Preview 2021 – Los Angeles Angels : Allo LA ? Ca ne décolle pas…

Après le marasme et la déprime de l’hiver 2020 accouchant d’une pandémie mondiale et d’une saison MLB raccourcie façon premier lavage à 60°C, TSO revient aux sources et à ses premiers amours : l’écriture. Et si pour le commun des mortels, l’arrivée du printemps signifie l’éclosion des bourgeons et les premiers chants d’oiseaux, pour la grande famille du baseball, printemps rime avec entraînement. Celui du spring training, des premières sorties avec de nouvelles couleurs pour certaines stars et de vieilles retrouvailles avec des rosters déjà bien armés pour d’autres. Que l’on soit fan de la petite balle blanche ou non, le printemps signifie surtout la préparation, le devenir. Et sans révolutionner votre quotidien, The Strike Out vous apporte son brin d’espoir : les fameuses 30 franchises en 30 jours. Sans plus attendre, filons en Californie pour rendre visite à une franchise qui une fois de plus aura pour objectif d’enfin exister au delà de la saison regulière: les Los Angeles Angels

MikeTrout_JustinUpton_2020_angels_0

Les Angels 2021 vont une nouvelle fois incarner l’espoir, l’espoir des PO, l’espoir d’une saison enfin réussie. Mais ça ne sera pas éternel, combien de temps encore avant que les Angels ne perdent patience…

Retour sur 2020 : bis repetita

L’année 2020 fut une année vraiment très particulière pour la grande ligue du baseball, tout d’abord un passage à 60 matchs mais l’augmentation du nombre de franchises qualifiées en PO. A ces mots, toute la ville d’Anaheim a doublé son excitation pour la saison, avec comme point de mire : Les Playoffs. Un doux mot que les Angels n’ont que très peu prononcé hormis pour dire qu’ils l’ont raté.

2020, une fois n’est pas coutume, ne sera toujours pas l’année des playoffs pour les Angels et ce malgré un lineup des plus sexy avec Pujols, Ohtani, Rendon et Trout. Pire les Angels vont effectuer une saison avec 26 W pour 34 L (0.443 de victoires) soit le pire bilan de la franchise depuis 1999, et l’équipe des Anaheim Angels. Très clairement, Joe Maddon n’a pas trouvé la formule pour sa 1ère saison sur le banc des Angels. Alors certes le contexte était spécial et compliqué mais l’équipe se doit de faire mieux.

Pour la 3ème année consécutive, les Angels vont finir 4e de leur division. Les années passent et rien ne changent, et c’est peut-être ça le plus dangereux.

Pour assombrir un peu plus le ciel californien, c’était le grand retour du jeune prince nippon Shohei Ohtani au lancer. Ce retour express ne sera pas couronné de succès, puisqu’il en terminera bien vite avec un ERA de 37.80. Oui oui, vous avez bien lu, une saison catastrophique pour Ohtani qui n’aura lancé qu’à 2 reprises pour un total de 1.2 manches…

ohtani

L’année 2020 n’a pas été seulement une sombre période, certains joueurs sont sortis de cette lumière pour essayer de faire vivre aux fans quelques émotions. Anthony Rendon finit sa 1ère année avec 9 HR, 31 RBI, et un AVG de 0.286, une bonne saison pour l’un des meilleurs 3B de la ligue. Des chiffres corrects qui auraient pu être encore plus impressionnants sans sa blessure de début de saison qui l’a clairement handicapé.

Ensuite, comme toujours, nous avons Mike Trout. Le multiple MVP a encore été au niveau de son statut de méga star et de potentiel « GOAT » du baseball. Une saison avec 17 HR, 46 RBI et 0.281 AVG. Même si la superstar a clairement dit qu’il avait fait une mauvaise saison… il reste l’une des seules petites lumières dans le triste ciel d’Anaheim.

La plus grosse surprise de cette saison n’est pas venue du lineup mais bien de la rotation. En effet, Dylan Bundy, l’ancien grand espoir de notre sport, a réalisé une saison de qualité sous son nouvel uniforme avec une apparition dans le top 10 du Cy Young de l’année mais aussi un ERA inférieur à 4.00. Ces 2 performances sont réalisées pour la 1ère fois de sa carrière.

 La saison 2021 : Pourquoi faut-il y croire encore ?

On est en droit de se demander pourquoi la saison 2021 des Angels serait différente de ce qu’on a pu vivre depuis bientôt 6 ans.

