National League : Qui sera MVP ?

Comme notre image en une l’indique, voici l’heure du retour de Madame Irma ! Qui sera MVP, Cy, Rookie ou Manager de l’année ? Deux Leagues, quatre prix, huit au total, les « prédictions TSO » est LE grand classique de notre rédac. Après un piteux et déplorable 3 (résultats justes) sur 8 en 2017 et 2018, TSO se sent pousser des ailes suite à son 5 sur 8 de 2019 ! Transcendée par un bilan (ndlr : pourtant peu reluisant) notre équipe a un objectif clair et net : viser carrément le 8 sur 8, oui Môssieur ! Evidemment, vu que personne ne daigne taper sur une poubelle pour nous annoncer ce qui va suivre durant l’année (coucou les Astros), on va donc devoir s’en remettre à notre boule de cristal. Un petit conseil toutefois en passant… Ne nous suivez pas trop dans vos paris, nos « experts » étant aussi réputés pour leur passion du baseball que pour leurs pronos foireux… Dernier volet de nos prédictions : le MVP de National League. 

J-Sé Gray : Ronald Acuña Jr (OF/Atlanta Braves)

L’un des jeunes joueurs les plus excitants du baseball, Ronald Acuña Jr n’a pas de temps à perdre. Rookie de l’année en 2018 et top 12 du MVP grâce à ses 26 HR et 16 bases volées, la pépite Vénézuélienne passe un cap en 2019. Dans la course toute la saison pour rentrer dans le club du 40-40 (41 HR-37 SB), il passe tout près de devenir le 5e joueur de l’histoire à rentrer dans ce club très fermé (Canseco 88, Bonds 96, A-Rod 98, Soriano 2006). On l’oublie un peu mais le jeune All-Star n’a que 22 ans et tout l’avenir devant lui. 5e du dernier trophée MVP, la pression semble littéralement couler sur lui comme le prouve sa sortie médiatique lors du spring training.

Même si viser le 50-50 qui n’a jamais été fait semble fou, ce talent brut a plusieurs flèches à son arc. Son bâton est régulier (.280 avg), sa puissance et sa vitesse ne sont plus à démontrer, quant à sa défense on parle d’un joueur capable de réaliser 10 assists en champ (6e OF de NL) en maintenant son pourcentage défensif au-dessus des 91%. Pas de doute, « El de la Sabana » est le prototype du five-tool player par excellence.

Bastien LeGrom : Fernando Tatis Jr. (SS/San Diego Padres)

Il est arrivé plein de promesses, et pendant que le monde du baseball regardait du côté d’un autre junior, Vladimir Guerrero, Fernando Tatis Jr. a submergé la National League West et la MLB de son talent, réalisant une première demi-saison d’un niveau pas seulement de superstar ou de Rookie of the Year, mais bien de MVP en puissance. En 84 matchs disputés avant la blessure qui a mis fin à sa saison 2019, Fernando Tatis Jr. affichait un bilan épatant à tous niveaux avec 22 HR et 53 RBI, 16 buts volés, une slash-line de .317/.379/.590 et un WAR de 4.2 en une demi-saison. Attention, ne surtout pas tenter de céder a la tentation de multiplier une demi-saison par deux et dire « et si », mais quand même…

Pour autant, Fernando Tatis Jr., qui est de nouveau en pleine possession de ses moyens, a encore plusieurs véritables axes de progression bien identifiés, et c’est peut-être ça qui devrait inquiéter ses adversaires pour les 15 ou 20 saisons à venir. En 2019, il a notamment manqué de patience au bâton, ne prenant que 30 buts sur balles pour 110 strikeouts, et sa défense, incroyablement spectaculaire sur les highlights, fut souvent ponctuée d’erreurs de précision dans les lancers. Dans les deux cas, difficile de ne pas voir les marques d’un manque d’expérience de la part du rookie des Padres. .

Une saison épargnée par les blessures, plus de patience au bâton et plus de simplicité en défense et je vous le garantis, Fernando Tatis Jr. sera parmi les finalistes pour le titre de MVP de National League en novembre prochain !

Marion Jeterette : Juan Soto (OF/Washington Nationals)

Acuna, Tatis Jr… et maintenant Soto! Ce trio là est parti pour régner sur la Ligue pendant de longues années… mais à l’inverse de ses concurrents, Juan – lui – a déjà une bague de champion! Et on ne peut pas dire qu’il n’a pas joué un rôle MAJEUR dans le parcours des Nats en postseason! Son hit en 8e manche du Wild Card Game a renversé le sort de la rencontre… l’aventure de l’équipe de D.C aurait très bien pu s’arrêter là sans cette action très précise! Puis il y a eu ses HR contre Kershaw, Ryu, Verlander, Cole… n’en jetez plus, le gamin dominicain a marché sur la postseason du haut de ses 20-21 ans puisqu’il a soufflé ses bougies en plein pendant les World Series !

Les projections 2020 nous placent le bonhomme proche des .300 de moyenne et .400 de présence sur bases avec plus de 30HR et plus de 100RBI. Après le départ de Rendon, il a les clés de l’attaque des Nats. Oui il aura la pression mais Soto ne semble pas connaître la signification de ce mot !

Martin Keuchel : Cody Bellinger (OF/Los Angeles Dodgers) 

Je prends peu de risque ici puisque je choisis le tenant du titre Cody Bellinger. Mais si sa saison 2019 a déjà été exceptionnelle avec .305 de moyenne à la batte, 47 HRs, 115 RBI ainsi que 15 bases volées, Bellinger a encore éclabousse la MLB de ses multiples talents. Il est important de souligner que ce n’était que sa 3e saison sur la plus belle des scenes avec à la clè un titre de rookie de l’année et un MVP. Impressionnant. Et s’il évoluait déjà dans une très belle équipe, le Front Office lui a offert un compère de choix puisque ce n’est ni plus ni moins que Mookie Betts qui a rejoint la Californie. Un leadoff hitter exceptionnel, de quoi encore améliorer les stats de Bellinger en points produits…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s