Winter Meeting : quel bilan ?

Le Winter Meetings, grande rencontre des Générals Managers et des acteurs du baseball en général, vient de renfermer ses portes après 4 jours intense en tractation et en mouvement. L’occasion de faire le point sur les gagnants et les perdants de cette grande messe du mercato.

Les perdants

La pêche aux Marlins

Yelich (à gauche) est le dernier rescapé du champ extérieur des Marlins. Photo DR

Scott Boras, le célèbre agent de joueur, a parfaitement résumé la situation du club de Miami : « La franchise des Marlins était une bijouterie, c’est devenu un « pawn shop » . Car oui, Miami avait une belle perspective d’avenir grâce à son trio de champ extérieur, Christian Yelich, Marcell Ozuna et Giancarlo Stanton, tout juste élu MVP de la National league. Ainsi que Dee Gordon, leader des bases volées. Oui mais voilà, après le winter meeting, seul Yelich est encore dans l’effectif. Et pour combien de temps ? Stanton, et son gros contrat, sont partis du côté des Yankees (qui prendra à sa charge l’énorme partie du salaire du joueur), pour des joueurs mineurs. Dee Gordon s’en est allé tester le champ extérieur des Mariners. Enfin Marcell Ozuna, le dernier partant, a rejoint les Cardinals, même si cette fois les Marlins vont récupérer un joli petit package (6e,9e et 13e meilleur prospect des Cards). A peine arrivé, Derek Jeter, le nouveau GM de la franchise floridienne est loin de faire l’unanimité, même dans le monde du baseball. A part bien évidemment du côté de New-York.

Les Mariners reviennent bredouille

Jerry Dipoto aura tout tenté. En vain. Le club est même allé jusqu’à trader des prospects pour s’offrir de l’espace budgétaire. Mais cela n’aura pas suffi. Shohei Ohtani, l’objectif numéro 1 de Seattle, est allé renforcer une autre équipe. Qui plus est une équipe rivale, puisque la star japonaise a signé à la surprise générale avec les Los Angeles Angels, qui au passage font un sacré mercato (voir plus bas). Alors oui, le club a enregistré la signature de Dee Gordon, mais pour le faire évoluer au poste de Champ centre, là où il n’a quasiment jamais joué.

Après avoir raté Ohatni, Seattle s’est consolé en recrutant Dee Gordon. Photo : Seattle Mariners

Alors, personnellement, je ne me fais pas de soucis pour le joueur, qui a le même profil que Billy Hamilton, le joueur des Reds. Mais Seattle, est en train de voir sa fenêtre de tir pour les playoffs se fermer peu à peu. Les Felix Hernandez, Robinson Cano ou autre Nelson Cruz vont commencer à s’essouffler, et le farm system se vide à une vitesse éclair.

Le bateau des Giants reste à quai

Après une saison catastrophique, le front office des Giants avait de grandes ambitions pour cette intersaison. Le club s’était positionné sur les 2 gros dossiers de ce mois décembre : Ohtani et Stanton. San Fransisco était même annoncé comme favori pour récupérer le MVP de la National League. Oui mais voilà, deux saisons plus que moyennes et voici que la cote de l’équipe de la Bay est en berne. Malgré un compte en banque bien rempli, personne ne veut rejoindre les vainqueurs 2012 et 2014 des Worlds Series. Alors le mercato est encore loin d’être terminé et il reste des gros noms dans la Free Agency (JD Martinez/Hosmer/Moustakas), mais il va falloir réagir du côté des Giants. Et vite sous peine de vivre une autre saison galère.

Les gagnants

Les Angels au 7e ciel !

Quel mercato ! Efficace et rapide. Les Angels ont passé la vitesse supérieure cet hiver. Après une saison de transition qui s’est plutôt bien passée (2e de l’AL West avec 80 victoires et 82 défaites), la direction des Halos a semblé avoir vu une ouverture pour tenter d’accéder aux phases finales. Arrivé à la fin du mois d’aout, le puissant Justin Upton a resigné dès l’ouverture du mercato. Ensuite, à la surprise générale, le club a arraché aux yeux et à la barbe de ses concurrents la pépite Ohtani. Avant de s’offrir les services du toujours très utile 2e base Ian Kinsler et de terminer par le recrutement de Zack Cozart (.297/24HRs/63RBIs) pour qu’il occupe le 3e coussin. Mike Trout est enfin entouré par une équipe qui a de la gueule. Et d’un alignement offensif qui a de quoi faire peur. Il ne reste plus qu’à améliorer la rotation, éviter les blessures, qui handicapent le club depuis de nombreuses saisons, et il faudra se méfier de cette équipe.

Les Bombers n’ont jamais aussi bien porté leur nom

On parlait d’une saison de transition, mais au final les Yankees n’ont échoué qu’à une petite victoire d’une place aux World Series. Alors pour franchir cette dernière marche, les Bombers ont décidé de sortir l’artillerie lourde. Pas d’Ohtani mais le MVP de la National League et ses 57 HRs, Giancarlo Stanton. Le club se sépare en contrepartie de Starlin Castro, inconstant, et de deux joueurs mineurs, et prendra à sa charge 265 millions des 295 restant sur le contrat du champ extérieur. Un trade, très à l’avantage des Yankees. Car la franchise se retrouve donc avec les leaders en HR de l’American League et de la National League, une première en MLB depuis 1966. Une force de frappe à faire frémir n’importe quel lanceur.

Si bien qu’on commence déjà à parler du retour du Murderers’ row. Pour en savoir plus, c’est par ici.
Le club est aussi parvenu à se séparer de l’un de ses gros salaires, Chase Headley, histoire de ne pas dépasser le cap salarial. Et continue à chercher à se séparer des joueurs un peu trop couteux comme Gardner et/ou Ellsbury. Le tout afin de peut-être s’offrir les services d’un lanceur de qualité. Aaron Boone, le nouveau coach des Yankees, ne pouvait pas rêver mieux pour débuter sa carrière d’entraineur.

Colorado, le nouvel Eldorado

Une fois qu’on a gouté aux playoffs, on ne peut plus s’en passer. Voila ce que doit ce dire le Front office des Rockies. Le club, qui a décroché une wildcard cette saison, espère bien retrouver le « October Baseball ». C’est pourquoi, il a décidé de frapper fort durant le Winter Meeting et ce n’est pas un mais bien deux lanceurs de relève qui rejoignent le Colorado. Bryan Shaw (3.52 d’Era en 79 matchs, 73 SO en 76.2 manches) ainsi que Jake McGee (3.61 d’ERA en 62 matchs pour 58 strikeouts sur 57.1 manches) viennent renforcer le bullpen. Ce n’est pas terminé, puisque le club est annoncé en pôle position pour conserver le closer Greg Holland qui sort d’une énorme saison avec … les Rockies et a été élu comeback de l’année.

De quoi s’offrir un Big Three de grande qualité pour terminer les matchs. Avec des lanceurs de départ qui continuent de grandir et un effectif de qualité mené par le toujours sous-coté Nolan Arenado, les Rockies peuvent aspirer à de grandes choses dans un futur (très) proche.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s