Power Ranking 2018 : Un avril plein de surprises

Après un mois de compétition, on voit apparaître les premières tendances. Parfait pour faire un point sur les forces en présence. Du coup, TSO vous propose son premier Power ranking de l’année. Avec au programme, les Phillies et les Braves qui continuent de surprendre, les Reds toujours au fond du sceau et des Dbacks qui s’envolent. 

Crédit Photo : CBS

*Les stats sont arrêtées avant les matchs du 30 avril.

30. Cincinnati Reds

getty
Bryan Price limogé après un début de saison cataclysmique des Reds / Crédit Getty Images.

Malgré la mise en route de Joey Votto, les Reds de Cincinnati font peine à voir. Pire pitching staff de la Ligue (ERA collectif de 5,29*), une attaque en berne, du coup c’est le manager Bryan Price qui paye les pots cassés. Une nouvelle saison galère est en route du côté Great American Ball Park. Make the Cincinnati Reds Great Again !

29. Kansas City Royals
Après 14 matchs à domicile, les Royals ont offert la victoire à leurs supporters à seulement deux reprises. Pourtant, Mike Moustakas fait l’impossible pour tenter de tirer vers le haut son équipe (.302/8HRs/19RBIs). Mais si les Reds possèdent le pire pitching staff de la MLB, les Royals ne sont pas loin avec un ERA collectif de 5.18 (3e pire de la Ligue)

28. Baltimore Orioles
On le sentait venir, mais c’est une énorme surprise de (déjà) retrouver les Orioles si mal en point. Mais avec un pitching staff toujours à la limite (6e pire de la MLB avec un ERA collectif de 4.89) et une attaque portée disparue, ça ne pardonne pas dans une AL East si compétitive. Dans ce néant, seul Manny Machado brille. L’arrêt court marche sur l’eau en ce début de saison (.361/9HRs/22RBIs), mais la saison va lui sembler longue. A moins qu’il ne parte vers d’autres horizons avant la Trade deadline estivale. Mais est-ce qu’une équipe va vouloir le prendre pour une demi-année, sachant qu’il sera libre en fin de saison ?

27. Miami Marlins
Comme prévu, on assiste à une saison galère du côté de la Floride. Mais, si le bateau coule, il coule moins vite que prévu. Il y en a même qui tentent de sauver le navire comme le lanceur Jarlin Garica (27 manches, une victoire, ERA de 1.00 et 20 strikeouts) ou bien le receveur JT Realmuto (.351/4HRs). Des sauveurs qui seront sans doute les prochains à quitter le navire.

26. Chicago White Sox

On a assisté à un mois d’avril cataclysmique du côté des White Sox puisqu’ils ne se sont imposés qu’à deux reprises entre le 5 et le 23 avril. Heureusement, en remportant la série face aux Royals (3 victoires à 2) le week-end dernier, l’équipe de Chicago respire un peu. Mais ça reste fragile. Néanmoins il faudra suivre de près Reynaldo Lopez (1.78/25 Ks en 30.1 manches) qui semblent enfin répondre aux espérances placées en lui.

25. San Diego Padres
Les Californiens sont toujours en reconstruction, mais on se dirige dans la bonne direction. Certes, ce n’est pas encore ça mais il y a du progrès. Le closer Brad Hand est toujours impressionnant (1.46, six sauvetages) et en starter, Tyson Ross répond présent (deux victoires et deux défaites pour 3.64 ERA, 31 Ks en 29.2 manches). A voir si le club décide de les garder. Mais ce sont deux rookies qui volent la vedette du côté de San Diego, le starter Joey Lucchesi (3 victoires et 1 défaite pour 2.78 d’ERA, 35 Ks en 32.1 manches) et le 3e base Carlos Villanueva (.329/8HRs/18RBIs).

24. Texas Rangers
Après avoir perdu leur meilleur joueur, Elvis Andrus (fracture du coude), les Rangers viennent de perdre Adrian Beltre (blessure aux ischio-jambiers) qu’on ne présente plus. Ça commence à faire beaucoup pour l’attaque texane. Surtout que cette dernière doit supporter un pitching staff en déroute. Un groupe de lanceurs tellement en crise que c’est un joueur de 45 ans et un releveur transformé en starter qui tiennent la baraque. Le premier Bartolo Colon (2.87 d’ERA en quatre matchs) a frôlé le Perfect Game face aux Astros tandis que Mike Minor se démène. L’AL West est ultra relevée et les Rangers sont déjà relégués à 3.5 victoires de la 4e place. On se dirige vers la pire saison en 30 ans du côté d’Arlington.

