[Preview] AL East : Un HR Derby grandeur nature et le retour de l’Empire

0827159001427937309_filepicker

Les New York Yankees et les Boston Red Sox se sont offerts deux sluggers – Giancarlo Stanton et J.D Martinez – pour affirmer haut et fort leurs ambitions de titre, pas de Division mais de titre suprême. Derrière ce duo, les Toronto Blue Jays veulent rebondir après une saison décevante. La dernière place devrait se jouer entre les Baltimore Orioles qui s’apprêtent à dire au revoir à Machado, leur jeune star ; et les Tampa Bay Rays qui ont vendu leurs meilleurs joueurs. Ce qui est sûr, c’est qu’il vaut mieux venir avec son gant dans les bleachers quand on va voir ces 5 équipes car les balles vont voler! 1 091 HRs ont été frappés l’an dernier par les équipes de AL East (2e plus gros total, 4 HRs de moins qu’en AL West)… et c’était avant l’arrivée de Stanton et Martinez dans la Division!

1/ NEW YORK YANKEES

Saison 2017 : 91-71 ; 2e en AL East (wild card game)

Principales arrivées : Giancarlo Stanton (OF/Marlins) ; Brandon Drury (INF/DBacks) ; Neil Walker (INF/Brewers)

Principaux départs : 3B Todd Frazier (3B/Mets) ; Matt Holliday (DH) ; Jaime García (SP/Blue Jays) ; Michael Pineda (SP/Twins)

Projection 2018 de Bleacher Report : 95-67 ; 1er

Projection 2018 de The Strike Out : 96-66 ; 1er

Pour tous les fans des Yankees, Aaron Boone c’est ça :

… Un HR en 11e manche lors du 7e match de la finale de la Ligue Américaine en 2003 face au rival éternel des Red Sox… Un HR qui prolongeait pour quelques mois encore le « Curse of the Bambino » (définition ici) et propulsait les Bronx Bombers en World Series (ils s’inclineront à la surprise générale face aux Marlins).

Aujourd’hui, Aaron Boone c’est ça :

boone nj.com
Boone, nouveau skipper des Yankees / Crédit NJ.com

… Un coach qui compte offrir aux Yankees lors premier titre de Division Est depuis 2012 et leur première grande finale depuis le titre de 2009. La nomination de Boone à l’issue de la saison 2017 a surpris beaucoup d’observateurs (plus d’infos ici). D’abord parce que l’on imaginait que Joe Girardi allait se voir offrir un nouveau contrat et ensuite parque Boone n’a jamais coaché, ni en Mineures ni en Majeures, ni même dans un poste d’assistant ou de bench coach… rien… et pourtant le voilà donc à la tête d’une franchise qui reprend son surnom de Evil Empire après avoir réalisé le trade surprise et hors-norme de l’hiver.

stanton la presse ca
Un nouveau Bombardier du Bronx / Crédit lapresse.ca

Giancarlo Stanton débarque dans le Bronx sur la lancée de son trophée de MVP de la National League sous le maillot des Marlins. Ses 59HRs de 2017 viennent s’ajouter sur le papier aux 52 d’Aaron Judge et aux 33 de Gary Sanchez… bref un trio qui pourrait battre tous les records cette saison. Les Yankees étaient déjà les numéros 1 de MLB dans la catégorie longue balle (241) AVANT l’arrivée de Stanton!

sluggers bronx pinstripes
Trois participants au dernier HR Derby désormais sous le même maillot / Crédit Bronx Pinstripes.

Car en plus du rookie phénomène et du catch sophomore, il fallait ajouter à l’explosivité du line-up new yorkais Didi Gregorius (25HRs), Brett Gardner (21), Matt Holliday (19) et Starlin Castro (16). Ces deux derniers ne font plus partie de l’effectif : Holliday était agent libre et Castro a servi de monnaie d’échange dans le trade de Stanton. Deux départs qui ne devraient pas ralentir la production offensive de l’équipe, pas plus que ceux de Chase Headley (12HRs l’an dernier) et Todd Frazier (11).

Pendant le Spring Training, Aaron Boone a essayé plusieurs combinaisons pour exploiter au mieux le potentiel offensif de ses joueurs. Le trio peut joueur n’importe où du lead-off au 5e spot. Un écueil est quand même venu contrarier les plans du nouveau coach : la nouvelle blessure de Greg Bird dans les derniers jours des matchs de préparation. Le joueur de première base est de nouveau blessé au pied et indisponible entre 6 et 8 semaines, après n’avoir disputé que 48 matchs la saison dernière pour le même genre de blessures. En 18 matchs avant sa rechute, Bird était loin de son meilleur niveau : AVG .154 ; OBP .267 ; OPS .497. Un rendement très faible que son coach justifie par ses nouvelles douleurs. L’absence de Bird est dommageable on l’a dit, mais les Yankees ont fait sans lui une grande partie de la saison dernière et plutôt avec succès.

walker newsday
Walker Yankee Bomber / Crédit Newsday

Les départs de Castro et Frazier et la blessure de Bird vont modifier le visage de l’infield des Yankees pour l’Opening Day. A 26 et 23 ans Tyler Austin et Tyler Wade, enfants du farm system, devraient se partager le 2e coussin. Les 1er et 3e coussins reviendront à deux imports de l’hiver : Neil Walker qui a partagé sa saison 2017 entre les Mets et les Brewers, et Brandon Drury en provenance des DBacks… deux utility players que le front office a eu du nez de recruter. Pas de changement en revanche au poste d’arrêt-court toujours dévolu à Didi Gregorius qui a battu tous ses records offensifs en carrière en 2017.

