[Preview Postseason 2019] Milwaukee Brewers – Les Revenants

La saison régulière touche à sa fin et c’est le moment que tous les fans de MLB attendent : la postseason est là! Jusqu’aux matchs des wild-cards mardi (NL) et mercredi (AL), The Strike Out vous présente chaque jour une franchise qualifiée pour ce mois d’octobre et en quête du titre suprême. On poursuit avec les Milwaukee Brewers qui disputeront le Wild Card Game en National League contre les Washington Nationals.

Bilan de la saison

Pendant une grande partie de la saison, les Brewers ont été d’une régularité métronomique : 14 victoires et 13 défaites en avril (Yelich en feu mais rotation très moyenne), 15-13 en mai (slump à rallonge pour Shaw), 13-13 en juin (le rookie Hiura fait l’ascenseur, voir plus bas), 12-13 en juillet (un Josh Hader fébrile), 12-14 en août (Chacin le starter de l’Opening Day et le All Star 2018 Jeffress sont remerciés). Dans une division NL Central très disputée, Milwaukee est relégué début septembre à 7 matchs et demi des leaders Cardinals et 5 matchs des Cubs détenteurs de la 2e NL Wild Card)… Et puis la magie de septembre a de nouveau opéré…

De nouveau car déjà en 2018, les Brewers avaient réalisé un incroyable dernier mois de régulière pour se hisser en play-offs… En septembre 2018, les lanceurs des Brewers affichaient le meilleur ERA de la Ligue avec 2.77 et enchaînaient 12 victoires consécutives jusqu’au Game 1 des NLCS. Cette année : meilleure ERA du mois de septembre avec 3.01 et 20 victoires sur le mois pour seulement 7 défaites… et encore 3 de ces défaites ont été concédées le week-end dernier. Sinon, les Brewers étaient injouables avec deux séries de sept victoires consécutives. La petite déception c’est de ne pas avoir atteint cette année la barre des 90 victoires. L’avenir en postseason passera par ce match face à Washington mardi. La balle sera confiée à Brandon Woodruff qui avait réussi une belle postseason en 2018 dans un rôle de releveur longue-distance (4 apparitions et ERA 2.19). Sa transition vers la rotation s’est bien passée avec une première sélection au All-Star Game : 11-3 ; ERA 3.62 ; 143K en 22 starts. Zack Davies a aussi bien tenu son rang : ERA 3.55 ; 10-7 en 31 starts. Il lui manque quand même encore une arme : les K, seulement 102 en 159.2IP (contre 143 en 121.2 pour Woodruff). Pour sa première saison pleine, le jeune Adrian Houser s’est très bien comporté : 117K en 111IP ; ERA 3.72. Côté attaque, hormis l’ovni Yelich (voir plus bas), le vétéran Ryan Braun semble retrouver une nouvelle jeunesse (.285/.343/.505) et la recrue phare de l’hiver, Yasmani Grandal a été super intéressant. Sa patience au bâton a notamment été remarquable : plus de 100 BB (une première pour un Brewer autre que Prince Fielder) et il a aussi réalisé son meilleur total de HR en carrière avec 28.

Le moment clé de la saison

10 septembre au Marlins Park, 1e manche, Christian Yelich frappe une balle qui lui revient directement sur le genou droit. La star est à terre mais toute son équipe est debout pour le soutenir et reprendre le flambeau collectivement. Au lendemain de la blessure de leur leader, Mike Moustakas frappe un HR décisif, puis le surlendemain, Ryan Braun récidive avec le jersey de Yelich sous le sien en signe de bonne fortune! Milwaukee enchaîne sept victoires consécutives après ce 10 septembre… puis entame une nouvelle série de victoires ponctuée par un Grand Slam décisif de Braun en 9e manche avec deux retraits et deux strikes au compte… Milwaukee n’en finit plus de gagner et grignote petit à petit son retard sur des Cubs qui – à l’inverse – ne parviennent plus à gagner… La place en postseason est décrochée dans la dernière semaine de saison régulière!

Le MVP

On l’a vu, la blessure de Christian Yelich n’a pas mis à terre ses coéquipiers, bien au contraire… et cette fin de saison anticipée ne doit pas minimiser ses exploits tout au long des mois précédents. Si les Brewers sont en postseason aujourd’hui c’est bien sûr grâce à leur star! Yéyé vise tout simplement un 2e titre de MVP consécutif. Deux autres candidats se détachent dans cette course au trophée : Cody Bellinger des Dodgers et Anthony Rendon des Nationals. Le vote s’annonce très serré et l’absence du joueur de Milwaukee sur les dernières rencontres décisives ne semble pas un frein à un nouveau sacre. En effet, en 2019, Christian Yelich a fait encore mieux qu’en 2018, année déjà exceptionnelle : AVG .329 contre .326 (2e en MLB, 1er en NL) ; OBP .429 contre .402 (2e en MLB) ; SLG .671 contre .598 (1e en MLB) ; OPS 1.100 contre 1.000 (1e en MLB) ; 44 HR contre 36 ; 30 SB contre 22 ; 80 BB contre 68 ; 16 IBB contre 2… Les stats parlent pour lui.