23. Minnesota Twins
On avait beaucoup d’espérance pour cette équipe après sa qualification surprise en play-offs l’an passé. Mais privé de son Ace, Ervin Santana, blessé, le pitching staff est en souffrance (5.26 d’ERA collectif, 2e pire moyenne de la MLB). La recrue phare Lance Lynn (7.71 d’ERA) peine à trouver ses marques et le bullpen est en galère. Point positif, le jeune José Barrios (3.63) répond, lui, présent. Du côté de l’attaque, l’inépuisable Joe Mauer (.293 avg mais surtout .454 OBP !!!) continue de tracer sa route vers le Hall of Fame. Il est bien épaulé par le jeune allemand Max Kepler (.280/4HRs/9RBIs) et Brian Dozier (.260/4HRs/10RBIs). Mais le club a encore servi de défouloir aux Yankees la semaine dernière puisque les Bombers sont venus réaliser un sweep de 4 matchs sur les terres des Twins. Sur les 20 dernières années, Minessota présente un bilan de 46 victoires pour 108 défaites face au club de New-York en saison régulière. Une véritable bête noire. Cependant, pas trop d’inquiétude pour le bilan puisque le club a dû reporter 4 matchs en raison des conditions climatiques dantesques qui frappent la région. Pas facile de lancer lorsque les températures sont en dessous de 0.

22. Washington Nationals
Difficile de voir le club de la capitale si bas. Pourtant c’est bien réel, les joueurs de Washington ont dû mal à lancer la machine en ce début de saison. Pourtant Max Scherzer continue d’écœurer les lanceurs adverses avec son ERA de 1.62 et ses 57 Ks en 39 manches. Ses trois autres compagnons de la rotation font également un énorme boulot et sont sous la barre des 3.80 (Gio Gonzalez : 2.67 / Tanner Roark : 3.77 / Stephen Strasburg : 3.63). Mais au niveau de l’attaque, c’est plus compliquée. Anthony Rendon, Adam Eaton et Daniel Murphy garnissent l’infirmerie, soit 3 titulaires importants. Après un début de saison tonitruant, Bryce Harper connait une période moins bien et voit sa moyenne au bâton passer de .333 au 10 avril à .253 à la fin du mois. Il va falloir réagir puisque les Nationals pointent déjà à 6 matchs des New-York Mets, leader de la NL East.

21. Detroit Tigers
Avec un bilan de 11-14, les Detroit Tigers se retrouvent à la 2e place de l’AL Central. Les hommes forts répondent présents comme Miguel Cabrera (.326/3HRs/21RBIs), Nicholas Castellanos (.308/2HRs/17RBIs) et Jeimer Candelario (.282/4HRs/12RBIs). Surprise, Leonys Martin semble se caler sur eux (.271/4HRs/12RBIs). Un quatuor suffisant pour permettre aux Tigers d’être moins mauvais que trois autres équipes de l’AL Central. Et de n’être qu’à trois petites longueurs des leaders, les Cleveland Indians.

20. Los Angeles Dodgers

jansen locked on mlb
Jansen a plus de blown save depuis le début de saison que sur l’ensemble de 2017 / Crédit Locked on MLB.

Les finalistes 2017 n’ont remporté que deux séries depuis le début de la saison. Mais ce qui inquiète le plus, c’est la forme du closer Kenley Jansen. Il a déjà raté plus de sauvetages cette saison (2 en 5 opportunités) que lors de toute la saison dernière (1). Le club pointe déjà à sept matchs des leaders de la NL West, les Dbacks, il va falloir que les battes se réchauffent et vite. Puisqu’au niveau de l’attaque et aussi étonnant que cela puisse paraître, les Dodgers ne sont que 25e au classement des Homeruns, avec seulement 25 longues balles.

19. San Francisco Giants
Les Giants sortent d’une très belle dernière semaine d’avril en remportant ses deux séries face aux Nationals et aux Dodgers. Pourtant privé de ses deux stars du monticule Madison Bumgarner et le closer Mark Melancon, le club peut se ravir puisque d’autres lanceurs se sont élevés au niveau. Ainsi Johnny Cueto est tout simplement le meilleur lanceur de ce début de saison avec une ERA microscopique de 0.84. En cinq matchs, le lanceur s’est offert trois succès avec 26 strikeouts à la clé. Une aubaine pour le club de la Baie. Autre bonne nouvelle, Hunter Strickland s’est transformé en « Shut-out » closer. Ce dernier présente une fiche de sept sauvetages, ERA de 1.32 mais surtout une moyenne de coups sûrs concédés par manche de 0.80 (WHIP). Mais derrière ces deux-là, c’est bien terne. Aussi bien en attaque, qui souffre d’irrégularité chronique, que sur le monticule. A suivre cependant le joueur de 1B, Brandon Belt qui prend feu au bâton avec une moyenne de .317 ainsi que 6 HRs frappés et 14 RBI.

