Preview 2022 – Arizona Diamondbacks : Perdu dans le désert !

Ca y’est les Dbacks ont touché le fond. Difficile de faire pire qu’en 2021 avec le pire bilan de la MLB à la clé. 2022 ne risque pas d’être bien mieux, même si quelques jeunes prometteurs pourraient amener un peu de baume au cœur aux fans de Phoenix. Dans une division ultra relevée, il est déjà difficile d’exister en temps normal alors avec un effectif avec autant de lacunes, difficile de ne pas être pessimiste. On assiste tout simplement au début du tanking dans le désert. 

La saison 2021 

La lente descente dans les abysses de la MLB aura été plus rapide que prévu du côté de l’Arizona. Pourtant, avant l’OpeningDay 2021, Torey Lovullo, le charismatique et sympathique manager des Dbacks semblait confiant. En effet, l’équipe pouvait compter sur un Ketel Marte toujours aussi percutant (.318 BA, 14HR, 50 RBI, .909 OPS), et attendait beaucoup de ses autres cadres. Malheureusement, très peu ont su répondre aux attentes de la franchise. Le très sérieux voltigeur David Peralta a déçu (.259 BA, 8HR, 63 RBI), Nick Ahmed, solide en défense mais trop faible en attaque (.221 BA) n’a pas été au niveau de son nouveau contrat et Carson Kelly a plafonné (.240, 13HR, 40 RBI). 

Rare image des Dbacks lors d’une victoire en 2021, on en profite. Photo : DR

Offensivement, l’équipe va tituber toute la saison : 29ème en HR, 28ème en bases volées, 26ème à la batte… . On comprend ainsi mieux les raisons de ce bilan cuisant de 52 victoires pour 110 défaites, le pire de l’histoire de la franchise après celui de 2004 (51 victoires…).

On notera toutefois la saison très solide du rookie Daulton Varsho (.246 BA, 11HR, 38 RBI en seulement 95 matchs et 315 PA) qui s’est imposé dans le lineup et qui devrait à terme porter l’équipe sur son dos. La petite surprise de cette saison aura été le transfert d’Eduardo Escobar, véritable moteur dans le dugout et indispensable sur le terrain (22 HR, 65 RBI) lors de ses 98 matchs joués avec l’Arizona. Un autre rookie, Pavin Smith, aura lui aussi marqué les esprits : 11 HR, 49 RBI à .267 BA, .328 OBP. Il devrait être en mesure de confirmer rapidement. 

Ace de la rotation, Zac Gallen a déçu cette saison. Photo : Michael Chow/USA Today Network

Côté Pitching, la rotation des Dbacks aura été tout simplement catastrophique : 26ème en ERA, 26ème en WHIP ou encore 25ème en HR/9. Mais la douche froide s’appelle Zac Gallen, blessé en début de saison et qui, malgré un sérieux ratio de 10,3 K/9, termine avec une fiche de 4W-10L, 4,30 ERA et 1,29 WHIP. Madison Bumgarner ne semble plus qu’être l’ombre de lui même en sortant une fiche de 7-10, 4,67 ERA et Merrill Kelly n’est pas beaucoup mieux avec 7-11 et 4,44 ERA. 

Côté bullpen, ce n’est guère mieux, on fera donc vite en vous montrant juste les stats et vous comprendrez mieux : 30ème en WHIP, 28ème en ERA, 30ème en H9… . 

Bref une longue reconstruction est attendue du côté de Phoenix… 

La saison 2022

Pour cette nouvelle saison sous le soleil de l’Arizona, le front office a décidé… de ne rien changer. Les amateurs du Chase Field retrouveront donc exactement le même lineup qu’en 2021 : Varsho, Peralta et Pavin Smith en champ extérieur, Carson Kelly en catch, Christian Walker en 1ère base, la paire Marte – Ahmed en 2ème base et shortstop, Josh Rojas en 3ème base. 

Nouveauté, la place de DH pour cette équipe de National League pourrait revenir au rookie gaucher Seth Beer, transfuge des Astros dans le trade de Greinke et un top prospect de la franchise. 

