D1 : un mercato hivernal loin d’être refroidi

Contrairement à celui de la MLB, qui marche au ralenti, le mercato hivernal de la D1 est déjà bien animé, particulièrement grâce au PUC, à Montigny, à Savigny et au promu rochelais, les deux derniers n’hésitant pas à communiquer sur leurs imports, là où le secret était de mise dans la tradition (ringarde ?) du baseball français. Désormais, ça communique et c’est tant mieux !

La Rochelle Boucaniers

Commençons donc par le promu, la Rochelle. Les Boucaniers s’activent pour se renforcer afin de bien figurer pour leur première saison au plus haut niveau. Ils enregistrent le retour de leurs trois américains : le lanceur Daniel Blum (2.42, 6-0), le 3ème base et releveur Chris Buitron (.371, 1HR, 1.65, 0-1) et le joueur/coach Forrest Crawford, le frappeur le plus régulier des Boucaniers en 2017 (.374).

Si on ne peut évaluer leur impact au niveau D1, ce sont trois joueurs qui connaissent la maison et qui permettront aux Boucaniers de jouer avec des automatismes sur le terrain. Autres renforts d’outre-atlantique, le canadien Matthew Benin Gee-Kung Ing, utility player qui a joué en college US, qui va allier études universitaires et baseball à La Rochelle, ainsi que le chilien Pablo Ossandon, ancien lanceur des Huskies, qui a brillé avec La Rochelle en 2017 (1.38, 9-0).

Et ce n’est pas fini. Les Boucaniers sont allés chercher des joueurs français pour étoffer leur effectif. Débarque au club, Cyrian Pigoury, un joueur de 23 ans, évoluant aux Falcons de Bourges, qui a connu la N1 et a tenté par deux fois des tryouts chez les Braves d’Atlanta en 2016 et 2017. C’est finalement aux tryouts des Boucaniers que le joueur, utility player et lanceur, va réussir. Dans les filets des Boucaniers également, un jeune talent, le lanceur du Pôle France de Toulouse Nicolas Antoine, un habitué des équipes de France Jeunes depuis les 15U.

ChrisBuitron
Chris Bruiton, en plus d’une frappe constante, maîtrise le pouvoir de télékinésie sur les balles de baseball, ce qui est fort utile – crédit : La Rochelle Boucaniers

La Rochelle accueillera deux anciens des Redwings de Rennes puis des Jimmers de Saint Lo, et qui connaissent donc bien la D2: Nicolas Dejan, utility player et lanceur, (.241, 5.00, 3-4) et le receveur/coach Jean-Pascal Furet. Enfin, les Boucaniers devraient également enregistrer l’arrivée en février d’un joueur de champ italo-cubain du club de Vérone, en deuxième division italienne.

Montigny Cougars

Du beau monde arrive chez le quatrième de la saison 2017. Déjà, un retour en la personne de Bastien Dagneau. L’international français revient dans son club formateur après avoir brillé avec Rouen puis Montpellier (.322 et 4HR avec les Barracudas en 2017). Venant du sud où il a été formé et a joué, Simon Vicente, l’ancien des Chevaliers de Beaucaire et de Montpellier, s’était tenu éloigné des terrains une saison pour des raisons professionnelles. Capable de frapper au-delà des .300 en D1, il a également joué régulièrement en équipe de France Jeunes et Senior. Comme Dagneau, c’est une belle prise pour les Cougars.

 

 

Gabriel Do Carmo, le receveur brésilien de 22 des Jimmers de Saint Lo (.373, 1HR), arrive à Montigny pour goûter à la D1 française et continuer d’acquérir de l’expérience. Un jeune talent qui devrait solidifier l’effectif ignymontain qui va perdre plusieurs vétérans qui ont décidé de rejoindre la réserve comme Alex Couton. Sur le monticule, les frères Esteban entameront une deuxième saison avec les Cougars. Haywood Wise, qui a lancé pour Sénart en D1 en 2017, revient également aux Cougars. Montigny recrute pour viser de nouveau le haut du tableau et peut afficher clairement de grandes ambitions après une saison 2017 réussie.

Paris Université Club

Le PUC s’active également. Après des infidélités à Chartres et Saint Just, Douglas Rodriguez revient à la maison mère puciste. Le vénézuélien, qui est l’une des meilleures battes de France depuis 2007, a connu une première partie de saison 2017 difficile, frappant sous les .200, avant de bien revenir et de finir la saison à .305 avec 2HR. En revenant sur ses terres, nul doute qu’il sera une arme offensive décisive pour les parisiens comme il le fut jusqu’à son départ. Il ne viendra pas seul puisque l’ancien Major Leaguer, le lanceur Harvey Garcia, quitte également Saint Just. Le PUC sera son troisième club français, lui qui arriva à Toulouse en 2016. Avec un ERA de 4.87 et une fiche de 4-7, sa saison 2017 a également été compliquée. Lanceur inconstant, il est capable du meilleur comme du pire.