18. Tampa Bay Rays
Après une série de 8 défaites consécutives pour ouvrir le mois d’Avril, les Tampa Bay Rays viennent de rétablir l »équilibre en s’offrant une série de 8 victoires d’affilées en fin de mois (les Reds Sox se sont chargés de mettre fin à cette série, ce dimanche 29 avril). Le jeune lanceur Blake Snell est intouchable en ce début de saison avec 4 succès et un ERA de 2.52 ainsi que 41 strikeouts. Mais c’est bien l’attaque des Rays qui est en train de tout pulvériser, portée par le receveur Wilson Ramos (.292/4HRs/13RBIs), le 1B CJ Cron (.270/6HRs/17RBIs) et le vétéran Denard Span (.267/2HRs/21RBIs).

17. Oakland Athletics

Après avoir remporté 9 des 11 matchs entre le 15 et le 21 avril, les Athletics viennent de se heurter aux Astros en s’inclinant lors des deux derniers matchs de la série. Cependant, le club continue sa résurrection et présente un bilan à 50%. Deux joueurs portent l’équipe en ce moment, le jeune Sean Manaea (quatre victoires/deux défaites, 1.02 d’ERA, 37 Ks en 43.2 manches) avec en point d’orgue son no-hitter face aux puissants Red Sox, le 21 avril dernier. Et le joueur de 2e base, Jed Lowrie. On attendait Khris Davis ou Matt Olson, mais c’est bien le vétéran de 34 ans qui est la menace numéro une des A’s. L’ancien joueur des Astros frappe à 33,9% avec 6 HRs mais surtout 37 RBIs (2e meilleur total de la MLB).

16. Colorado Rockies
Comme d’habitude du côté des Rockies, Nolan Arenado (.313/4HRs/12RBIs) et Charlie Blackmon (.280/9HRs/16RBIs) mènent la charge offensivement. Et comme d’habitude le pitching est à la traîne. A l’exception de trois lanceurs : le starter Chad Bettis (3-1, 2.43 d’ERA et 25 Ks en 37 manches), le lanceur de relève Adam Ottavino (3-0/0.80 d’ERA et 28 Ks en 15 manches) ainsi que le closer Wade Davis (10 sauvetages, 2e meilleur total de la MLB et un ERA de 2.38). Il va falloir que les autres joueurs se réveillent pour que les Rockies espèrent accrocher une place en play-offs.

15. Toronto Blue Jays
Après deux semaines de haute voltige, les Blue Jays semblent renter dans le rang en cette fin d’avril avec seulement trois victoires sur les 10 derniers matchs. Kevin Pillar (.310/4HRs/14RBIs) et Curtis Granderson (.317/3HRs/12RBIs) portent à bout de bras l’attaque des Canadiens. Tandis que sur la butte, la rotation est à la dérive à l’exception de J.A Happ (4-1/3.50 ERA/50Ks en 36 manches). Malgré cette série, le club ne pointe qu’à cinq longueurs du leader de l’AL East, les Red Sox.

14. Cleveland Indians
Sans surprise, les Indians mènent la danse en AL Central, mais il y a des inquiétudes du côté de Cleveland. Pas au niveau du pitching staff qui reste impressionnant mais au niveau de l’attaque qui ne semble pas encore être sortie de l’hiver. Du côté de The Strike Out, on ne se fait pas trop de soucis pour les Indians, qui seront au rendez-vous en octobre.

13. Milwaukee Brewers
Même malgré la perte de leur closer Corey Knebel (ischios), les Brewers possèdent le 3e meilleur bullpen de la MLB en terme d’ERA collectif (2.45). C’est l’impressionnant jeune lanceur Josh Hader (1.17/31 Ks en 15.1 manches) qui semble être le closer de l’équipe. Junior Guerra (2-1/0.82 ERA/21 Ks en 22 manches) et Chase Anderson (2-2/2.86 ERA/23 Ks en 34.2 manches) sont les fers de lance de la rotation. L’attaque semble encore un peu froide et vient de perdre Eric Thames pour deux mois (blessure au pouce). Attention donc.

