Tout comprendre des ligues mineures

En anglais, on les appelle « Minors » ou « Minor League », en français ce sont les ligues mineures. Un monde vaste et hiérarchique dont le seul but est d’en sortir pour atteindre la MLB. Malheureusement, pour la grande majorité quitter les « Minors » signifie la fin d’un rêve. Rentrons dans les arcanes de cet univers impitoyable, précaire, berceau de tous les espoirs…

Accéder à la MLB est un privilège réservé à une élite, les 30 franchises des ligues majeures tournent avec un effectif maximum de 25 joueurs soit un total de 750 « major-leaguer ». Alors évidemment ces 25 « élus » ne sont pas coulés dans le bronze et par le jeu des échanges, d’une blessure ou autres mauvaises performances, il se peut que des places se libèrent. Dans ce cas-là, on peut bien sûr recruter mais aussi faire monter des joueurs de la MiLB vers la MLB.

La MiLB c’est la Minor League Baseball qui organise la vie de l’ensemble de toutes les ligues en-dessous de la MLB. La première chose à savoir c’est que chaque équipe des Minors est affiliée à une franchise MLB. Les ligues mineures comportent 5 niveau hiérarchiques (de la Rookie League à la AAA) mais chaque franchise dispose entre 6 et 9 équipes de « Minors » avec des doublons à certains niveaux.

pYRAMIDE MLB
La structure hiérarchique des ligues mineures avec au sommet, l’objectif : la MLB

La 6ème division – « Les Rookie Leagues » (Age moyen des joueurs : 19.4)

Le plus bas niveau des ligues mineures est divisé en 3 divisions. Chaque franchise a entre 2 et 4 équipes de niveau « Rookie ». 

1. La Domincan Summer League (DSL)      

250px-DSLlogo.png

 

Une ligue d’été réservée exclusivement aux latinos-américains fraîchement signés, âgés de 16 à 22 ans. La saison comporte 72 matchs, de début juin à fin août. Le championnat se dispute dans les différents complexes des franchises MLB présents en République Dominicaine. C’est la seule ligue estampillée MLB qui se dispute hors du sol américain et c’est aussi un moyen pour les latinos signés avant la majorité de rester au sud du continent. Toutes les franchises ont au moins une équipe en DSL et huit en ont deux : les Astros, Cubs, Diamondbacks, Dodgers, Mets, Phillies, Rangers, Rays et Reds.

2. L’Arizona League (AZL)  et la Gulf Coast League (GCL) 

Logo_azl

Ce sont deux ligues absolument semblables dans leur fonctionnement. A l’image de l’American et National League, les 30 équipes sont réparties dans les deux divisions. Les deux championnats se déroulent de la mi-juin à la fin août en 56 matchs pour l’AZL et 60 pour la GCL. Les joueurs qui y évoluent sont ceux qui n’ont pas encore les bagages pour assumer une saison entière, il s’agit de latinos à peine signés ou qui viennent de la DSL mais aussi d’américains draftés à la sortie du lycée ou de l’Université. En effet, ces deux ligues débutent quelques jours après la phase de Gulfcoastleaguerepêchage, c’est un premier moyen d’intégration pour les nouvelles recrues. Les rencontres se disputent dans les complexes spring training des équipes MLB. Les Detroit Tigers et New York Yankees sont les deux franchises à avoir deux équipes en GCL. En AZL, ce sont les Padres qui sont représentés par deux fois.

Ces deux divisions ont la particularité de se disputer en plein été dans des endroits où il fait très très chaud. Du coup les parties se disputent le matin à une température moyenne de 38° et devant un tout petit public composé des petites copines et de quelques recruteurs.

3. Rookie Advanced 

18 franchises disposent d’une équipe à ce niveau. Ces formations sont réparties dans deux ligues, la Pioneer et la Appalachian. La saison comporte 68 matchs et AppalachianLeagueLogose dispute de juin à septembre. Comme son nom l’indique, cette ligue regroupe des prospects qui sont à un niveau légèrement supérieur par rapport au simple niveau « Rookie ». Les franchises représentées à ce PioneerLeagueniveau sont : Les Blue Jays, Rays, Royals (*2), Braves, Yankees, Pirates, Twins, Astros, Cardinals, Brewers, Mets, Reds, WhiteSox, Diamondbacks,  Rockies, Dodgers et Angels.

La Class A « short-season »

Contrairement à ce que son nom indique, cette ligue ne peut pas vraiment être évalué au niveau single A mais plutôt comme l’antichambre de celui-ci. Comme la ligue rookie c’est une saison très courte (76 matchs de mi-juin à septembre) mais qui permet NewYorkPennLeagueNewLogode donner un avant-goût du niveau « A ». On joue dans des stades de meilleures qualités avec des voyages en bus, bref on commence à se sentir baseballeur professionnel. Le profil des joueurs envoyés dans cette ligue est donc sensiblement les mêmes que l’on retrouve en ligue rookie même s’ils sont généralement un brin meilleurs. Northwest_League.PNG

Cette « short-season » est divisée en deux ligues : la New-York Penn et la Northwest. La première comporte 14 équipes et la seconde 8, vous l’avez donc compris, pas toutes les franchises n’ont de formations engagées dans cette « short-season ». Il s’agit des White Sox, Reds, Dodgers, Royals, Angels, Brewers, Twins et Braves.

