Preview 2022 – Washington Nationals: Une page se tourne

Champions en 2019 alors que beaucoup les voyaient déjà en fin de course, les Washington Nationals n’auront pas eu l’opportunité de surfer sur l’euphorie de leur incroyable succès. Dans la capitale fédérale, l’heure est à la reconstruction mais le temps presse déjà. Car si les héros du titre suprême ont pour la plupart levé le camp, le Nationals Park est devenu le domaine réservé de l’un des plus grands talents de la nouvelle génération. Et pour convaincre Juan Soto de rester à la maison, il faudra lui offrir un roster à sa mesure.

Juan Soto Superstar, mais Juan Soto bien seul pour porter les Nationals (Jonathan Newton/The Washington Post)

Retour en 2021: chronique d’une fin d’époque

Lorsque les Nationals reviennent en 2021, les attentes sont plutôt hautes. Après une saison spéciale en 2020, tronquée et sur laquelle l’équipe de Washington n’a jamais réussi à trouver son rythme, la saison 2021 doit être celle de la rédemption.

Pour ce faire, Mike Rizzo, Dave Martinez et son staff remanié (exit le coach des lanceurs, Paul Menhart, remplacé par Jim Hickey, ancien de Tampa Bay) vont travailler avec un groupe renforcé par quelques arrivées marquantes comme le lanceur releveur Brad Hand, le joueur de première base des Pirates Josh Bell ainsi que Kyle Schwarber ou encore Jon Lester. Les Nationals veulent tourner la page du titre de 2019, mais surtout d’une saison 2020 frustrante.

Sur le papier, les Nationals ont les armes pour truster la tête d’une NL East que l’on annonce comme l’une des plus relevées du pays, avec une rotation Scherzer-Strasburg-Corbin à laquelle s’ajoute Lester, un bullpen dans lequel Brad Hand amène une sécurité potentielle, et un lineup composé de leaders tels que Trea Turner, Ryan « Monsieur Nationals » Zimmerman sans oublier la star de la franchise de la capitale, Juan Soto!

Strasburg, Scherzer et Corbin, une rotation a faire froid dans le dos. Photo : Getty Images

Malheureusement les blessures, le COVID et les performances en deçà des attentes de certains joueurs vont avoir raison des ambitions de Washington. Excepté un mois de juin positif, le début de saison jusqu’à la trade deadline penche, clairement, du mauvais côté de la balance. Et des décisions fortes vont alors pleuvoir: trades de Brad Hand du côté des Blue Jays, Schwarber du côté des Red Sox, mais surtout un trade XXL envoyant Trea Turner et Max Scherzer du côté des Dodgers indiquent que le bouton de la reconstruction a clairement été enclenché.

Dans une NL East décevante au global, avec la chute (presque attendue) des Mets, l’impossibilité pour les Marlins de confirmer sur une saison complète la belle surprise de 2020 ou encore des Phillies un peu courts, les Nationals, clairement en roue libre et dans l’attente de la fin de saison, terminent à la dernière place avec un bilan de 65 victoires pour 97 défaites, et enchainent donc 2 saisons négatives.

Dans tout ce marasme, Juan Soto se révèle encore une fois être un joueur exceptionnel, réussissant notamment un nombre records de buts sur balle (145, soit le meilleur total depuis un certain Barry Bonds en 2004 avec 232) et terminant premier de la NL en OBP (.465), 2e à la moyenne (.313) et dans le top 10 en SLG (.534). Avec un WAR de 7.1, il se trouve parmi les meilleurs joueurs des majeures et si la saison collective aura été cauchemardesque, sa saison personnelle lui aura permis de terminer second au vote du MVP de National League, derrière Bryce Harper… une éclaircie dans la saison ratée des Nationals.

Farewell Ryan « Mr National » Zimmerman, et merci pour tout! (Getty Images)

La saison 2022

Le grand ménage débuté en 2020 s’est accéléré en cours de saison 2021 avec le départ de plus de champions 2019, comme Max Scherzer ou encore Trea Turner. Les acquisitions de la saison dernière, censées aider les Nats, ont également plié bagage comme Hand ou Schwarber. Mais surtout, la caution locale de la franchise a décidé de tirer sa révérence: Ryan Zimmerman, « né » en MLB en même temps que sa franchise de toujours a annoncé raccrocher gant et batte pour profiter d’une retraite bien méritée. Avec cette retraite, Washington perd bien plus qu’un champion, elle perd une partie de son âme! D’ailleurs si vous voulez en savoir plus sur Ryan Zimmerman et la franchise des Nationals, retrouvez notre épisode d’En Toute Franchise consacrée à l’équipe de Washington (C’est juste ici)

Mais si le départ fait mal, ainsi va la vie d’une franchise, et Washington va donc devoir reconstruire autour de Juan Soto. Non seulement pour recréer une culture de la gagne au plus vite, mais également pour rassurer sa pépite qui a tout de même repoussé l’offre de 350 millions de dollars sur 13 ans de sa franchise. Scott Boras l’a dit, Juan va vouloir voir la direction prise par le club de la capitale. Il est vrai que comme Mike Rizzo l’a rappelé, les Nationals ont été des contenders lors de la dernière décennie, réussissant à être les meilleurs bilans de la NL en 2012 et 2014, et terminant champions à la fin de ces années 2010.