12. Saint-Louis Cardinals
Comme les Brewers, les Cardinals n’ont pas une attaque encore complètement rentrée dans la saison, mais un pitching staff plus que performant. Les starters présentent un ERA collectif de 3.31 soit le 4e meilleur bilan de la MLB avec en figure de proue Carlos Martinez (2-1/1.43 ERA/40 Ks en 37.2 manches). Petite déception, Greg Holland semble bien loin de son niveau.

11. Los Angeles Angels
Comme prévu, Mike Trout fait du Mike Trout (.291/10HRs/18RBIs/5SBs), bien épaulé par Andrelton Simmons (.312/3HRs/15RBIs). Malheureusement pour les Angels, la rotation a du mal à entrer dans sa saison. Dans le bullpen, Keynan Middleton est une révélation avec six sauvetages et un ERA de 2.38. Et puis il y a Shohei Ohtani qui semble s’être bien adapté au bâton (.341/4HRs/12RBISs) mais qui connait plus de difficultés sur la butte (2-1/ 4.43 ERA/26 Ks en 20.1 manches) malgré une balle rapide à plus de 100MPH. Surtout, le jeune japonais est souvent gêné par de nombreuses blessures mineures (chevilles, ampoules) qui l’empêche d’avoir un ryhtme régulier. Un des obstacles à surmonter quand on veut jouer des deux côtés du terrain. Malgré une série de quatre défaites pour finir ce mois d’avril, les Angels semblent être des candidats sérieux en AL West.

10. Philadelphie Phillies
Depuis le 5 avril, les Phillies sont l’une des meilleures équipes de la MLB avec un bilan de 15-7 sur cette période. Le pitching est l’une des forces principales du club de Philly. D’abord les starters avec Jake Arrieta (3-0/1.82 ERA/ 18 Ks en 24.2 manches), Aaron Nola (3-1/2.58 ERA/28Ks en 38.1 manches) et le surprenant Nick Pivetta (1-1/3.27 ERA/34 Ks en 33 manches). Mais c’est surtout le bullpen qui rayonne avec un ERA collectif de 1.80 depuis le 5 avril. Petit bémol, l’équipe reste sur deux défaites consécutives. Néanmoins, les Phillies ne sont qu’à 1.5 matchs des leaders de la NL East, les New-York Mets.

9. Atlanta Braves

Une des surprises de ce début de saison puisque les Braves sont pour l’heure 2e de la NL East. Le club possède le deuxième meilleur run differential de la National League (+38) grâce notamment à l’incroyable début de saison de la pépite Ozzie Albies (.293/9HRs/20RBIs) et l’inévitable Freddie Freeman (.314/4HRs/19RBIs). Mais la plus grosse surprise vient de la rotation avec la confirmation (enfin) de Mike Foltynewicz (2-1/2.53 ERA/39 Ks en 32 manches) et le retour en grâce de Brandon McCarthy (4-0/3.09 ERA/25 Ks en 32 manches). La hype est totale du côté de la Georgie puisque le meilleur (ou 2e meilleur, selon les classement) prospect de la MLB, Ronald Acuna a été appelé en MLB. Il a d’ailleurs frappé un HR pour son deuxième match.

8. Chicago Cubs
Dans l’ombre, les Cubs font leur bonhomme de chemin. La semaine dernière, les starters des Cubs ont lancé au moins 6 manches à chaque match en ne concédant que quatre points en 40 manches. Tout simplement impressionnant. En attaque Javy Baez (.292/7HRs/26RBIs/20 points marqués) et le Kyle Schwarber new look (.276/7HRs/17RBIS) mènent l’attaque des Oursons.

7. Seattle Mariners
Seattle possède la pire rotation de la MLB en terme d’ERA collectif (5.62 !!) mais dans le même temps le meilleur closer de la Ligue en la personne d’Edwin Diaz (11 sauvetages, meilleur total de la MLB, 27Ks en 14 manches et un ERA de 0.63). Surtout, les Mariners peuvent se reposer sur une attaque de feu et notamment, et contre toute attente, Mitch Haniger (.309/10 HRs [meilleur total de la MLB]/27RBIs).

6. Pittsburgh Pirates
Après les départs de Gerrit Cole et d’Andrew McCutchen, le pessimisme était de rigueur du côté de Pittsburgh. Mais force est de constater que la magie de Clint Hurdle continue de fonctionner. Grâce au duo Ivan Nova (2 victoires, une défaite et un ERA de 3.32 avec 30 Ks en 38 manches) et le surprenant Trevor Williams (quatre succès, un revers et un ERA de 2.29 [!!] ainsi que 23 Ks en 35.1 manches) la rotation des Pirates est bien en place. Dans le bullpen, le closer Felipe Vazquez (anciennement Rivero) a connu des débuts difficiles mais est en train de retrouver son niveau de 2017. Enfin un duo de champ extérieur Starling Marte (.288/3HRs/11RBIs/8SBs mais surtout 21 points marqués), et Corey Dickerson (.316/2HRs/15RBIs) mène la barque offensivement. Retrouver Pittsburgh en tête de la NL Central est une belle surprise. Mais cette division est très très relevée puisque les 4 premières équipes se tiennent en 1,5 match d’écart.