DSC_0800
El Numéro Uno, Douglas Rodriguez, de retour au bercail – Crédit : Gaétan Alibert / PUC Baseball

Derrière l’expérience, le PUC mise sur les jeunes avec quatre joueurs en pôle Espoir, le lanceur Ismail Pontiac, en provenance de Montpellier (deux apparitions en D1 et 2.36/1-0 en D2 avec l’équipe fédérale plus .351 à la batte), Kevin Khemache, Arthaud Poupard et Erwan Prieur. Avec une équipe en D1 et D2, ces jeunes joueurs sont amenés à faire l’ascenseur dans les années à venir pour prendre de l’expérience et donner de la profondeur à l’équipe première. Enfin, nouveau puciste, Harry Tyler, retrouve la D1 après l’avoir connu avec Toulouse entre 2013 et 2015.

Rouen Huskies

Pour le moment, les champions de France sont plutôt calmes dans ce mercato. Ils ont recruté un jeune utility player du pôle Espoir de Rouen, Louis Brainville. Ils pourront aussi compter sur le retour de David Gauthier, après une pause de deux ans. Ce frappeur puissant et constant a fait les beaux jours de Rouen entre 2006 et 2015. Un retour qui fait du bien car Oscar Combes pourrait partir en Australie.

Une certitude, Infante l’a annoncé sur les réseaux sociaux, il ne reviendra pas à Rouen.

Montpellier Barracudas

Pour le moment, Montpellier voit plus de monde partir qu’arriver. En plus de Dagneau, les Barracudas ne verront pas le retour de Vicente. Fred Walter pourrait s’envoler de l’autre côté de l’Atlantique tout comme Mael Zan, qui a obtenu une bourse en Junior College lors d’un showcase US, à partir de septembre. Lilian Amoros rejoint son frère Axel à Savigny.

Un ancien vénézuélien de Rouen pourrait arriver (Infante ? Jaspe? Un joueur plus ancien ?) et Perdomo pourrait rejoindre Sénart mais ça reste des rumeurs à confirmer. Les Barracudas en mode exode ont donc intérêt à réagir.

source
Montpellier est loin de se renforcer pour conquérir le titre pour le moment.

Sénart Templiers

Haywood Wise (Montigny) et Kevin Khemache (PUC) quittent le club. Le lanceur de l’équipe de France Jonathan Mottay, parti en Australie cet hiver, cherche un club en Amérique du Nord pour la saison 2018. Leo Jiminian manquera les playoffs, ayant obtenu une bourse au Clarendon Junior College comme Mael Zan de Monptellier. Du côté de Sénart, pas d’arrivée pour le moment si ce n’est une rumeur envoyant Alex Perdomo, ex-Toulouse, de Montpellier au club francilien.

Saint Just Ducks

Après les départ de Rodriguez et Garcia pour le PUC, les Ducks ont recruté Loïc Patry, qui évoluait avec la réserve de Montpellier en N1 et qui a connu la D1 avec les Barracudas, Clément Noblet, jeune espoir en provenance de Louviers, club formateur normand, et Rahim Saïdi, qui jouait pour Clermont en 2017, du Pôle France de Toulouse et qui fut en équipe de France au championnat d’Europe 18U en 2016.

Savigny Lions

Le jeune lanceur Lilian Amoros, du pôle France de Toulouse et releveur des Barracudas en 2017, rejoint son frère aux Lions, leur club formateur. Il évoluera au côté de deux nouveaux imports, l’australien Conor Lourey et Tim Mansfield.

Conor Lourey est un lanceur de 2m01 et 105 kilos. Il en impose tout comme son CV : deux ans en college dans le Minnesota, NCAA D1 avec les Panthers de la High Point University puis le Heat Perth en ABL (3.22, 1-2), la ligue professionnelle australienne. Il a également été vice-champion du monde U23 en 2016, échouant en finale face au Japon. Il cumule un ERA de 1.50 lors de ses deux saisons en NCAA D1.

Conor-Lourey-768x512
Conor The Giant – crédit : Ian Knight / SMP Images

L’américain Tim Mansfield fut le coéquipier de Lourey en NCAA D1. Il a frappé pour .311 et deux homeruns lors de sa dernière saison en NCAA. Savigny a donc choisi deux imports qui pourrait donner un tout autre visage aux Lions en 2018.

DAdUD-sXoAAvaTT
Tim Mansfield avec sa tête « bad boy posé » – crédit : High Point University

Au vu de l’évolution de ce mercato 2017-2018, les cartes pourraient être redistribuées en haut du tableau derrière Rouen. Montigny s’affirme comme un prétendant au podium. Savigny et le PUC pourraient redevenir de sérieuses menaces pour le Top 3, notamment pour Montpellier. La qualité des imports encore à venir pourrait être encore plus décisive que d’habitude.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s