A l’inverse de l’infield, l’outfield n’est pas chamboulé avec un trio attendu Judge/Hicks/Gardner de droite à gauche. Judge devrait laisser de temps en temps sa place en champ à Stanton, mais on sait que la défense n’a jamais été son point fort. Testé en champ gauche par Boone lors de quelques manches lors de la préparation, il n’a pas semblé bien plus à l’aise. Ellsbury et Clint Frazier commenceront la saison sur la DL, l’un pour une blessure musculaire qui lui a fait manquer la préparation, l’autre pour des syndrômes post-traumatisme cranien après avoir heurté le mur d’outfield dans un match du Spring Training. Il n’y a donc pas trop de réserves en outfield mais Drury peut y jouer au besoin.

severino elite sports ny
Severino, Ace des Yankees / Crédit Elite Sports NY

Côté rotation, deux départs à signaler : ceux de Jaime Garcia – qui n’a pas flambé en 3 mois sous le maillot des Yankees – et Michael Pineda qui se remet d’une opération Tommy John dans l’effectif des Twins. La rotation qui a terminé la saison régulière 2017 est reconduite à l’identique : Severino/Tanaka/Sabathia/Gray/Montgomery. L’Ace des Yankees est un jeune dominicain qui s’est hissé la saison dernière à la 3e place du AL Cy Young Award derrière Kluber et Sale. Il a éclaboussé l’American League de sa puissance et de sa détermination en signant en saison régulière des chiffres dingues pour un gamin de 23 ans (il vient de fêter ses 24 ans en février) : 14-6 ; ERA 2.98 (8e en MLB) ; 31 starts et 193 1/3 manches ; 230 SOs (6e en MLB). S’il est attendu encore tout en haut en saison régulière, il lui reste à maitriser ses émotions dans les grands rendez-vous. Son craquage complet lors du wild-card game face aux Twins a bien failli précipiter les Yankees dans les abymes. On se souvient qu’il a concédé 2 HRs, un simple, un double et un walk sur les 5 premiers batteurs de Minnesota avant d’être sorti par Girardi. Severino est ainsi rentré dans l’histoire de la franchise à ses dépens en réalisant la plus courte sortie en postseason pour un starter de NY!

Masahiro Tanaka sera le starter n°2 de la rotation des Yankees. Le Japonais  été capable du meilleur en 2017 comme ses trois sorties en postseason marquées par 2 victoires face aux Indians et aux Astros…

tanaka espn post
La postseason 2017 de Tanaka / Crédit ESPN

… mais aussi capable du pire comme ce mois de mai pendant lequel il a concédé 4 défaites consécutives (une 5e suivra début juin). Au rayon très mauvais souvenirs : ses sorties face aux Astros (7 hits ; 8 ER en 1 2/3 manches) et aux Rays (9 hits ; 6 ER en 3 manches).

tanaka espn
Le mois de mai 2017 catastrophique de Tanaka / Crédit ESPN

Le vétéran C.C Sabathia reste l’homme des grands matchs et si sa santé le laisse tranquille, il devrait tenir son rang. Sonny Gray était arrivé en juillet dernier à NY à la Trade deadline avec une solide réputation, mais espérons pour les fans qu’il n’ait pas encore montré tout son potentiel en pinstripes. On ne peut pas dire que ses 11 sorties aient été convaincantes avec seulement 4 victoires et 7 défaites et une ERA de 3.72. C’est à dire moins bien que ses premiers mois de compétition avec les A’s : 6-5 ; ERA 3.43. Enfin le spot 5 est encore une fois donné à Montgomery qui pour son année rookie en 2017 a tenu son rang (9-7 ; ERA 3.88 ; 29 starts).

Le point fort du pitching des Yankees c’est en fait son bullpen. On ne présente plus le closer Aroldis Chapman et ses missiles au-dessus des 100mph. Mais attention, à la concurrence de Dellin Betances, l’habituel set-up man. Les deux joueurs ont échangé leur rôle un moment dans la saison après plusieurs sorties ratées de Chapman. Betances en 2017 c’est 100 strike outs en 59 2/3 manches, n°5 en MLB à égalité avec un certain Chad Green, son coéquipier!

green mlb
100 SO pour l’inconnu Green en 2017 / Crédit MLB.com

A 26 ans, ce releveur droitier a explosé l’an dernier. Il n’a concédé que 12 ER et 16 BB en 67 manches, soit une WHIP de 0.72 (2e en MLB derrière Kimbrel le closer des Red Sox). Deux autres releveurs des Yankees ont titillé cette barre des 100 strike out : David Robertson (98) et Tommy Kahnle (96) qui avaient tous deux commencé la saison avec les White Sox.

Le tableau 2018 ne serait pas complet sans que l’on évoque Gleyber Torres et Miguel Andujar. Le Vénézuélien de 21 ans est le prospect n°5 en MLB. Il commencera la saison en AAA après avoir participé à une partie du Spring Training (AVG .219 en 32 AB). Le Dominicain de 23 ans a lui aussi été renvoyé en Mineures après des sorties un peu plus flamboyantes (AVG .267 en 45 AB ; 4 HR et 10 RBIs). Le front office a préféré commencer la saison avec Wade et Austin mais Torres et Andujar pourraient rapidement se faire à leur tour une place dans le roster.

