Où en es-tu baseball féminin français ?

C’est une grande étape pour le baseball, qu’il soit féminin, français ou européen. Ce mercredi 31 juillet débutera le tout premier Euro Féminin de Baseball. La compétition, qui se tiendra jusqu’au 3 août à Rouen, réunira trois pays : les Pays-Bas, la République Tchèque et la France. Un évènement qui confirme le dynamisme du baseball féminin français. Un dynamisme qui se confirme à travers des chiffres et des actes.

afficheeurobaseballfem

Commençons par les chiffres. Savez-vous combien de femmes et jeunes filles pratiquent le baseball en France ? Une idée ? 50 ? 100 ? 200 ? Si vous naviguez dans ces eaux-là, c’est que vous êtes loin du rivage. 1172. Voilà le nombre de pratiquantes qui jouent au baseball en France, soit une augmentation de 308% sur les huit dernières années. Elles n’étaient que 287 en 2011 et uniquement des joueuses de moins de 18 ans.

On compte 1172 joueuses pratiquant le baseball au sein de la FFBS

L’ouverture officielle en 2013 des compétitions baseball à la mixité au-delà des 15U, suite à une forte demande émanant des terrains et à l’arrivée prochaine de Mélissa Mayeux dans la catégorie Junior, a permis une explosion de la pratique féminine du baseball, y compris en senior. On comptait 0 licenciée adulte en 2012, 70 en 2013, un chiffre doublé dès 2014. En 2018, elles étaient 434. Elles représentaient 37% des joueuses de baseball, tout âge confondu, et 16% des licenciées de la Fédération.

En ajoutant les doubles licences Baseball/Softball, ce sont 44% des licenciées qui pratiquaient le baseball, en compétition ou en loisir, en 2018. Nul doute que l’ouverture  du baseball aux joueuses de plus de 16 ans a joué un rôle important dans l’augmentation des licences féminines de la FFBS depuis 2011 (+62%, passant de 1623 à 2635 licenciées) et dans la croissance globale du nombre de licenciés dans les sports de batte (13576 en 2018, +80% depuis 2011).

Aujourd’hui, voir des femmes partager le terrain de baseball avec les hommes est devenu assez banal en France. Cela n’a pas fait disparaître le sexisme dans le monde du baseball français pour autant et la FFBS a encore du rappeler récemment les règles de respect et de vivre-ensemble qui s’imposent, notamment après qu’une arbitre féminine ait été victime d’injures sexistes lors d’un match de D1 par un joueur. Mais les joueuses, et leurs soutiens, ont pu conquérir leur place dans ce sport. Baladez vous le dimanche autour des terrains où se jouent des matchs de baseball et vous y verrez régulièrement une femme lancer ou catcher, tenir la 1ère base, arpenter le champ extérieur ou couvrir sa zone en infield.

Néanmoins, le baseball au féminin doit se structurer afin de passer un cap, en termes de niveau de jeu comme de massification. Pour le moment, seul Mélissa Mayeux a atteint le haut niveau en jouant en D1 avant son départ pour les États-Unis pour jouer… au softball. D’autres talents émergent mais la prodige du baseball français reste une exception. Il faut donc tirer vers le haut le baseball féminin français et la création d’un programme d’équipe nationale va dans le bon sens. Donner un tel objectif aux joueuses, notamment aux plus jeunes, pour les fidéliser et les inviter à progresser était une nécessité.

434. Le nombre de joueuses de baseball de +18 ans en France

Il faut aussi qu’à la base, au niveau des clubs et des ligues, soient pris des initiatives pour structurer la pratique et la faire progresser. En cela, 2019 est une année prolifique pour le baseball au féminin. L’Euro Féminin et la première équipe de France féminine ne furent pas les seules premières de la saison, qui a également vu la création du premier championnat régional de baseball 100% féminin. Créé au sein de la ligue Île de France, il fut composé de trois équipes (équipe inter-clubs les Angels, Montigny le Bretonneux et le PUC). Une première qui en appelle d’autres.

Autre initiative importante, le retour des Tomcat’s de Tremblay en France, premier club de baseball féminin français, à la LG Cup. Après une première participation en 2017, le club a été invité à participer une nouvelle fois à ce tournoi coréen, l’un des plus importants évènements de baseball féminin au monde. Bien que les Tomcat’s, sans démériter, furent loin du niveau des autres équipes en 2018, les voilà de nouveau invitées, démontrant l’attente, au sein de la communauté mondiale du baseball féminin, de l’arrivée de la France au niveau international.

tomcatseoul
Les Tomcat’s de Tremblay en France en promotion du baseball féminin à la Japan Expo 2019 avant leur départ pour Séoul -crédit : Tomcat’s Tremblay en France

La « marque » France reste un gage de sérieux dans le monde sportif. Ce premier pas officiel dans le baseball international sera réalisé avec cet Euro qui qualifiera l’équipe championne à la Women’s Baseball World Cup 2020. Jusqu’à présent, seuls les Pays-Bas représentaient l’Europe, depuis leur première participation en 2010.

L’ouverture des championnats de baseball junior et senior à la mixité, l’ascension de Mélissa Mayeux et son buzz planétaire de 2015 (où elle devint la première femme éligible à signer un contrat MLB au niveau international), la création du tournoi « le Choc des Déesses » par les Tomcat’s et le club de Vitré, la première clinic française de baseball féminin à Montigny en 2018, la tournée québecoise de joueuses françaises organisée sous l’égide de l’Académie de Baseball Féminin des Korrigans de Vitré en 2018, la participation des Tomcat’s à la LG Cup 2017, le championnat régional féminin IDF 2019, autant d’éléments qui ont crée une forte attente pour voir la France enfin débarquer sur la scène internationale.

Une scène internationale elle-même dynamique avec une coupe du monde qui est passée à 12 équipes, un premier championnat d’Asie, des tournois nationaux qui se multiplient, notamment aux États-Unis avec le soutien de la MLB, et un championnat professionnel japonais qui se pérennise.

Il est heureux, après quelques années d’une relative frilosité, que la FFBS, comme la CEB, aient mis un coup d’accélérateur. Si le développement et la structuration du softball féminin sont très importants, il était impensable, dans cette période de croissance de la FFBS, de laisser le baseball féminin au bord de la route. Chaque discipline représente un atout pour les sports de batte français et leur développement. Et le dernier-né, le Baseball5, devrait aider à dynamiser softball et baseball au féminin.

On ne peut que souhaiter que cette dynamique amènera la France à la coupe du monde 2020. Cela sera difficile. Si les Bleues auront la chance d’être coachées par André Lachance, manager de l’équipe féminine de baseball Team Canada (finaliste de la coupe du monde 2018), elles devront se défaire des grandes favorites, les Pays-bas, qui ont pour elles l’expérience des joutes internationales. Quant à la République Tchèque, comme la France, elle débute son programme national de baseball féminin. Mais le groupe France, emmené par Mélissa Mayeux et Raina Hunter, aura quelques arguments de poids en termes de talent. Il se pourrait que la France déjoue les pronostics et participe à sa première coupe du monde l’année prochaine. On le souhaite. Fortement.

edfbaseballfem
Première équipe de France féminine de Baseball #historique
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s