendra plus de régularité, y compris au niveau santé, de la part de Stanton. En fin de saison, le duo a montré qu’au diapason l’un l’autre, ils étaient juste imprenables pour les lanceurs adverses. Gleyber Torres sera aussi scruté de près. Replacé en 2B, on attendra de lui une meilleure défense et un renouveau au bâton. LeMahieu sera tout autant attendu après une décevante saison 2021.

L’équipe du Bronx affichera un visage un peu différent en 2022. Exit Gary Sanchez, Gio Urshela et Luke Voit. Les deux premiers sont partis aux Twins dans un trade qui a amené Josh Donaldson, Isiah Kiner-Falefa et Ben Rortvedt. Quant à Luke Voit, le HR King de 2020, il a libéré de la place dans l’infield en étant échangé aux Padres pour un jeune lanceur prometteur. Un temps sur Freeman ou Olson, les Yankees ont finalement fait revenir Anthony Rizzo pour le poste de 1B. Ils ont également laissé partir Clint Frazier et Rougned Odor. Tous ces mouvements ont permis de voir que les Yankees ne voulaient pas trop dépenser, notamment sur le poste d’arrêt-court, laissant probablement le temps à leur top prospect (N° 8 MLB Pipeline 2022), Anthony Volpe, d’arriver dans les Majeures. Est-ce que cela veut dire que les Yankees se sont affaiblis ? Pas vraiment.

Kiner-Falefa est la bonne pioche de cette offseason. Honnête au bâton (.271 de moyenne et 8HR en 2021), il est un très bon défenseur et polyvalent, expliquant sa war à 3.7 la saison dernière (dont 2 pour sa défense selon Baseball Reference, soit le 8ème rang MLB°. A 27 ans, il arrive dans son prime et peut encore produire plus en attaque. Il va ainsi venir solidifier la défense, un des gros points faibles de la franchise, tout en pouvant s’ajuster aux postes de l’infield selon les besoins, même si on s’attend à ce qu’il occupe essentiellement l’arrêt-court. Arrivé avec lui des Twins, Josh Donaldson affiche un autre profil, celui du vétéran, plus aussi constant au bâton mais toujours puissant (26HR en 2021). Ce sera aussi un solide 3B et il apportera son expérience dans une division qu’il connaît pour avoir été une star des Blue Jays entre 2015 et 2018, période où il gagna le MVP 2015. Au final, l’infield sera composé de Rizzo, Torres, Kiner-Falefa, Donaldson et DJ LeMahieu, cinq joueurs pour quatre places, ce qui devrait donner un turn-over récurrent, surtout si chacun apporte ce qu’il doit apporter au bâton.

Arrivé avec Josh Donaldson, Isiah Kiner-Falefa devra passer un palier pour s’imposer à New York

Derrière le marbre, les Yankees semblent vouloir partir avec Kyle Higashioka comme receveur titulaire. Manquant de constance à la frappe mais capable de sortir la balle, il est surtout efficace en défense, devenant le receveur attitré de Gerrit Cole depuis que celui-ci a débarqué dans le Bronx. En outfield, Aaron Hicks fait son retour au champ centre entre Giancarlo Stanton et Aaron Judge, avec Tim Locastro en backup. Un retour qui pose question tant Hicks, entre blessures et niveau de jeu en baisse, n’apporte que peu de garanties.

Autre secteur qui manque de garanties, le pitching staff. Pour le moment, le FO des Yankees n’a pas souhaité renforcer ce secteur. Kluber parti comme agent libre, les Yankees vont compter sur Gerrit Cole pour mener une rotation à fort potentiel mais qui questionne. Jordan Montgomery, Luis Severino, Nestor Cortes Jr et Jameson Taillon seront les autres partants. Est-ce que Cortes Jr va reproduire son incroyable saison 2021 ? Quid de l’état de santé de Severino et Taillon, habitués aux rechutes ? A l’instar de la saison dernière, la rotation est un pari. Il avait été relativement gagnant l’an passé. Le sera-t-il accord cette année ?

Du côté du bullpen, la pression sera sur Loaisiga, dont on attend qu’il soit le pilier face à un Chapman en déclin. Chad Green sera tout aussi important. Peu de mouvements de ce côté-là et les Luetge, Holmes, Peralta, Abreu, en plus de l’arrivée de Joely Rodriguez, formeront encore l’ossature d’un bullpen efficace. A voir si les Luis Gil, Michael King, Clarke Schmidt et Deivi Garcia auront un rôle à y jouer.

Globalement, la offseason des Yankees a été dans un entre-deux. Il n’y a pas eu le grand ménage espéré par nombre de fans mais certains choix forts ont été fait, comme le départ de Sanchez, même s’il a fallu sacrifier Urshela au passage, un des piliers de l’équipe depuis 2019. Les recrues ne sont pas les plus flashy mais elles sont solides, particulièrement pour renforcer le secteur défensif. L’équipe n’est certainement pas complète mais le FO attendra de voir comment se déroule la saison avant de bouger à nouveau.