Ces dernières formations préfèrent directement faire passer leurs joueurs des ligues rookies à la single A…

La 5ème division – Class A ou A Low (Age moyen des joueurs : 21.2)

A partir de ce niveau, toutes les franchises n’ont qu’un seul représentant par échelon et les saisons comportent toutes entre 135 et 145 rencontres. 

Quand les joueurs passent le cap des ligues rookies, ils atteignent le niveau single A, la single_a_baseball.pngpremière fois qu’ils goûteront à une saison bien plus longue. La single A a un calendrier calqué sur celui de MLB même si seulement 140 matchs sont disputés. Elle est composée de joueurs qui viennent des échelons inférieurs mais aussi de joueurs draftés en bonne position qui peuvent être directement envoyés à ce niveau-là. La single A est divisée en deux ligues, la Midwest et la South Atlantic, composées respectivement de 16 et 14 équipes.

La 4ème division – Class A+ (Age moyen des joueurs : 22.4)

La « A+ » ou « A-Advanced » se trouve au niveau en-dessous de la AA et est divisée en 3 ligues : California (8 équipes), Carolina (10 équipes) et Florida State (12 équipes). Cela StLucieMets.PNGreprésente souvent la deuxième sinon la troisième promotion pour un joueur. Les tout premiers choix de draft peuvent commencer directement à ce niveau-là, principalement ceux qui ont une solide expérience au niveau Universitaire. En « A+ » évolue l’ex-superstar du football américain, Tim Tebow désormais reconverti baseballeur et membre des Mets de St Lucie.

La 3ème division – Class AA (Age moyen des joueurs : 23.8)

A partir de ce niveau, ça commence à devenir extrêmement sérieux. C’est d’ailleurs en AA qu’évolue notre « frenchie », Andy Paz Garriga. La AA est composée uniquement de prospects de bonne qualité où les joueurs médiocres ne survivent pas. Il arrive fréquemment que les joueurs double_a_baseball.pngpassent de la AA à la MLB. A la différence de la MLB, dans deux ligues sur trois, la saison se déroule en deux parties. Dans la Texas (8 équipes) et la Southern League (10 équipes), le vainqueur de la première moitié de saison est qualifié en playoff, puis les compteurs sont remis à zéro, et celui qui remporte l’autre moitié est à son tour envoyé en postseason. La Eastern League (12 équipes), elle, a le système classique que l’on retrouve en MLB.

La 2ème division – Class AAA (Age moyen des joueurs : 28.2)

L’antichambre de la MLB et le dernier niveau des ligues mineures. A la différence de la AA qui regroupe uniquement des prospects, la AAA est aussi le terrain des « major-leaguers » vétérans sur le déclins et des joueurs qui ont passé leur carrière entière dans les « Minors ». Seulement 7% des baseballeurs de AAA ont 22 ans ou moins et l’âge moyen est à plus de 28 ans.

images

La AAA contient deux ligues avec des équipes affiliées, l’International (Est) et la Pacific Coast League (Ouest) mais aussi une troisième, indépendante ; la Mexican League. Ce championnat mexicain ne rencontre pas les autres équipes de AAA et n’a pas d’interaction avec la MLB, il est juste classé ainsi car il est financé par la ligue américaine. A la différence des autres niveaux de ligue mineure, la AAA a son propre All Star Game.

Si un roster MLB compte 25 joueurs, il existe aussi un « 40-man roster » dans lequel sont inclus les 25, il reste donc 15 places qui sont très souvent briguées uniquement par les baseballeurs de AAA. Ces 15 sont considérés comme les candidats directs à un poste en MLB et quand vient le jour de la « roster expansion » le 1er septembre, ils sont directement intégrés à l’équipe première. Evidemment ces 15 « appelés » à l’image des 25 sont amenés à changer au cours de la saison.

Aspect général sur le fonctionnement des ligues mineures 

Quasiment tous les clubs de ligues mineures à l’exception de ceux de la Mexican League et de quelques équipes américaines comme les Tampa Yankees, Springfield Cardinals et Gwinnett Braves, sont gérés de manière indépendante sur le plan financier et de la gestion administrative. Les clubs des ligues mineures n’appartient donc pas à ceux de MLB, tous les 2 ou 4 ans, les deux parties signent un partenariat appelé « Player Development Contract ». A échéance, ils décident de le renouveler ou de l’arrêter. Les Columbus Clippers (AAA) ont par exemple été affiliés à 4 organisations différentes au cours de leur histoire. Les deux missions principales du club de ligue mineure pour mener à bien sa mission auprès du club « parent » sont :

  1. Bien développer les jeunes joueurs
  2. Rester viable financièrement et attractif

Même si les salaires des « minor leaguers » sont payés par l’organisation, l’aspect commercial (vente des billets, publicités, activités) est entièrement géré par l’équipe de ligue mineure. Les clubs MLB, eux, sont responsables de la mise en place du staff et surtout de la progression de la carrière des joueurs, en ce sens qu’ils peuvent décider à tout moment d’envoyer un joueur d’un club à l’autre, autrement dit d’un niveau à l’autre et cela vaut aussi pour la résiliation du contrat. Tout cela sans avoir besoin de l’accord des clubs des ligues mineures qui doivent composer avec des rosters qui bougent sans cesse.

