Baseball France : Demi-Finales incertaines en D1

42059122_1881601695252173_198815913032548352_n
Cette année, la D1 ressemble vraiment à Game of Thrones avec des demi-finales très indécises – crédit : FFBS

Après s’être extrait aisément des quarts de finales, les Huskies de Rouen et les Cougars de Montigny retrouvent respectivement en demi les Templiers de Sénart et les Barracudas de Montpellier. La première demi-finale opposera les champions en titre à leurs dauphins. Ce Rouen-Sénart sent la poudre quand on sait comment les French Series 2017 se sont finies entre les deux équipes. De l’autre côté, la meilleure équipe de la saison régulière aura peu de marge de manœuvre face au meilleur monticule de la D1. Ce Montpellier-Montigny sera aussi incertain que le choc Rouen-Sénart. Présentation de ces demi-finales.

Templiers Sénart vs Huskies Rouen : la poudrière

Vous vous dites qu’on en rajoute mais souvenez-vous de la finale du championnat la saison dernière (il suffit de lire notre compte-rendu ici) : les deux équipes étaient allées jusqu’au match 5 avec des décisions arbitrales contestées et des esprits échauffés. Cependant, les matchs à enjeu entre les deux meilleures équipes françaises de la décennie sont toujours tendus. Hormis la saison 2014, où Sénart s’imposa enfin en D1, Rouen a trusté les titres de champion et a toujours abordé les confrontations finales avec Sénart dans la peau du favori.

Glenn_Gervot_FFBS_French_Finals_G3_2017_09_29_116
French Series 2017 : une finale aux couteaux – crédit : Glenn Gervot / FFBS

Cette saison, ce n’est pas le cas. Néanmoins, on ne peut pas dire que Sénart soit favori. Que ce soit au niveau de la saison régulière ou des stats, les équipes se talonnent. Elles ont partagé la victoire lors des deux doubles rencontres de la saison régulière. Ce sont les deux meilleures défenses du championnat. Elles sont également très proches au niveau de l’attaque (Rouen 2ème, Sénart 3ème) et des lanceurs (Rouen 2ème, Sénart 3ème). On peut noter que Rouen est venu à bout de Sénart en finale du Challenge de France 13 à 5 mais les Templiers avaient eu un parcours plus ardu pour parvenir en finale et semblaient empreintés.

En regardant froidement les chiffres, Rouen semble avoir un léger avantage sur Sénart mais les rouennais ne semblent plus autant impériaux que les saisons précédentes, ni avoir ce petit plus qui faisait la différence quand les matchs étaient serrés. L’issue est donc incertaine. Et comme souvent, le pitching pourrait être le facteur décisif.

Une nouvelle fois, Rouen pourra compter sur des starters de grande qualité avec deux aces en dessous des 2.00 d’ERA (Owen Ozanich 1.65/9-2- Kender Villegas 1.33/6-0). Esteban Prioul sera également difficile à manœuvrer (2.96). Derrière, Vaugelade a connu une saison très très moyenne (4.34, 0-2) comme Keino Perez (4.57, 2-3) et le pitching staff, derrière ces trois meilleurs lanceurs, est moins dominant que les saisons précédentes où la profondeur qualitative de la rotation et du bullpen était la force numéro 1 de l’équipe (avec son mental). Ces deux forces ne semblent plus au rendez-vous pour le moment et il faudra, pour Rouen, les retrouver en demi-finale.

Les Templiers, quant à eux, ont toujours su batailler ferme dans la peau du challenger. Avec un écart aussi réduit, ils vont se révéler un adversaire bien plus dangereux pour la meute normande. Si les aces sénartais ne descendent pas leur ERA au dessous de 2.00, la rotation et le bullpen affiche de belles qualités entre les partants Frank Mata (2.13, 5-5), Matthieu Brelle-Andrade (2.93, 5-0) et Clifford Heberden (3.41, 3-1) ainsi que les releveurs Raudelin Legra Perez (1.40, 2-0), Jorge Hereaud (1.64, 1-0) ou Pierrick Lemestre (4.42, 1-0).

