Les Français à la conquête de l’Italie

owen
crédit : FIBS – Parma Baseball

TSO prend la direction de l’Italie où nous retrouvons nos quatre français évoluant dans le redoutable championnat transalpin. Aujourd’hui nous partons à la rencontre d’Owen Ozanich et Marc-André Habeck, qui jouent pour Parma Clima, d’Andy Paz qui défend les couleurs de Fortitudo Bologna, l’équipe championne d’Europe et de Léo Cespedes, qui vient de terminer sa saison avec Redipuglia, aussi en Serie A. (NDLR: Un autre Français, Franklin de la Rosa, a joué la saison avec Grosseto, en Serie A2 (la division 2 Italienne).

Avant de parler aux 4 athlètes, jetons un coup d’œil sur les résultats de la saison régulière de l’Italian Baseball League qui vient de se terminer le week-end dernier. Bologne termine la saison 2019 au premier rang avec une fiche de 21-3, Nettuno à la deuxième place avec un record de 15-9, Saint-Marin à la troisième place avec une fiche de 14-9 et Parma Clima quatrième à 12-11. Ces quatre clubs accèdent aux demi-finales du championnat. Au programme, Bologne face à Parme et Saint-Marin face à Nettuno ce week-end. Le club de Cespedes, Redipuglia a terminé cinquième avec une fiche de 9-14, suivi de Godo (6-18) et de Castenaso (5-18).

TSO: Owen, ta première saison en Italie a bien commencé. Tu as été le lanceur partant lors de l’Opening Day pour Parme (club avec 13 titres de Champions d’Europe, un record). Tu as gagné ce premier start, lançant 6 manches, n’accordant que deux points, avec 6 strikeouts. Ensuite tu es revenu dans le bullpen jusqu’à la Coupe d’Europe en juin, où t’as starté le match contre ton ancien club, Rouen, match dans lequel tu as récolté la victoire en 5 manches, avec 8 K et 0 BB. Deux jours plus tard, en relève, tu réussis un strikeout sur Dwayne Kemp de Rotterdam avant que son frère Tyriq te casse la jambe sur un line drive, mettant fin à ta saison. Dans l’ensemble, tu termines avec une moyenne de 3,86 (11e du championnat) et un ratio de 27/4 K/BB si nous incluons tes sorties en Coupe d’Europe (2eme en BB/9 dans le championnat à 1.93). Quel est ton ressenti sur tes hauts et tes bas lors de ta première saison en Italie ? Quels sont tes projets pour septembre ? Penses-tu pouvoir revenir avec l’équipe de France en Allemagne?

Owen: En ce qui concerne l’Équipe de France, j’ai informé les entraîneurs que je ne pourrai pas participer aux Championnats d’Europe. C’est une nouvelle vraiment décevante pour moi, je suis très fier d’avoir toujours été disponible pour jouer pour la France. C’est la première fois que je ne ferai pas partie de l’Équipe depuis mon arrivée en Europe en 2011. Je souhaite la meilleure des chances à mes coéquipiers dans l’espoir de les revoir vers le 16 septembre ici à Parme. La France doit terminer dans le Top 5 en Allemagne pour pouvoir se qualifier au tournoi de qualification olympique qui se disputera à Bologne et à Parme du 17-22 septembre… S’ils reviennent en Italie, je serai prêt à lancer. Sinon, le retour sera pour 2020 et la World Baseball Classic.

blessureowen
Breaking Ball – l’impressionnante blessure d’Owen Ozanich à la Coupe d’Europe

J’ai adoré ma saison ici à Parme et j’espère que l’équipe pourra terminer sur une bonne note face à Andy et à Bologne pour aller en finale. Les coéquipiers et les entraîneurs ici étaient incroyables, de même que les fans. Ils m’ont soutenu tout au long de la saison. Cette blessure a été – et continue d’être – le plus grand obstacle que j’ai rencontré dans ma carrière mais je vais revenir aussi fort qu’avant. Les gens qui me connaissent n’ont aucun doute. Je ne sais pas encore ce que l’avenir me réserve pour l’année prochaine, mais je ne garderai certainement que des souvenirs positifs de mon temps ici en Italie.

