George Eddy : « Michael Jordan est la preuve qu’il est très difficile de réussir dans le baseball »

Il est celui qui a fait découvrir le basket NBA et Michael Jordan aux téléspectateurs français. A 61 ans ans, le journaliste franco-américain George Eddy commente toujours les matchs américains et ceux des équipes de France avec la même passion qu’à ses débuts sur Canal + en 1985. Avec une extrême gentillesse, Mister George nous a accordé une interview exclusive pour parler balle blanche et non ballon orange !

The Strike Out : George, votre voix est celle de la NBA mais on ignore si vous êtes fan de baseball et si vous suivez la MLB ?

George Eddy : Pas beaucoup je l’avoue ! J’ai beaucoup suivi quand j’étais jeune aux Etats-Unis avant d’arriver en France à 20 ans. Je connais beaucoup mieux les joueurs des années 70 et 80 que les joueurs d’aujourd’hui. J’avoue aussi que j’ai été un peu dégoûté par les scandales de dopage qu’il y a eu dans ce sport… Mais au-delà de ça, le problème pour moi avec le baseball c’est que c’est un sport beaucoup plus drôle à jouer qu’à regarder. C’est très très lent, ça correspond parfaitement aux vacances d’été où on a beaucoup de temps libre, où on peut glander en buvant une bière et en mangeant un hot-dog devant un match mais parfois les matchs sont interminables ! J’ai beaucoup joué au baseball et au softball. Être sur le terrain, frapper la balle, lancer la balle, attraper la balle, tout ça c’est génial mais je ne suis pas un grand fan en tant que téléspectateur.

george eddy - sipa
George Eddy a fait découvrir la NBA, la NFL et la NHL aux téléspectateurs français / Crédit Sipa.

TSO : Pourquoi n’avoir jamais diffusé le baseball sur Canal+ alors que vous avez lancé la NBA, la NFL (foot américain) et la NHL (hockey) ?

G.E : Je pense que le nombre de licenciés en baseball en France correspond au nombre de licenciés en football américain [note : en fait 12 675 pour le baseball contre 23 000 pour le foot américain en 2016 selon les chiffres des deux fédérations]… Mais c’est vrai que le foot us – grâce au Super Bowl – a eu une énorme exposition pendant 20 ans sur Canal+. A l’époque avec Charles Biétry, on avait trouvé que le baseball était un peu trop lent, trop ésotérique [qui n’est compréhensible que par les initiés], trop difficile à expliquer au public français donc on s’est contenté du basket, du foot américain puis un peu plus tard du hockey-sur-glace. En plus, il y a une culture du hockey en France, à Rouen mais aussi dans les villes de montagne, donc c’était beaucoup plus facile à faire accepter au public français. Le baseball correspondrait plus au cricket donc à la limite ce serait plus facile à vendre au public britannique.

TSO : Pourquoi a-t-il fallu attendre aussi longtemps pour qu’une chaîne ne diffuse du baseball régulièrement (MLB extra sur beIN SPORTS) ?

G.E : Il y a beaucoup de gens qui aiment le baseball en France. En plus, il peut y avoir des matchs très spectaculaires avec beaucoup de points. Un match avec un score final de 12-9 c’est un régal à regarder… je suis un peu moins fan des matchs qui se terminent à 1-0 avec des lanceurs qui dominent et des frappeurs qui n’arrivent pas à toucher la balle. Je trouve ça plus ennuyeux. La lenteur et des règles du jeu difficiles peuvent expliquer pourquoi le baseball n’a pas vraiment pris en France… Le manque de diffusion pendant longtemps à la télé est aujourd’hui comblé par beIN SPORTS et bien sûr Internet. Si vous aimez le baseball, vous pouvez prendre un abonnement et voir tous les matchs.

TSO : Pour que le baseball ne devienne populaire, ne faudrait-il pas qu’un joueur français perce aux Etats-Unis, à l’image d’un Tony Parker en NBA par exemple ?

G.E : Oui peut-être. Outre en NBA, des Français ont aussi brillé en NHL mais finalement pas vraiment en foot américain. Ce sport est devenu populaire parce que c’était un grand show à l’américaine avec le Super Bowl diffusé partout dans le monde. C’est même plus un phénomène culturel que sportif. Désolé je n’ai pas vraiment de solution pour rendre le baseball plus attractif pour le grand public en France !

TSO : Dommage quand on voit ce que vous avez fait pour la NBA !

G.E : C’est gentil mais même pour le basket, on ne peut pas dire que nous ayons vraiment réussi. Le seul basket qui attire vraiment de grosses audiences à la télé française c’est quand l’équipe de France joue à la Coupe du monde, aux Jeux Olympiques ou à l’Euro. Là, on peut dépasser le million même plusieurs millions de téléspectateurs pour les quarts, les demis ou la finale. Le basket américain reste un sport de niche, diffusé au milieu de la nuit. Les compétitions européennes des clubs ne font pas de grosses audiences contrairement au foot ou au rugby. Au fond, ça ne m’a jamais vraiment dérangé car ça me permet de parler à des aficionados et faire des commentaires plutôt approfondis.

jordan_baseball getty images
La légende de la NBA, Michael Jordan, sous le maillot des White Sox lors de sa tentative de reconversion / Crédit : Getty Images.

TSO : Il y a une histoire qui lie à jamais la NBA et le baseball c’est celle de Michael Jordan… Avez-vous suivi sa tentative de reconversion [Jordan a joué avec les Birmingham Barons, club de AA affilié aux Chicago White Sox, en 1994] ?

G.E : Bien sûr que j’ai suivi ! C’est la preuve que c’est très difficile de percer dans le baseball. Avec les Ligues Mineures aux Etats-Unis, il faut passer chaque échelon avant d’arriver au plus haut niveau. Il y a énormément de candidats et très peu d’élus. Jordan n’a pas réussi à atteindre ce plus haut niveau malgré tout son talent naturel. Il a fait une petite carrière dans les Ligues Mineures et après un an et demi, il s’est rendu compte qu’il était beaucoup mieux sur un terrain de basket. Il est alors revenu dans la NBA pour conquérir trois nouveaux titres avec les Chicago Bulls. Même si ça n’a pas été un grand succès pour lui, je pense que la présence de Jordan a donné un coup de projecteur sur le baseball.

indians
Charlie Sheen dans le rôle de Vaughn dans « Major League ». George Eddy a participé au doublage du film.

TSO : Les fans de baseball vous connaissent aussi grâce à votre participation au film culte des fans de baseball : « Major League » [« Les Indians » en VF] !

G.E : J’étais ravi de participer à ce film ! C’était au tout début de ma carrière à Canal, ça remonte aux années 80. C’était un film très drôle qui est souvent rediffusé à la télé et les gens disent « Oh là là c’est la voix de George Eddy ! ». Je commente les matchs de baseball qui le sont en anglais par Bob Uecker, un commentateur très connu à l’époque. Après j’ai doublé d’autres films et notamment celui d’Oliver Stone sur le football américain, « L’Enfer du dimanche ». Le fait d’être commentateur à Canal + m’a ouvert beaucoup de portes et offert des opportunités comme celles de traduire ou doubler des films.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s