Preview 2022 – Baltimore Orioles : Toujours en reconstruction…

Après une saison 2021 plus que morose pour l’ensemble des fans de Baltimore, l’année 2022 ne semble pas être plus optimiste. Une équipe encore en reconstruction, un talent indéniable mais il subsiste encore et toujours un manque cruel d’expérience et de profondeur. Les Orioles progressent lentement, très lentement mais l’arrivée attendue du super prospect Adley Rutschmann pourrait sonner le début d’une nouvelle ère. Enfin.  

Encore une saison à oublier pour les Orioles, mais l’espoir commence à pointer le bout de son nez…. au loin. Photo :  Patrick Smith/Getty Images

Retour sur 2021 : Reconstruction encore

Forcément, lors de cette année 2021 les fans des Orioles étaient armés d’espoir. Fini la dernière place de la division, les fans veulent des wins pour enfin s’éclater. Le retour de Mancini, la classe et le talent de Cedric Mullins et la draft du plus talentueux catcheur de sa génération Rutschmann, voilà plusieurs arguments qui ont ravi l’ensembles de la fan base des Orioles. Malheureusement, même si l’espoir était de mise, la vérité du championnat a vite repris le dessus et les Orioles ne parviennent pas à enchainer les wins dans une division plus que complexe rappelons le (Yankees, Red Sox, Rays et Blue Jays). Pourtant le début de saison donne des ailes aux Orioles avec 3 belles victoires mais ça ne restera qu’un tube de printemps. Les mois de Mai et de Juin sont terribles pour Baltimore qui enchaine les défaites et déconvenues.

Très vite, le pitching montre de gros signes de faiblesse. Une rotation et un bullpen qui ne parviennent pas à faire de différence. Matt Harvey, Tanner Scott et Paul Fry (les trois sont à plus de 5.00 ERA) font couler l’équipe et leurs stats avec. Une petite éclaircie au lancer va faire son apparition en la personne de John Means. Le lanceur gaucher réalise l’exploit dans un premier temps de maintenir son ERA à 3.62 mais aussi d’afficher un bilan de 6 victoires pour 9 défaites, dans une équipe avec plus de 100 défaites en fin de saison, c’est déjà une sacrée performance. Mais son véritable exploit apparait au début du mois de Mai, John Means va lancer le 10ème No Hitter de l’histoire de la franchise. Un exploit qui donne le sourire à tout le peuple de Baltimore, fans comme joueurs. Malgré de nombreuses approches et négociations le front office des Orioles résiste et ne trade pas son lanceur star. Une envie de reconstruire autour de lui ?

Au bâton, les Orioles ont connu aussi des difficultés. Tout d’abord, aucun joueur des Orioles n’atteint les 30% de moyenne ce qui prouve le manque criant d’efficacité offensive pour Baltimore. Le seul qui parvient à un average digne d’un bon joueur de MLB c’est Cédric Mullins et ses 0.291 d’AVG. Même si sa précision au bâton n’a pas été phénoménale (0.255 AVG), Ryan Mountcastle a produit énormément de points pour sa franchise (33 HRs, 89 RBIs, 1er de son équipe dans chaque catégorie), cependant cela reste un joueur qui a concédé pas moins de 161 K dans la ligue cette année, un chiffre vertigineux même en MLB.

L’une des belles images de cette année pour les Orioles, ça sera le retour à la compétition de Trey Mancini après son cancer du côlon. Un retour qui se fera avec une énorme émotion pour le public comme pour le joueur. Son retour à la compétition se soldera avec 21 Homeruns 71 RBIs et une moyenne à la batte de 0.255, pour se finir bien naturellement avec le trophée de « COMEBACK PLAYER OF THE YEAR »

Preview 2022 : Reconstruction, toujours…

Il est compliqué d’imaginer autre chose qu’un copier-coller de 2021 pour l’année 2022 des Orioles. Le front office n’a pas fait de gros efforts sur le marché pour améliorer l’effectif, avec simplement les arrivées d’Odor et du lanceur Jordan Lyles. Clairement, le front office mise sur le développement de ses jeunes talents. Un signe d’espoir, tout de même pour les fans de Baltimore avec les possibles (probables) débuts MLB du numéro 1 de draft, Adley Rutschmann que beaucoup considèrent comme l’un des plus grands talents à son poste de catcheur.

Attendu comme le Messie par les fans, Adley Rutschmann est considéré comme l’un des meilleurs receveurs de sa génération. Photo : Kenneth K. Lam/Baltimore Sun

Dans une division aussi serrée et complexe, et sans un ajout important de qualité dans le pitching et le batting, les Orioles ne pourront rien n’espérer de mieux que la dernière place de leur division. Pour le bien du groupe et des fans, il sera important pour les joueurs d’éviter une nouvelle saison à plus de 100 défaites. Avec un effectif jeune qui contient certains talents (Mullins, Hays, Means, Jahmai Jones, Rustchmann), la priorité est de les faire grandir afin de faire des Birds une équipe sur laquelle on pourra compter d’ici quelques saisons. A moins que le Front office nous réserve une belle surprise d’ici la fin du lock out avec la signature massive de nombreuses stars. Même si cela semble peu probable.

Le joueur à suivre : Cédric Mullins, de l’or au bout du bâton

C’est LE talent des Orioles, ce jeune CF de 27 ans dynamique et explosif représente à lui seul le bel avenir des Baltimore Orioles. En 2021, Mullins est monté en puissance devenant rapidement l’un des cadres offensifs et défensifs de la franchise.

Sa première saison complète (159 matchs sur 162) se solde en véritable succès. Mullins se retrouve dans les leaders de son équipe en Homeruns, RBIs, et Stolen Bases, et leader indiscutable en Average pour son équipe. 2022 sera une année cruciale pour lui, il s’agit de l’année de confirmation afin de prouver à toute la ligue que 2021 n’était pas un coup de chance mais bien la preuve qu’il est l’un des grands talents de notre merveilleuse MLB. Le conserver ne sera pas une chose aisée étant donné la ribambelle de franchises qui suivent le talentueux outfielder.

La Star : John Means, l’arbre de talent qui cache la forêt

Véritable rayon de soleil dans une saison morose, le lanceur star gaucher des Orioles a éclaboussé la ligue de son talent et de ses effets.

John Means a brillé sur le monticule des Orioles mais il a semblé bien seul. Photo : DR

Avec 3.62 ERA, 134 K, 1.03 WHIP John Means a réalisé une de ses plus belles saisons dans la grande ligue, ajoutant à ses lignes de stats son superbe No Hitter (le 10ème de l’histoire des Orioles, voir plus haut). En 2022, Baltimore va s’appuyer sur son puissant gaucher pour récupérer le plus de victoires possibles. A l’image de Mullins, il s’agit d’une année importante pour Means: il se doit de confirmer toutes les belles choses qu’il nous a montré, et assumer son nouveau statut qu’il a bien brillamment obtenu.

Le prono : La dernière place… comme une évidence

Pour cette année 2022, il est compliqué d’imaginer autre chose qu’un résultat négatif pour les Orioles avec comme destinée, une dernière place de division et pourquoi pas de la MLB. Le groupe manque encore de qualités et de profondeur dans tous les compartiments pour espérer quoique ce soit d’autre. La saison risque d’être longue mais, sait-on jamais, les supers prospects qui sont sur le point d’arriver pourraient changer la donne dès 2022…

Le Prono de TSO : 57-105
Projection FanGraphs: 64-98


Une réflexion sur “Preview 2022 – Baltimore Orioles : Toujours en reconstruction…

Laisser un commentaire