Postseason 2021 – Houston Astros : Comme on se retrouve

Après avoir lâché son titre de division pour une petite année, Houston retrouve son bien en 2021 et peut s’avancer en postseason en tant que champion de l’AL West pour la 4e fois en 5 ans. Si le bullpen questionne, la grande force de Houston sera son attaque pour ces playoffs. Et si ce duel face aux White Sox en ALDS s’annonce très serré, grâce à leur immense expérience de ces joutes, les Astros pourraient avoir un petit avantage. Et ainsi laver l’affront des World Series 2005, date de la dernière confrontation entre ces deux équipes en playoffs. 

Pour la 5e fois en 6 ans, Houston valide son ticket pour la postseason. Après avoir raté le bus en 2016, les Astros ont décidé de venir à chaque fois en avance pour ne plus le louper avec 3 saisons consécutives avec plus de 100 victoires. En 2020, dans des conditions difficiles que ce soit sur un plan sanitaire ou extra-sportif, les texans ont connu un coup de mou mais, grâce à l’extension provisoire des playoffs, ont quand même pu se qualifier. En 2021, retour à la normale pour la franchise avec un nouveau titre de division, son 4e en 5 saisons.

Mais cette fois la concurrence aura eu du répondant, en poussant les Astros dans leurs retranchements. Que ce soit d’abord Oakland puis Seattle, Houston n’a pas pu se reposer et à toujours dû garder le pied sur l’accélérateur. Un mal pour un bien ? En effet après avoir démarré la saison tranquillement, les hommes de Dusty Baker ont passé la seconde en signant des mois de Juin (19 victoires pour 9 défaites) et de Juillet (16W-8L) de grand calibre. La fin d’exercice a été plus compliqué avec 29 victoires pour 25 défaites en Aout et Septembre de quoi donner un espoir à ses poursuivants.

Heureusement pour ses fans, cela va suffire pour décrocher une nouvelle bannière, mais cela reste insuffisant pour s’adjuger l’avantage du terrain durant la campagne de postseason, puisque les Rays l’auront face à Houston en cas de confrontation en ALCS. Et les Astros pourraient s’en vouloir car ils ont laissé passer pas mal de victoires contre des équipes, qui sur le papier, étaient prenables. La preuve avec des bilans négatifs contre Détroit (2 victoires en 7 matchs), Kansas City (3 victoires en 7 matchs) ou encore  Baltimore (avec 3 victoires en 6 matchs).

En revanche contre les gros, cela s’est plutôt bien déroulé pour les pensionnaires du Minute Maid Park avec des bilans positifs face à Boston (5 victoires en 7 matchs), les Rays (4 succès en 6 rencontres) ou encore… les White Sox avec 5 victoires en 7 matchs. De bonne augure avant l’affrontement en postseason. Ces deux équipes se retrouveront en playoffs pour la première fois depuis l’affront subit par Houston en World Series et ce sweep net et sans bavure de 2005.

Les clés de la rencontre 

Et pour tenter de se défaire de Chicago, serein vainqueur de l’AL Central, Houston se basera sur son attaque tonitruante. En effet cette dernière se classe n°1 dans de nombreuses catégories statistiques (RBI, AVG, le moins de K, points marqués…) et est redoutable quand elle marque au moins 4 points puisque dans ces cas-là l’équipe affiche un bilan de 83 victoires pour 24 défaites. Donc si cela tourne au festival offensif, les Astros devraient se régaler. Et pour cela ils pourront compter sur l’expérience de leurs cadres. On l’a dit : 5 participations à la postseason en 6 ans, Houston en a vu des vertes et des pas mûres.

Houston possède la meilleure attaque de la MLB et se reposera largement dessus durant la postseason. Photo DR

Par exemple, Altuve affiche 18 Home Runs en postseason avec une moyenne au bâton de .306. Correa lui frappe pour 17 HRs et 50 RBIs en seulement 69 matchs en playoffs. Pour Bregman c’est 11 longues balles tandis que Brantley affiche une moyenne de .311. On va pas tous les faire, mais Houston a l’habitude de ce niveau de compétition et espèrera en profiter face à la jeune équipe de Chicago qui va connaître la postseason pour la 2e année consécutive. Une première dans l’Histoire de la franchise!

Le Joueur à suivre : Kyle Tucker

Kyle Tucker est devenu en 2021, la nouvelle arme des Astros et a parfaitement remplacé Springer. Photo : DR

Il a longtemps été la pépite couvée par Houston et, après 3 saisons d’apprentissage, il répond enfin aux attentes placées en lui. Cette saison, il a sûrement été le joueur le plus régulier et le plus complet de l’attaque. Il est top 3 de l’équipe dans de nombreuses catégories offensives : 2e en RBI (92), 3e en HR (30), 3e en AVG (.294), 2e en SB (17). Il est devenu indispensable dans la lineup tant offensivement que défensivement où il est capable d’exploits.

En postseason, il a déjà disputé 22 rencontres en deux saisons pour une moyenne de .279, 1 HR et 6 RBIs. Mais, cette année il arrive en Octobre avec une saison XXL et voudra surfer sur ce momentum pour apporter encore une nouvelle arme à une attaque de Houston qui fait froid dans le dos.

Ce qu’il faudra surveiller 

Si la rotation a des arguments avec Lance McCullers (3.16 d’ERA), Framber Valdez (3.14), l’excellent rookie Luis Garcia (3.30) ou encore José Urquidy (3.62), c’est une nouvelle fois au niveau du bullpen qu’il faudra faire attention. En effet malgré des grosses recrues à la trade deadline avec Graveman, Yimi Garcia ou Phil Maton, Houston a le 7e pire total de sauvetages ratés avec 27 ! C’est pourquoi les Astros souffrent dans les matchs serrés avec un triste bilan de 30 victoires pour 34 défaites dans des matchs avec moins de deux points d’écart. En face, Chicago a sans doute le binôme le plus effrayant pour terminer une rencontre avec Kimbrel et Hendricks.

Houston, We have a problem dans le bullpen. Mais aussi que faire du vieillissant Zack Greinke ? Photo : DR

Et quid des cas Greinke et Odorizzi ? Si le premier est sur une triste pente descendante, il reste un Cy Young et un ace en puissance. Mais il est de plus en plus capable d’exploser en vol. Odorizzi, lui, a connu du bon et du très mauvais, ce manque de régularité devrait peser dans la balance. Ces deux lanceurs devraient être de la partie pour le roster de postseason, mais surtout en tant que releveurs de luxe.

Mais pour avoir l’esprit tranquille, il vaudrait mieux que les starters puissent aller loin dans les rencontres et ensuite donner la balle à Pressly, qui lui est l’un des closers les plus fiables de la MLB. Mais si ça coince entre les deux, on peut très vite avoir des problèmes.

Le Prono

Pour conclure, on va avoir le droit à une affiche ultra équilibrée entre deux équipes qui se ressemblent. Houston peut néanmoins compter sur son énorme avantage d’expérience face aux White Sox. Surtout, cela devrait être l’une des dernières opportunités pour le groupe titré en 2017 de jouer ensemble. Puisque après Keuchel, Springer et Cole, c’est au tour de Correa et Verlander de se trouver en fin de contrat.

Ils voudront sans douter briller une dernière fois ensemble mais aussi montrer qu’ils peuvent gagner sans tricher. Et puis il faut aussi noter que Houston à participer aux World Series en 2017, 2019 et si on suit le schéma 2021, devrait donc être une nouvelle participation sur la plus belle scène de la MLB.

Astros 3 – White Sox 1


Laisser un commentaire