Il va falloir par contre ajouter les actes aux mots pour Mike Rizzo et le Front Office, quand on voit l’effectif actuel. Les Nationals n’ont pas fait de mouvement particulier jusqu’à présent si ce n’est le recrutement du vétéran Nelson Cruz pour le poste de DH, et le retour du releveur Sean Doolittle, membre du roster des Nationals de 2017 à 2020. Mais, s’il y a un noyau de jeunes joueurs intéressants, le roster semble tout de même assez limité pour le moment. Regardons ça de plus près:

Si l’on commence par la rotation, les premières interrogations concernent bien évidemment l’état de santé de certains joueurs, comme un certain MVP des World Series 2019. Les potentiels retours de Stephen Strasburg et Joe Ross en bonne santé seraient bien évidemment une plus-value importante à côté de Patrick Corbin et du prometteur transfuge de L.A., l’ex prospect numéro 1 des Dodgers Josiah Gray. Josh Rogers devrait récupérer un spot dans cette rotation, ce qui laisserait Erick Fedde, Joan Adon ou encore Paolo Espino sur le côté. Bien sûr, les Nats attendent également de pouvoir amener au plus haut niveau leur jeune lanceur vedette, Cade Cavalli. Tout ce beau monde ne pouvant être dans la rotation au même moment, certains d’entre eux (coucou Fedde) pourraient retrouver le bullpen.

Josiah Gray
Arrivé dans le trade de Max Scherzer et Trea Turner, le jeune prometteur Josiah Gray, aura sa chance dans la rotation des Nats. Photo : Katherine Frey/The Washington Post

Un bullpen qui depuis quelques années est l’un des pires des majeures et à l’heure actuelle, l’heure n’est guère à l’optimisme. D’Austin Voth à Tanner Rainey, sans oublier les Kyle Finnegan et autre Patrick Murphy. Le groupe de releveur s’est certes renforcé avec les vétérans Sean Doolittle qui sort de deux saisons moyennes à Cincinnati et Seattle, et Steve Cishek, auteur d’une saison plutot correcte chez les Angels, mais il va falloir attendre d’en savoir plus à l’approche de la saison afin de voir si quelques moves supplémentaires ne sont pas en préparation du côté de la capitale.

Etant dans une saison de reconstruction, voir Washington patienter et voir avec quels joueurs la franchise pourra tenter de reconstruire son bullpen semble être l’option la plus crédible. Attention donc aux fins de matchs du côté de Nationals Park…

Du côté des receveurs, les Nats vont certainement continuer de développer l’une des autres acquisitions en provenance des Dodgers, Keibert Ruiz. Auteur d’un mois de septembre très intéressant, il partagera certainement son temps derrière le marbre avec Riley Adams principalement. Alex Avila ayant décidé de prendre sa retraite, il se pourrait que Tres Barrera se retrouve en receveur backup tandis qu’Adams évoluerait dans un rôle d’utility player et comme doublure de Cruz au poste de DH .

Au niveau de l’infield, impossible de ne pas parler de la retraite de Monsieur National, qui laisse du coup le poste de 1B au seul Josh Bell. Riley Adams, polyvalent, peut également s’incorporer à cette position, tandis que l’on retrouvera sur les autres positions des jeunes joueurs comme Luis Garcia et Carter Kieboom, accompagnés certainement du vétéran Cesar Hernandez parmi les joueurs partants. Alcides Escobar et son expérience ne seront pas de trop sur le poste d’arrêt-court au besoin, tout comme l’ultra-polyvalence de la recrue Ehire Adrianza, capable de jouer à tous les postes de l’infield et de l’outfield.

Le trio de jeunes Soto, Robles et Kieboom devrait porter l’attaque et la défense des Nats en 2022. Photo : MLB

L’outfield repartira de son côté avec Juan Soto bien entendu, mais également Victor Robles, Yadiel Hernandez, Lane Thomas et Andrew Stevenson. Après en sachant qu’un Cesar Hernandez est assez polyvalent pour donner un coup de main en champ extérieur, et qu’il y a potentiellement une petite place à conserver pour le « vieux » prospect Donovan Casey, autre ex-Dodger, il faudra surveiller de près si des moves potentiels ne sont pas déjà en pleine réflexion du côté de Rizzo et son équipe.

Pour finir avec cette revue d’effectifs, on surveillera les saisons dans les mineures de joueurs comme Cole Henry, l’ancien lanceur de LSU et auteur d’une belle AFL (On a aussi fait le bilan de l’AFL sur TSO, juste ici), ou encore Jackson Rutledge qui voudra se relancer et montrer de la consistence sur une saison 2022 déjà très importante pour lui.