L’avis de TSO : On a beaucoup parlé des individualités des Yankees mais n’oublions pas que collectivement les Yankees sont passés à un match des World Series 2017 lors d’une saison qui devait être « de transition ». Maintenant qu’ils sont favoris de cette Division (et plus) que vont-ils nous réserver? Leur attaque fait peur, leur bullpen est monstrueux, leur jeunesse triomphante… reste donc quelques questions sur la rotation… mais au final l’Evil Empire pourrait bien rajouter un 28e titre à son palmarès.

2/ BOSTON RED SOX

Saison 2017 : 93-69 ; 1er en AL East

Principales arrivées : J.D Martinez (OF/DBacks)

Principaux départs : Chris Young (OF/Angels) ; Doug Fister (SP/Rangers) ; Addison Reed (RP/Twins)

Projection 2018 de Bleacher Report : 90-72 ; 2e

Projection 2018 de The Strike Out : 91-71 ; 2e

A Boston, la saison 2018 s’est préparée dès la fin de saison 2017 avec le limogeage de John Farrell, remplacé par Alex Cora. Celui qui a joué sous le maillot des Red Sox entre 2005 et 2008 en est désormais le manager à 42 ans seulement. Le Porto Ricain a évolué dans 6 franchises au total dans sa carrière, débutant en MLB avec les Dodgers en 1998 et la terminant sous le maillot des Nationals en 2011. Après une saison hivernale à Porto Rico, Cora a tenté sa chance avec les Cardinals au Spring Training 2012 mais n’a pu se faire une place dans le roster. Sa carrière de joueur sera marqué par plusieurs faits marquants :

  • Lors de son premier match, il affronte son frère Joey alors 2e base titulaire des Mariners.
  • Lors de son dernier match, il s’offre un triple alors qu’il rentre en pinch hitter
  • En mai 2004, il dispute un combat long de 18 lancers face au starter des Cubs Matt Clement pendant lequel Cora frappe 14 foul ball successives avant d’envoyer un home run dans les tribunes
  • Il a enfin participé aux deux plus longs matchs (en 9 manches) de l’histoire de la Ligue : 4h45 le 18 juillet 2006 entre Red Sox et Yankees et 4h27 en octobre 2001 entre Dodgers et Giants.

Consultant pour ESPN dès 2013, Alex Cora est nommé fin 2016 bench coach des Houston Astros. Après donc une seule saison de coaching, le voilà propulsé sur le devant de la scène (encore plus d’infos sur Alex Cora dans l’article publié ici).

cora crédit DR
Ancien joueur de Boston, Alex Cora en est désormais le coach / Crédit DR

Ce changement de coach est finalement logique après deux échecs consécutifs pour les Chaussettes rouges en postseason qu’elles abordaient pourtant en vainqueurs de Division (bilan de 93-69 en 2016 et 2017). Qu’a-t-il manqué l’an dernier à Boston à part le fait de tomber contre les Astros, futur champion? De la puissance! Bien qu’ayant produit la 10e meilleure attaque de MLB l’an dernier, les Red Sox étaient seulement 27e en nombre de HR (168). Les Mookie Betts, Xander Bogaerts, Andrew Benintendi, Rafael Devers et Jackie Bradley Jr. sont des frappeurs jeunes et réguliers mais il manquait dans le roster un frappeur de longues balles… le front office a jeté son dévolu sur J.D Martinez.

jd-martinez-redsox si
J.D Martinez attendu comme l’artilleur des Red Sox / Crédit SI.com

Déjà réputé dans la catégorie slugger (38HRs sous le maillot des Tigers en 2015), l’outfielder de 30 ans a fait mieux la saison dernière : 16 HRs + 39 RBIs à Detroit d’avril à juillet puis 29 + 65 à Phoenix de juillet à septembre! Il devrait se glisser dans la peau du DH tout en disputant 2 ou 3 matchs par semaine en champ extérieur en remplacement de Benintendi et Bradley Jr. qui ne sont pas à l’aise sur des starters gauchers. La puissance de Martinez associée à la vitesse de Betts (26SB en 2017), Benintendi (20) ou Bogaerts (15) pourraient faire pleuvoir les points à Fenway! Mais si Boston avait vraiment besoin d’un gros frappeur, l’arrivée de Martinez peut aussi être vu comme la réponse immédiate à la signature de Stanton chez les Yankees. Pas question de se laisser distancer par le rival historique!

pedroia getty images
Pedroia ne disputera pas l’Opening Day pour la première fois depuis 2006 / Crédit Getty Images.

Pour le reste de l’effectif, on ne change pas une équipe qui a pas mal gagné l’an dernier. Bien qu’en retrait en 2017 par rapport à sa saison 2016 (2e au trophée de AL MVP), Mookie Betts reste un des top players de la Ligue. On a vu qu’il sera aux côtés de Benintendi et Bradley Jr., voire Martinez dans l’outfield. Côté infield : Christian Vazquez et Sandy Leon sont les deux options en catch et le nouveau coach devrait installer Vasquez en titulaire alors que les deux hommes se partagaient le poste l’an dernier. Hanley Ramirez et Mitch Moreland se partageront le premier coussin avec un avantage à Ramirez. Moreland sera le DH quand Martinez jouera en défense. Pour la première fois depuis 2006, le 2e coussin sera occupé lors de l’Opening Day par un autre joueur que Dustin Pedroia. Le vétéran de poche se remet d’une opération du genou et devrait récupérer sa place en mai, occupée en attendant par Eduardo Nunez. Celui-ci redeviendra ensuite le super-utility player. Xander Bogaerts semble parfaitement remis de ses douleurs à la main qui l’ont handicapé en fin de saison dernière et est attendu au poste d’arrêt-court. En 3e base, pleine confiance du nouveau staff au jeune Rafael Devers.