Tout d’abord, le début de l’hiver a permis aux Angels de changer (ENFIN) de GM. Au revoir Eppler, bonjour Minasian. Cet ex membre des Braves est venu occuper son premier grand rôle à responsabilité, il s’agit en effet de son premier rôle de GM. Il avait promis du mouvement et on a été servi avec l’arrivée de nombreux lanceurs pour garnir l’escouade des Angels. Alors certes, aucun nom ronflant mais beaucoup de joueurs confirmés pour apporter qualité et expérience dans un secteur qui en manque cruellement. L’épisode Bauer restera comme une déception mais le pitching s’est développé aux Angels, et qualitativement le secteur a progressé par rapport à l’an dernier. Une rotation composée de Bundy, Heaney, Canning, Cobb, Ohtani, Sandoval ça reste intéressant.

Pour le lineup, les arrivées de Fowler (ex outfielder des Cards), Suzuki (ex catcher des Nationals) et Iglesias (ex Orioles) sont des joueurs qui vont apporter un réel plus à cette équipe, surtout dans le cadre défensif. On ne va pas se le cacher, tous les Angelinos sont impatients de voir la connexion Suzuki-Ohtani, qui a déjà été beaucoup travaillée durant ce début de Spring Training.

A rajouter à tout ça, que tous les adversaires de division des Angels se sont diminué durant cet hiver avec des pertes très importantes. A defaut d’être les plus forts cette année, les Angels ne seraient-ils pas les moins mauvais de leur division ? N’est ce pas là le début d’un espoir de Playoffs pour les éternels fans des Angels ?

Mais pour espérer tout ça, les Angels devront compter sur des Trout et Rendon en ébullition, mais également il va falloir prier pour les lancers d’Ohtani, qui ne peut pas se permettre de réaliser une 2e saison à 37.00 d’ERA…

Le joueur à suivre : Jared Walsh, l’après Pujols enfin établi ?

Il a été LE joueur surprise que Maddon a su révéler au monde du baseball. Fort d’une saison intéressante : 9 HR, 26 RBI, 0.293, et 7e du ROY.

walshJared Walsh va attirer bien plus l’attention pour sa 2e saison au sein de l’élite avec forcément un rôle bien plus important qu’auparavant. Ce 1ère base a surpris son monde l’an dernier, et il a peut-être su prouver qu’il était l’homme de la situation pour des Angels en manque de repère en 1ère base avec un Pujols qui se fait de plus en plus vieux sur le terrain.

A 27 ans, Walsh est un espoir quelque peu vieillissant mais n’est-ce pas là toute la vie de notre sport. Ça reste un joueur avec du vécu, une expérience certaine dans les ligues inférieures, et il va être forcément animé d’une envie de tout arracher car il a déjà perdu beaucoup de temps.

Alors certes, il ne sera peut-être jamais le nouveau visage de la franchise, mais faire une telle saison comme l’an dernier ça force le respect, et Walsh va être le joueur à suivre et ceux malgré toutes les immenses stars qui sont déjà présentes au sein des Angels.

La Star : Mike Trout, une évidence

Encore et encore lui. Il est impossible de nommer un autre joueur que lui dans cette catégorie. Il est la star de l’équipe et la star de notre sport. Si les Angels veulent un espoir de Playoffs, ça passera forcément par lui.

L’indétrônable MVP californien va devoir faire encore une immense saison pour espérer de faire des Angels une équipe des Playoffs. On est tellement habitué à ses immenses performances que cela en est devenu quasi ordinaire. Mais on le sait bien, un joueur seul ne fera pas des Angels une équipe de haut niveau, c’est en équipe que les Angels pourront enfin devenir une grande équipe.

Mike-Trout
« Vous reprendrez bien un petit MVP? »

Le prono : les Playoffs comme unique objectif

C’est une année clé pour les Angels. Une année qui doit enfin aboutir sur des Playoffs avec une équipe qui comporte plusieurs joueurs d’un calibre de MVP.

Face à une adversité réduite, les Angels ont enfin une véritable carte à jouer. Une carte que les Angels vont devoir jouer d’une main de maître. Les Angels sont un sérieux candidat aux Playoffs cette année, vont-ils enfin devenir une vraie franchise ambitieuse ?

Je vois les Angels finir avec un bilan positif, pour un total de 90 W et 72 L.

Le Prono de TSO : 90-72
Projection PECOTA : 87-75


Une réflexion sur “Preview 2021 – Los Angeles Angels : Allo LA ? Ca ne décolle pas…

Laisser un commentaire