Preview 2019 – Texas Rangers : Adiós Beltré, Jon Daniels tourne la page

La NFL ? Terminée. La NBA ? Presque terminée. Ces deux sports majeurs aux Etats-Unis vont peu à peu laisser leurs places au 3e larron. La MLB. Un peu comme la nature, au printemps, la MLB sort de son hibernation et vient fleurir nos soirées (et surtout nos nuits). Alors qu’on se rapproche de plus en plus du début de la saison régulière, il est grand temps de se pencher sur les forces en présence. Du coup The Strike Out passe en mode présentation et vous propose de faire connaissance avec les versions 2019 des 30 franchises. Chaque jour, retrouvez une nouvelle équipe. Place aujourd’hui aux Texas Rangers.

Retour sur 2018 : La fin du chapitre Adrián Beltré 

L’heure est à la reconstruction. La case obligatoire pour chaque franchise MLB, a été cochée par le board des Rangers après deux saisons blanches. 78 victoires en 2017, 67 l’an dernier, Arlington est à des années lumières du rêve éveillé vécu en 2010-11 avec deux titres d’AL dans la besace. Alors après un exercice 2018 cauchemardesque, le pire depuis 22 ans, on a décidé de reconstruire et de tourner définitivement la page Adrian Beltre. La légende dominicaine partie à la retraite, verra au passage son maillot retiré en juin prochain. La pierre angulaire du Texas depuis une petite décennie était le dernier vestige d’une époque glorieuse, celle des dinosaures Cruz, Kinsler, Hamilton and co. Fini de regarder dans le rétro, côté Gers on vise désormais l’avenir. Et cela passe par des trades. La plus grosse perte est sans conteste celle de Profar, petit bijou de l’infield parti dans un deal à trois avec les Athletics et les Rays. Les A’s récupèrent celui qui est considéré comme un élite prospect, les Rays du pick et des lanceurs. Enfin arrivent dans le Texas, trois lanceurs et un jeune infielder. Un choix très étrange quand on veut reconstruire de trader Profar, jeune, talentueux et qui avait tout pour être le visage du futur. En clair, je ne suis pas loin de penser que d’autres joueurs pourraient suivre d’ici la trade deadline fin juillet avec pour objectif une totale reconstruction.

Que faut-il attendre pour 2019 : D’autres départs en attendant le retour des pépites ?

Le farm system des Rangers est en panne. L’an dernier seuls trois joueurs de l’équipe première ont posté une moyenne au-dessus de la moyenne MLB au bâton. Parmi les trois, l’un est parti (Profar), l’autre n’est plus vraiment un jeune prodige du haut de ses 36 balais (Shin-Soo Choo). Reste donc Gallo, 25 piges, 40 HR et 207 strikeouts l’an passé. Si sa puissance n’est pas remise en cause, ses grosses difficultés une fois dans la boîte et sa piteuse défense sont beaucoup plus problématiques. Aucune pépite n’est sortie du farm system pour suppléer tout ça récemment, de quoi inquiéter les assidus du « T ». Kinsler, Young, Elvis Andrus, C.J. Wilson, Derek Holland and co attendent leurs successeurs. Les trajectoires d’Odor et Mazara, tous deux en baisse de régime après des débuts ultras prometteurs en sont l’exemple type. À 24 ans, le premier doit devenir un frappeur élite pour hisser le level de son équipe, le second quant à lui doit enfin passer un palier et améliorer ses stats qui stagnent dangereusement. Ses trois années de contrat permettent aux Rangers de voir venir mais mieux vaudrait pour le garçon que les espoirs placés en lui soient enfin au rendez-vous une fois dans la batter’s box. Trop de joueurs censés démarrer leur prime sont trop loin des attentes. En vrac on pense ici notamment à DeShields Jr ou Odor tellement loin d’être des Franchises Players. Dans cette optique, je le répète, il ne serait pas surprenant que Jon Daniels envoie tout ce beau monde loin du Globe Life Park cet été pour repartir de zéro.

La star à suivre : Elle est dans les loges, coucou Jon !

C’est sans doute un petit peu sévère mais on a quand même fait le tour des « étoiles de demain » finalement devenues des « espoirs d’hier ». Aucune envie de prendre un Mazara ne passant pas le cap (20 HR en 2016, 17… et 2018), un Odor archi décevant l’an passé ou d’un ace qui n’existe pas chez les Rangers en tant que « star ». Non, pour moi, la star de cette équipe est en costume trois pièces et sévit dans les bureaux. Plus jeune GM de l’histoire (28 ans) lorsqu’il pose ses fesses sur le trône en 2005, Jon Daniels est l’homme à suivre des Rangers cette saison. C’est bientôt le 31 juillet ?

Le joueur à suivre : Lance Lynn

Un petit mot sur Lance Lynn quand même, débarqué cet hiver en provenance du marché libre. L’ex pitcher du Missouri (6 saisons à St-Louis) sort d’un exercice 2018 compliqué (10-10 / 4.77 ERA) où il aura porté la snap des Twins et des Yankees dans ce qui constitue sa pire saison en carrière. À 31 ans, on lui souhaite de ressortir une cuvée à 18 victoires dans le Texas comme à la vieille époque des Cardinals…

Notre prono :

Trop de besoins pour une équipe qui va sans doute bouger ses lignes durant la saison. Du pitching staff (il est où ton ace ?!) à la 3e base en passant par le catcher et le center field, les manques sont trop grands pour espérer jouer quelque chose. 5e pour la seconde année. Du jamais vu depuis les 80’s. Nice job Jon !

 

J-Sé Gray : « In Billy Beane we trust »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s