C’est LA future star de Boston après une saison rookie réussie l’an dernier, surtout offensivement (.284 en 58 matchs ; 10HRs ; 63 hits ; 30 RBIs), car des interrogations persistent sur ses productions défensives. Il doit encore progresser en infield, mais il n’a que 21 ans donc laissons lui encore le bénéfice du doute. Petite interrogation concernant sa participation à l’Opening Day après une collision au marbre lundi en Spring Training. Devers devrait tenir sa place au Tropicana Field de Tampa, sinon il sera remplacé très temporairement par Holt (utility infielder) ou Swihart (3e option en catch). Si Devers et Benintendi ne sont plus considérés comme rookies cette saison, ils sont la jeunesse des Red Sox car derrière eux pas de relève immédiate : les Red Sox n’ont que 2 prospects dans le Top 100 de la MLB et loin dans le classement. Ils en avaient notamment lâché plusieurs aux White Sox pour faire venir Chris Sale.

sale over the monster
Sale / Crédit Over the Monster

Justement Chris Sale, on en parle puisque c’est l’atout plus que majeur de la rotation des Red Sox, 2e du AL Cy Young Award la saison dernière derrière Kluber. Le trophée lui semblait destiné au regard de sa première moitié de saison puis il a ralenti – comme presque chaque année – sur la fin. Attention, ses stats sont au final exceptionnelles malgré tout : ERA 2.90 ; WHIP 0.97 et surtout 308 strike-outs en 214 1/3 manches lancées! C’est simple, le gaucher est leader en MLB dans ces deux dernières catégories. Concernant son nombre de retraits sur prise, la différence avec ses poursuivants au classement est incroyable : le NL Cy Young Max Scherzer, 2e, n’en affiche « que » 268 en 200 2/3 manches. Stat plus impressionnante encore : Ervin Santana (Twins) est celui qui a lancé le plus de manches après Sale (211 1/3) et il ne compte que 167 SO!

sale getty images
Sale battu par Houston en ALDS / Crédit Getty Images

Une petite ombre au tableau de Sale : ses performances sur les dernières semaines de compétition, en particulier la postseason. Il a été dominé par les Astros sur le Match 1 de la ALDS, concédant notamment 2 HRs à Altuve. On se souvient aussi du Game 5 où il a livré bataille encore contre Verlander, mais pour tous les deux dans la position de releveur! Malgré ces ratés au pire moment, il faudra encore compter sur le Bostonien cette saison. Il est bien évidemment le Opening Day starter même s’il s’est fait une frayeur et s’il a fait une frayeur aux fans des Chaussettes rouges : il s’est blessé à la hanche samedi dernier en prenant une line-drive directement sur lui lors d’un match de Spring Training. Il s’en sort a priori avec une simple contusion quand on rappelle que Mad Bum pour la même action a subi une fracture du petit doigt de sa main lanceur et va manquer les deux premiers mois de compétition.

Derrière Sale, on retrouvera David Price (AL Cy Young 2012) et Rick Porcello (AL Cy Young 2016) qui veulent rebondir après une année 2017 compliquée : blessures pour Price et digestion de trophée difficile pour Porcello. Hector Velazquez et Brian Johnson complèteront la rotation, en attendant les sorties de DL de Drew Pomeranz (douleurs au coude début mars) et Eduardo Rodriguez (en phase de reprise après son opération du genou fin 2017). Les deux blessés sont attendus assez rapidement, peut-être dès la 2e semaine de compétition.

kimbrel boston globe
L’efficacité de la pose de Kimbrel n’est plus à prouver / Crédit The Boston Globe.

Le bullpen sera amené par l’un des meilleurs closers de la Ligue, Craig Kimbrel et ses 35 saves en 39 opportunités. Coach Cora n’exclut pas d’utiliser Kimbrel en 8e manche si l’équipe adverse présente son coeur de line-up et que le match est serré. Sinon le rôle de set-up droitier sera partagé entre Joe Kelly et Matt Barnes, alors que Carson Smith semble totalement remis de son opération Tommy John. Heath Hembree s’est également fait sa place dans le pool de releveurs. Deux invités au camp d’entraînement, Marcus Walden et Bobby Poyner (gaucher) ont décroché les deux derniers tickets, un peu à la surprise générale. Walden, droitier de 29 ans, va débuter en Ligues Majeures après 218 matchs en 11 saisons en Mineures! Poyner, gaucher drafté au 14e tour de la draft 2015, était loin dans la liste il y a encore quelques semaines mais a grillé la politesse à des Robby Scott ou Roenis Elias. Hembree, Walden ou Poyner devraient en cours de saison laisser leur place dans le 25-man-roster à Tyler Thornburg. Après avoir manqué toute la saison 2017 pour une opération de l’épaule droite, il espère retrouver le niveau qui était le sien en 2016 avec les Brewers (8-5 ; 13 saves ; ERA 2.15).

