[Postseason 2019 – ALCS] Houston Astros : Franchir le « Cole » Yankees !

gerrit-cole-astros-g2-alds

Que ce fut dur. Plus dur que prévu pour les ultra-favoris de cette postseason. Houston a dû s’employer pour se défaire, 3 victoires à 2, des surprenants Tampa Bay Rays. Mais à l’expérience et grâce au talent de Gerrit Cole, les Astros rejoignent les Yankees en Championship Series. Il faudra élever son niveau de jeu pour avoir une chance dans cet affrontement attendu et alléchant entre les deux meilleurs bilans de l’American League. Et si le duel va être très serré, Houston part avec un petit avantage psychologique, après la victoire en 2017 au même stade de la compétition. 

Le récital du duo Verlander-Cole

On s’attendait à ce que les partenaires de Justin Verlander se baladent face aux jeunes et inexpérimentés Rays. Mais ce fût loin d’être une ballade country de ce bon vieux Rodney Crowell.

Et si les Astros repartent de Houston sans le Blues mais avec un avantage de deux succès à zéro, c’est grâce à la partition quasi-parfaite de ses deux super-aces. D’abord Justin Verlander, spectaculaire lors du match 1. L’ancienne star de Détroit a donné le la à cette série en dégoûtant les batteurs de Tampa Bay avec 7 manches pour un seul hit concédé et 8K. De quoi lancer sur des bonnes bases cette série. D’autant que José Altuve avait décidé de ne pas laisser seul son lanceur dans la lumière. Le 2e base s’offre un HR à deux points face à Tyler Glasnow, jusque là impeccable pour sa première en postseason. Au final un succès convaincant 6-2. L’espoir et la confiance sont de sortis du côté du Texas. Mais si Verlander a été spectaculaire lors de la première rencontre, quel superlatif peut-on utiliser pour définir la performance de Gerrit Cole ? Le numéro 45 a été légendaire avec 7.2 manches lancées, ne concédant que 4 hits mais surtout en éliminant sur strikes 15 Rays dépités. Derrière cette masterclass, Bregman vient ajouter sa pierre à l’édifice avec un solo-HR pour ouvrir le score. Dans un match, dominé par les lanceurs des deux équipes, Houston s’impose 3-1. Tout se déroule comme sur du papier à musique. Mais …

… mais la fausse note Greinke

Recruté pour être la 3e star de la rotation (et à terme la 2e ?), Greinke a été efficace depuis son arrivée dans le Texas, avec un ERA de 3.02. Dans l’ombre des surpuissants Verlander et Cole, le lanceur en finesse qu’est Greinke peut désarçonner. Mais dans ce match 3 rien n’est allé comme prévu. Et en 4 manches, l’ancien joueur des Dbacks a enchaîné les fausses notes, notamment sur ses balles cassantes, et repart en prenant 3 HRs dans la musette. Pour le plus grand bonheur des fans de Tampa, Charlie Morton s’occupe de museler ses anciens partenaires tandis que l’attaque se régale. Les Rays s’imposent 10-3 dans un match à sens unique. Une performance inquiétante surtout que Greinke doit débuter le premier match face aux Bronx Bombers. Et le passage au meilleur des 7 matchs, signifie que Greinke va (sûrement) devoir jouer deux fois, les puissants batteurs de la Grosse Pomme. Il va falloir élever son niveau de jeu. Motif d’espoir pour les fans des Astros, Greinke n’a concédé que 3 HRs en carrière face aux Yankees et seulement 37 hits en 159 passages à la batte.

Passons rapidement sur le match 4, où un Verlander qui, après seulement 3 jours de repos, ne sera pas au meilleur de sa forme. Une aubaine pour les Rays qui marquent 4 points face à l’ancien MVP. 4 runs décisifs puisque ce sera le total final des Floridiens, qui s’imposent 4-1 et égalisent à deux victoires partout.