La star : Aaron Judge

All Rise for Judge – crédit : NY Yankees – Getty Images

Évidemment. Qui d’autre ? Oui, Gerrit Cole. Mais Cole Train est dans la rubrique suivante. Ici, on va parler de LA star, du visage de la franchise et d’un des visages de la MLB. Aaron Judge a tenu les Yankees en 2021. Ou, du moins, il est le seul, avec Jonathan Loaisiga dans le bullpen, à avoir tenu toute la saison les Yankees. Cole, Stanton, Chapman, LeMahieu, Urshela, etc, tous ont plongé à un moment ou ont été absents pour cause de blessure.s Pas Judge.

Certes, il a raté 14 matchs mais 14 rencontres pour Judge, ce n’est rien quand on connaît ses déboires depuis 2018. Il n’a pas eu la moyenne la plus folle, ni le record de homeruns mais il a tout de même frappé pour .287 de moyenne et 39 homeruns en 148 parties, auxquels il faut ajouter 98 RBI, un OPS de .916 et WAR de 6. Ce rôle de pilier, autant offensif que défensif, d’une franchise sans cesse sous pression, lui a valu au final une 4ème place au vote pour l’AL MVP.

Alors oui, on attend plus d’Aaron Judge et il peut donner plus, en enchaînant les saisons pleines. C’est ce que l’on va espérer dans l’univers Yankees alors que la franchise et le joueur seraient proches, au moment où ces lignes sont écrites, d’une extension tant attendue de son contrat. Parce que dans le Bronx, on l’aime d’amour Aaron Judge.

Le joueur à suivre : Gerrit Cole

Les joueurs à suivre, comme les stars, sont pléthore aux Yankees. Dans une équipe avec tant de potentiel et tant de questions, les joueurs à suivre sont nombreux car ils vont déterminer quel type de saison vont vivre les Bronx Bombers. Bien entendu, l’Ace de l’équipe est central, encore plus quand il sort d’une saison en demi-teinte. Comme Aaron Judge plus haut, on attend plus de Gerrit Cole.

Cole a terminé 2ème du Cy Young, passant proche du trophée mais s’écroulant dans ses dernières sorties, apparemment amoindri physiquement. Ce qui a dû être rageant pour l’ace des Pinstripes qui menait la danse dans cette course au trophée jusqu’alors. La première partie de saison fut réussie pour lui, malgré toute l’histoire autour des substances interdites. On crût, un temps, que cela allait l’affecter, avec de mauvais résultats en début d’été mais Cole redevient finalement Cole : dominant. Son mois d’août fut étincelant, apportant sa pièce à des Yankees retrouvant les sommets de la MLB au cœur de l’été.

Mais la deuxième partie de saison fut plus difficile, particulièrement fin septembre, avec trois derniers matchs dans le dur où il encaisse un total de 15 points mérités, laissant échapper le Cy Young au profit de Robbie Ray. Résultat, un ERA de 2.68 dans la première moitié du championnat, avec 9 victoires et 4 défaites, puis 4.14 d’ERA dans la deuxième moitié avec une fiche tout de même positive de 7-4. Au total, son ERA de 3.23, sans être mauvais, est loin du standing attendu de par son contrat faramineux. Cole Train n’a pas le choix en 2022 : il va devoir rouler à vive allure sur la concurrence pour mériter son statut de favori au Cy Young que lui donnent nombre d’experts.

Le prono

Un gros potentiel, une offseason incomplète et beaucoup de questions. Les hommes d’Aaron Boone, critiqué par les fans mais prolongé par Cashman, sont encore dans la discussion des prétendants au titre. Cependant, ils ne sont plus dans les grands favoris. Ils vont déjà devoir s’échapper d’une division de l’enfer où la place de numéro 1 sera disputée par quatre équipes. L’élargissement des playoffs permettra peut-être à ces quatre équipes (Yankees, Blue Jays, Rays, Red Sox) de se qualifier mais ce n’est pas garanti.

L’année dernière, le bilan des Yankees face aux adversaires de la division était légèrement négatif (36-40) mais la culture de la gagne de la franchise permet souvent le coup de pouce nécessaire pour jouer en octobre. En 2021, les Yankees ont enchaîné la troisième plus grande série de saisons dans le positif de l’histoire des quatre grandes ligues pros nord-américaines (ils sont détenteurs de la première également). Même en difficulté, ils gagnent. Mais ce qui est attendu maintenant, c’est de gagner jusqu’au bout des World Series.

Si tout se passe bien, si Judge et Stanton restent en forme, que Cole reste dominant toute la saison, si Torres retrouve son bâton, si Donaldson frappe ses 25/30 homeruns, si Kiner-Falefa sécurise afin l’arrêt-court des Pinstripes, si Taillon et Severino redeviennent des aces en puissance, si bien des choses encore, les Yankees ont l’équipe pour être champions. Mais, encore une fois, les Bombers risquent d’être en mode diesel et de s’affirmer en cours de saison, laissant à une équipe plus complète dès à présent la première place de la division, je parle des Blue Jays évidemment. Les Yankees seront juste derrière, en embuscade et toujours présents au mois d’octobre. Une équipe championne des « si » pour le moment. A eux d’en faire une confirmation cet automne.

 

Prono TSO : 91-71

Projection Fangraphs : 90-72


Laisser un commentaire