L’avis de TSO : L’arrivée de Martinez est un indéniable boost pour Boston qui devrait encore marquer beaucoup de points cette saison. Avec peut-être le meilleur outfield défensif de la MLB et un Ace des Aces, les Red Sox peuvent réaliser le triplé dans cette Division après les titres de 2016 et 2017. Il y aura quand même quelques obstacles sur la route : les incertitudes de la rotation derrière Sale (rebonds ou non de Price et Porcello, retours de blessure de Pomeranz et Rodriguez) et surtout un rival new-yorkais. Une qualification pour le wild-card game sera le minimum demandé par le front office et les fans qui ne pardonneraient pas au nouveau skipper Alex Cora d’échouer dans sa tache. 

3/ TORONTO BLUE JAYS

Saison 2017 : 76-86 ; 4e en AL East

Principales arrivées : IF Yangervis Solarte (INF/Padres) ; Aledmys Diaz (SS/Cardinals) ; Randal Grichuk (OF/Cardinals) ; Curtis Granderson (OF/Dodgers) ; Jaime Garcia (SP/Yankees) ; Seung-Hwan Oh (RP/Cardinals) ; Sam Gaviglio (SP/Royals)

Principaux départs : Jose Bautista (OF) ; Darwin Barney (2B/Rangers) ; Ryan Goins (SS/Royals) ; Dominic Leone (RP/Cardinals)

Projection 2018 de Bleacher Report : 82-80 ; 3e

Projection 2018 de The Strike Out : 85-77 ; 3e

En octobre 2015 et 2016, les Blue Jays échouaient aux portes des World Series, battus en ALCS respectivement par les Royals et les Indians. La saison dernière, ils tombaient à la place de AL East avec un bilan tellement loin des ambitions (76-86). Le problème pour les Canadiens? Une stratégie où il n’est pas question de reconstruire en se séparant des cadres vétérans qui peuvent apporter beaucoup et attendre dans le même temps l’éclosion de deux top prospects, Vladimir Guerrero Jr. et Bo Bichette. Deux « fils de » qui ont tout écrasé l’an dernier en A et qui – après un Spring Training intéressant – débuteront la saison en AA (nous vous parlions d’eux il y a peu, ici).

Le public du Rogers Centre espère s’enflammer pour son équipe avant l’arrivée des deux en MLB, sinon ça ne sera pas bon signe! Pour effacer une saison ratée, ça a donc bougé dans les rangs des Blue Jays : Bautista (fin de contrat) ne fera plus son célèbre bat flip sous le maillot blanc et bleu et les infileders Goins et Barney ne sont plus là. Le vétéran Curtis Granderson (OF) arrive des Dodgers où il n’a pas vraiment convaincu puisqu’il n’était même pas dans le roster de la postseason. Autre recrue dans le champ extérieur : l’ancien de St-Louis, Randal Grishuk. Le 3e homme sera le Superman des Blue Jays : le champ-centre volant Kevin Pillar, spécialiste des Top 10 pour ses catchs improbables et autres acrobaties défensives ou offensives. Attention à la concurrence du jeune Teoscar Hernandez qui a montré de belles choses pour ses débuts canadiens l’an dernier : 20 RBIs en 26 matchs.

pillar mlb
Pillar est l’homme volant de Toronto / Crédit MLB.com

L’infield canadien est lui renforcé par l’arrivée de Yangervis Solarte et Aledmys Diaz. Diaz (27 ans) s’était révélé en 2016 sous le maillot des Cardinals, s’offrant même une sélection au All-Star Game, mais il a manqué la moitié de la saison 2017 sur blessure. Il débutera la saison en arrêt court en attendant le retour de Tulowitzki et pourrait même s’afficher comme un réel concurrent en cas de bonnes perfs.

MLB: All Star Game-Workout Day
Diaz était All-Star en 2016, il espère se relancer avec les Blue Jays / Crédit Redbird Rants.

Solarte (30 ans) arrive lui de San Diego où il s’est distingué l’an dernier en évoluant aux quatre positions d’infield au cours des 128 matchs qu’il a disputé (.255/.314/.416). Sa faculté à évoluer partout sera très utile comme premier remplaçant, bien qu’il ne soit pas impossible qu’il soit titulaire en 2e base au regard du passif médical de Devon Travis. Ce dernier pourrait aussi être envoyé en champ gauche et laissé ainsi Solarte en 2e. Pas de changement en revanche dans les corners : Josh Donaldson que l’on annonce partant depuis la Trade deadline de juillet est toujours là en 3e base… et sur la lancée d’une fin d’exercice 2017 réussie, l’ancien AL MVP pourrait de nouveau faire tomber la pluie avec son coup de bâton magique. Après s’être révélé l’an dernier, Justin Smoak devra confirmer. Le joueur de 1e base s’est invité au rendez-vous de étoiles en juillet en explosant ses records en carrière : AVG .270 (meilleur marque jusque là : .238 en 2013 avec les Mariners) ; 151 hits (108 en 2013) ; 38 HRs (20 en 2013) ; 90 RBIs (59 en 2015)… une explosion tardive au plus haut niveau (31 ans depuis décembre). Le duo offensif qu’il forme avec Donaldson est explosif sur le papier. Dernier membre de l’infield, le catcheur vétéran canadien Russell Martin, qui a semblé l’an dernier retrouver un niveau plus conforme à son statut de quadruple All-Star. 