Le joueur à suivre: Keibert Ruiz

Pièce centrale du trade avec les Dodgers (Scherzer et Turner), Keibert Ruiz est l’un des meilleurs jeunes du pays et à un poste qui se fait rare, celui de receveur. Photo : G Fiume/Getty Images

On en parlait un peu plus tôt, mais l’ancien prospect des Los Angeles Dodgers a une belle carte à jouer. S’il était un beau potentiel du côté de LA, ces derniers en ont surtout fait une belle monnaie d’échange dans l’acquisition du duo Trea Turner-Max Scherzer, sachant qu’ils ont en Diego Cartaya le meilleur prospect à cette position, et leur meilleur prospect tout court.

Ruiz est donc arrivé du côté de la capitale avec la possibilité d’afficher un peu plus ses talents. Passé d’abord par la triple-A, avec du temps de jeu du côté des Red Wings de Rochester, il s’est surtout acclimaté aux pitchers de son équipe, comme Josh Rogers, en plus de continuer sur sa lancée offensive (.308 BA/.365 OBP/.577 SLG), entrevue du côté de la triple A des Dodgers d’Oklahoma City.

Dave Martinez content de son évolution, il lui a alors permis de monter à l’étage supérieur sur le dernier mois de compétition, afin de travailler défensivement avec son corps de lanceurs, mais aussi de s’acclimater au niveau de la MLB, notamment à la batte.

Résultat, pouponné par Henry Blanco et Alex Avila, il a montré des signes encourageants derrière le marbre, tout en montant en puissance côté batte après des débuts discrets. Sur ses 23 matchs avec les Nats il termine avec .284 BA/.348 OBP/.395 SLG en 89 passages, en réussissant 3 doubles et 2 Home runs. Mais surtout, sur ses 15 derniers matchs, il affiche de solides .377/.441/.547 sur sa moyenne au bâton, son OBP et son SLG.

Avila ayant pris sa retraite, la saison 2022 de Ruiz sera importante: avec un certain nombre de responsabilités, il devra se montrer solide défensivement, avec une meilleur compréhension de ses collègues de batterie, tout en réussissant à se montrer petit à petit offensivement. Rien ne presse au vu des objectifs de la saison, mais pour autant Keibert Ruiz pourrait s’offrir une place de choix dans la reconstruction de Washington. Il en a le potentiel, à lui désormais de le montrer derrière le marbre et à la batte.

La star: peu de suspense

Juan Soto continue de planter ses griffes dans la MLB. Il se rapproche du trophée de MVP après avoir terminé à la 2e place en 2021. Photo : Getty

Dois-je vraiment le citer? Avec une campagne 2021 exceptionnelle, et alors qu’il n’a que 23 ans, Juan Soto est évidemment la star de cet effectif. Le seul suspense se trouve plutôt du côté de ce que réussira à entreprendre son Front Office d’ici 2024 en terme de reconstruction d’équipe, afin de le rassurer et de le faire signer pour le deal longue durée que toute la capitale espère.

Je vous repose ses stats 2021 ici pour que vous puissiez vous rendre compte de la machine offensive qu’est le nouveau visage de la franchise:

  • .313 BA
  • .465 OBP
  • .534 SLG
  • .999 OPS
  • WAR de 7.1
  • 29 Home runs
  • 111 points
  • 95 points produits
  • 9 bases volées
  • 145 buts sur balle provoqués pour 93 retraits…

Si on veut chercher la petite bête on peut lui reprocher le plus bas pourcentage de fielding de sa jeune carrière (.980) et son plus grand nombre d’erreurs sur une saison (mais avec son plus haut total de matchs joués sur une saison), ce qui tend statistiquement à prouver qu’il est un meilleur défenseur en champ gauche qu’en champ droit. Mais encore une fois ce serait vraiment chipoter, tant il montre de grandes choses offensivement, et qu’il reste un bon défenseur statistiquement parlant.

On lui souhaite avant tout de garder une bonne santé afin de régaler un public qui n’aura peut-être pas beaucoup d’occasions de de l’être cette saison.

Le Prono

A la croisée des chemins, Mike Rizzo, Dave Martinez et consorts se lancent dans une opération reconstruction. Certes cette dernière n’est pas totale, mais elle constitue une première étape dans l’optique de solidifier une équipe possédant de jeunes talents et quelques vétérans bien sentis. Tant que le bullpen ne produira pas, et avec une rotation où beaucoup de questions se posent, difficile d’être optimiste pour les Nationals lorsqu’il s’agit de les imaginer faire une grosse saison 2022. Si les blessés reviennent, si le bullpen step up et si le lineup prouve que son potentiel est réel, alors on pourrait retrouver en ces Nats des adversaires coriaces pour le reste de la division, à défaut d’être de véritables contenders.

Mais quelque soit la saison que produira DC, on pourra toujours se régaler du côté de Nationals Park avec un élément de la trempe de Soto.

Prono TSO : 5e en NL East ; 71 victoires et 91 défaites.* (à modifier du coup lorsque l’on aura le nombre de matchs de la saison)

Projection FanGraphs : 75-87 (5e)


Une réflexion sur “Preview 2022 – Washington Nationals: Une page se tourne

Laisser un commentaire