TSO: On passe à toi Andy, tu as commencé la saison en France avec Toulouse puis en ligue CanAm et finalement tu rejoins l’équipe championne d’Europe avec Bologne. Parle nous un peu des aspects du baseball et la vie en générale que tu préfères dans chaque pays et ville différentes.

Andy Paz : En France, ce que je préfère c’est le fait de pouvoir jouer pas loin de la maison, d’avoir la famille et les amis qui peuvent venir me voir jouer. En France, j’aime aussi jouer avec les jeunes que j’entraîne et voir leur progression ou les aspects qu’il faut encore travailler. Aux USA ce que j’aimais était le fait de pouvoir jouer tous les jours des matchs de très haut niveau et avec du public la plupart du temps. Quelques fois plus de 10 000 fans venaient ! Aussi, là-bas, on joue toujours pour monter, pour arriver en Major League et cet objectif te donne toujours la motivation pour travailler dur chaque jour. Ici en Italie, j’aime le fait que le niveau est bien élevé même si on ne joue que 2 fois par semaine. J’aime beaucoup l’ambiance dans l’équipe et le fait de jouer chaque match pour gagner. À la différence de la minor league où même si on joue pour gagner, l’objectif principal est le développement des joueurs.

TSO: Bologne est favori pour remporter le championnat italien une 2eme année de suite. Tu es arrivé juste après la Coupe d’Europe où Bologne a tout gagné… Pas trop de pression d’intégrer une équipe qui est déjà très performante avec un degré d’exigence élevé envers ses joueurs ?  

Andy: On a toujours une sorte de pression quand on joue professionnel. Mais je pense que j’ai appris à jouer avec la pression. Le baseball est un sport où l’on ne peut pas contrôler le résultat, seulement le processus. Je me concentre donc sur le processus, sur ma préparation. Si je suis bien préparé, je suis confiant. Pour moi, c’est juste une chance et une grande opportunité de pouvoir jouer avec l’une des meilleures équipes d’Europe.

andypaz
Travelling ballplayer – Andy Paz aura connu trois championnats différents dans trois pays et deux continents

TSO: C’est ton tour Marc-André. Tu termines la saison régulière avec la troisième meilleure ERA du championnat (2.48), avec 38 strikeouts en 29 manches, 4ème en opponents average (.194) et 4ème en K/9 (11.79). Quelle a été la clé de ton succès lors de ta deuxième année en Italie?

Marc-André Habeck: Cette saison, j’ai fait la transition de lanceur partant à closer. J’ai travaillé fort cet hiver au Canada, puis une fois à mon arrivée en Italie. J’ai suivi un programme de lancer avec des balles lourdes, ce qui m’a permis d’augmenter ma vitesse pour qu’elle soit constamment à 90 mph et parfois plus rapide.

TSO: Tu as déjà joué deux ans en France (2016, 2017) et deux ans en Italie (2018, 2019). Quels sont les axes d’amélioration que la Division 1 française devrait copier sur l’Italian Baseball League selon toi ?

Marc-André: Les lanceurs français devraient avoir un nombre garanti de manches à lancer chaque week-end. Comme en Hollande ou en Italie qui sont les deux meilleures ligues en Europe. Ici les lanceurs locaux doivent lancer 50% ou plus du total des manches. Cela les prépare davantage au jeu international et leur donne la charge de travail nécessaire pour être remarqués par les ligues étrangères, les universités américaines ou même les scouts professionnels.

marchhabeck.jpg
Pari réussi pour Marc-André Habeck qui s’est imposé dans la relevée Italian Baseball League – crédit : Parma Baseball

 

TSO: On termine par toi Léo. Tu as eu l’opportunité de jouer outfield et lancer en IBL cet été. On connaît bien sûr Shohei Ohtani dans ce cas là en MLB mais d’après nos recherches tu es le seul « two-way player » au plus haut niveau en Italie. Parle nous des difficultés que cela représente pour un joueur comme toi ?