Du côté du pitching, à l’image de l’ensemble de l’équipe c’était très moyen la saison dernière, d’abord à cause des blessures. Le jeune Aaron Sanchez, dont on attendait beaucoup après son 3.00 de ERA (meilleur en AL) en 2016 à 23 ans (!), n’a disputé que 8 matchs en raison de multiples blessures aux doigts (ongles, ampoules…). Sortant lui aussi d’une exceptionnelle année 2016 à 20 victoires et une ERA de 3.18, J.A. Happ n’a pu disputer l’an dernier que 25 starts et 145 manches en raison de blessures multiples en début d’exercice. Pour la première fois de sa carrière longue déjà de 10 saisons, le gaucher a été désigné Opening Day starter. Le rôle semblait promis au véritable Ace des Blue Jays mais Marcus Stroman devra attendre un peu pour commencer sa saison. Gêné pendant l’ensemble de la préparation par des douleurs à l’épaule, il prend le 4e poste de la rotation inaugurale, derrière Happ, Sanchez et Marco Estrada. Ce dernier était Opening Day starter en 2017 mais a déçu avec un bilan final de 10-9 ; ERA 4.98 en 33 starts. Le 5e partant est le vétéran Jaime Garcia qui arrive des Yankees avec qui il n’a pas fait de merveilles après son recrutement en juillet.

marcus-stroman daily hive
Stroman, MVP du WBC sous le maillot de Team USA en mars 2017 / Crédit Daily Hive.

Pour en revenir à Stroman, il a tout pour devenir un très grand dans l’histoire des Blue Jays malgré sa « petite » taille pour un lanceur de ce niveau : 1m72 sous la toise. Lui qui entame sa 5e saison en Majeurs affiche une ERA impressionnante de 3.61 en 95 matchs (sa saison a été tronquée par une grave blessure au genou). Son année 2017 avait bien commencé avec un titre glané avec Team USA au World Baseball Classic assorti d’un trophée personnel de MVP de la compétition grâce à un total de 15 1/3 manches en 3 matchs et une ERA de 2.35. Il avait surtout concédé 1 seul hit pour aucun point mérité lors du blanchissage de Porto Rico en finale. Sa saison sous le maillot de Toronto sera forcément impactée par les mauvais résultats collectifs de l’équipe, mais il a signé tout de même un bilan de 13-9 ; ERA 3.09 (4e meilleur en AL, 9e en MLB). Avec le leader offensif Donaldson, Stroman doit porter son équipe sur ses épaules et réussir une grande année 2018. Côté bullpen, Roberto Osuna est sans doute le closer le plus sous-côté de la Ligue : 39 saves en 2017 (2e en AL, 4e en MLB) et une WHIP de 0.86 alors qu’il vient de fêter en février ses 23 ans seulement. Le rôle de set-up man pour Osuna se jouera entre Seung-hwan Oh qui arrive lui aussi de St-Louis (comme Diaz et Grishuk) et Ryan Tepera. Pour les autres releveurs, le niveau est plus faible avec des Aaron Loup ou Danny Barnes.

L’avis de TSO : Malgré ses 222HRs (10e en MLB), l’attaque de Toronto a inscrit le 4e plus petit nombre total de points de toute la Ligue. Preuve qu’il n’y avait que les longues balles qui marchaient l’an dernier chez les Canadiens. Mais les nouveaux venus vont-ils faire changer les choses pendant que le DH Kendrys Morales devra faire beaucoup mieux, que Donaldson devra retrouver son niveau de MVP et Smoak prouver que 2017 n’était pas une année sans lendemain. Si elle est épargnée par les blessures, la rotation parait elle plutôt solide au quatre premiers spots. Une place sur le podium de la Division serait logique mais ce devrait être trop juste pour prétendre au Wild Card Game. L’objectif sera aussi de préparer l’arrivée au plus haut niveau des deux jeunes diamants, Guerrero Jr. et Bichette.

4/ BALTIMORE ORIOLES

Saison 2017 : 75-87 ; 5e en AL East

Principales arrivées : Andrew Cashner (SP/Rangers) ; Alex Cobb (SP/Rays)

Principaux départs : Welington Castillo (C/White Sox) ; JJ Hardy (SS/retraite) ; Seth Smith (OF) ; Wade Miley (SP/Brewers) ; Jeremy Hellickson (SP/Nats) ; Ubaldo Jimenez (SP)

Projection 2018 de Bleacher Report : 70-92 ; 5e

Projection 2018 de The Strike Out : 71-91 ; 4e

Des heures sombres s’annoncent dans le Maryland contrairement à ce que ce petit clip laisse supposer! Les talents du franchise player des Orioles n’ont pas suffi à éviter une dernière place de Division en 2017, ils devraient en être de même en 2018 ou pas loin, et Manny Machado exportera ses talents à l’issue de la saison puisqu’il sera free-agent. Les spectateurs de Camden Yards ont donc encore quelques mois pour admirer leur jeune prodige… Un prodige qui a tout de même flanché l’an dernier en signant la pire moyenne de sa carrière : .259 (contre .262 pour son année rookie en 2012!) avec certes 33Hrs mais seulement 81 runs et 163 hits contre 105 et 163 en 2016. Il ne fait aucun doute que le Floridien qui fêtera ses 26 ans en juillet changera d’air en fin de saison, les Orioles n’auront ni la puissance financière ni les arguments pour le retenir.

fast philly sports
Dernière saison à Baltimore pour Machado / Crédit Fast Philly Sports.