Côté attaque, Rouen compte 6 joueurs réguliers à plus de .300 de moyenne ou proche de cette marque, contre 5 chez les franciliens, avec un léger avantage de puissance. Mais à ce niveau, de tels écarts statistiques sont quasi-inexistants et c’est bien la volonté des équipes qui les départageront lors de ce choc qui ne peut faire que saliver les amoureux et amoureuses du baseball français.

Pronostic : Sénart en 5. Un pronostic est toujours chose périlleuse mais encore plus avec deux équipes dont le niveau est si proche. La dernière fois que Rouen a connu une saison régulière loin de ses standards, en 2014, l’équipe avait été sortie en demi-finale. Le PUC fut le bourreau à l’époque et Sénart le champion. À moins d’un réveil de la Meute, la faible marge de manœuvre des deux équipes devrait les conduire au cinquième match et Sénart pourrait prendre sa revanche dans une série de folie avec une relève plus solide.

Barracudas Montpellier vs Cougars Montigny

La deuxième demi-finale de cette D1 2018 peut sembler un peu fade face au choc Sénart-Rouen, mais ce serait une erreur de penser cela. Là aussi l’incertitude règne pour une série qui peut se révéler pleine de rebondissements. D’un côté du ring, Montpellier, habitué des grands rendez-vous, a fini leader au niveau sportif de la saison régulière avec la meilleure moyenne de frappe collective du championnat. De l’autre côté, l’ancien promu 2017, star montante des équipes de D1 et meilleur ERA collectif (2.38) de la saison régulière.

Néanmoins, Montpellier n’a pas à rougir sur le monticule (2.94). Jeremy Young, après des débuts assez communs a pris le pli du championnat français (2.06, 8-3). Mais celui qui a impressionné, c’est Yoan Antonac, récemment signé par les Phillies de Philadelphie, avec une ERA de 0.98 pour une fiche de 1-0 en 8 matchs joués dont 3 startés (et des performances remarquées durant le Challegne de France). Les Barracudas pourront aussi compter sur un autre jeune surprenant, Meylan Marin (2.45, 2-0) ainsi que sur les briscards de la D1 Thomas Meley et Laurent Andrades. Montpellier dispose, hors Antonac, de 6-7 lanceurs solides pour tenir jusqu’au 5ème match.

Montigny semble avoir moins de quantité mais plus de qualité. Leur joyau, Yorfrank Lopez, culmine à 0.51 pour une fiche de 9-3. L’ace des ignymontains a été accompagné par la montée en puissance des frères Esteban, Maxence (2.73, 2-3) et Clément (3.51, 2-0). Antoine Rault (3.48, 2-1) et l’international français Jonathan Mottay (4.85, 2-1) solidifient cette rotation. Seul point noir, peu de bras derrière pour durer sur une série de 5 matchs si les partants craquent.

Les Barracudas devraient faire honneur à leur réputation d’équipe offensive et puissante. Mael Zan (.390, 3HR) mène une attaque pourvue de 4 joueurs à plus de .300 (Boucheron, Brossier, Kovacs). Malheureusement, le jeune leader offensif ne sera pas présent puisqu’il entame une carrière universitaire aux États-Unis. Sans compter qu’Alex Carter (.232, 0HR) n’a plus la constance et la puissance qui en faisait l’un des meilleurs frappeurs de la saison 2017. Larry Infante ne devrait pas pouvoir participer aux séries par manque de matchs avec Montpellier afin de se qualifier en playoffs. Un renfort qui va manquer côté sudiste. Malgré un écart au niveau de la moyenne collective, Montigny possède un lineup constant mais aussi puissant grâce à Bastien Dagneau (.373, 6HR) et Dylan Mayeux (.276, 2HR). Les Cougars ne manqueront pas de mordant.

Pronostic : Montpellier en 5. Là encore, un pronostic périlleux mais si l’offensive et l’expérience des Barracudas usent les partants de Montigny, les héraultais aborderont le match 5 dans une position plus favorable que leurs adversaires. Et puis, deux demi-finales en 5 matchs, ça fait envie.

Et vous quels sont vos pronos pour ces 1/2 finale alléchantes ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s