Léo Cespedes : Ce n’est pas une partie de plaisir niveau préparation, car je dois faire un peu tout mais en double. Donc un peu plus de fatigue pour le corps. Je pense que si mon équipe avait un peu plus de moyen et possédait au moins un kiné à sa disposition, ça aiderait beaucoup mon travail. Mais c’est quand même le fun de pouvoir être capable de faire les deux sur le terrain. On peut toujours se rattraper si on fait une mauvaise performance dans un des deux rôles. Mais, en réalité, le plus dur est de jouer les deux matchs à la suite, car vu que je close le deuxième match, j’ai déjà 9 manches dans les jambes plus les 4 à 5 heures de route. Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour être à 100% et affronter des bons joueurs qui ont beaucoup d’expérience.

TSO: Parle nous un peu de l’Équipe de France. Vous avez tous un rôle majeur dans une éventuelle réussite des Bleus lors des Championnats d’Europe en septembre. Est-ce que tu vois la France revenir à Parme et Bologne parmi les 5 meilleures nations européennes ? Quelles sont nos forces et nos faiblesses?

Léo: Je pense qu’en Équipe de France on a une équipe très compétitive niveau bâton. Mais on a besoin des lanceurs car c’est le plus important dans un match, d’avoir un lanceur qui retient l’équipe adverse. Sans Owen à qui on a toujours donné la balle contre les grands pays, ça va être dur. Malgré cela, à mon avis, on a de très grandes chances d’être parmi le top 5. Mais là encore, il nous reste à le prouver sur le terrain.

Pour moi, la force de notre équipe réside dans le fait que l’on a des jeunes talents qui sont prometteurs pour l’avenir. Un bon mélange de quelques anciens qui montrent le chemin à prendre avec pas mal d’expérience à l’international et surtout une équipe qui a soif de gloire.

Pour les faiblesses, à mon goût, la plus grande est celle de la préparation. On ne met pas assez l’accent sur cet aspect. Pour moi, une semaine de préparation pour l’équipe avant de rentrer dans la compétition, c’est trop court. Ici, en Italie, l’équipe nationale a joué tous les mois des matchs contre Bologne et Parme. Aux Pays-Bas, les Hollandais ont fait le World Port Tournament, les Tchèques ont disputé la Prague Baseball Week. Les Espagnols accueillent les Italiens à la fin du mois à Barcelone. La France n’a rien fait malheureusement, même pas de All-Star Game comme les années précédentes…

TSO: Une dernière question sur notre championnat français. Les French Baseball Series verront Rouen affronter Sénart. Vous quatre avez tous joué pour au moins un des deux clubs ! Il est l’heure de se mouiller avec vos pronostics messieurs !

Owen: Rouen ! Plus de pitching et je ne vois pas Luc Piquet perdre son dernier match !

Andy: Mon ancien club, Senart !

Marc-André: Rouen !

Léo: On va dire que je suis un peu incertain en ce moment, on verra bien dans quelques semaines !

triofrenchie
French connection (Leo Cespedes, Marc-André Habeck, Owen Ozanich)

 

Statistiques finales (saison régulière 2019)

Joueur AB R H 2B 3B HR RBI SB AVG
Paz 34 10 12 1 4 0 6 2 .353
Cespedes 53 7 12 3 1 1 9 0 .226

Joueur IP W L ER BB K ERA
Habeck 29.0 1 2 8 11 38 2.48
Ozanich 18.2 1 2 8 4 18 3.86

Le planning des demi-finales

 

***

match 1: vendredi, 2 août: Nettuno-San Marino
match 2: samedi, 3 août: Nettuno-San Marino

match 3: mardi, 6 août: San Marino-Nettuno
match 4: mercredi, 7 août: San Marino-Nettuno (si nécessaire)

match 5: samedi, 10 août: Nettuno-San Marino (si nécessaire)

À noter que les matchs seront en direct sur youtube. 

TSO remercie chaleureusement Owen Ozanich, Andy Paz, Marc-André Habeck et Léo Cespedes pour leur gentillesse et leur disponibilité et leur souhaite bon courage pour la suite de leur saison ! 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s