Pour cette dernière saison, Machado abandonne le coussin de 3 pour retrouver son poste chéri de shorstop après la retraite de J.J Hardy. Pour se positionner dans le corner, Baltimore fera confiance à Tim Beckham, qui a plus convaincu en 50 matchs la saison dernière chez les Oiseaux qu’il ne l’avait fait chez les Rays précédemment… mais attention, il n’a disputé que 108 manches à cette 3e base en matchs pros. Sur le coussin de 2, Jonathan Schoop est – comme Machado – un produit maison de 26 ans seulement. Il a continué sa progression la saison dernière avec un triptyque .293 / .338 / .503 ; 32HRs ; 105RBIs ; 92 runs qui fait de lui un Top 3 en American League à son poste.

En revanche, en 1e base c’est moins flamboyant avec Chris Davis et Mark Trumbo qui ont tous les deux connu une dégringolade offensive l’an dernier (AVG .215 et 61RBIs pour l’un et .234 et 65RBIs pour l’autre). Autre vétéran, Adam Jones a de plus en plus de mal défensivement dans l’immensité du champ centre. Comme ses stats offensives restent intéressantes, il pourrait basculer vers le rôle de DH, tenu souvent la saison dernière par le rookie Trey Mancini. Celui qui a éclot tard (puisqu’il a le même âge que Machado et Schoop) a collé de très bonnes stats pour cette première saison pleine : .293 en 147 matchs avec 24Hrs et 78RBIs. Pour compléter les postes à l’extérieur : Colby Rasmus s’il se remet de sa saison blanche de 2017, et les jeunes Anthony Santander (23 ans) et Austin Hays (22 ans). Ce dernier, prospect n°1 des Orioles et n°23 en MLB, a manqué quelques matchs de spring training avec des soucis au dos mais devrait apparaitre rapidement dans le lineup quotidien. Lors de ces matchs de préparation, la surprise est venue d’un autre prospect : Chance Sisco. A 23ans, il devrait se voir offrir le post de backup de Caleb Joseph en catch après des moyennes au slugging de .714 et un OPS de 1.166 !

hays santander
Hays et Santander, 2 prospects attendus cette saison / Crédit Six Man Rotation et Baltimore Sun.

Un rebond de Machado, un Schoop super régulier, des jeunes prometteurs… vous allez me dire « Où est le problème? Ces Orioles sont plutôt bien, non? »… Et bien non! Car c’est bien beau d’avoir une défense et une attaque intéressantes… Il faut aussi une rotation! Et là c’est une autre affaire. Les starters de l’an dernier ont posté la 4e pire ERA collective de toute la Ligue avec 4.97 et le duo Wade Miley / Ubaldo Jiménez a été formidable(ment nul) : 57 matchs à deux, 14 victoires, 26 défaites, 348 hits, 58HRs, 151BB en 300 manches cumulées! On ne sait pas quel miracle ils ont terminé la saison mais vous ne les reverrez plus sous le maillot des Orioles cette saison.

orioles pitching
Les horribles stats de la rotation des Orioles en 2017 / Crédit baseball-reference.com

Kevin Gausman, Opening starter en 2017, et Chris Tillman qui avait rempli la même mission entre 2014 et 2016, sont eux toujours là. Ils devront forcément faire mieux que l’an dernier si Baltimore veut s’offrir des victoires sans faire appel à son bullpen. Le jeune Dylan Bundy a plutôt assuré dans le marasme de 2017, seul partant avec un bilan positif! Il est celui sur qui doivent miser les dirigeants pour le futur, il est d’ailleurs le lanceur partant pour l’Opening Day. S’il est épargné par les blessures et pas plombé par les résultats généraux de son équipe, c’est un futur Ace.

maryland sports blog
Bundy, Ace en puissance / Crédit Maryland Sports Blog.

Rappelons qu’il a été drafté par les Orioles au 4e rang de la draft 2011 à la sortie du lycée. Pour son année sénior au Owasso High School en Oklahoma, il avait posté une ERA de 0.25 avec 158 strikeouts en 71 manches! Il avait cumulé les trophées de Gatorade National Baseball Player of the Year, Baseball America High School Player of the Year, the USA Today National Player of the Year et j’en passe! La rotation sera complétée cette année par deux nouveaux arrivants : l’ancien Ranger barbu roux Andrew Cashner et le fraichement débarqué Alex Cobb en provenance des Rivaux des Rays.  Les deux ont signé des stats quasi identiques pour leur franchise respective l’an dernier : ERA 3.40 / 3.66 en 28 et 29 matchs pour un bilan de 11-11 et 12-10. Sur le papier c’est bien mieux que Wade et Jimenez, croisons-les doigts pour eux. Et il faudra que les partants soient performants car le bullpen c’est très très faible avec Mychal Givens et Darren O’Day dévoués aux rôles de set-up puisque Brad Brach devra encore assumer celui de closer au moins jusqu’à fin mai-début juin et le retour attendu de Zach Britton qui se remet d’une rupture du talon d’Achille.

L’avis de TSO : On peut s’attendre à une belle saison de Machado pour sa tournée d’adieux et l’attaque de Baltimore devrait être encore une fois plutôt performante (5e de  toute la Ligue l’an dernier au nombre de HRs avec 232). On l’a vu le problème vient de la rotation mais les ajouts de Cobb et Cashner compenseront facilement les départs. Les problèmes : des joueurs qui prennent de l’âge et des jeunes qui seront forcés de prendre les rênes de l’équipe tout de suite ; et un bullpen très faible. Baltimore se battra avec les Rays pour éviter la dernière place. 