5. New-York Mets
Deux starters qui marchent sur l’eau, Noah Syndergaard (2-0, 2.86 ERA, 46 Ks en 39.1 manches) et Jacob deGrom (3-0, 2.06, 48 Ks en 39.1 manches), un bullpen costaud et une attaque solide portée par un Asdrubal Cabrera des grands jours (.340/5HRs/17RBIs).  Voici la réussite des Mets en ce début de saison et en tête de la NL East.

4. Houston Astros

Houston a connu quelques turbulences lors ce début de saison (séries perdues face aux Rangers et aux Twins), mais ce n’est pas la faute du pitching staff qui est stellaire avec un ERA collectif de 2.50 !!!! Sans mot. L’attaque a eu du mal à se mettre en route mais tout semble rentrer dans l’ordre désormais. José Altuve reste en mode MVP (.351/2HRs/15RBIs) toujours bien encadré par George Springer (.267/6HRs/19RBIs) et Carlos Correa (.320/4HRs/20RBIs)

3. Boston Red Sox
Après un début de saison stratosphérique (17 victoires pour deux défaites), les Red Sox ont eu du mal à terminer avril avec cinq revers sur ses huit derniers matchs. Un petit coup de mou bien compréhensible. Aucun souci à se faire pour Boston, l’équipe possède toujours son attaque de feu avec trois batteurs avec une moyenne au bâton supérieure à 30% (Mookie Betts : .344 ; Hanley Ramirez : .326  et JD Martinez : .330)

2. New-York Yankees
Neuf succès de suite viennent de propulser les Yankees à la 2e place de l’AL East. Après un début de saison moyen, les Bombers surfent sur la MLB en cette fin avril. Didi Gregorius (.340/10 HRs/30RBIs) apparaît de plus en plus comme l’un des meilleurs joueurs de la Ligue et il évolue à un niveau MVP pour le moment. Les baby-bombers Aaron Judge (.317/7HRs/18RBIs) et Gary Sanchez (.208/7HRs/24RBIs) poursuivent sur leur lancée de 2017. Petit bémol, LA recrue de l’intersaison, Giancarlo Stanton semble mettre du temps à s’adapter au Yankee Stadium.

1.  Arizona Diamondbacks
On se posait des questions sur l’attaque des Dbacks après le départ de JD Martinez. Et bien les joueurs du désert sont en train de nous répondre. Après avoir manqué la majorité des deux dernières saisons, AJ Pollock est en mode All-Star avec une moyenne au batôn de .284 ainsi que 6 HRs, 21 RBIs, 6 SBs et 17 points marqués. De quoi suppléer Paul Goldschmidt qui a eu du mal à lancer sa saison mais qui semble enfin retrouver sa forme de croisière. Le troisième larron de cette attaque n’est pas à négliger puisque David Peralta est étonnant avec 5 HRs, 16 RBIs et 15 points marqués ainsi qu’une moyenne de .322. Sur le monticule, on attendait Zack Greinke (4.80) ou Robbie Ray (4.88) mais c’est Patrick Corbin qui éclabousse de son talent ce début de saison. Le natif de Clay, dans l’état de New-York, présente une fiche de quatre victoires et aucune défaite ainsi qu’un ERA de 2.25 et 55 strikeouts (2e meilleur total de la MLB). Avec en prime un match complet en ne concédant qu’un seul coup sûr, le 17 avril dernier face aux Giants. Surtout le bullpen des Dbacks est impérial avec quatre lanceurs possédant un ERA inférieur à 1.80 (Archie Bradley, Yoshihisa Hirano, Fernando Salas et Andrew Chafin). De loin le meilleur bullpen de la MLB avec un ERA collectif de 1.70.

dbacks ap photo matt york
Les DBacks, n°1 de la MLB et de notre premier Power ranking de la saison / Crédit Matt York-AP Photo.

Enfin et surtout le club de l’Arizona n’a pas encore perdu la moindre série cette saison. Une première depuis 111 ans en National League. Et donc une première place largement méritée en MLB et dans notre classement.


Une réflexion sur “Power Ranking 2018 : Un avril plein de surprises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s