Preview 2019 – Pittsburgh Pirates : Le vent en poupe ?

La NFL ? Terminée. La NBA ? Presque terminée. Ces deux sports majeurs aux Etats-Unis vont peu à peu laisser leurs places au 3e larron. La MLB. Un peu comme la nature, au printemps, la MLB sort de son hibernation et vient fleurir nos soirées (et surtout nos nuits). Alors qu’on se rapproche de plus en plus du début de la saison régulière, il est grand temps de se pencher sur les forces en présence. Du coup The Strike Out passe en mode présentation et vous propose de faire connaissance avec les versions 2019 des 30 franchises. Chaque jour, retrouvez une nouvelle équipe. Place aujourd’hui aux Pittsburgh Pirates.

Retour sur 2018 : Le tanking le plus rapide de l’histoire

Avant cette saison 2018, il régnait un air de fin de cycle en Pennsylvanie. Les deux stars de l’équipe, l’idole Andrew McCutchen et l’ace Gerrit Cole sont échangés contre des propsects. Le message semble clair du côté du Front office. Le tank va se garer un petit moment du côté du PNC Park. Mais dans la Steel City, on ne lâche jamais rien et l’équipe a décidé de le prouver. Ainsi, grâce à ces jeunes pépites, du monticule comme Jameson Taillon et Trevor Williams, ou à la batte Josh Bell et Colin Moran, le club parvient à s’accrocher. Si bien qu’à la trade deadline, le GM décide de frapper fort. L’ace Chris Archer débarque ainsi que le closer Keone Kela. Deux belles pioches. Des additions qui permettront à l’équipe de terminer la saison avec un bilan positif de 82-79. La NL Central étant la NL Central, cela place les Pirates à la 4e place. Mais ce n’est pas l’important, car ce bilan a surtout donné un nouvel élan au club. Et les Pirates abordent 2019, plein d’ambitions.

Que faut-il attendre pour 2019 : A l’abordage

Grâce à la saison 2018, l’espoir et l’optimisme sont de mises à Pittsburgh. Et il y a de quoi. Les Pirates possèdent, sans doute, l’une des meilleures rotations de la National League. Composé de Jameson Taillon, désigné lanceur d’ouverture pour 2019, Chris Archer, un ace en puissance, Trevor Williams, le rookie surprenant et Joe Musgrove, ce quatuor peut faire trembler les batteurs de la Ligue.. Au niveau du bullpen, Keone Kela et Felipe Vazquez forment un duo fatal pour terminer les matchs. Enfin au niveau de l’attaque, Corey Dickerson, Colin Moran et Josh Bell tenteront de surfer sur une saison 2018 intéressante. Le problème réside dans le fait que le reste de l’attaque n’est pas du même calibre. Le club a ainsi terminé 19e de MLB en points marqués et 25e en HR. Surtout le Front office n’a rien fait cet été pour améliorer l’attaque. De quoi freiner les ambitions de postseason pour cette année. Mais le futur est prometteur.

La star à suivre : Jameson Taillon

Après le départ de Cole, Pittsburg se cherchait un ace. Et il semble l’avoir trouvé. Ce ne sera pas Chris Archer, arrivé cet été, mais bien un enfant de la maison : Jameson Taillon. Drafté en 2e position de la draft 2010 par les Pirates, le lanceur a enfin répondu aux attentes. Il signe une saison 2018 XXL avec un ERA de 3.20, 32 départs, 191 manches lancées et 179 K. Il sera l’Opening Day starter pour 2019, et avec l’arrivée de Chris Archer qui va pouvoir le décharger d’un peu de pression et l’encadrer, on peut s’attendre à de très grandes choses.

Le joueur à suivre : Mitch Keller

Encore un lanceur pour Pittsburgh, qui est, décidément, très bien fourni dans ce secteur. Mitch Keller, 22 ans et 19e meilleur prospect de la MLB selon MLB.com, sonne à la porte de l’équipe première. En 5 ans de ligues mineures, il s’offre un ERA de 2.94 avec 456 K en 459 manches lancées. Même s’il devrait débuter en Triple A, il y a de forte chance de le voir sous la tunique jaune et noire dès cette saison. La rotation de Pittsburgh faisait déjà peur, que dire si Keller vient s’incorporer.

Notre prono :

Le club fêtera cette année les 40 ans du dernier titre. Et l’espoir est de rigueur pour le groupe de Clint Hurdle. On l’a vu la rotation de Pittsburgh sera la figure de proue du navire Pirates. Mais l’attaque ne semble pas au niveau pour suivre le rythme avec des gros trous (notamment en SS, 2B et OF). Surtout la NL Central est plus forte que jamais, et la compétition sera acharnée pour une place en Play-offs. Si la rotation répond aussi présente que le club semble le penser. On pourrait être à la lutte pour une WildCard. Sinon, il faudra encore un peu patienter mais le club va dans la bonne direction.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s