5/ TAMPA BAY RAYS

Saison 2017 : 80-82 ; 3e en AL East

Principales arrivées : C.J Cron (1B/Angels) ; Christian Arroyo (INF/Giants) ; Denard Span (OF/Giants) ; Carlos Gomez (OF/Rangers) ; Daniel Hudson (RP/Pirates)

Principaux départs : Evan Longoria (3B/Giants) ; Logan Morrison (1B/Twins) ; Lucas Duda (1B/Royals) ; Steven Souza (OF/Dbacks) ; Corey Dickerson (OF/Pirates) ; Jake Odorizzi (SP/Twins) ; Alex Cobb (SP/Orioles) ; Tommy Hunter (RP/Phillies)

Projection 2018 de Bleacher Report : 71-91 ; 4e

Projection 2018 de The Strike Out : 68-94 ; 5e

Il était le dernier des Mohicans ou plutôt le dernier joueur des Rays vainqueurs de l’American League en 2008 (défaite en World Series face aux Phillies). Evan Longoria a quitté cet hiver le club de Tampa avec qui il avait débuté en MLB cette même année 2008, empochant au passage le trophée de AL Rookie of the Year. Longoria est désormais membre des Giants, un retour aux sources pour ce Californien de naissance.

longoria
Rookie de l’année 2008, Evan Longoria était le franchise player des Rays.

C’est en fait un charter de joueurs qui a quitté la Floride ces derniers mois : en plus de Longoria, exit Morrison, Dickerson et Souza (ces trois là combinaient près de 100HRs la saison dernière), Cobb et Odorizzi (deux starters en moins), Duda, Hunter… A cette liste, a failli s’ajouter l’ace Chris Archer, placé sur le marché mais qui commencera finalement la saison avec les Rays malgré les rumeurs de transferts. Il est fort à parier qu’Archer quittera le club à la Trade Deadline en échange d’un ou plutôt deux gros prospects si Tampa est déjà relégué loin dans la Division. Le double All-Star a maintenant 29 ans et il doit s’affirmer au plus haut niveau après encore une saison de stagnation (10-12 ; ERA 4037 ; WHIP 1.21).

archer
Annoncé partant, Archer est toujours un Rays… mais pour combien de mois? / Crédit Sporting News.

L’année dernière et contre toute attente, les Rays sont restés assez longtemps dans la course à la wild-card avant de finir avec un honorable bilan de 80-82, 3e de la Division devant les Blue Jays et les Orioles! Mais c’est donc le mode « reconstruction » qui a été enclenché et hormis Archer, deux autres cadres seulement ont résisté au coup de balai : le champ centre Kevin Kiermaier et le catch Wilson Ramos. Le premier est un très bon joueur de défense et un batteur correct. Le second n’a disputé qu’une demi-saison l’an dernier derrière le marbre, de retour d’une grave blessure, et il espère retrouver le niveau qui était le sien à Washington en 2016.

25e équipe l’an dernier en nombre de points marqués, on voit mal comment les Rays pourraient ne pas encore reculer d’avantage dans ce classement en ayant perdu tous ses meilleurs joueurs offensifs . Ils avaient tout de même frappé 228 HRs, soit le 6e plus gros total en MLB! Les nouveaux venus Span, Cron et Gomez c’est bien mais pas top comme dirait l’autre… ça ne fait en tout cas pas des Rays un quelconque prétendant à quoi que ce soit cette année. D’autant que la rotation a pris un sérieux coup avec les départs de Cobb (à Baltimore, le rival de Division) et Odorizzi. Snell, Faria, Eovaldi et Andriese accompagneront Archer… mais pas Brent Honeywell à qui une place semblait promise. Mais voilà le prospect n°18 overall de MLB va manquer toute la saison pour une opération Tommy John (même chose d’ailleurs pour un autre lanceur, Jose de Leon, en ce mois de mars).

arroyo
Le jeune Arroyo a beaucoup impressionné pour ses débuts en 2017 avec les Giants / Crédit giants.com.

Alors oui perdre Honeywell est un coup dur pour Tampa mais le futur parait tout de même plus prometteur que le présent pour cette franchise. Elle compte en effet 6 prospects parmi le Top 100. Alors guettez dans les prochains mois les Willy Adames (SS/2B), Brendan McKay (1B/LHP), Jesus Sanchez (OF), Jake Bauers (1B/OF) et Christian Arroyo (3B/SS). Ce dernier, arrivé dans le trade de Longoria, ne sera pas considéré comme un rookie cette saison puisqu’il a comptabilisé 125ABs avec les Giants en 2017. Ca aurait même pu/du être plus sans une blessure à la main gauche (deux HBP) qui a nécessité une opération en novembre. Avant sa promotion en MLB, le numéro 25 de la draft 2013 avait fait des merveilles en AAA (1.065 OPS). Frappeur droitier, Arroyo a une superbe parfaite coordination main-œil et est un spécialiste de la line-drive n’importe où sur le terrain. Même s’il a joué l’essentiel de ses années de Mineures en shortstop, on ne le voit pas évoluer à son poste chez les grands (pas assez rapide). En revanche, sa puissance peut en faire un très bon défenseur en 2e ou 3e base.

L’avis de TSO : Cette équipe des Rays est toujours capable de surprendre comme elle l’a prouvé l’an dernier en étant quasi à 50% de victoires, mais on ne voit pas trop comment elle pourrait rééditer cette « perf » cette saison. Trop de joueurs importants sont partis, que ce soit dans le lineup ou dans la rotation et les jeunes pousses sont encore un peu tendres. La dernière place de Division leur semble promise.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s