La seule acquisition « importante » en joueur de champ est celle de Jordan Luplow, arrivé en novembre dernier de Pittsburgh. L’autre arrivée est celle de Mark Melancon, qui, du haut de ses 37 ans, devrait se positionner pour obtenir la place de Closer dans le bullpen. 

La plus grosse recrue des Dbacks ne se situe pas sur le terrain mais sur le banc avec l’arrivée du sorcier Brent Storm qui devient le nouveau pitching coach de la franchise. Photo : DR

Mais les Dbacks ont su être malin en recrutant le sorcier des Astros, le pitching Coach Brent Strom, qui va s’offrir une pré-retraite bien méritée dans son Arizona d’adoption. Même si on espère du côté du desert qu’il sera aussi déterminant dans l’accompagnement et l’amélioration des lanceurs qu’à Houston.

La franchise fait donc le choix de faire murir ces jeunes joueurs (Varsho, Smith, Beer) et façonner les top prospects en ligues mineures : les Outfielders Corbin Carroll (14ème top prospect du pays) et Alek Thomas (23ème) vont très vite prendre place dans le dugout des Dbacks dans un futur plus ou moins lointain (2022 pour Thomas, 2023 pour Carroll).

Le farm system paraît toutefois encore trop tendre et pas assez solide pour espérer voir débarquer une surprise qui ferait des Dbacks un contender dans les années à venir… Surtout dans une division aussi relevée que la NL West. Attendez-vous donc à des trades d’ici la trade deadline avec des joueurs demandés comme Marte, Kelly et le nouvel arrivant Melancon.

Le joueur à suivre : Daulton Varsho

Impressionnant pour ses débuts, on attend beaucoup de Varsho du côté de Phoenix. Photo : DR

L’an passé, nous avions loué ses facultés à frapper fort et à être constant à la batte. En 2021, Daulton Varsho aura confirmé les attentes placées en lui. 11 HRs, 38 RBIs, .246 BA en seulement 95 matchs. Outfielder et catcher à ses heures perdues, il pourrait aussi récupérer le poste de DH qui conviendrait parfaitement à son gabarit et à ses qualités offensives. 

Il est, en attendant mieux, le nouveau visage de cette franchise en pleine reconstruction. Daulton Varsho pourrait donc marquer les esprits à nouveau en 2022. C’est en tout cas ce que l’on espère du côté de Phoenix, dans une saison qui s’annonce bien terne.

 

La star : Ketel Marte

Partira, partira pas ? Ketel Marte bénéficie d’un contrat qui court jusqu’en 2024, et plutôt abordable pour quiconque souhaiterait obtenir ses services. S’il est la star incontournable de cette équipe, son avenir dans l’Arizona reste compromis. Car en pleine reconstruction, le front office devrait se séparer de lui afin de récupérer plusieurs prospects intéressants… une décision qui pourrait satisfaire le joueur, peu enclin, on peut l’imaginer, à patienter plusieurs années avant que son équipe devienne à nouveau compétitive. 

4ème pour le titre de MVP en 2019, Ketel Marte aura été implacable à la batte en 2021: .318 BA, .377 OBP, 143 OPS+ . Auteur de 29 doubles, 14 HRs et 50 points produits il a été le coeur de l’attaque.

Notre prono 

Dans une division aussi relevée, les Diamondbacks devraient faire dans la figuration. Coincés entre les Giants, les Dodgers et les Padres, les Diamondbacks sont également loin du niveau affiché des Rockies en 2021. 

Les possibles pertes de Marte et Peralta pourraient plonger encore davantage la franchise dans les bas fonds des classements MLB. A moins que les jeunes cités plus haut prennent enfin les commandes de cette franchise et créent une dynamique insolente en attaque. C’est en tout cas ce que pensent certains insiders US, plutôt optimistes avec les Dbacks. Dans tous les cas, l’avenir ne sera pas radieux avant plusieurs années et rien ne semble confirmer que le front office ne s’est pas perdu dans le désert de l’Arizona. 

Prono FanGraphs : 72 victoires – 90 défaites

Prono TSO : 60 victoires – 112 défaites


Une réflexion sur “Preview 2022 – Arizona Diamondbacks : Perdu dans le désert !

Laisser un commentaire