American League : Qui sera MVP ?

Comme notre image en une l’indique, voici l’heure du retour de Madame Irma ! Qui sera MVP, Cy, Rookie ou Manager de l’année ? Deux Leagues, quatre prix, huit au total, les « prédictions TSO » est LE grand classique de notre rédac. Après un piteux et déplorable 3 (résultats justes) sur 8 en 2017 et 2018, TSO se sent pousser des ailes suite à son 5 sur 8 de 2019 ! Transcendée par son bilan (ndlr : pourtant peu reluisant) notre équipe a un objectif clair et net : viser carrément le 8 sur 8, oui Môssieur ! Evidemment, vu que personne ne daigne taper sur une poubelle pour nous annoncer ce qui va suivre durant l’année (coucou les Astros), on va donc devoir s’en remettre à notre boule de cristal. Un petit conseil toutefois en passant… Ne nous suivez pas trop dans vos paris, nos « experts » étant aussi réputés pour leur passion du baseball que pour leurs pronos foireux… On termine avec le plus beau trophée individuel : celui de MVP !

Prédictions TSO AL

J-Sé Gray : Mike Trout (OF/Los Angeles Angels)

Mookie Betts ? Parti en NL. Bogaerts ? Une équipe affaiblie. Un Yankee ? Le risque de voix éparpillées entre Judge, LeMahieu ou Torres est grand. Un Chapman ou Semien ? Ils souffrent sans doute du manque de lumière. Reste deux noms : Altuve ou Bregman. Mais un joueur des Astros élu MVP six mois seulement après le plus grand scandale MLB du XXIe siècle… Come on. Non vraiment, le terrain n’a jamais été aussi dégagé pour le meilleur joueur de ce siècle. Surtout quand on sait que Trout a toujours fini dans les quatre premières place du vote. Avec déjà 3 MVP sur la cheminée à 28 ans, tous obtenus face à de sérieux concurrents, on ne voit pas trop ce qui pourrait empêcher le « Kiiiiid » d’aller chercher un quatrième sacre. Un exploit que seul Barry Bonds a accompli. Mais jusqu’à quand ?

Gaétan Jeter : Gleyber Torres (2B-SS/New York Yankees)

Dans ma preview sur les Yankees, Gleyber Torres était mon joueur à suivre dans le Bronx. Le top prospect MLB avait fait des débuts éclatants sous le maillot des Pinstripes en 2018 avant de connaître une fin de saison en dents de scie, laissant la lumière à un autre Baby Bombers, Miguel Andujar. Résultat, Miggy avait terminé 2ème du ROY AL 2018, derrière Shohei Ohtani et devant… Gleyber. En 2019, Torres est revenu pleinement à la lumière. Avec des Andujar et Severino out pour la saison entière, un Aaron Judge fréquemment diminué et un Sanchez pas toujours constant, Torres a été le plus solide des Baby Bombers (.278 / 38 HR / 90RBI / .337 OPB / .535 SLG / .871 OPS), devenant un pilier des Yankees, au côté du nouvel arrivant DJ LeMahieu, et ce à 22 ans. Tout naturellement, les spécialistes en font l’un des joueurs majeurs de la prochaine décennie, avec les Acuna Jr, Soto et autres Tatis Jr. Si les Yankees se sortent une nouvelle fois des blessures et s’en vont au titre, cela voudra dire que le double All-Star aura été à un niveau MVP.

Marion Jeterette : Francisco Lindor (SS/Cleveland Indians)

OUI les Indians sont plutôt sur une fin de cycle, mais NON Francisco Lindor n’est pas sur la pente descendante… loin de là ! A 26 ans, Mr. Smile est en plein dans son prime. S’il a reculé l’an dernier au vote pour le MVP de l’American League (15e contre 6e en 2018), le petit shortstop portoricain a quand même amélioré son AVG (.284 contre .277) et il a signé en 2019 sa troisième saison consécutive à 30+ HR et 40+ doubles. Il a, c’est vrai, produit moins de points (un peu moins de matchs disputés aussi) essentiellement en raison d’une moins bonne saison collective de Cleveland. Si son coéquipier José Ramirez retrouve la puissance et la défense qu’on lui connait, le côté gauche de l’infield des Indians sera à nouveau terrifiant pour les adversaires.

lindor
Mr. Smile must be MVP / Crédit DR.

Quadruple All-Star, Lindor mérite amplement ce trophée de MVP avant a priori de changer d’air car le front office de Cleveland ne semble pas prêt à sortir le portefeuille pour prolonger son bail… et ce sera un déchirement pour le public de Progressive Field !

Martin Keuchel : Matt Chapman (3B/ Oakland A’s)

Mes premiers choix s’étaient portés sur Mike Trout ou Alex Bregman, mais le contexte autour des Astros va certainement empêcher l’ensemble des joueurs à prétendre à une récompense individuelle et ceux malgré d’éventuelles perfs stratosphériques. Du coup je pars sur un autre joueur de 3e base, un certain Matt Chapman. Après une saison rookie en 2017 plutôt prometteuse, Matt Chapman a pris une autre dimension depuis 2018, un peu comme ses A’s. Classé à chaque fois dans le TOP 10 du MVP (7 en 2018 puis 6e en 2019), le joueur drafté en 25e place en 2014 est devenu une pièce indispensable d’Oakland tant offensivement que défensivement. En 2018, il a sorti une saison complète avec une moyenne à la batte de .278 avec 24 HR et 68 RBI tandis qu’en 2019 il a privilégié la production statistiques avec une moyenne en baisse à .249 mais toutes les autres catégories en hausse avec notamment 36 HR et 91 RBI ou encore 73 BB (contre 58 l’année précédente). S’il parvient à allier la moyenne à la batte et la puissance, il risque de faire des dégâts. Et on sait qu’il en est capable, il l’a prouvé.

Bastien LeGrom : Rafael Devers (3B/ Boston Red Sox)

Avec le départ de Mookie Betts, une page s’est tournée cet hiver du côté de Fenway Park. Les Boston Red Sox ont perdu un MVP, un leader, une gueule et tout simplement l’un des meilleurs joueurs de sa génération. Tandis que Mookie s’en va faire les beaux jours des Dodgers, là-bas en Californie, le temps est venu pour son successeur de se révéler.

J’aurais pu faire le choix évident de Xander Bogaerts, et louer sa polyvalence absolue dans l’excellence mais voilà : Il y a un gamin de 23 ans qui monte en puissance à Boston, et tout porte a croire que la saison 2019 n’était qu’un bel échantillon de ce que Rafael Devers a à offrir.

Régulier au bâton (.311, .361, .555) et comptant déjà parmi les puissants du paysage de la MLB (33 HR, 115 RBI et 54 Doubles (1er AL)), il est le joueur qui a compilé le plus de Total Bases (359) dans toute la MLB pour sa première saison pleine, avec 156 matchs disputés. Seule ombre au tableau, avec 48 Walks pour 119 Strikeouts, il doit encore gagner en patience au bâton pour passer un palier.

Lui qui attend sa première sélection au All Star Game a terminé à la 12e place du classement du MVP, et il n’a aucune intention de s’arrêter là. Il y a une place de superstar à prendre dans le cœur des fans des Red Sox, et comptez sur Rafael Devers pour la disputer bec et ongles à son coéquipier de la gauche de l’infield des Red Sox.

 

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s