Preview 2021 – Detroit Tigers : Les Tigers bientôt dans la cour des grands ?

Après le marasme et la déprime de l’hiver 2020 accouchant d’une pandémie mondiale et d’une saison MLB raccourcie façon premier lavage à 60°C, TSO revient aux sources et à ses premiers amours : l’écriture. Et si pour le commun des mortels, l’arrivée du printemps signifie l’éclosion des bourgeons et les premiers chants d’oiseaux, pour la grande famille du baseball, printemps rime avec entraînement. Celui du spring training, des premières sorties avec de nouvelles couleurs pour certaines stars et de vieilles retrouvailles avec des rosters déjà bien armés pour d’autres. Que l’on soit fan de la petite balle blanche ou non, le printemps signifie surtout la préparation, le devenir. Et sans révolutionner votre quotidien, The Strike Out vous apporte son brin d’espoir : les fameuses 30 franchises en 30 jours. Aujourd’hui, les Detroit Tigers

Willi Castro, 4ème meilleur AL rookie de l’année en 2020

Retour sur 2020 : 

En 2020, les Tigers avaient misé gros sur les arrivées de CJ Cron (4 HR, 8 RBI, 0.190) et de Jonathan Schoop (8 HR, 23 HR, 0.278 BA) pour entourer les très jeunes prospects sortis des ligues mineures. La franchise du Michigan n’avait qu’un objectif en tête, celui de donner du temps de jeu aux futurs cadres de l’effectif, en attendant l’arrivée prochaine des pépites que le club a engrangé lors des dernières drafts. 

Offensivement, l’équipe aura été aux abonnés absentes, toujours portée par la légende vivante mais vieillissante, Miguel Cabrera (leader en HR, 10, et RBI, 35). L’équipe comptera même un nombre record de strike out sur la saison : 567 soit en moyenne 9,5 par rencontre… . L’une des rares satisfactions aura été l’émergence de Willi Castro, rookie shortstop plein de promesses : 6 HR, 24 RBI, 0.349 BA, 0.932 OPS, qui terminera 4ème au vote du rookie de l’année dans l’American League. Enfin à noter la confirmation de Jeimer Candelario, 1st baseman sérieux et élu MVP des Tigers en 2020 : 7 HR, 29 RBI, 0.297 pour ce jeune new-yorkais âgé de 22 ans seulement.

Défensivement, les Tigers auront pris le bouillon toute la saison avec la pire ERA collective de l’AL (5.63) ainsi que 318 runs. Detroit aura également encaissé 91 HR, le 14ème pire total de l’American League et alloué 192 BB, avant dernière équipe dans cette catégorie. Matthew Boyd n’aura pas su confirmer cette saison (6.71 ERA), ni même Michael Fulmer (8.78 ERA).

Toujours sur le monticule, faute de bras suffisamment armés, les Tigers vont faire débuter Casey Mize, prospect n°11 du pays, qui, après une première sortie en MLB fulgurante (7K en 4.1 manches contre les White Sox), aura pris le bouillon par manque de constance : 6.99 ERA, 1.482 WHIP.

L’équipe terminera finalement la saison avec seulement 23 victoires en …58 matchs. Une saison à oublier car la franchise a désormais les yeux tournés vers l’avenir. En effet lors de la draft de 2020, les Tigers, détenteurs du premier choix, ont mis la main sur le slugger Spencer Torkelson, future star de la ligue issu des rangs d’Arizona State. Les fans devront toutefois attendre avant de voir ce champ gauche transformé en 3ème base frapper ses Home Runs dans les travées de Comerica Park.