A de très très rares exceptions comme Mike Leake en 2010, tous les joueurs issus de la draft passent par les ligues mineures pour plus ou moins de temps. En fonction de leur niveau, ils peuvent être amenés à sauter certains échelons pour se confronter plus vite à une opposition relevée mais tous sont plongés dans ce grand bain aux allures de lessiveuse. Les conditions de vie sont complexes, les salaires peu gratifiants (voir ci-dessous) et les attentes élevées. Nombreux sont les joueurs choisis au premier tour de draft à avoir vu le carrière s’arrêter très vite. Dernier exemple en date, Ashe Russell, sélectionné à la première ronde en 2015 par Kansas City et qui au bout de deux ans, a décidé de dire stop au baseball.

Les « Minors » sont aussi un moyen pour les équipes MLB d’envoyer leurs joueurs qui sortent d’une blessure pour les remettre en piste face à une opposition peu relevée. On appelle cela un « rehab assignement » autrement dit « une assignation pour réhabilitation ».

A titre d’exemple, Madison Bumgarner, lanceur partant de San Francisco, blessé au début de saison, vient de lancer deux fois en ligues mineures, à Sacramento (AAA) et en AZL. En moyenne un « Major League » passe entre 1 et 2 semaines en « Minors » dans le cadre du remise en forme. Enfin, si l’on conserve l’exemple des Giants -et ceci est valable pour tous les clubs-, les équipes affiliées de ligue mineure sont réparties sur l’ensemble du territoire américain. Ils ont une équipe en Virginie (à l’extrême opposé de la Californie), en Oregon (Nord-Ouest) ou encore en Géorgie (Sud-Est). Seulement 8 états n’ont aucune équipe de ligue mineure sur leur territoire.

La Minor League en chiffres 

  • Environ 7500 joueurs évoluent en ligues mineures dans 244 équipes.
  • 1 seul club de ligue mineure est basé au Canada, ce sont les Vancouver Canadians (A Short-Season, Toronto Blue Jays).
  • 54% des « minor leaguers » sont étrangers.
  • Le temps idéal pour traverser les ligues mineures jusqu’à la MLB est de 4 ans. 90% des joueurs qui atteignent la MLB depuis les « Minors » le font en 5 ans.
  • 21% des joueurs sélectionnés entre le 5 et 10ème tour de la draft atteignent la MLB
  • 34% des joueurs sélectionnés dans les 10 premiers tours de la draft atteignent la MLB
  • 66% des joueurs sélectionnés dans les 2 premiers tours de la draft atteignent la MLB
  • 75% des joueurs sélectionnés au premier tour de la draft atteignent la MLB
  • Dans l’histoire seulement 10% des joueurs sélectionnés à la draft ont atteint la MLB et 13% ont accédé au niveau AA.
  • Ces chiffres tiennent compte seulement des joueurs issus de la draft national, il n’est pas question des prospects internationaux.

Si certains joueurs de MLB sont parmi les mieux payés de la planète, les salaires des baseballeurs en ligues mineures sont quasiment les pires du monde professionnel :

  1. Dominican Summer League : $300 par mois
  2. Premier contrat pro : $1100 par mois
  3. Rookie league/ Short season: $1150 par mois
  4. Low A: $1,300 par mois
  5. High A: $1,500 par mois
  6. Double-A: $1,700 par mois
  7. Triple-A: $2,150 par mois

Les joueurs sont payés uniquement pendant la saison, du coup beaucoup sont obligés de travailler en hors-saison. Des anciens joueurs de « Minors » ont attaqué la MLB en justice pour réclamer des salaires décents mais ils ont été déboutés. Pourtant leur demande semble juste, étant donné le temps où ils sont mobilisés pour l’équipe, leur paye à l’heure est environ de 4$ au niveau « A ». Depuis 1976, les salaires des joueurs de MLB ont augmenté de 2000%, en MiLB c’est 75%, si l’on tient compte de l’inflation les Minor Leaguers sont moins bien payés maintenant qu’en 76. Matt Paré, membre des Giants depuis 2013 et qui oscille entre les ligues rookies et la single A en a même fait une série de vidéos très drôle intitulées « Homeless Minor Leaguer », où il traite de thèmes comme « Comment gagner de l’argent en hors-saison ? ».

Ces années galères, mal payées, faites d’interminables voyages en bus à travers le pays et de nuits passés dans des motels sont le prix à payer pour espérer manger, un jour, un tournedos Rossini au Ritz avant d’y rester dormir. Et si après tout ce n’était pas ça le plus important dans les ligues mineures ; leur part de rêve.

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Tout comprendre des ligues mineures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s