Et puis on adresse d’office à Yelich, le trophée MVP du Troll de l’année : lorsqu’une femme nommée Roxane a désapprouvé le fait que le joueur pose nu à la Une du « Body Issue » de ESPN Magazine, il lui a répondu en changeant sa chanson d’intro pour « Roxanne » de The Police!!!!

Christian Yelich espère le back-to-back, comme l’ont fait avant lui depuis les années 2000 : Miguel Cabrera (2012-2013), Albert Pujols (2008-2009) et Barry Bonds (2001-2004).

Le joueur surprise

Dans l’ombre des rookies bulldozers qui ont marqué cette saison (Alonso, Alvarez, Robles, Guerrero Jr., Bichette, Tatis, Reynolds and co), il en est un qui n’a pas fait de bruit mais qui a parfaitement réussi ses débuts en MLB, j’ai nommé Keston Hiura. Natif de Californie (comme Yelich), cet Américain d’origine chinoise et japonaise a été drafté en 2017 au premier tour (9e choix) par les Brewers. Non drafté à la sortie du lycée, il s’est révélé lors de son parcours universitaire avec University of California, Irvine. Il grimpe très rapidement les échelons des Ligues Mineures et est invité l’an dernier, soit moins d’un an après sa draft, au Spring Training en tant que prospect n°1 de la franchise. Il restera finalement toute l’année dans le farm system, jusqu’à la Double A avec au passage le titre de MVP de l’Arizona Fall League. Invitation renouvelée en 2019 et assignation en Triple A à l’entame de la saison. Hiura patiente un mois et demi avant d’être appelé en MLB et de faire ses débuts le 14 mai contre les Phillies.

hiura stats
Hiura parmi les tous meilleurs rookies de la saison / Stats Baseball-reference

Ce premier passage dans la grande Ligue ne dure que jusqu’à début juin quand il est renvoyé à San Antonio (AAA) avant de revenir chez les grands moins d’un mois plus tard… et de ne plus quitter l’équipe à l’exception d’un passage sur la liste des blessés entre fin août et mi-septembre. Bilan de cette première année pour le joueur de 2e base : AVG .303 en 84 matchs ; OBP .368 ; 19HR. Du haut de ses 23 ans, il a parfaitement assumé son rang de meilleur espoir de l’équipe, au point de reléguer un vétéran comme Travis Shaw sur le banc. Un petit point noir dans ce bilan : un très très grand nombre de K concédé (103), voilà un domaine à travailler cet hiver.

Le passé récent en postseason

On a tendance à l’oublier mais les Brewers étaient à un match de disputer les World Series en 2018, seulement battus au Match 7 des NLCS par les Dodgers. C’était la plus longue épopée en postseason pour le club depuis 1982 et le titre en American League. Depuis le passage en NL en 1998, Milwaukee est toujours à la recherche de ce « pennant »!  Après 2008, c’est la deuxième participation à la Wild Card. La première s’était soldée par une victoire puis une défaite en NLDS face aux Phillies, futurs champions. En 2011, champions de la NL Central, ils échouent encore face aux futurs champions, les Cardinals, cette fois en NLCS.

Les points forts

  • La meilleure rotation en MLB au mois de septembre.
  • La confiance : les Brewers ont marché sur l’eau ces dernières semaines. L’an dernier, leur élan les avait porté aux portes des WS.
  • Des vétérans hermétiques à la pression capables de coup d’éclat en fin de match (Moustakas, Braun, Cain).

Les points faibles 

  • La rotation sur l’ensemble de l’année – 16e de MLB – donc le moindre coup de moins bien sera fatal.
  • Les blessures : Yelich bien évidemment out, Ryan Braun et Lorenzo Cain incertains pour le WC Game en raison de blessures contractées le week-end dernier, Moustakas aussi passé par la IL en septembre.
  • Facteur X : le bullpen, point fort la saison dernière, a reposé quasi exclusivement sur Josh Hader jusqu’à la trade deadline. Les apports de Pomeranz et Suter ont été décisifs… Ils doivent absolument tenir leur rang.

Pronostic

Il y a 5 jours, j’aurai écrit que rien ne semblait pouvoir arrêter les Brewers. Mais au lieu d’aborder les matchs couperets avec le plein de confiance, Milwaukee a connu un coup de mou le week-end dernier : sweep concédé face aux Rockies pour terminer la régulière et blessures – certes légères mais blessures quand même – de Braun et Cain. La première étape ce sera ce match de Wild Card face à Mad Max Scherzer à Washington. Si ça passe, je vois bien les Brewers titiller les Dodgers comme l’an dernier, pour un peu que Kershaw se craque comme ça lui est souvent arrivé en postseason ou que Ryu ne gère pas la pression comme en saison régulière… Everything is possible!

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s