L’année 2021 : 

Les 3 prospects des Tigers sur le monticule

Le départ en retraite du skipper Ron Gardenhire a ouvert les portes à un nouveau recrutement. Et les Tigers n’ont pas tardé à le remplacer en jetant leur dévolu sur A.J. Hinch, très convoité cet hiver. Le repenti texan, après un an de purgatoire, revient en MLB avec une sérieuse expérience dans la gestion et le développement des top prospects. Rappelons à ce titre que les Tigers comptent 5 des 25 meilleurs prospects du pays, dont 1 dans le top 5 (le 3ème base Spencer Torkelson, 1er choix de la draft 2020).

A.J. Hinch s’est très vite mis au travail en débauchant Chris Fetter, pitching coach de l’université du Michigan à qui tous les spécialistes promettent un avenir radieux en MLB. Il a pour lui un savoir-faire unique dans l’accompagnement et le développement des jeunes pitchers. Ca tombe plutôt bien puisqu’outre Mize, les Tigers disposent aussi du très talentueux Matt Manning (25ème chez les prospects) et de Tarik Skubal (24ème), auteur de belles prestations en 2020 sur le monticule de Comerica Park.

Question recrutement, les Tigers ont été malins. En effet, qui de mieux pour driver ces jeunes pitchers que le très expérimenté et vocal Wilson Ramos (5 HR, 15 HR, 0.239 BA) derrière le marbre. Dans le champ gauche, c’est le très bon défenseur Robbie Grossman qui débarque d’Oakland.

Al Avila, GM discuté dans le Michigan, a également signé pour quelques cacahuètes Renato Nunez en 3ème base, coupé par Baltimore après une saison 2019 remarquable (31 HR, 90 RBI) et l’ancien prospect des White Sox Nomar Mazara pour occuper le champ droit.

Deux dernières signatures intéressantes pour densifier une rotation de 6 partants en 2021 : José Urena arrive de Miami pour occuper un poste dans la rotation ainsi que Julio Teheran. L’ancien ace des Braves n’a pas convaincu aux Angels en 2020 et tentera de relancer sa carrière.

La star – Miguel Cabrera

Il est arrivé affûté à Lakeland et le sourire jusqu’aux oreilles. Miguel Cabrera reste, malgré l’âge, le joueur le plus prolifique de cette équipe. Le vénézuélien, qui fêtera en avril ses 38 ans, va entamer sa 19ème saison en MLB, soit la moitié de sa vie à sillonner les ballparks nord américains. Une année particulière pour le dernier détenteur de la triple couronne puisque, sauf saison raccourcie ou blessure, Miggy pourrait atteindre les 1500 runs (1457 en carrière), les 3000 hits (2866 au compteur) et les 500 HR (487 actuellement) en 2021. De quoi s’assurer encore davantage une place au Hall of Fame. 

L’homme à suivre : A.J. Hinch 

Faute avouée à moitié pardonnée. A.J. Hinch connait l’adage mais sa quête est ailleurs. L’ancien manager des Astros, imperturbable technicien adepte de la sabermétrie a trouvé dans le Michigan, où il a brièvement évolué comme catcheur lorsqu’il était joueur, un cadre idéal pour se racheter… et se reconstruire. Loin des caméras des médias nationaux, à la frontière du Canada, protégé par ces tigres massifs en marbre qui accueillent le public du Comerica Park, Hinch va connaître une seconde vie. Celle-ci ressemble néanmoins de près à ce qu’il a connu sous le soleil de Houston. En effet les Tigers ont sous la main pléthore de futures stars et une flexibilité financière qui devraient faire d’eux les prochains épouvantails de la division. Un nouveau cadre mais un projet déjà bien défini.

Notre prono :

Malgré la jeunesse de l’effectif et l’arrivée de joueur expérimentés, la vie des fans des Tigers va être malmenée pendant encore une saison au moins. Entre Twins, Indians et White Sox, la guerre va faire rage dans la division et les Tigreaux sont encore trop tendres pour espérer se mêler à la bataille.  

Le Prono de TSO : 65-97
Projection PECOTA : 67-95


Une réflexion sur “Preview 2021 – Detroit Tigers : Les Tigers bientôt dans la cour des grands ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s