Gerrit Cole a éclaboussé de son talent ces ALDS face aux Rays. Photo : DR
Gerrit Cole a éclaboussé de son talent ces ALDS face aux Rays. Photo : DR

On pourra noter du côté de Houston la bonne sortie dans ce match du rookie José Urquidy. Ce dernier lance 1.2 manches en relève de Verlander et ne concède que 3 hits pour 3K. Il pourrait s’avérer décisif dans l’affrontement face aux Yankees en débutant un match. Permettant ainsi de reposer suffisamment les lanceurs partants. A suivre donc.

Et s’il y avait encore des doutes concernant le lanceur le plus dominant de cette saison, Gerrit Cole a décidé de les lever avec un match 5 de folie. Déjà stratosphérique dans le match 2, ce bon vieux Gerrit a juste décidé de faire encore mieux dans cette rencontre ultra important et décisive. Il lâche 8 manches, ne concédant que 2 hits et un point et 10k au compteur… Juste ahurissant, et si les mots ne suffisent plus, voilà des stats qui montreront encore plus la dominance de Cole sur cette saison.

Altuve et Bregman, métronomes de l’attaque texane

On l’a vu, Bregman et Altuve ont encore été clutch pour les Astros. Le Vénézuélien a encore été le fer de lance de l’attaque texane durant ces Division Series avec .350 à la batte, 5 points produits mais surtout 3 HRs au compteur. Portant ainsi son total en postseason à 11. Un record pour un joueur de 2e base. Bregman, lui a fait du Bregman. L’un des favoris au titre de MVP a claqué 1 HR, produit 3 points, dont deux dans le match 5, mais à aussi décroché 3 buts sur balle.

Le rookie Alvarez a été moins clutch que lors de la saison régulière (il n’a frappé aucun HR et produit q’un seul point) mais il a frappé avec constance et termine les ALDS avec une moyenne de .316. Pas mal pour une première sur la plus belle des scènes. Gros bémol concernant Springer (.143/0HR/0RBI), Correa (.158/0HR/1RBI) et Josh Reddick (.100/0HR/0RBI). Houston ne pourra pas se reposer que sur 4 joueurs face aux Yankees.

Prono 

Ces ALDS face à Tampa ont surement été une bonne première partie pour l’orchestre Texan. De quoi bien se mettre en jambe et ne pas prendre la grosse tête avant la suite de la symphonie. Même si face aux valeureux Rays, Houston n’a pas été rassurant, la franchise peut se targuer d’atteindre les Championship Series pour la 3e fois en trois ans. Une expérience qui pourra faire la différence dans les moments chauds face aux jeunes Yankees qui, pour la plupart vont découvrir ce niveau. Ainsi, ils ne sont que 5 batteurs à avoir connu la défaite face aux Astros lors des épiques CS 2017 ( Judge, Gregorius, Sanchez, Gardner et Hicks). Cette saison, Yankees et Astros se sont affrontés à 7 reprises pour un bilan de 4 victoires à 3 pour Houston. Des affrontements plus que serrés puisque Houston aura marqué 39 runs contre 37 !!! Avec des matchs jamais décidés avec plus de 4 points d’écart. Ça donne le ton pour ces ALCS. On a hâte !!

On va avoir le droit à un énorme duel, celui que tout le monde attend et espère entre les deux meilleurs bilan de la AL. Si Houston domine avec ses starters, New-York à l’avantage dans le bullpen. Au niveau des battes, les deux équipes sont plus ou moins sur la même longueur d’onde mais les frappeurs Yankees ont plus prouvé lors des Division Series, même si la rotation des Twins était loin de celle des Rays. Ce duel risque de se jouer sur des détails et je vois bien la série se disputer en 7 matchs, et tiens tiens qui devrait se présenter sur le monticule, si on suit l’ordre des passages, à ce moment là ? Un certain Gerrit Cole.

Texte Martin Keuchel – Illustration de Une Valentin Kopech


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s